AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de jovidalens


jovidalens
  06 novembre 2012
Le gris règne, si pauvrement éclairé de rouge...
Les "Barricades", mot magique qui m'évoquait Hugo et son Gavroche...mais je ne savais pas que Barcelone, aussi...

Ermo a trouvé sa place dans sa famille d'adoption, mais le chapiteau est brûlé, et la roulotte devient camion. Et le camion aide à l'insurrection.
Les artistes s'engagent , non sur des contrats de spectacle, mais plutôt, prennent position, au sens miltaire du terme !

Et même si à la fin de la BD une petite victoire républicaine est fêtée, à la dernière page, les enfants, sur un quai du port et sous un réverbère échangent quelques mots, sans espoir : "Tu sais Ana, la guerre, c'est pas un jeu !"

Le gris a tout envahit, même le blanc est obscur et encore, au loin, une touche de rouge !
Commenter  J’apprécie          40



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (3)voir plus