AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782373510003
80 pages
Éditeur : (09/01/2015)

Note moyenne : 4/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Pourquoi ne dit-on jamais aux petites filles que la vie n'est pas un conte de fées et qu'il arrive parfois que le prince charmant se change en vilain crapaud peu après le premier baiser ?

Au travers de ce récit qui se veut réaliste sans jamais être larmoyant, Isabelle Lorédan remonte le temps et expose la réalité des violences conjugales au quotidien. Les coups, les humiliations, les insultes mais aussi l'indicible... Ce texte est aussi une leçon d'e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
laetitia350
  04 décembre 2016
Titre révélateur. Couverture sombre, en continuité du titre, montrant l'enjeu du récit mais aussi l'espoir que l'auteur a voulu offrir aux lecteurs, en particulier aux victimes de violences conjugales, par le biais de ka fenêtre ouverte. L'isolement se démarque autant que la souffrance dans cette couverture très bien réalisée et adéquate au sujet.
Isabelle Lorédan nous livre ici un récit autobiographique poignant et sincère. Il n'est pas évident d'écrire sur soi, sa vie mais elle l'a fait, elle a osé et on ne peut que lui tirer une belle révérence et lui dire merci pour "elles, les victimes...
Tel un Phénix, elle s'est relevée de ses cendres, du moins, si l'on peut dire car son bourreau n'a pas réussi à la détruire. Des mots simples, coups de poings comme ceux jadis reçus. Des mots-clés pour rejaillir à la surface et renaître.
Un récit qui ne laisse certainement pas indifférent qu'on le lise ou non car parfois il est difficile de lire selon les circonstances un tel récit. Isabelle Lorédan prouve ici sa valeur de femme autant que celle d'écrivain, né dans la souffrance mais qui peut-être ira bien au-delà si on la suit. (voir par la suite si on s'intéresse ses écrits érotiques par exemple...)
L'encre bleue a rendu indélébiles les bleus au corps mais a su effacer la faiblesse. Un beau récit qui aurait malgré tout pu être encore plus fort.... Il n'est pas évident d'écrire sur soi, surtout avec un tel vécu.
Lien : http://leslecturesdelaeti.ek..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Doudoudezyll
  14 janvier 2018
Je ne les pas encore lu
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
IsaloredanIsaloredan   15 janvier 2015
Mais le soir, après que nos invités soient repartis et sans raison particulière, il commença à se montrer agressif, à me faire des reproches. Je ne compris pas ce que j'avais pu faire de mal et répondis sur le même ton que lui. D'un coup tout bascula... Première gifle, suivie d'une pluie de coups de poings, de pieds... Tout se bouscula dans ma tête, j'étais incapable de réagir. Le monde s'écroulait autour de moi, m'engloutissait dans un torrent d'injures et de haine. Je me retrouvai sanglotante et tremblante, écroulée sur le carrelage du couloir.

Je me suis traînée à la salle de bains et là, j'ai pu contempler les dégâts : œil au beurre noir, pommettes bleuies, lèvres tuméfiées, hématomes sur les bras et la poitrine... Je ne comprenais pas. C'est alors qu'il est arrivé. Naïvement, je me suis dit qu'il venait s'excuser, mais la seule phrase qu'il prononça alors, ce fut « Pourquoi m'as-tu obligé à te faire ça ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          25
IsaloredanIsaloredan   15 janvier 2015
Je ne saurais dire quand arrivèrent les premières réflexions, tant les choses se firent de façon insidieuse. Je n'arrive même pas à me souvenir quand je reçus la première gifle. Tout ce dont je me souviens, c'est que lorsque c'est arrivé, j'étais déjà conditionnée. Si d'emblée c'était arrivé au début de notre relation, je serais immédiatement partie. Mais là non, mon conditionnement était déjà tellement bien verrouillé que je restai sans réaction. Pire, de suite je me suis dit que c'était de ma faute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
IsaloredanIsaloredan   11 mars 2015
Comme à chaque fois, le calme revint après la tempête. Je ne comprenais pas comment il pouvait se montrer aussi charmant alors qu'il avait été capable des pires abominations juste avant. À cette époque, je n'avais jamais entendu parler du cycle de la violence, ce n'est que des années plus tard que je tombai sur un article en parlant. Ce jour-là, je compris que ce fonctionnement était non seulement le sien, mais aussi celui de tous les hommes violents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1102 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre