AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2732458007
Éditeur : Editions de la Martinière (28/01/2016)

Note moyenne : 4.61/5 (sur 14 notes)
Résumé :
« Pendant des années, je n’ai pas osé aller chez un médecin pour ne pas montrer mon corps, mutilé de toutes parts. Pendant des années, je n’ai pas osé aller chez le dentiste, parce qu’ouvrir la bouche et sentir des mains près de mon cou provoquait des crises de panique. Comme lorsque mon frère voulait m’immobiliser ; comme lorsque les violeurs de rue me faisaient taire. Les quarante premières années de ma vie ont été des années barbares. Effroyables. Suffocantes. Je... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
chroniquesdurenard
  08 juin 2018
Dans « Mes années barbares » Anne Lorient raconte son périple dans la rue, sa décente en enfer, son parcours de femme torturée. Un livre brut, incisif et détonnant qui se lit parfois difficilement mais qui reflète la réalité de nombreux SDF en France.
A 18 ans, Anne est contrainte de s'enfuir de son « cocon » familial après avoir subi de nombreuses violences sexuelles, physiques et psychologiques de la part de son frère. Issue d'une famille bourgeoise, ses parents choisissent sciemment de taire l'horrible vérité et s'enferment dans un silence destructeur. Ce sera le début d'une longue descente aux enfers pour celle qui raconte, explique, se livre et se confesse.
Forcée à grandir trop vite et confrontée à une réalité violente, Anne est déjà une enfant brisée. Propulsée dans la capitale, elle va devoir se débrouiller seule sur les trottoirs de Paris pendant plus de 15 ans. A la merci de la violence des hommes, de l'indifférence des autres, du disfonctionnement humain ; la vie est une lutte de tous les instants. Ne pas sombrer, continuer à avancer, vivre dans l'instant. Et répéter.
L'écriture est précise et parfois cruelle. Les scènes de viols se banaliseraient presque. La violence est partout, du début à la fin. Et alors qu'on se dit que cela ne pourrait pas être pire, on retombe encore dans l'horreur.
Pour autant, cette oeuvre ne fait pas l'erreur d'être un descriptif sans fin de moments de vie affreux, mais devient une réflexion sur le sens de la vie, le courage et la persévérance.
Avec beaucoup de pudeur, l'auteure nous livre ses sentiments profonds, ses doutes, ses valeurs et sa reconstruction. Et finalement, on peut tous en tirer un enseignement.
Avec sincérité et poigne, l'auteure nous ouvre donc une porte vers son quotidien et nous donne à réfléchir sur notre rapport au monde et à autrui. Ou comment se rendre compte de cet univers parallèle et découvrir ce qui se passe finalement juste en dessous de nos fenêtres, dans nos rues et nos beaux quartiers.
On en sort forcément changer. On apprend à regarder celui qui dort dehors différemment. Et c'est déjà une belle réussite. Et puis, si vous avez l'occasion d'entendre ce témoignage de vie de vive voix, comme j'ai pu l'expérimenter, cela donne encore plus de puissance à cette oeuvre intimiste. Une belle leçon de vie.

Lien : http://www.chroniquesdurenar..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Zabouille
  20 avril 2016
Elle nous raconte son Histoire... Son histoire suffocante, son parcours semé d'embuches, de souffrances et de tortures. Son Histoire de petite fille de 6 ans qui se fait violer par son propre frère... Son Histoire d'adolescente qui décide de tout plaquer, de fuir sa famille dans le déni, qui sait mais ne veut pas admettre, cette mère alcoolique et absente, ce père un peu effacé... Son Histoire dans la rue, abandonnée de tous, devant braver toutes les situations dangereuses, blessantes au sens propre du terme, une bataille au quotidien, subir des actes monstrueux pour pouvoir se faire une "place sur un bout de trottoir"... Son histoire de femme qui enfin rencontre quelqu'un, l'Amour, puis encore quelques uns, qui lui tendent la main... L'arrivée de ses 2 fils la sauve, la maternité est un peu, quelque part, sa revanche, l'envie de les aimer et leur offrir ce qu'elle n'a jamais connu : l'amour et la protection d'une mère... Tout au long de cette lecture, on a envie d'hurler à l'injustice, de détourner le regard de certaines scènes intolérables... 1 seul homme à l'origine de cette descente aux enfers. Si la résilience et le courage devaient avoir un visage, Elle en serait un... Comment se reconstruire après de telles périodes vécues dans sa vie ? Comment trouver la force, transformer cette "rage" ? Taper du pied au fond d'une piscine pour refaire surface ! Incroyable... Lisez-le !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
EloEmma69
  11 février 2016
J'ai reçu ce livre des éditions De La Martinière dans le cadre de la dernière masse critique Babelio et je tenais tout d'abord à les remercier.
Ce livre est une véritable merveille, une énorme coup de coeur et coup au coeur. Une gifle sur la réalité du quotidien de tant de personnes.
Au delà de la battante qu'est Anne Lorient et du respect qu'elle inspire en tant que personne pour avoir réussi à se construire avec tout ce qu'elle a pu vivre, il est impossible de ressortir indemne de cette lecture tant on sent dans chaque mot l'émotion, la dureté et la froide réalité de ce qu'elle a vécu.
L'écriture est bien construite, fluide et simple, l'auteur écrit son enfance, sa vie, ses douleurs et ses bonheurs comme un simple constat. Et c'est là que se trouve la force de ce livre. C'est avec cette approche qu'elle nous émeut, nous donne envie d'être plus altruiste, nous met face à notre conscience de spectateurs de l'enfer que vivent certains.
Ce livre se lit d'une traite tant on est pris par la vie d'Anna Lorient, ses émotions et que l'on veut arriver au moment où elle s'en sort. On sourit avec elle, on pleure de ses souffrances et on est fier pour elle lorsqu'elle réussit à relever la tête.
Pour conclure je dirais que ce livre est une leçon de vie et de courage. Il m'a beaucoup apporté et j'en remercie Anne Lorient, Minou Azoulai, la maison d'édition et Babelio.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BillyJane
  20 février 2016
J'ai reçu « Mes années barbares» dans le cadre d'une opération Masse critique. Je tiens à remercier Babelio ainsi que les Éditions de la Martinière pour cette découverte.
Anne Lorient est une jeune fille comme les autres, en apparence seulement. Cette petite fille est victime d’inceste familial. C’est donc pour fuir son frère qu’elle décide de quitter la maison à sa majorité. Rejeté par sa famille et ne sachant ou aller, Anne se retrouve très vite SDF, et durant ces quinze années dans la rue, Anne va vivre l’inimaginable. Des viols collectif d’une violence atroce, qu’elle ne compte même plus, tenter d’élever tant bien que mal son enfant, éviter les coups pour un bout de trottoir… Mais Anne va aussi faire quelques rencontres qui vont bouleverser sa vie. C’est sa deuxième maternité qui la sauvera de la rue.
Ce témoignage annonce la couleur dès les premières pages. On sait qu’Anne ne va pas épargner son lecteur, et raconter en détail ce qu’elle a subit toutes ces années. C’est poignant, c’est triste, c’est dur, c’est plein d’espoir, on passe par beaucoup d’émotions différentes. Un récit très fort sur une réalité qu’on ne veut pas nous montrer. Anne Lorient est une femme courageuse. Aujourd’hui, un toit au-dessus de la tête pour élever ses deux enfants, elle nous raconte son histoire. Une belle leçon de vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Vinie1984
  28 février 2016
Qu'il était dur à lire ce témoignage ! Dès la première page, Anne nous embarque dans l'enfer de sa vie... Et quelle vie ! Abusée par son frère de 12 ans son aîné dès l'âge de 6 ans, elle quitte le domicile familial à sa majorité. Comment continuer à vivre auprès de ceux qui sont sensés la protéger et qui au lieu de ça ferment les yeux et les oreilles pour ne rien voir, ne rien entendre... Ce père qui entre dans la chambre de sa fille et qui voit son propre fils violer la chair de sa chair et qui referme la porte comme si de rien n'était... On croit rêver !! On se demande comment, pourquoi ??
Anne choisit de se réfugier à Paris. Elle est persuadée de trouver du renouveau à la capitale, du beau, des gens qui sauront l'accueillir à bras ouverts et lui offrir un avenir meilleur. Malheureusement, la tante chez qui elle pense se réfugier le temps de trouver un emploi et un logement ne voudra pas d'elle plus de quelques jours. Alors que reste-t-il sinon la rue ?
La rue et son enfer... Les viols, les "mafieux" qui s'approprient des morceaux de trottoir qu'ils faut leur payer avec de l'argent si non avec son corps... Comment Anne a-t-elle réussie à ne pas sombrer ? A avancer encore et encore ? ...
Heureusement sur son chemin, elle a trouvé des gens bien. Trop peu malheureusement... Comme cet homme qui lui offre de venir prendre une douche chez lui, qui lui offre quelques provisions, sans rien attendre en retour.
On pourrait croire que les médecins, les assistantes sociales, tout ces professionnels de la santé et du social l'aideraient, en fait il n'en est rien... Combien lui tourneront le dos ? Lui claqueront la porte au nez ? Lui diront ne rien pouvoir faire pour elle et la remettront gentiment dans la rue ?
Heureusement il y a eu ces professionnels pleins d'humanité qui ont fait ce qu'il fallait pour la sauver, pour la sortir de la rue et lui offrir un semblant de vie meilleure à elle et ses deux enfants.
C'est un témoignage vraiment poignant, très difficile à lire. On ne s'imagine pas de tout ce qu'il se passe dans la rue pour les SDF, même dans les centres sociaux qui leur sont ouverts... Il faut vraiment être une femme forte comme Anne pour survivre et avancer, ne rien lâcher et croire en des jours meilleurs.
On ne sort pas indemne de cette lecture qui traite de sujets forts tels l'inceste, le viol, la vie d'une femme SDF.
Lien : http://nunuchenomore.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (2)
TPLF   27 mai 2016
Une femme à la rue, jamais plus vous ne la regarderez de la même façon. Minou Azoulai a prêté sa plume à Anne Lorient pour témoigner avec pudeur et sensibilité de la barbarie de ses années dans la rue.
Lire la critique sur le site : TPLF
TPLF   27 mai 2016
Une femme à la rue, jamais plus vous ne la regarderez de la même façon. Minou Azoulai a prêté sa plume à Anne Lorient pour témoigner avec pudeur et sensibilité de la barbarie de ses années dans la rue.
Lire la critique sur le site : TPLF
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
JmlyrJmlyr   31 mai 2016
Voilà, c'est dit, avoué, désamorcé. Pour la première fois, je ne me plains pas, je témoigne. Je partage mon histoire, qui est, hélas, universelle. Pour la première fois, je me dis qu'elle peut être utile aux autres victimes qui veulent s'en sortir.
Commenter  J’apprécie          70
BillyJaneBillyJane   20 février 2016
« Les quarante premières années de ma vie ont été des années barbares. Effroyables. Suffocantes. Je veux réussir les quarante à venir. Pour mes enfants, et pour moi. »
Commenter  J’apprécie          40
Vinie1984Vinie1984   29 février 2016
Même ses copains ont profité de l'aubaine, il leur a généreusement offert sa petite soeur -moi. Ils sont revenus se soûler la gueule, ils sont montés dans ma chambre et ont disposé de mon corps. Et lui, avec son regard salace, son sourire sadique, de m'avouer que grâce à moi, ses copains lui paient en retour des places de cinéma et des bonbons.
Frère, pédophile et proxénète.
Commenter  J’apprécie          10
Vinie1984Vinie1984   29 février 2016
Le choc. J'attends un bébé. Je suis effondrée. Vu mon état de santé alarmant et mes conditions de vie, les médecins me proposent un avortement. Je refuse. L'un d'entre eux me traite d'égoïste, il ne comprend rien.
Commenter  J’apprécie          20
nathlectricenathlectrice   31 janvier 2016
La liste de mes envies, pour paraphraser un roman à succès, est infinie, elle n'a cessé de s'allonger depuis ma petite enfance.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Anne Lorient (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Lorient
Vidéo de Anne Lorient
autres livres classés : sdfVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
952 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre