AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de MarieLovesBooks


MarieLovesBooks
  05 novembre 2017
La pâtissière de Long Island raconte l'histoire de deux femmes de la même famille que nous suivons à deux époques différentes. Il y a tout d'abord Marie que nous suivons en 1932 alors qu'elle quitte son Allemagne natale pour s'installer chez ses frères à New York car son père catholique désapprouve sa relation avec Arthur un instituteur protestant. Et puis en alternance, nous suivons Rona qui est une femme d'une quarantaine d'années qui est dans une impasse sur le plan professionnel et amoureux. Rona est la petite nièce de Marie, elle lui rend visite en 2003, pour fêter ses 90 ans. Ces retrouvailles familiales sont l'occasion pour Marie de lui raconter son arrivée aux Etats-Unis des années plus tôt et de lui confier sa fameuse recette du Cheesecake Manhattan style !

Ce roman m'a fait passer un très bon moment, le temps d'une pause sucrée et d'un moment cocooning. Ce qui m'a le plus plu c'est l'ambiance dégagée. Au fil du récit de Marie on ressent beaucoup de nostalgie, elle nous fait revivre les moments importants de sa vie. J'aime beaucoup les histoires de femmes qui quittent leur pays natal vers une autre vie et je n'ai eu aucun mal à me plonger dans ce roman.

Au niveau des deux personnages principaux, j'avoue avoir eu une préférence à lire les passages concernant Marie, sa vie m'intéressait plus que celle de Rona même si à la fin on comprend bien l'impact et le passage de relais de Marie envers Rona, qui elle aussi va changer de vie.
J'ai beaucoup aimé l'engagement de Marie dès son arrivée en Amérique, elle va se jeter à corps perdu dans le travail et va mettre un point d'honneur à gagner son propre argent et ne pas dépendre de ses frères. Bien sûr quitter son pays et son amoureux n'est pas facile et Marie va être confrontée au mal du pays et à la douleur de vivre un amour à distance. On suite cette femme évoluer au fil des pages et s'intégrer à la population, se faire des amis et s'émanciper peu à peu grâce à son travail et à sa recette du gâteau au fromage qu'elle va mettre au point au fil du temps, et qui lui vaudra un petit succès à Long Island là où est implanté le restaurant-café de ses frères.

J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteure, elle est belle et bien travaillée, j'ai trouvé ma lecture fluide et plaisante. de plus je tiens à souligner un joli travail de recherches de la part de l'auteure, elle arrive à reconstituer un New York de 1932 en pleine période de prohibition et elle souligne la difficulté à s'approvisionner pour les restaurateurs. C'est aussi une époque de libération des moeurs et pour Marie c'est un véritable dépaysement vu l'éducation modeste et catholique qu'elle a reçu.
En bref les détails historiques et le contexte m'ont beaucoup plu.

En revanche ce que je n'ai pas aimé dans ce livre c'est peut-être un manque d'action et quelques longueurs. J'ai eu une sensation de flottement durant une centaine de pages vers le milieu. Cependant l'alternance des chapitres entre 1932 et 2003 m'a plu et apporte un certain rythme.

Est-ce que je vous le conseille ?
Oui si vous voulez une bonne lecture détente et pas prise de tête, si vous êtes gourmand car le cheesecake laisse son emprunte un peu partout dans le livre (et la recette de Marie a l'air juste fabuleuse !), et si vous aimez la romance car oui il y a de la romance dans ce livre et j'ai beaucoup aimé la description des sentiments.

Lien : http://marie-loves-books.blo..
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (6)voir plus