AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Fleuve Editions (09/03/2017)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Suite à l’apparition d’un mystérieux virus et à l’explosion d’une fulgurante épidémie, le monde entier a plongé dans le chaos. Mais un petit groupe d’individus s’est préparé à ce cataclysme. Transportant le strict nécessaire, ils se dirigent vers le Sanctuaire, un luxueux complexe souterrain de survie et d’autosuffisance.
Parmi eux, se trouvent James et Vicky, couple de cadres richissime, converti aux théories « survivalistes ». Il y a aussi la famille Guthri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
BOOKSANDRAP
  07 mars 2017
> https://booksandrap.wordpress.com/2017/03/07/underground-s-l-grey/

« Underground » mais quelle lecture captivante ! J'ai passé un excellent moment de lecture. Quand j'ai lu ce livre, je ne m'attendais à rien, je n'avais lu aucun avis, j'avais juste envie de me plonger dedans et de découvrir où ça allait nous mener. Un huis clos bien mené, qui joue avec la paranoïa du lecteur, à mi chemin entre un thriller et un roman d'apocalypse où plusieurs famille vont devoir cohabiter dans le Sanctuaire, un bunker infranchissable pour se protégé d'un virus mortel venant d'Asie.
J'ai passé un super moment. Ce ne sera pas un coup de coeur, vous comprendrez la raison un peu plus tard dans la chronique, il m'a manqué quelque chose pour que je succombe totalement, mais j'ai été en tout cas c'est certain, conquise par l'univers et par la plume de ce roman écrit à quatre mains.

Dès les premières pages on fait la connaissance de Sarita, la petite fille d'une des familles installées dans le bunker. Elle quitte sa chambre pour aller chercher son doudou qu'elle à oublié quelques étages plus bas. Paniquée à l'idée de mettre en colère son papa elle part seule. Mais elle va tomber sur un corps inanimé baignant dans son sang. Waou quelle putain entrée en matière ! J'adore ce genre de roman où on commence par nous montrer la scène qui chamboulera tout le livre et qu'après on retourne en arrière pour nous montrer comment nous en somme arrivés là et tout ce qui en découle.
Le point positif de ce roman c'est sans conteste l'ambiance qui est créer. Les auteurs Sarah Lotz et Louis Greenberg, arrivent à plonger le lecteur dans une angoisse palpable et une paranoïa grandissante. le fait que ce soit un huis-clos et qu'on sache dès le début que tout va se passer dans le Sanctuaire et nulle part ailleurs, apportait vraiment un petit plus au roman. C'est un thème très intéréssant que j'ai toujours aimé. Pour le coup, tout le monde est suspecté, tout le monde à peur. Plus on avançais dans le roman et plus la situation se dégradait et devenait sinistre. Et ce qui est bien dans « Underground » c'est que ça se faisait progressivement. On voit chapitres après chapitres comment la situation évolue mais on ne sait pas jusqu'où elle va nous mener. Ça ne se faisait pas d'un coup, tout s'imbriquait naturellement. Les conditions de vie sont vraiment bien décrites on arrive vraiment à visualiser la scène et limite à sentir la poussière et la crasse environnante investir notre peau. Je n'ai pas été déçue.

L'autre point positif du roman et qui est à mon sens primordial, ce sont bien évidemment les personnages.
Complexes, extrêmes, phobique, courageux… Ils sont tous vraiment réussi. Même si je ne les ai pas tous apprécié et croyez-moi vous en détesterez quelques uns également, j'ai trouvé qu'ils étaient tous bien construits. Chaque famille à un petit quelque chose qui les rend bien reconnaissables. Mes préférés reste Sarita, Cait et Will. Chacun des pensionnaires à leur manière possède un trait de caractère qui nous les rend soupçonneux à un moment ou a un autre de l'histoire, et ça m'a beaucoup plu !
Je vous avouerais que j'ai eu maintes et maintes fois envie d'en baffer certains, notamment les Guthrie, racistes et extrêmes au possible, mais c'est à la fois des personnages intéréssant car ils apportent une certaine énergie au roman.
Autant c'est un point positif pour leur psychologie bluffante, autant le trop grand nombre de personnages à quand même était pour moi un petit bémol. 5 familles cohabitent dans le Sanctuaire, chacune de 2 à 4 membres, ça fait du monde vous serez d'accord ! On s'y perds facilement et ça c'est dommage car j'ai parfois confondu les prénoms, j'ai été obligé de m'y reprendre à plusieurs fois pour replacer leur situation. Heureusement au début du livre, on à une carte pour nous permettre de nous repéré et de mieux visualiser le domaine et ses occupants.

J'ai bien aimé la structure du roman mais elle manque de rythme à mon grand regret. Et c'est pour moi, le plus gros point négatif du roman.
On commence l'histoire assez lentement, on prends le temps de mettre le contexte en place, on nous présente toutes les familles qui vont louer une chambre et qu'on va suivre tout au long de livre. J'ai apprécié même si parfois j'aurais aimé que ce soit peut-être un peu plus rapide, la plume est tellement entraînante qu'on ne fait pas vraiment attention aux petites longueurs de cette première partie. Mais par la suite, cela deviens plus pesant. le livre fait quand même 400 pages et je pense qu'il aurait mérité d'être un peu raccourci, pour tenir plus fermement le lecteur en haleine.
En effet j'ai été un peu déçue par le manque d'action. Bien qu'il s'y passe des choses, malgré qu'on ai tout de même des réponses et un coup de théâtre imprévu dans les 10 dernières pages qui m'a prise au dépourvu, j'aurais aimé être un peu plus embarquée dans l'histoire.


Je vous recommande ce thriller vraiment particulier ! Un huis-clos sous fond d'apocalypse qui m'a accroché dès les premières pages. Malgré les longueurs et le manque d'action par certains moments, l'histoire en elle-même et la construction des personnages rattrape largement l'affaire et m'a fait passé un excellent moment. Alors même que vous pensez que l'histoire est terminée, les 10 dernières pages vous prouvent le contraire et chamboule tout ce que vous pensiez être vrai depuis le début.
J'ai passé un super moment de lecture, je vous le conseille si vous aimez les huis-clos bourré de tension. Entre paranoïa et survie, « Underground » est un page-turner qui n'a pas fini de vous faire douter…


Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Tristhenya
  05 mai 2017
Voici un livre qui m'emballait énormément et qui m'a finalement après coup, beaucoup déçue :-( Pourtant, cette histoire avait vraiment de quoi me plaire, du survivalisme, de l'isolement, des personnages sympas au premier abord,… Seulement la sauce n'a pas pris et j'ai eu du mal à le terminer. Je me suis ennuyée ferme pendant cette lecture !
Alors qu'un virus (AOBA) fait des dégâts sur terre en tuant des millions de gens, plusieurs familles de survivalistes emménagent dans les appartements qu'ils ont acquis au prix fort au sein d'un bunker appelé « le sanctuaire ». Ce lieu est censé les protéger et leur permettre de maintenir un train de vie de luxe malgré le chaos qui règne à l'extérieur.
Isolés du monde avec des gens qu'ils ne connaissent pas ou peu, les voilà rapidement confrontés à la mort du propriétaire et architecte du bunker, qui était le seul à connaitre le code de la porte de sortie. Les suspicions pèsent dès lors sur tout le monde, les résidents s'accusent et se chamaillent, mais qui es le vrai coupable ? Ça je vous laisse le lire pour le découvrir 😉
« Underground » est un roman mélangeant science-fiction, thriller et survivalisme. le tout sur un fond de suspense psychologique. Chaque chapitre porte le nom d'un personnage que l'on va y voir évoluer. Ils représentent chacun la famille ou le groupe auquel il appartient. Une manière de faire qui aurait pu apporter du rythme a ce récit.
Seulement, cette histoire m'a finalement semblée très lente et sans grand intérêt. Il y a peu de rebondissements, les événements s'enchaînent et se ressemblent… le huis-clos est bien présent, mais j'ai eu du mal à en ressentir l'ambiance confinée afin de me plonger totalement dans l'univers très particulier de ce bunker sous-terrain.
Ce qui a gâché également cette lecture est le nombre trop conséquent de personnages différents, qui ne m'ont pas vraiment convaincue. Hormis, peut-être Jae Lin un jeune geek asiatique et amateur de jeux vidéo en ligne, Gina la fille de deux fondamentalistes religieux survivalistes complètement cinglés et Cait une jeune fille au pair sud-africaine. Ces trois protagonistes ont plus retenu mon attention que les autres.
Il m'était plus facile de m'identifier à eux car, dans l'ensemble, ces trois jeunes gens ont l'air normaux comparés aux autres qui sont beaucoup plus caricaturaux ! J'ai d'ailleurs découvert dans ce roman le plus détestable, horrible et violent des personnages qu'il m'ait été donné de croiser jusqu'à présent. Brett Guthrie ! le frère de Gina… Con comme un manche à balais et complètement cinglé ! Tout au long, je n'avais qu'un envie : lui mettre des baffes !
Heureusement, la fin de ce roman, sauve en quelque sorte le reste car je suis restée sur les fesses quand certaines questions ont trouvé leurs réponses. Je ne m'attendais pas à de telles révélations ! Ce qui est dommage c'est que ça arrives trop tard et que ça ne m'auras pas empêché de m'ennuyer pendant cette lecture.
Bien sûr, tout ce qui est dit ici n'est que mon avis personnel. Je vous invite donc, s'il vous tente, de le lire afin de vous en faire votre propre opinion 😉
/*\ Rendez-vous sur mon blog pour lire l'intégralité de cette critique ^^ /*\
Lien : http://www.chibigeeky.be/und..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
sarahka21
  07 mars 2017

Underground de S l'Grey est le fruit de l'écriture conjointe de deux auteurs chevronnés. La lecture est très fluide, le style efficace et maîtrisé. C'est un vrai page turner que l'on dévore littéralement grâce aux nombreux rebondissements. Écrit au présent à plusieurs voix on est immédiatement plongé au coeur de l'action et de la psychologie des personnages.
Alors qu'une pandémie mondiale sévit, quelques nantis décident d'aller se cacher dans leurs luxueux appartements de survie achetés sur plans a prix d'or dans un bunker. Nous suivons ce qui va se dérouler dans « Le sanctuaire » à travers les yeux de plusieurs personnages clefs : Caitlin, jeune fille au pair sud africaine, qui s'occupe de Sarita, 4 ans, la fille d'un veuf ombrageux, Trevor Gill. Gina Guthrie, la fille de Cameron et Bonnie , deux fondamentalistes religieux survivalistes complètement cinglés, elle a un jumeau Brett , inquiétant et violent. Vicky et James Maddox , deux richissimes paranoïaques alcooliques au couple dangereusement dysfonctionnel. Trudi Danhauser, ancienne ballerine retournée vivre chez ses parents dont la mère est malade et le père au passé trouble lui semble dangereux. Jae Lin, jeune geek amateur de jeux vidéos en ligne, dont le père agoraphobe, Yuu Jin, passe son temps enfermé dans leur appartement et sa mère Stella, orthodontiste sympathique. Enfin le bras droit de Greg, créateur du bunker : Will dont la femme est en train de mourir du cancer.
On découvre rapidement la vie des personnages et ce qui va évidemment poser problème durant leur enfermement. Entre les accrocs aux armes, les alcooliques, les illuminés religieux, les paranoïaques hystériques, et les gens mal dans leurs peaux , cet échantillon d'humanité est détonnant et inquiétant ! Alors forcement quand Greg est retrouvé décédé dans une flaque de sang par Sarita sur le sol d'un appartement inachevé en pleine nuit et que tout le monde se retrouve bloqué dans le bunker car le mort a emporté avec lui les codes de la porte, les choses vont rapidement tourner au vinaigre.
L'atmosphère entre les habitants devient vite irrespirable et divers accidents supplémentaires finissent de transformer la situation en enfer. On se retrouve totalement immergé dans ce huis clos malsain ou tout le monde devient suspect et susceptible d'être dangereux. Les secrets inavouables sont révélés , les rancoeurs et les relations complexes entre les membres des différentes familles sont mise au jour. Peu a peu la situation pourri et une guerre sans merci se joue entre tout les habitants pour leur survie. Ce bouquin est à lire absolument, j'ai adoré ce thriller qui nous fait dire en le refermant que décidément l'enfer c'est définitivement les autres et que l'homme est bien un loup pour l'homme. En conclusion n'allez pas vous enterrer dans un bunker pour échapper a l'apocalypse avec de parfaits inconnus ça pourrait être pire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LeaTouchBook
  08 mars 2017
S.L. Grey qui rassemble deux noms sous ce pseudonyme -Sarah Lotz et Louis Greenberg- livre un page turner sur fond d'apocalypse : Underground.
Ce roman est addictif, efficace et instaure une ambiance angoissante dans un huis clos stressant. Cinq familles vont ainsi se rassembler dans un complexe souterrain pour survivre, cinq familles de privilégiés qui vont se voir enfermer et dont le code est connu d'une seule personne. Si au départ l'aspect sécuritaire est au coeur de toutes les priorités, permettant un semblant d'harmonie, la découverte d'un corps va faire rejaillir les rancoeurs et préjugés de chacun.
Si au départ les deux auteurs cherchent à développer la psychologie des protagonistes, ces derniers sont légèrement stéréotypés et dès lors je ne me suis pas forcément attachée à eux. Pour moi le vrai point fort d'Underground repose sur l'atmosphère qui devient au fur et à mesure étouffante, malsaine et effrayante. le fait que tout se déroule sous la terre, que les personnages sont enfermés et ne peuvent sortir, échapper aux dangers intérieurs rend le tout extrêmement réaliste.
L'intrigue et le dénouement sont bien menés, intelligents et assez surprenants. Il y a tout pour plaire aux passionnés de thriller mais aussi aux aficionados d'histoire de fin du monde et de survie. Ce que j'aime tout particulièrement dans la thématique survivaliste est de voir qu'au final l'homme peut devenir beaucoup plus dangereux que la menace extérieure (que ce soit des virus, des zombies ou autres). Dans une volonté de se maintenir en vie, l'homme peut devenir le véritable prédateur de son prochain.
En définitive, une intrigue et une ambiance efficaces malgré des personnages "clichés", j'ai passé un bon moment de lecture !
Lien : http://leatouchbook.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Bookliseuse
  25 février 2017
L'histoire se passe en huit-clos.
Suite à la propagation d'un mystérieux virus, des inconditionnels du "survivalisme" décide de se terrer dans la "Sanctuaire", un appartement de survie sous terre, infranchissable, un bunker en faite.
Très vite je me suis laissée happer par l'histoire et les personnages si bien décrit par les 2 auteurs. On imagine qu'ils font parties de nos vies, notre entourage. Il y a ceux qu'on aime, ceux qu'on aime pas et ceux qu'on a envie de secouer (ou de claquer si j'ose dire)!
Il y a pas mal de personnages dans cette histoire, tous issue de milieux différents avec un seul point commun : il pense tous que le fin du monde est arrivée et son fan de SURVIVALISE.
Voici les personnages :
- La famille Guthrie, le père Cam et le fils Brett 2 brutes, la mère, Bonnie, mystique complètement hors de la réalité et Gina, une gentille ado perdu au milieu de ses 3 personnages dont on a du mal à croire qu'elle fait partie de cette famille.
- La famille de Jae-Lin, un père Joo-jin replié sur lui même, une mère Stella, dentiste, forte quelque soit la situation. Jae tombe vite amoureux de Gina...
- Tyson, veuf, accompagnés de Sarita sa fille, dont il ne s'occupe pas du tout et Caity la fille au père qui ne rêve que de retourner chez elle en Afrique du Sud à Johannesburg (clin d'oeil à mon chéri qui est né la bas 😉).
- James et Vicky Maddox, riches cadres, et leur petit chien. Vicky ne pense qu'à elle et à son chien et terrorise James qui noit sa tristesse dans l'alcool et les médicameents. Ils se préparent depuis des mois à une catastrophe mondiale (cours de tire, stage de "techniques primitives de survie").
- Greg Fuller, un peu là par hasard, travail pour Will Boucher le créateur du sanctuaire, dont la femme est mourante qu'il veut rejoindre au plus vite...lui, il noit sont chagrin dans l'alcool
- Et, les derniers arrivés la famille Dannhauser, dont Caroline, la mère,très malade, le père Léo, est un personnage étrange et mystérieux, Trudi résignée à finir seul auprès de ses parents...elle tombe vite amoureuse de Greg
Pour vous mettre dans le contexte, quasiment tous les protagonistes sont déçus à leur arrivé au sanctuaire rien n'est comme dans les brochures, tout est mal fini, l'ascenseur ne fonctionne pas, certaines pièces ne sont pas terminées...
Après la mort mystérieuse de Will Boucher la paranoïa s'installe chez les personnages, ils pensent tous que se cachent parmi eux un assassin...
Très vite tous s'enchaîne, chacun dn pensant qu'à soit ou à sa famille, faisant n'importe quoi sans réfléchir aux conséquences, la psychose s'installent de plus en plus. Au milieu de tous ça, des secrets enfouis remontent à la surface...
Les auteurs jouent très bien avec nos nerfs, ils décrivent bien la psychologie de chacun, comment la folie peut aller crescendo qu'en on croit que tout est perdu.
Pour terminer en apothéose, ou personne n'est au finale ce qu'il parait être !
Un livre époustouflant, un coup de coeur pour moi !

Lien : http://bookliseuse.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   24 mars 2017
Ne pas réussir à me rappeler depuis combien de temps nous sommes ici-bas m’inquiète, même si cela ne peut faire plus de deux ou trois jours. Accroupie au-dessus de ma valise aux entrailles étalées, je me force à rassembler mes souvenirs, à compter le nombre de périodes de sommeil et de repas que nous avons pris depuis notre arrivée, j’essaie de ponctuer cette éternelle obscurité par l’idée d’un lever de soleil, d’un authentique crépuscule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   24 mars 2017
Je sens le diable assis dans un coin de la pièce, à me regarder.
J’aurais dû être plus prudente. Depuis si longtemps, Maman m’apprend à être vigilante, à me protéger du danger, et voilà que je dérape au premier sourire d’un garçon. Même si je ne crois pas que Jae lui-même soit maléfique, c’est ainsi que le diable travaille, tel est son pouvoir. C’est ce que dit le pasteur Barnard à l’église : ces jeux, ces livres, ces films sont la grande porte du diable. Il nous décrit les rues d’Amérique où les gens se débattent au milieu de la cupidité et du vice, de la luxure et de la paresse, tout cela parce qu’ils sont drogués par leurs divertissements.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   24 mars 2017
Pour dire la vérité, cette peur est une des principales raisons pour lesquelles elle est revenue chez ses parents quand sa vie s’est brisée, sa carrière achevée. À présent, elle n’est qu’une ex-danseuse étoile de quarante-deux ans, sans enfant, lessivée, dont l’unique but dans l’existence est de protéger sa mère déclinante de son père parce qu’elle n’a pas confiance en lui. À moins qu’elle n’ait toujours été une fifille à sa maman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   24 mars 2017
Quand on connaît l’histoire, on sait que c’est comme ça que ça commence. Les gens… choisissent le chef le plus faible, celui qui les laissera faire ce qu’ils veulent, et puis c’est ce qu’ils font. Ce qu’ils veulent. Tout de suite, les valeurs morales en prennent un coup.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   24 mars 2017
Les oiseaux me manquent, les chevaux surtout, mais, la main sur le cœur, je ne crois pas que ça me dérangerait de voir un rat ou une araignée – ça me donnerait l’impression de vivre encore sur terre, pas dans ce trou dépourvu de vie, couvert de poussière…
Commenter  J’apprécie          00
Video de Sarah Lotz (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sarah Lotz
Trois, de Sarah Lotz chez Fleuve Éditions
Quatre avions de quatre compagnies différentes s'écrasent simultanément sur quatre continents (Asie, Amérique, Afrique, Europe). Difficile de croire à une coïncidence, surtout lorsqu'un seul survivant, un enfant, indemne, est retrouvé sur trois des sites. La presse s'empare de ces survivants, qui deviennent le centre de toutes les attentions. Tandis que les enquêteurs subissent une pression politique et médiatique terrible pour faire la lumière sur ces événements, une journaliste décide de mener l'enquête sur les accidents et ses rescapés. À travers des témoignages des enquêteurs, des familles des victimes, ou d'anonymes, elle reconstitue avec minutie le déroulement des faits. Déjà, des groupes religieux fanatiques présentent les enfants comme les cavaliers de l'apocalypse, et cherchent par tous les moyens à mettre la main sur un quatrième survivant, celui du crash africain. Parallèlement, les familles de victimes qui ont recueilli les enfants sont confrontées à des événements étranges... Qui sont ces enfants ? Que cache leur miraculeuse survie ?
+ Lire la suite
autres livres classés : huis-closVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1182 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .