AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782815900744
290 pages
Éditeur : L'Aube (03/06/2010)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Présentation de l'éditeur
Dédié à ses compagnons du Redoutable, La Troisième Jeunesse de madame Prune est un merveilleux badinage de Pierre Loti sur le Japon, ses mousmés - Inamoto, " fleur énigmatique et jolie, au teint d'ambre roux, qui respire la santé, la jeunesse fraîche ", ses bonzaïs - " des nains vieillots qui se vendent très cher ", ses geishas - mademoiselle Pluie d'Avril, " indéfinissable et insexuée, un petit chat qui parle ", ses femmes - madame ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Kittiwake
  15 juin 2012
Pierre loti, quinquagénaire, officier de Marine, relate ici son séjour en Asie au cours de l'année 1901. C'est le troisième volet d'une série consacrée à l'Asie, après Madame Chrysanthème et Japoneries d'automne. L'auteur revient donc à Nagasaki, sur les lieux qui ont vu son mariage fictif avec madame Chrysanthème, mariage arrangé par un agent local selon un bail renouvelé mensuellement! Ce sont donc des retrouvailles, à la fois avec les membres de sa belle famille factice, mais aussi avec la ville, qu'il compare avec celle de ses souvenirs, à la fois différente :

«le bienfaisant progrès y a marché si vite, que c'est à ne plus rien y reconnaître»,
et semblable :
«il y a toujours un étonnement à retrouver, dans des pays très éloignés, et après de longues années qui ont été remplies pour vous d'agitations et de courses par le monde, à retrouver de pauvres petites choses demeurées immuables, d'infimes petites plantes qui continuent de végéter aux mêmes places»
Il côtoie lors de ce séjour, entrecoupé par des escales en Chine et en Corée, qui ne souffrent pas la comparaison avec le Japon, pays de tous les fantasmes, fascinant et inquiétant à la fois. Fascinant par les paysages, façonnés au rythme des saisons (le récit survole différentes périodes de l'année, et met ainsi en valeur les profonds changements qu'induisent les conditions météorologiques), la nature est très méticuleusement observée et cette contemplation aboutit parfois à des réflexions philosophiques, en un curieux raisonnement de «dessein intelligent»:
« Ainsi, entre mille exemples, les épines à la tige des roses semblent bien témoigner que, des millénaires avant la création de l'homme, on avait prévu la main humaine, seule capable d'être tentée de la cueillir. Mais alors pourquoi n'avoir pas su prévoir aussi le couteau ou les ciseaux qui viendraient plus tard déjouer ce puéril moyen de défense?
De ces descriptions, on note aussi le caractère extrêmement coloré : fleurs, vêtements, ciel, mer, cimetière sont abondamment décrits en terme de teintes.
Quant aux relations qu'entretient l'auteur avec la gente féminine, elles sont d'une étrange nature. Fasciné par les jeunes corps asexués des geishas, il laisse régner un flou artistique sur l'âge des autres femmes qu'il rencontre, et avec lesquelles se créent des échanges équivoques. Si l'on ignore le contexte de ce récit, on pourrait croire que l'auteur est un jeune homme naïf et inexpérimenté, ce que dément le survol de sa biographie.
L'écriture est quelque peu désuète, par le vocabulaire et l'orthographe utilisés mais reste agréable et très suggestive de la beauté de l'île de Kyushu
Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   25 mars 2016
L'horreur d'une nuit d'hiver, par coup de vent et tourmente de neige, au large, sans abri sur la mer échevelée, en plein remuement noir. (...)
On est là, au milieu, balloté dans la cohue de ces masses affreusement mouvantes et engloutissantes, rejetées de l'une à l'autre avec une violence à tout briser ; (...)
Demain don, au réveil, quand le jour sera levé, le Japon, après quinze années, va me réapparaître, là tout autour et tout près de moi. (...)
Réveillé tard, après une telle nuit de grande secouée, j'ouvre mon sabord, pour saluer le Japon. (...)
Donc, aujourd'hui seulement, le surlendemain de mon arrivée, me voici errant au milieu des maisonnettes de bois et de papier (...) au fin fond du vieux Nagasaki purement japonais. (...)
J'ai eu le plaisir de rencontrer ce matin au marché Mme Renoncule, ma belle-mère, à peine chargée ; ces quinze ans n'ont pour ainsi dire pas altéré les beaux restes que je lui connaissais, et nous nous sommes salués sans la moindre hésitation.
(...)
Je m'ennuyais aujourd'hui dans Motokagomachi, (...) Et je m'en suis ouvert à l'homme-coureur qui, depuis un moment me voiturait (...)
- Monsieur, m'a-t-il répondu, je vais vous conduire dans une de nos maisons de thé les plus élégantes, qui s'appelle "Maison de la Grue" , et l'on s'empressera de contenter votre caprice. (...)
- Patience, monsieur, me dit-on avec mignardise ; patience, on lisse leur chignon, elle se parent !
(...)
J'ai retrouvé Mme Prune, et je l'ai retrouvée libre et veuve...Ca par exemple, ç'a été une émotion...(...) Mme Prune était là, dans un négligé qui lui a été pénible, la pauvre chère âme que je n'aurais pas dû surprendre, le chignon sans apprêts, vaquant à quelques menus soins de ménage. Et tel a été son trouble de me revoir, qu'il ne m'est plus possible de mettre en doute la persistance de son sentiment pour moi.
Voici trois années, paraît-il, que Mr Sucre a payé son tribut à la nature ; à quelques cent mètres au-dessus de sa maison.
(...)
Et Mme Prune, en baissant les yeux, a insisté sur cette liberté et cette solitude du coeur, que sa nouvelle situation lui laisse...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Pierre Loti (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Loti
Spectacle interprété en clôture du séminaire international « Itinéraires dans les mémoires et les savoirs du Moyen-Orient », organisé par la Bibliothèque nationale de France le 22 mars 2019.
Mis en scène et interprété par Emilien Diard-Detoeuf, avec Sophie Guibard et Simon Veyre.
« … Dans un décor de bibliothèque, deux interprètes et un musicien refont le chemin de Paris à Jérusalem, au gré des documents qui peuplent les bibliothèques d'Orient. La première traduction des Mille et une Nuits, les récits de Pierre Loti, De Nerval et de Flaubert, mais aussi les déclarations de Napoléon... constituent la matière première de notre spectacle. Pour retrouver la spontanéité et l'exaltation d'une recherche documentaire, nous ferons l'anatomie d'une bibliothèque. Qu'avons-nous vu de l'Orient depuis que nous le regardons ? »
Parcourez le site Bibliothèques d'Orient : http://heritage.bnf.fr/bibliothequesorient
Bibliothèques d'Orient a été réalisée grâce au soutien de la Fondation Total et du groupe Plastic Omnium.
+ Lire la suite
autres livres classés : geishasVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le pays des Lotiphiles

Le vrai nom de Pierre Loti était :

Louis Poirier
Henri Beyle
Julien Viaud
Fréderic Louis Sauser

10 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Pierre LotiCréer un quiz sur ce livre