AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203060794
Éditeur : Casterman (22/08/2012)

Note moyenne : 3/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Pas facile de quitter Paris, ses amis, sa maîtresse, pour aller habiter dans un petit villag, seule avec maman. Heureusement, Violette se trouve un confident parfait : un cahier rouge, dans lequel elle livre ses pensées.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
trust_me
  21 février 2013
Violette vit seule avec sa mère à Paris. Quand cette dernière lui annonce qu'elles vont déménager dans l'Ariège, le coup est rude à encaisser. Quitter ses copains et la grande ville pour se retrouver dans une vieille baraque nichée au coeur d'un petit village, voila une perspective qui n'enthousiasme pas la jeune fille. Pour autant, la découverte de la vie rurale lui réserve de bien belles surprises et peu à peu Violette apprivoise son nouvel environnement au point d'oublier définitivement Paris sans aucun regret.
Un roman jeunesse trop simple et trop simpliste. Trop simple parce que Violette accepte avec facilité le départ de la capitale annoncé quasiment la veille du déménagement. Comment peut-elle ne pas sortir de ses gonds et se révolter contre une situation qu'elle trouve intolérable ? Il manque à l'évidence quelques scènes de rébellion pré-adolescente pour pimenter l'ensemble. Trop simpliste ensuite parce que la rivalité Paris/province, qui tourne largement à l'avantage de cette dernière, ne cesse d'accumuler les clichés navrants : dans son village, les commerçants l'appellent par son prénom (la belle affaire) ; dans son village, elle peut se promener seule dans les rues (c'est bien connu les pédophiles kidnappeurs d'enfants n'agissent que près des champs Élysées) ; dans son village, le dimanche, tout le monde met son beau costume, va à la messe puis déjeune en famille (dans les années 50 peut-être mais aujourd'hui…) ; dans sa classe, ses nouveaux camarades trouvent qu'elle est toujours habillée à la mode (évidemment puisqu'elle vient de Paris alors que, c'est bien connu, les cul terreux se fringuent comme des sacs à patates) ; et quand elle écrit à son ancienne école, personne ne prend la peine de lui répondre (c'est bien connu les parisiens sont de sales individualistes qui ne pensent qu'à eux alors qu'en province l'altruisme est un art de vivre).
Vous l'aurez compris ce texte m'a profondément agacé, d'une part parce qu'il est d'un parti pris aussi flagrant que ridicule (je le dis d'autant plus facilement que je ne suis pas du tout parisien) et d'autre part parce qu'il est cul-cul la praline en diable. Et ce jusqu'à la dernière phrase, puisqu'il se termine au moment où la mère de Violette lui propose de partir une semaine en vacances et que la gamine refuse, préférant rester au village pour lire dans le grenier de la vieille maison au milieu des araignées. Bien sûr, bien sûr…
Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
orbe
  22 septembre 2012
Violette quitte Paris avec sa mère pour foix. Ce départ est pour elle une réelle déchirure. Il faut laisser les souvenirs et les amis, l'école et la grande ville. Mais elle comprend que c'est aussi une chance, une aventure, une deuxième vie. Elle commence alors un journal pour franchir cette transition. Ce livre raconte avec justesse ce passage, le début de cette nouvelle existence, l'acceptation et l'intégration après les peurs.
Un joli récit en deux temps, tout en finesse, marqués physiquement par le changement du papier puisqu'au milieu du livre nous trouvons des petits carreaux qui accompagnent la transformation, le passage du temps.




Lien : http://0z.fr/iDgbv
Commenter  J’apprécie          70
lire_pour_le_plaisir
  02 avril 2013
Un mouvement dans mon ventre et « une manifestation d'angoisse ». Vous comprenez ça ? A la rentrée par exemple ? Ou en classe ? Avant une interro ? L'héroïne avec sa mère doit quitter Paris. Pour aller habiter dans la ville de Foix (vous savez où ?) juste à côté dans le village de Saurat. Sa mère a retrouvé du travail dans une librairie après deux ans de chômage. Il fallait faire « attention ». (Son père est mort quand elle avait un an.) Elle s'appelle Violette, elle a dix ans maintenant et c'est elle la narratrice. Elle va décider de tenir son journal parce qu'elle a « le coeur en ruine » de quitter ses copains et ses copines. Peut-être pour ne pas les oublier ? Est-ce qu'on ne finit pas par tout oublier ? (Elle n'a aucun souvenir de son père).
A Saurat la nouvelle boulangère s'appelle Francine, (comme la farine), c'est là qu'elle passait ses grandes vacances quand elle était plus petite.
En fait le journal de Violette proprement dit ne commence pas tout de suite… Il faut « le mettre en place », qu'elle-même soit installée à Saurat avec sa mère…mais c'est tout comme… Et c'est parti ; sa mère aussi va se découvrir… à Foix dans la ville de Foix… en Ariège…

Lien : http://crdp.ac-amiens.fr/cdd..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
orbeorbe   12 septembre 2012
La vie n'est jamais telle qu'on l'avait imaginée. Jamais aussi gaie qu'on l'espère, jamais aussi malheureuse qu'on le craint.
Commenter  J’apprécie          80
autres livres classés : déménagementVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1055 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre