AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081292483
Éditeur : Flammarion (13/03/2013)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Ce troisième volet permet de découvrir l'aspect judiciaire et journalistique de cette fresque romanesque.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Fortuna
  01 mai 2017
Alors que le président Chaouch revient peu à peu à la vie et à ses activités gouvernementales, la famille Nerrouche reste l'ennemi public numéro un, Nazir continuant à être activement recherché pour l'attentat dont Chaouch a été victime. Des liens se dessineraient, via l'oncle Moussa, avec le terrorisme islamiste...
Par ailleurs nous faisons connaissance avec les membres de la famille De Montesquiou, dont le père Amaury fait partie de la vieille noblesse française recroquevillée sur des traditions poussiéreuses et une certaine idée de l'identité française. Son fils Pierre Jean, bras droit de l'ancienne ministre de l'intérieur Vermorel, représente son principal espoir et complote une alliance entre la droite républicaine et le Front national pour gagner les prochains législatives. Jusqu'où est-il capable d'aller pour assouvir sa soif de pouvoir ? Sa soeur Victoria est la conseillère de Marine le Pen et également une des actrices de la naissance du nouveau parti issu de cette alliance, l'ADN, le parti des patriotes décomplexés...Mais aucune famille n'étant dépourvue de dissidence, celle-ci compte deux brebis galeuses, les jumelles Marie-Angélique et Florence. Amaury a fait interner la première après avoir renié la seconde, planquée à Gênes avec Nazir.
Marieke, la journaliste belge, continue son travail d'investigation à la recherche de la vérité, s'alliant avec Fouad qui pour sa part va se retrouver à nouveau très lié avec la famille Chaouch dans un avenir commun. Et apprendre que sa mère Dounia est gravement malade...
Encore un volume très réussi sur fond d'intrigues politiques, de malaise social, d'histoire d'amour sous haute surveillance, de guerre des polices et d'espionnage. On ne s'y ennuie pas et on ne peut s'empêcher d'y trouver quelques parallèles avec notre actualité. Et on termine dans une position très inconfortable...impatient d'aborder le tome 4.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
Olivia-A
  24 octobre 2013
S'il ne fallait qu'un mot pour décrire ce livre je dirais : addictif.
Oui, parce que cela fait deux jours que je n'arrive pas à le lâcher. J'ai dévoré avec voracité ces quelques 587 pages, pressée de savoir le fin mot de l'histoire. Je n'avais bien entendu pas prévu que ce tome-ci ne serait pas le dernier. Et bien non, mesdames et messieurs, je ne sais toujours pas le pourquoi du comment.
J'ai beau retourner l'intrigue dans tous les sens possibles et imaginables, je n'arrive pas à en arriver à une conclusion satisfaisante. Sabir Louatah nous mène d'une main de maitre dans une intrigue qui dépasse l'entendement. A chaque fois qu'on pense avoir trouvé une conclusion plausible, retour à la case départ. Mais alors, Nazir a-t-il organisé cet attentat tout seul? Et si oui, dans quel but? Mais alors, quel est le rôle des De Montesquiou et de leur nouveau mouvement d'extrême droite? Boulimier, honnête ou malhônete? Et Mansourd? Et Marieke? Et Fouad dans tout ça, est-ce qu'il parviendra à faire émerger la vérité et à tirer sa famille d'affaire?
Je n'attends plus qu'une chose: savoir quand va sortir le prochain tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
andy86
  07 novembre 2013
J'avais pris un grand plaisir à lire les deux premiers tomes. Mais là, ce tome ci est encore mieux que les autres. Ça devient difficile de lâcher le livre.
La famille Nerrouche comment à se diviser, et les problèmes à se multiplier: Krim est toujours en prison, sa mère et sa tante vont bientôt aller le rejoindre, et Fouad est sous surveillance très rapproché. Quand à Nazir, il est toujours introuvable. le président nouvellement élu, Chaouch, se réveille de son coma, mais n'est plus le beau goss de la politique: après la tentative d'assassinat, il est devenu une gueule cassé.
Ce tome à un aspect plus politique et journalistique que les précédents. Nous découvrons les coulisses du pouvoir, les personnages comme Montesquiou prennent de plus en plus d'importance au fil des pages. Et des liens continuent à se tisser entre les différents protagonistes.
Une jeune journaliste cherche à aider la famille Nerrouche, en se rapprochant de Fouad , et en lui faisant des révélations choc. Mais chut, il faut lire le livre pour en savoir plus.
Bref, c'est vraiment un très bon roman, et il faut saluer tout le talent de Sabri Louatah. Les sauvages, tome 1, est sont premier roman. Et se lancer dans une tétralogie dès le début de sa carrière littéraire, il faillait oser, mais le pari est gagné: des livres de plus en plus addictifs les uns que les autres, et qui, en plus, vont connaître une adaptation audiovisuelle.
Vivement la publication du dernier volume, pour connaître enfin tout les tenants et les aboutissants de cette incroyable histoire...


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Fandol
  06 mars 2017
Le tome 3 des Sauvages est encore plus long bien que trop court pour le lecteur. En préambule, l'auteur nous ramène cinq mois en arrière, chez les Nerrouche qui font un repas pour Noël, même si Nazir trouve « bizarre de fêter Noël ». Rabia polémique « au sujet du voile dont se parent volontairement les jeunes filles d'aujourd'hui, alors que les générations précédentes avaient tout fait pour s'en affranchir. »
Le nom des Nerrouche étant devenu synonyme de terroriste, Fouad se trouve devant une situation inextricable. Lui qui avait vendu des sous-vêtements sur un marché puis été serveur, ouvreur dans un théâtre, animateur de MJC avant de réussir un casting surprise grâce à sa douceur et à sa bienveillance, il se retrouve fiché et suivi, suspecté même de faire partie d'un réseau terroriste.
Tout se complique avec Pierre-Jean de Montesquiou, jeune et diabolique directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur, Marie-France Vermorel. La description des milieux parisiens est sans faiblesse. Il montre aussi comment sont traités les prévenus : « le juge ne se soucie pas de la vérité… Une injustice vaut mieux qu'un désordre.» Fouad parle du retour de l'islam. Esther, l'épouse de Chaouch s'exclame : « Que sommes-nous devenus pour couvrir de boue un homme qui vient de regarder la mort en face ? »
Sabri Louatah, comme le groupe Zebda, rend hommage aux chibanis, les anciens en arabe : « jadis, ces hommes brisés ont reconstruit la France. » Droite et extrême-droite se rapprochent et menacent de priver la gauche de succès aux législatives car « l'opinion publique c'est comme un gros curé ivre mort, dites-vous bien qu'il suffit d'une pichenette pour la faire se retourner et regarder dans la direction opposée. »
« Chaouch, c'était la Fraternité de la devise républicaine » et il le prouve encore en affirmant à Fouad : « La foi de la jeunesse, les illusions de la jeunesse sont infiniment supérieures au prétendu savoir des cyniques. Car la lucidité des cyniques n'éclaire jamais qu'eux. » Les lignes écrites par Sabri Louatah sont belles et, en attendant la suite de cette saga valant bien tant de séries qui envahissent nos petits écrans, citons-le encore pour conclure : « Les rêves, c'est tout ce que nous avons pour nous barricader contre la mort… un par un nous les voyons se briser… Chaque rêve que nous formulons, nous le formulons pour survivre… »
Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
CelineCDI
  10 novembre 2013
Le Président français nouvellement élu puis abattu, Idder Chaouch, reprend connaissance à l'hôpital. Défiguré par le coup de feu qui lui a traversé la joue, il semble ne rien avoir perdu de ses capacités mentales, au grand soulagement de son équipe et de sa famille. de leur côté, les mère et tante du jeune homme qui a tiré sur le Président sont emmenées à Paris et mises en examen pour complicité, pendant que tous les services de police sont sur les traces du commanditaire de l'attentat...
J'attendais avec beaucoup d'impatience le 3e tome des (més)aventures de la famille Nerrouche, prise dans le tourbillon de cet attentat. J'ai retrouvé dans ce 3e volume les personnages pour lesquels je m'étais prise d'affection et le rythme haletant de l'histoire, avec ses intrigues secrètes à l'Elysée, l'enquête parallèle menée par une journaliste que rejoint le frère de l'ennemi n°1 en fuite, les manigances de la Droite Nationale qui cherche à récupérer l'attentat pour discréditer Chaouch... Bref, on ne s'ennuie toujours pas dans cette politique fiction très finement menée. Une chose m'a manquée dans ce tome : les subtilités de style de l'auteur que j'ai trouvées moins présentes, moins lumineuses. J'aurais aimé retrouver les envolées lyriques qui viennent soudain illuminer l'histoire tourmentée de cette famille mais on bascule ici dans quelque chose de plus sombre et de plus tortueux. C'est un tout petit peu dommage. La bonne nouvelle (enfin, j'espère!), c'est qu'il y a une suite... Vivement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
Bibliobs   02 septembre 2013
Ça rebondit de partout, ça complote dans tous les coins, ça traverse la France de long en large. C'est du Dumas, avec des Arabes.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
nadejdanadejda   19 septembre 2013
Le jeune homme tourna la tête vers la mer. Il venait de rater le rayon vert mais il était vivement excité. Nazir avait appelé ça l'euphorie du crépuscule. Les glissières dorées, les reflets du ciel en feu sur lamer, le sentiment que la vie était une grande et noble chose... C'était toujours pareil : le soir montait et Romain était l'homme le plus heureux du monde. La lumière suffisait à le remplir de joie, la lumière rasante, les rayons couchés, les ombres qui grandissent et qui s'allongent, et puis la couleur du ciel, cette substance précieuse, comme si tout ce qu'il y avait de plus riche et de plus beau dans la journée écoulée avait été alluvionné, recueilli dans un creuset, et reversé dans le ciel par une infinité de chenaux invisibles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
FortunaFortuna   30 avril 2017
- Fouad, tu es dans la merde. Ta famille est dans la merde. Ou bien tu fais confiance aux pouvoirs officiels, ou bien tu prends les choses en main. Les autorités ne veulent pas la vérité, contrairement à ce qu'elles prétendent ; elles veulent la paix. Pour elles, c'est Goethe, une injustice vaut mieux qu'un désordre. La victime de l'injustice, en l'occurrence, c'est les Nerrouche. Alors moi je te le dis comme je le pense : on sort de la merde en affrontant la vérité. En allant la chercher avec les dents. Tout seul tu pourrais pas le faire, alors je te propose de t'aider. Et moi tout ce qui m'intéresse, c'est la vérité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
nadejdanadejda   24 septembre 2013
Au fin fond de chaque être humain il y avait un réservoir aussi vaste et lumineux qu'un ciel ouvert. Une source vive dont on avait soi-même verrouillé l'accès. C'était ce verrou qui devait sauter. Il fallait s'attacher à ça, à des trésors que personne ne pouvait nous confisquer.
Commenter  J’apprécie          230
rkhettaouirkhettaoui   09 septembre 2013
Ceux qui savent faire parler les autres se reconnaissent à ce qu’ils n’en font jamais trop, ne forcent pas la main de ceux qu’ils interrogent, sachant très bien que l’erreur la plus répandue parmi les criminels n’est pas tant de revenir physiquement sur les lieux de leur crime que d’y retourner constamment en pensée, de le ressasser, de l’évoquer sans cesse,dans une sous-conversation que l’oreille instruite sait deviner sous les propos les plus triviaux ou les mieux déguisés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ChezLoChezLo   26 septembre 2013
Tout était lumière autour d'elle, aucune ombre ne pouvait s'imposer, pas même celle, pourtant impressionnante, de la garde du corps qui n'avait pas su protéger son père :
- Valérie ! Quel bonheur de vous voir ! Vous avez parlé avec papa ? Vous avez vu comme il va bien ?
La commandante Simonetti n'avait rien vu, ni parlé à personne. Son regard était mousseux, comme au réveil d'une sieste ; on aurait dit que ses paupières avaient doublé de volume.
Jasmine passa à côté de tout cela : elle regardait son interlocutrice droit dans les yeux, avec intensité, pour avoir accès directement à l'âme. A force de la chercher, elle finissait par ne rien voir de ses manifestations extra-oculaires : les gestes, les postures, les mouvements du menton et des lèvres. Celles de la garde du corps tremblaient en racontant son actualité :
- Je dois être à nouveau interrogée par l'IGS, mademoiselle Chaouch. Le scénario le plus probable est la mise à pied, pour quelle durée c'est trop tôt pour le dire... mais je ne veux pas vous embêter avec mes petits soucis.... administratifs."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Sabri Louatah (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sabri Louatah
Le président de la commission des Lois du Sénat, Philippe Bas, a annoncé lundi qu'il allait déposer une proposition de loi constitutionnelle visant à “garantir la prééminence des lois de la République”, face aux “revendications communautaristes”. Cette annonce intervient plusieurs jours après qu'Emmanuel Macron a déclaré qu'il y a aujourd'hui "un séparatisme" en France. Pour en parler, Guillaume Erner reçoit Sabri Louatah, écrivain et scénariste, auteur de “404”, éd. Flammarion. Il est rejoint en deuxième partie d'émission par Didier Daeninckx, écrivain, auteur notamment de “Municipales. Banlieue naufragée” (Tracts Gallimard).
L'Invité des Matins de Guillaume Erner - émission du 7 février 2020 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/saison-26-08-2019-29-06-2020
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤22Guillaume Erner11¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : terrorismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





.. ..