AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702163629
Éditeur : Calmann-Lévy (19/09/2018)

Note moyenne : 3.99/5 (sur 71 notes)
Résumé :
Les souvenirs sont parfois meurtriers.

Été 1986. David et Samuel ont 12 ans. Comme chaque année, ils séjournent au bord de l’océan, dans le centre de vacances appartenant à l’employeur de leurs parents. Ils font la connaissance de Julie, une fillette de leur âge, et les trois enfants deviennent inséparables. Mais une ombre plane sur la station balnéaire et les adultes deviennent de plus en plus mystérieux et taciturnes. Puis alors que la semaine se ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (47) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  03 décembre 2018
Août 2017. Écrivain renommé, David mène une vie paisible et heureuse aux côtés de sa femme, Sarah. Jusqu'au jour où, sur le seuil de sa maison, il tombe sur une enveloppe marron contenant un roman de plusieurs chapitres. Il s'avère que son meilleur ami et éditeur, Samuel, en a reçu un également, de même qu'une troisième personne. du moins, c'est ce que l'auteur écrit dans son épilogue. le sourd, le muet et l'aveugle, c'est ainsi qu'il les nomme. Ce roman va immédiatement plonger David dans ses souvenirs de cet été de 1986... Un été au cours duquel, séjournant au centre de vacances appartenant à l'entreprise familiale des Vermont, David et Samuel, alors âges de 12 ans, font la connaissance de Julie. Un été et une rencontre qu'aucun des adolescents n'oubliera...
David et Samuel, deux amis liés par un terrible drame survenu au cours de leurs vacances au coeur de la station balnéaire de Saint Hilaire de Riez. Que s'est-il passé et pourquoi remuer un passé que chacun tentait d'oublier ? Comment ce dernier connait-il d'ailleurs tant de détails sur ce qui s'est passé ? Dans ce roman à l'atmosphère parfois angoissante et au climat social tendu, Jérôme Loubry alterne habilement passé et présent. Il déroule, par le menu, les événements liés au drame de cet été-là mais aussi ceux d'un présent énigmatique. L'auteur, par une facilité déconcertante, nous entraine, au fil des pages, à la recherche d'une vérité insoupçonnable. Une intrigue rondement menée, des personnages terriblement attachants et un suspens garanti. Terriblement efficace !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          671
Crossroads
  13 novembre 2018
Pas que le passé soit rancunier mais, visiblement, il n'oublie pas.
David va en faire l'amère expérience.
Écrivain à la renommée certaine, le bonhomme se voit rappeler violemment à son passé, plus particulièrement à cet été 86 où tout a commencé et tout fini.
Trois décennies plus tard, il aura suffi d'une enveloppe énigmatique déposée sur le seuil de sa maison ainsi que sur celui de son éditeur et meilleur ami, Samuel, pour remonter le temps et se remémorer cette courte parenthèse enchantée alors porteuse de nombreux drames.
Un récit narré par le menu et susceptible de bouleverser totalement sa vision d'alors.
Jérôme Loubry est un auteur multifacette.
Surfant aussi facilement sur la vague de l'enfance nostalgique que sur celles du social et du thriller, il confirme magistralement tout le talent qu'on lui prêtait à la découverte de son premier roman "Les chiens de Détroit".
Puisant sa trame dans une jeunesse touchante qu'il évoque de façon tout à fait convaincante, Jérôme Loubry élabore un scénario diabolique où passé et présent s'entremêlent habilement, usant ainsi d'un procédé devenu hyper tendance désormais, avec une élégance manifeste et une efficacité redoutable.
Un même drame relayé par divers protagonistes, c'eut pu lassé, il n'en est rien.
Les pages défilent, puissantes, évocatrices et troublantes, pour finalement délivrer une sentence que l'on pressentait sans que cela ne porte aucunement préjudice à l'entièreté de l'oeuvre, c'est dire le panard pris auparavant pour taxer ce dénouement attendu d'anecdotique.
Jérôme Loubry fait désormais partie de ces auteurs monstrueusement doués attendus au coin du bois.
Perso, j'm'en fous, j'habite la campagne...
Merci à Babelio et aux éditions Calmann Lévy Noir pour l'envoi de ce douzième chapitre...et de tous ceux qui l'ont précédé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          550
llamy89
  05 septembre 2018
Voilà un romancier à suivre. Je le découvre avec ce roman.
Quelle intensité ! Quelle ingéniosité ! Bluffée. j'ai été bluffée par le scénario proposé par l'auteur. Un roman lumineux dans un contexte noir.
"Car c'est ainsi que nous allons,
barques luttant contre le courant,
qui nous ramène sans cesse vers notre passé"
F.Scott Fitzgerald, "Gatsby le Magnifique"
Ces mots d'un autre auteur me sont revenus en plongeant dans l'atmosphère sombre de cet excellent roman.
Été 1986, Samuel et David, 12 ans, sont témoins de l'angoisse des adultes dans la cité balnéaire Vendéenne, où quelques pavillons de vacances appartenant à l'entreprise familiale des Vermont, sont à la disposition des salariés. La fermeture de l'usine dans laquelle les employés ont fondé tant d'espoirs est imminente. Ce n'est pas officiel encore. Malgré les efforts du patron pour leur offrir un dernier été d'insouciance, la peur, l'incompréhension, la fin de perspectives pour le personnel qui y envisageait sereinement l'avenir de leurs enfants, font monter une colère sourde.
L'écrivain deviendra-t-il marionnette, aux mains de l'expéditeur de ces énigmatiques 12 chapitres capitaux ?
Jérôme Loubry nous malmène du passé au présent, transforme les adultes en sourds, muets, aveugles, coupables de n'avoir pas su écouter l'enfant qui sommeille toujours en eux.
Il nous entraîne dans la quête de David pour comprendre son douzième chapitre, dans une tension et un suspense justement dosés.
Ce thriller est très cinématographique. L'écriture est rythmée, le récit addictif.
J'ai été agréablement surprise d'y trouver de la tendresse, de l'innocence, d'avoir éprouvé de l'empathie pour les personnages les plus sombres.
J'ai crû trouver la solution de l'énigme, me suis trompée tant l'issue est surprenante. Pourtant, les indices sont présents... c'est le tour de force de l'histoire concoctée par l'auteur, vous glisser le grain de sable sur la peau, si petit qu'il faut y mettre toute son attention pour le détecter. brillant !
Merci aux Éditions Calmann-Lévy pour cette pépite. Merci à Jérôme Loubry pour cet excellent moment de lecture. Ce sera très certainement une des intrigues marquantes de cette année, de celles qu'on n'oublie pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Eve-Yeshe
  21 octobre 2018
Un roman comme je les aime avec les allers et retours entre le passé et le présent que j'ai pu découvrir grâce à NetGalley et aux Editions Calmann-Levy que je remercie vivement.
Le passé c'est l'été 1986, le dernier été où deux enfants partent en vacances avec leurs familles, dans un centre de vacances mis à leur disposition par le patron de l'usine qui les emploie. Dernières vacances avant de leur annoncer la fermeture de l'usine, qui croule sous les dettes alors que les commandes sont en chute libre. La colère gronde, le patron a reçu des menaces et on sent poindre le drame.
David et son ami Samuel, douze ans à l'époque, profitent de la plage et font la connaissance de Julie et le trio va devenir inséparable tandis que la violence règne en maître : le beau-père de David est violent, frappe son épouse et le gamin. le frère de Samuel est violent également et aime terroriser les deux enfants.
Ce sont les premiers émois, l'amour que l'on découvre, mais que la timidité empêche d'exprimer. On raconte beaucoup d'histoires, de légendes autour de la mort de l'épouse du patron. Et tout va basculer… une petite fille disparaît, un crime est commis, un innocent emprisonné.
Un jour, David devenu écrivain et Samuel, son éditeur, reçoivent chacun une enveloppe contenant une histoire dont le douzième chapitre est différent et un troisième personnage reçoit lui aussi une version, ainsi qu'ils l'apprennent plus tard.
« Vous allez être trois à recevoir ce récit. Trois personnages qui se sont rendus coupables, bien que de manières différentes.
L'un n'a pas entendu le chant de l'Amour : il est le sourd.
L'autre a vu, mais a eu peur : il est le muet.
Le dernier a abandonné alors que la solution se trouvait sous ses yeux : il est l'aveugle. »
Ainsi commence la lettre… et elle va devenir une obsession pour David, avec des conséquences sur son couple, mais aussi chez Samuel qui veut tout jeter à la poubelle : y aurait-il de la culpabilité dans l'air ? ou est-ce l'oeuvre d'un cinglé ?
L'idée de départ est originale, les personnages bien campés, jusque dans leurs faiblesses, et l'écriture de Jérôme Loubry, que je découvre avec ce roman, est belle.
C'est un roman noir que j'ai beaucoup aimé, car tout est bien analysé, le suspens monte, sans qu'il y ait des tonnes d'hémoglobine. L'accent est mis sur la psychologie des personnages, les émois et les doutes de l'enfance, les souvenirs qui accompagneront toute la vie, la vérité qui n'est pas toujours là où l'on croit, les ravages que peut faire la violence chez l'enfant quand il devient adulte.
Une des bonnes surprises de cette rentrée littéraire. Un petit défaut quand même: la couverture est tristounette et n'engage pas forcément à ouvrir le livre…

Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
Nat_85
  30 novembre 2018
" le douzième chapitre " de Jérôme Loubry est  publié aux éditions Calmann Levy dans la collection Noir en cette année 2018. Lorsque le passé se rappelle douloureusement au présent, et que les mailles de l'intrigue se tissent sur la côte vendéenne, il ne m'en fallait pas plus pour attiser ma curiosité !
" L'assassin n'est pas obligatoirement celui qui tue. C'est aussi celui qui l'y encourage. "
David Malet est devenu un écrivain célèbre, et Samuel son éditeur. Trente ans qu'ils partagent une amitié construite lors de vacances à Saint-Hilaire de Riez, station balnéaire vendéenne, lorsqu'ils étaient enfants.
Mais ce jour-là, Samuel semble très tendu lorsqu'il téléphone à David... En effet, il vient de recevoir une enveloppe kraft au contenu très énigmatique. le sourd, le muet et l'aveugle sont les destinataires du récit d'un été bien particulier. Un été où tout a basculé.  Sur les conseils de son ami, David découvre au seuil de sa porte qu'il est également l'un des trois destinataires.
p. 26 : " Et sans m'en douter, juste en me penchant pour attraper cette enveloppe, à l'apparence inoffensive, je saisis à pleine main mes malheurs les plus précieux. "
Étrangement, ce témoin ponctue les chapitres de détails bien trop précis et personnels pour que David et Samuel le prenne à la légère... Reste à savoir qui recevra la troisième enveloppe... ?
Que s'est-il vraiment passé durant l'été 1986 ?
En février 1986, Paul Vermont, héritier des entreprises Vermont Sidérurgie, apprend de la bouche de son comptable, la fin imminente de l'usine familiale.
p. 12 : " - Deux cent dix-huit salariés sur le carreau...
-Ce n'est pas votre faute, la conjoncture... "
Les salariés ont l'habitude de se retrouver chaque été sur les plages de Vendée, où l'entreprise leur met à disposition des pavillons. David y retrouve  Samuel, échappant ainsi aux brutalités de son beau-père.  A douze ans, les garçons profitent de la plage chaque jour. Et c'est là qu'ils vont faire la rencontre de Julie, en vacances sur la côte avec sa Tatie.
p. 37 : " La première fois que David vit Julie, ce fut le 15 août 1986 [...] Julie intégra le duo avec un naturel désarmant. A croire qu'ils l'attendaient depuis toujours. "
Très vite ils deviennent inséparables, et les prémices d'une idylle amoureuse naît entre David et Julie, jusqu'à cette terrible nuit...
p. 129 : " La triste nuit de cet été 1986. La nuit où la pleine lune brilla pour la dernière fois au-dessus d'une maison hantée par la folie des hommes "
Suite à une fuite, les salariés apprennent  la fermeture prochaine de l'usine. Déjà anéanti par le suicide de son épouse, Paul Vermont reçoit des menaces de mort.
Retour en 2017. Samuel demande à David de ne pas lire le chapitre douze du manuscrit avant qu'il le rejoigne. Ce chapitre semble avoir été personnalisé, en fonction du rôle de chacun d'entre eux durant cette fatidique nuit d'été 1986...
p. 185 : " - La culpabilité, David ! Voilà ce qui transpire de mon chapitre douze, la culpabilité ! Celui qui a envoyé ce texte voulait que je me sente coupable de la mort de Julie. Cela fait presque trente ans que je la ressens, cette culpabilité, je n'ai pas besoin qu'un connard l'écrive noir sur blanc ! "
David va mener sa propre enquête, risquant son couple et sa peau pour découvrir enfin la vérité sur ce passé qui le ronge de l'intérieur depuis si longtemps !
p. 284 : " - Monsieur Vermont, je vous ai menti hier. Je ne suis pas venu simplement parce que des souvenirs remontent à la surface de ma mémoire. Quelqu'un les a fait remonter. On nous a écrit un texte sur ce triste été 1986. Et il semble que le meurtrier ne soit pas celui que la justice a mis en prison à cette époque. "
Un exercice de style brillamment travaillé que ces allers retours entre passé et présent ! Là où le lecteur aurait pu s'y perdre, il ne fait qu'aviver sa curiosité ! Addictif et très rythmé, c'est un polar psychologique bien plus que physique, il traite également de la conjoncture économique et sociale à travers la condition ouvrière dans une région affectée par la crise.  La relation temporelle et l'impuissance des enfants qu'ils étaient en  1986 aux adultes d'aujourd'hui produit un attachement du lecteur aux personnages.  Un affect qui tient son rôle dans la manière dont le lecteur va appréhender le rebondissement final.
p. 164 : " Je me reprochai mon silence de l'époque, mon manque de courage face aux adultes, ma surdité et mon incompréhension, mes pleurs et mes cauchemars.... "
Lien : https://missbook85.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
Armony22Armony22   13 décembre 2018
Vous allez être trois à recevoir ce récit. Trois personnages qui se sont rendus coupables, bien que de manières différentes.
L'un n'a pas entendu le chant de l'Amour : il est le sourd.
L'autre à vu, mais a eu peur : il est le muet.
Le dernier a abandonné alors que la solution se trouvait sous ses yeux : il est l'aveugle.
Commenter  J’apprécie          10
Armony22Armony22   13 décembre 2018
L'assassin n'est pas obligatoirement celui qui tue. C'est aussi celui qui l'y encourage.
Commenter  J’apprécie          30
Armony22Armony22   13 décembre 2018
Le monde est peuplé de prédateurs. Hier à la radio, j'ai écouté une émission sur le sujet. Le journaliste parlait de disparitions d'enfants qui avaient eu lieu à Détroit, à la fin des années 90. Pour beaucoup, le coupable était un géant de brume échappé dune légende ancestrale.
Commenter  J’apprécie          00
Armony22Armony22   13 décembre 2018
Car toute cette histoire est une histoire de fantômes. De ces morts qui reviennent à la vie... De ces vivants qui semblent déjà morts... Tous sont des fantômes. Et tous ont un message à porter
Commenter  J’apprécie          00
marina53marina53   08 décembre 2018
Il y a des personnes qui se nourrissent de cela. Elles posent des questions, absorbent vos réponses qui sont autant de combustible pour les questions à venir. Elles pompent votre énergie en vous forçant la parole.
Commenter  J’apprécie          180
Videos de Jérôme Loubry (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jérôme Loubry
Retrouvez votre coffret de Noël polar dans notre librairie en ligne ! :
Corruption de Don Winslowaux éditions Harper Collins Noir Le douzième chapitre de Jérôme Loubry aux éditions Calmann-Lévy Enfermé.e de Jacques Saussey aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/100777-coffret-coffret-polar.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. @Gérard Collard? @Jean-Edgar Casel?
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox

Autres livres de Jérôme Loubry (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Le douzième chapitre - Jérôme Loubry

L'été 1986, Samuel et David vont faire la connaissance d'une fille de leur age. Qui ?

Murielle
Julie
Emilie
Stéphanie

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Le douzième chapitre de Jérôme LoubryCréer un quiz sur ce livre
.. ..