AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de tilly


tilly
  13 mars 2010
Court et délicieux séjour à Antalya... presque trente ans après un premier séjour en Turquie.

Dans l'avion à l'aller je lisais avec plaisir Les Désenchantées (sous titré : Roman des harems turcs contemporains) de Pierre Loti.
Étonnant bouquin paru en 1906.

Une histoire d'amours et d'amitiés contrariées par les traditions, la société et les religions, entre un écrivain français cinquantenaire diplomate en poste à Istanbul (le double littéraire de Loti évidemment), et trois belles jeunes femmes voilées de la haute société stambouliote.


Cette histoire orientalisante attachante et remarquablement documentée, sert de prétexte pour un réquisitoire féministe réaliste, toujours d'actualité dans de nombreux pays d'orient, et la dénonciation de la condition de la femme musulmane en Turquie, avant Atatürk.

Bruno Vercier et Alain Quella-Villéger, les deux préfaciers de l'édition 2003 chez Aubéron, rendent hommage à l'actualité remarquable de l'oeuvre littéraire de Loti :

“Oeuvre étrange à plus d'un titre, tout à la fois ancrée dans son époque et annonciatrice de recherches plus proches de la notre : ces personnages en quête d'auteur, ce roman dans le roman, cet alliage indécidable de vérité et de fiction, tout cela, qui ne pouvait que passer inaperçu à la publication, fait des Désenchantées un livre tout à fait moderne, comme le sont d'ailleurs aussi Aziyadé ou Mon frère Yves. A sa manière quasi naïve, Loti participe du renouvellement des formes du récit. A sa manière, il participe à l'invention de la littérature contemporaine.”

Dans Visage de Turc en pleurs, voici ce que Marc-Edouard Nabe dit de Pierre Loti :

""Autobiographe très intelligent, grande âme aux antennes infaillibles, pur et pas naïf, délirant déchirant, cet auto-clown à la Toulouse-Lautrec et académicien par timidité (comme Claudel) cachait - ou plutôt effaçait - un subversif roué aux plus subtils décalages des formes. Là est son raffinement."
Lien : http://tillybayardrichard.ty..
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (3)voir plus