AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jean-Claude Bourlès (Préfacier, etc.)
EAN : 9782228903066
206 pages
Éditeur : Payot et Rivages (13/03/2008)

Note moyenne : /5 (sur 0 notes)
Résumé :

Pierre Loti (1850-1923) fut un romancier à succès et un mondain courtisé. C'est pourtant le même homme qui, délaissant les honneurs, partit pour le Sinaï en février 1894. Son ami Claude Farrère le décrivait comme " un agnostique qui ne se résigna jamais à renoncer à Dieu ", d'où ce voyage en Terre sainte qui nourrira son inquiétude religieuse et lui inspirera l'une de ses œuvres ma... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
FredMartineau
  25 avril 2016
Ce Jérusalem de Pierre Loti m'a déçu, alors que j' avais adoré aziyadé ou Pêcheur d'Islande. Si la force descriptive de son écriture est toujours présente et transporte dans une Jérusalem disparue de la fin du 19ème, l'antisémitisme de l'époque n'en est pas absent. Déplaisant et stupide dans sa formulation, il ne sert pas ce carnet de voyage si éloigné de ce thème. le récit est surtout le partage de sa déception. Celle de ne rien ressentir d'inhabituel à la visite des lieux saints et en refaisant le parcours de Jésus. Celle d'une matérialité indécente dans l'un des creusets de la spiritualité religieuse de trois religions. Nulle émotion, aucune apparition ne viendra renforcer une foi chancelante qu'il ne renie pas, se contentant seulement de remettre en cause dogmes et canons de l'Église chrétienne.
Commenter  J’apprécie          202
gatechfrog
  03 avril 2017
A ma grande surprise j'ai été irrité par le manque de recul de Pierre Loti dans ce carnet de voyage. Pierre Loti manque de finesse d'analyse et se content de larmoyer. Mauvaise expérience
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
FredMartineauFredMartineau   25 avril 2016
Car les dogmes inadmissibles, les symboles vénérables, mais vieillis, tout cela n'est pas le Christ, n'est que l'héritage des précédentes générations naïves, -, et l'inanité de ces choses ne prouve rien contre lui. Lui, demeure inexplicable toujours et quand même, pour qui prend la peine de sonder en conscience les textes de l’Écriture ; et alors, tant que l'énigme subsiste, l'espoir peut durer aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Nostradamus27Nostradamus27   11 avril 2021
En sortant de ce repaire de la juiverie, où l'on éprouvait malgré soi je ne sais quelles préoccupations puériles de vols, de mauvais œil et de maléfices, c'est un soulagement de revoir, au lieu des têtes basses, les belles attitudes arabes, au lieu des robes étriquées, les amples draperies nobles.

(Loti a des préjugés sur les juifs)
Commenter  J’apprécie          120
AdrasteAdraste   04 septembre 2016
En pénétrant dans ce cœur de la juiverie, mon impression est surtout de saisissement, de malaise et presque d'effroi. Nulle part je n'avais vu pareille exagération du type de nos vieux marchands d'habits, de guenilles et de peaux de lapin ; nulle part, des nez si pointus, si pâles. C'est chaque fois une petite commotion de surprise et de dégoût, quand un de ces vieux dos, voûté sous le velours et la fourrure, se retourne à demi, et qu'une nouvelle paire d'yeux me regarde furtivement de côté, entre des papillote pendantes et par-dessous des verres de lunette. Vraiment, cela laisse un indélébile stigmate, d'avoir crucifié Jésus ; peut-être faut-il venir ici pour bien s'en convaincre, mais c'est indiscutable, il y a un signe Particulier inscrit sur ces fronts, il y a un sceau d'opprobre dont toute cette race est marquée…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
AdrasteAdraste   04 septembre 2016
Elles sont bien peu idolâtres, ces adorations-là, pour celui qui a dit : « Dieu est Esprit, et il faut que ce qui l'adorent, l'adorent en esprit et en vérité. » Mais elles sont si humaines! Elles répondent si bien à nos instincts et à notre misère !… Assurément, les premiers chrétiens, dans l'essor purement spirituel de leur foi, et quand l'enseignement du maître était encore tout frais dans leur âmes, ne s'encombraient pas de magnificence, de symboles et d'images. Surtout, ce n'étaient pas des souvenirs terrestres. - le lieu d'un martyr et un sépulcre vide – qui les préoccupaient ; leur Rédempteur, ils ne songeaient pas à le chercher là, tant ils le voyaient dégagé à jamais de ces choses transitoires et planant au-dessus dans la sereine lumière Mais nous sommes – nous tous, peuples de l'Occident et du Nord – échappées depuis moins de siècles aux barbaries naïves, que les sociétés antiques d'où se levèrent les premiers chrétiens ; au moyen âge, quand la foi nouvelle pénétra dans nos forêts, elle s’obscurcit de mille croyances primitives ; d'entre nous, c'est petit nombre qui s'est affranchi des traditions amoncelées pour en revenir au culte évangélique, en esprit et en vérité. Et d'ailleurs, quand la foi est éteinte dans nos âmes modernes, c'est encore vers cette vénération si humaine des lieux et des souvenirs, que les incroyants comme moi sont ramenés par le déchirant regret du Sauver perdu…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          01
GMEGME   14 décembre 2011
Puis, le canon tonne au quartier turc et c'est, ce soir, la salve annonciatrice de la lune nouvelle, de la fin du Ramadan. Et Jérusalem, pour un temps, va redevenir plus sarrasine dans la fête religieuse du baïman.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Pierre Loti (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Loti
[RENTRÉE LITTÉRAIRE 2021]
La Polynésie se décline en un poudroiement d'îles, atolls et archipels, sur des milliers de kilomètres, mais en fin de compte un ensemble de terres émergées assez réduit : toutes réunies, elles ne feraient pas même la surface de la Corse. Et ce territoire, c'est le Fenua.
Comme toujours chez Deville, le roman foisonne d'histoires, de rencontres et de voyages. On déambule, on rêve. On découvre les conflits impérialistes et coloniaux qui opposèrent la France et l'Angleterre, on croise Bougainville, Stevenson, Melville, puis Pierre Loti sur les traces de son frère Gustave, ou Victor Segalen. Mais la figure centrale c'est Gauguin, le peintre qui a fixé notre imaginaire de cette partie du monde, entre douceur lascive et sauvagerie. Des îles merveilleuses qui deviendront, vers le milieu du xxe siècle, le terrain privilégié d'essais nucléaires dont le plus sûr effet aura peut-être été de susciter un désir d'indépendance…
Grand voyageur et esprit cosmopolite, Patrick Deville est né en 1957. Il a publié une douzaine de romans, traduits dans de nombreuses langues. En 2012, il est récompensé par le prix Femina pour sa formidable évocation de Yersin et Pasteur, Peste & Choléra.
Lire les premières pages de "Fenua" de Patrick Deville : https://bit.ly/3fqgHmk
Suivez-nous sur : Facebook : https://www.facebook.com/editions.seuil/ Twitter : https://twitter.com/EditionsduSeuil Instagram : https://www.instagram.com/editionsduseuil/
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Palestine, IsraëlVoir plus
>Moyen et Proche-Orient>Est Méditerranéen>Palestine, Israël (7)
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Le pays des Lotiphiles

Le vrai nom de Pierre Loti était :

Louis Poirier
Henri Beyle
Julien Viaud
Fréderic Louis Sauser

10 questions
30 lecteurs ont répondu
Thème : Pierre LotiCréer un quiz sur ce livre