AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782909797816
79 pages
Éditeur : Créer (31/05/2002)
5/5   1 notes
Résumé :
Cet ouvrage présente les Pays Landais. Les caractères spécifiques de la maison rurale dans les Landes. Les matériaux et les éléments du bâti : la construction à pans de bois, en bois, en maçonnerie, en adobe ; la charpente, les couvertures, les planchers, plafonds et escaliers ; les abords et les bâtiments annexes, la grange et la charretterie, le four à pain, le poulailler, le puits, la bergerie. Une description régionale détaillée : la Haute Lande, le pays de Born... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
CREERCREER   10 juillet 2013
Ces vers bien connus de Théophile Gautier sont certes inexacts, comme l'ont souvent fait remarquer ceux qui connaissent bien les Landes. Les sables landais n'ont jamais eu l'aspect saharien ; même avant le boisement en pins, ils portaient une végétation de plantes vivaces, telles qu'ajoncs, bruyères, fougères, et beaucoup de graminées qui fleurissaient à la belle saison. Par ailleurs, en 1840. à l'époque où fut écrit le poème, les bois de pins étaient encore peu étendus puisqu'ils n'avaient pas conquis l'intérieur du département. 11 faut donc faire la part de l'exagération poétique, mais reconnaître cependant que le poète fut un bon prophète. Car cinquante ans plus tard, on voyait surtout, en traversant les Landes désormais bien mal nommées une immense forêt de pins, et cette forêt, le « pignadar » ou « pignadà » alimentait toute une imagerie qui résuma longtemps pour beaucoup de Français la connaissance qu'ils avaient de la région : le résinier, armé de son « hapehot » y voisinait avec le berger juché sur des échasses et tricotant en gardant ses moutons. Imagerie qui était elle aussi trompeuse, car trop simpliste : non seulement le résinier et le berger n'ont guère coexisté, mais surtout la lande ni le pignadà n'ont jamais couvert la totalité du département, et la partie située au Sud de Y Adour a toujours eu un aspect et une économie bien différents de la partie située au Nord. Si ces deux parties furent réunies lors de la création des nouvelles circonscriptions administratives, en 1790, c'est que les liens historiques furent plus forts que les aspects géographiques : les habitants du Sud de l'Adour, qui voisinaient depuis des siècles avec ceux du Nord dans les diverses administrations qui se succédèrent en cette partie occidentale de la Gascogne, n'envisagèrent pas d'en être séparés. Ainsi fut créé ce département très étendu 9 364 km2 (le plus étendu de France après la Gironde. 10 725 km2), pour lequel la dénomination de « Landes et Chalosse », qui avait été primitivement envisagée, eût mieux répondu à la réalité physique et humaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : géologieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
354 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre