AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702163629
Éditeur : Calmann-Lévy (19/09/2018)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Les souvenirs sont parfois meurtriers

Été 1986. David et Samuel ont 12 ans. Comme chaque année, ils séjournent au bord de l’océan, dans le centre de vacances appartenant à l’employeur de leurs parents. Ils font la connaissance de Julie, une fillette de leur âge, et les trois enfants deviennent inséparables. Mais une ombre plane sur la station balnéaire et les adultes deviennent de plus en plus mystérieux et taciturnes. Puis alors que la semaine se t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
llamy89
  05 septembre 2018
Voilà un romancier à suivre. Je le découvre avec ce roman.
Quelle intensité ! Quelle ingéniosité ! Bluffée. j'ai été bluffée par le scénario proposé par l'auteur. Un roman lumineux dans un contexte noir.
"Car c'est ainsi que nous allons,
barques luttant contre le courant,
qui nous ramène sans cesse vers notre passé"
F.Scott Fitzgerald, "Gatsby le Magnifique"
Ces mots d'un autre auteur me sont revenus en plongeant dans l'atmosphère sombre de cet excellent roman.
Été 1986, Samuel et David, 12 ans, sont témoins de l'angoisse des adultes dans la cité balnéaire Vendéenne, où quelques pavillons de vacances appartenant à l'entreprise familiale des Vermont, sont à la disposition des salariés. La fermeture de l'usine dans laquelle les employés ont fondé tant d'espoirs est imminente. Ce n'est pas officiel encore. Malgré les efforts du patron pour leur offrir un dernier été d'insouciance, la peur, l'incompréhension, la fin de perspectives pour le personnel qui y envisageait sereinement l'avenir de leurs enfants, font monter une colère sourde.
L'écrivain deviendra-t-il marionnette, aux mains de l'expéditeur de ces énigmatiques 12 chapitres capitaux ?
Jérôme Loubry nous malmène du passé au présent, transforme les adultes en sourds, muets, aveugles, coupables de n'avoir pas su écouter l'enfant qui sommeille toujours en eux.
Il nous entraîne dans la quête de David pour comprendre son douzième chapitre, dans une tension et un suspense justement dosés.
Ce thriller est très cinématographique. L'écriture est rythmée, le récit addictif.
J'ai été agréablement surprise d'y trouver de la tendresse, de l'innocence, d'avoir éprouvé de l'empathie pour les personnages les plus sombres.
J'ai crû trouver la solution de l'énigme, me suis trompée tant l'issue est surprenante. Pourtant, les indices sont présents... c'est le tour de force de l'histoire concoctée par l'auteur, vous glisser le grain de sable sur la peau, si petit qu'il faut y mettre toute son attention pour le détecter. brillant !
Merci aux Éditions Calmann-Lévy pour cette pépite. Merci à Jérôme Loubry pour cet excellent moment de lecture. Ce sera très certainement une des intrigues marquantes de cette année, de celles qu'on n'oublie pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
gruz
  19 septembre 2018
Jérôme Loubry n'en est qu'au deuxième chapitre d'une carrière d'écrivain qui s'annonce prometteuse.
Son premier roman, Les chiens de Détroit, avait fait forte impression auprès des amateurs de thrillers. Après une histoire se déroulant aux USA, le voilà qui prend un autre virage avec ce récit se déroulant en France. J'aime les auteurs qui savent se renouveler et changer d'univers.
S'en est même courageux de sa part, le deuxième roman étant souvent vu comme le plus compliqué à écrire, lorsque le premier a rencontré son public.
Il y a bien un lien ténu entre les deux créations de Loubry : l'enfance. A croire qu'il ressent le besoin d'écrire des intrigues « juvéniles », prenantes, dures, mais sans jamais tomber dans un coté glauque déplacé. Et puis cette quête personnelle qui vire à l'obsession était déjà une thématique présente dans le premier roman.
Construction assez classique, alternance du passé (l'été 1986 vécu du haut des 12 ans de trois gamins), et du présent où un étrange manuscrit relate le drame de cet été-là. Une ambiance qui pourrait ressembler à du déjà-vu, mais qui sort du lot grâce à un ingrédient qui à mes yeux est essentiel : une vraie et belle humanité.
Le douzième chapitre est un vrai thriller, bien mené, immédiatement captivant par le mystère qui s'enracine, rapidement attachant par l'empathie qui s'installe pour ces trois gamins (et ce qu'ils sont devenus). L'intrigue est vraiment bien construite, avec les composants nécessaires pour ne plus avoir envie de lâcher le livre.
Pour moi, ce qui fait vivre et palpiter ce roman au sein du flot continu des productions du genre, c'est l'âme qui s'en dégage. Les passages contant les relations entre les jeunes adolescents sont emprunts d'une tendresse un brin nostalgique. Ceux relatant les années 80 sont touchants et laissent des sensations diffuses, même une fois le livre posé.
Le premier roman est toujours une sorte de galop d'essai. le second doit asseoir la posture de l'écrivain. Avec le douzième chapitre c'est chose faite. Oui, Jérôme Loubry a clairement voix au chapitre dans le monde du thriller. Je suis même d'avis qu'il a le talent pour s'y faire une place de choix.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
carottecarotte
  08 octobre 2018
5 étoiles pour ce polar de la rentrée littéraire.
Chaque année, l'entreprise Vermont, entreprise familiale de sidérurgie, offre à ses ouvriers et leur famille une pause estivale dans un centre de vacances vendéen. Des vacances salvatrices au grand air jusqu'à cet été de 1986 où la mécanique s'enraye.
Quelques 30 ans plus tard, David Malet, écrivain revenu s'installer sans la région, reçoit un manuscrit. Désarçonnant : il s'agit de son histoire, contée par un oeil extérieur bien aiguisé qui va décrire ce fameux été 1986 où tout va basculer.
Il ne sera pas seul dans cette aventure puisque 3 personnes ont reçu ce manuscrit... Etrange, ce d'autant que le douzième chapitre dudit récit sera différent pour chacun.
Je n'en dirai pas plus, eh eh ! le suspens restera entier et tel le personnage principal, de ce récit jusqu'à la dernière page on dévorera.
Avec une intrigue originale et un scénario intelligent, Jérôme Loubry nous emmène dans une histoire pleines de rebondissements, de réflexions, fait revivre les fantômes du passé avec une grande adresse et beaucoup de finesse. Il fait osciller tout ce beau monde entre passé et présent, entre douleurs de l'enfance et souffrances d'adultes. le tout porté par une magnifique photographie de cette belle région qu'est la Vendée. On est immergé dans cette histoire au rythme de la marée, on s'enfonce dans les forêts de pins et on croirait presque sentir une brise iodée au fil des pages.
La plume est sûre et maîtrisée, un auteur à suivre, assurément.
Je ne connaissais pas Jérôme Loubry mais vais m'empresser de lire son premier roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
Llehane
  02 octobre 2018
David et Samuel vont tous les deux recevoir un manuscrit identique sur les 11 premiers chapitres mais ils n'ont pas le même douzième chapitre. David comprend que ce qui est arrivé à Julie doit se trouver entre les lignes de ces chapitres. Encore faut-il pouvoir les interpréter...
Le roman passe du passé au présent, de 1986 à aujourd'hui.
Les enfants voient bien que les adultes sont différents voir étranges en cet été 1986 mais sans comprendre le pourquoi. le manuscrit oblige les adultes qu'ils sont devenus à se rappeler les faits pour les interpréter complètement avec leurs cerveaux "de grand".
Dans la partie "passé" on est dans l'innocence, les peurs, les premiers amours et l'amitié d'enfants de 12 ans. On est dans un roman noir et pourtant toute cette partie de souvenirs était tellement sensible et touchante avec un brin de nostalgie qui nous reste a la fin. Je ne sais pas si d'être de la même génération que les protagonistes principaux ont aidée mais j'ai complètement partagé leurs vacances... Leurs angoisses aussi !
On va se rendre compte comment certains détails de ce passé ont changé ce qu'ils sont devenus… Un des héros va découvrir d'où lui vient un toc ! il avait cette manie, cette obsession sans comprendre d'où elle venait et c'est grâce au manuscrit qu'il va comprendre... et nous aussi par la même occasion. J'ai trouvé passionnante cette partie psychologique qui cherche jusqu'aux petits détails.
Le livre est tellement bien écrit et tellement passionnant que même en ayant finalement deviné une partie du mystère j'ai été totalement envoûtée. Je l'ai lu en 3 jours ce qui ne m'était pas arrivé depuis longtemps, j'ai même joué les équilibristes dans le métro pour ne pas rater une seconde de lecture.
Je voudrais dire tellement de choses sur ce livre que je pourrais en parler pendant des heures mais vous n'auriez plus besoin de le lire et ça serait vraiment dommage de passer à côté de cette lecture. Car plus encore que l'histoire c'est le style de l'auteur qui va vous emmener avec David et Samuel dans cet été 1986.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
audelagandre
  05 octobre 2018
Après le remarquable "Les chiens de Détroit", Jérôme Loubry récidive avec "Le douzième chapitre."
Très différent de son premier opus qui se déroulait alors aux Etats-Unis, l'auteur a choisi de situer l'essentiel de son intrigue en Vendée, France.
Le roman aborde 2 tranches de vie :
L'été 1986, dernier été à Saint-Hilaire-de-Riez pour Samuel et David avant la fermeture de l'usine dans laquelle travaillent leurs parents.
Août 2017, date à laquelle les mêmes Samuel et David se retrouvent avec un manuscrit étrange qui revient sur les événements qu'ils ont vécus ensemble durant cet été 86.
Samuel et David se connaissent depuis toujours. Ils ont passé l'essentiel de leur enfance ensemble, ont partagé de ces événements qui solidifient une amitié pour toujours.
Tant et si bien que 30 ans plus tard, l'un est devenu écrivain (David), l'autre son éditeur (Samuel)
Ils reçoivent tous les deux ce manuscrit qui comprend 12 chapitres, envoyé avec la note suivante :
"L'un n'a pas entendu le chant de l'Amour : il est le sourd
L'autre a vu, mais a eu peur : il est le muet
Le dernier a abandonné alors que la solution se trouvait sous ses yeux : il est aveugle"
Cela les oblige à revivre leur passé, en 1986, lors de ce dernier été en Vendée où l'un des leurs avait tragiquement disparu.
La construction passé/présent est incontestablement celle que je préfère dans les romans que je lis. C'est une façon, certes assez classique, mais efficace de happer le lecteur, lui permettant de suivre à part égale, des histoires en deux temps, le maintenant dans un état de dépendance jouissif.
Plus encore, j'aime beaucoup découvrir de quelle manière un auteur va parvenir à rassembler deux espaces temps pour n'en faire plus qu'un seul.
Opération réussie pour Jérôme Loubry qui parvient, par un savant dosage, à maintenir le suspense ! Et je ne vous parle même pas de l'intrigue "policière", en tant que telle, je vous laisse la découvrir.

Avant tout, c'est un roman sur l'enfance.
Je finis par croire que c'est un thème qui me poursuit dans mes lectures...
On se souvient tous de nos vacances familiales quand on était gosse.
Pour peu que nos parents aient eu une maison dans un lieu précis, c'était chaque année la même destination ! Arrivée dans cet endroit qu'on connaissait par coeur, installation, reprise d'habitudes estivales, retrouvailles avec les copains du coin.
Et surtout ... Diminution de la vigilance des parents, eux aussi en vacances.
Grosso modo, ils nous foutaient la paix. C'est d'autant plus vrai quand l'enfance se déroule au milieu des coups, d'une violence vicieuse et intrinsèque qui vous fait vivre dans un état de peur permanent : les vacances sonnent alors comme un état de grâce, une parenthèse dans un quotidien morose et triste.
Exactement ce que j'ai ressenti dans ce livre dont les descriptions de vacances de David correspondent à des émotions personnelles vécues.
J'ai beaucoup aimé ce temps où l'innocence des enfants, les premières amitiés, les amours naissants contraste avec l'inquiétude des adultes dont les problèmes sont eux bien réels, laissant entrevoir un monde dans lequel on n'a pas du tout envie d'entrer....
Une belle dextérité aussi dans la manière de créer, à partir d'événements anodins, des habitudes qui vous poursuivent une vie entière. Il faut en effet toute une vie pour se construire des souvenirs...
"Sans se douter un instant que ce fantôme le poursuivrait toute son existence et toquerait à la porte de sa conscience à chaque fois qu'il boirait un café..."
Comme chez Guillaume Musso dans "La jeune fille et la nuit", le lecteur explore de belles réflexions sur le métier d'écrivain, qui semble être une interrogation omniprésente chez nos auteurs en ce moment.
"L'écrivain, lui, il s'emmerde. Voilà pourquoi il invente des histoires. La routine morne et soporifique est donc nécessaire à son métier. "
"J'ai peur,(...)
De quoi ?
D'être un personnage (...)
En tant que romancier, je passe mon temps à inventer des personnages. (...) Et là, j'ai peur d'être devenu à mon tour un personnage. J'ai l'impression que quelqu'un réécrit mon passé sans que j'aie quoi que ce soit à en redire."
Enfin, dédicace personnelle : merci de m'avoir fait découvrir Hiroshi Sugimoto.
Ce tableau a déclenché beaucoup, beaucoup d'émotions... et même des larmes.
Impossible de comprendre pourquoi....

Lien : https://audebouquine.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
sandrinedurochatsandrinedurochat   08 octobre 2018
« Voilà une semaine que ces pages me brûlaient les yeux. C’était comme fixer le soleil sans aucune protection jusqu’à ce que la réalité autour ne devienne que des formes abstraites et tâches sombres.
Est-ce que je retardais l’inéluctable ? C’était la quatrième fois que je parcourais ces lignes sans réussir à entamer le huitième chapitre… »
Commenter  J’apprécie          10
voyagelivresquevoyagelivresque   06 octobre 2018
Vous allez être trois à recevoir ce récit. trois personnages qui se sont rendus coupables, bien que de manière différentes
L'un n'a pas entendu le chant de l'Amour : il est le sourd
L'autre a vu, mais a eu peur : il est le muet
Le dernier a abandonné alors que la solution se trouvait sous ses yeux : il est l'aveugle
Commenter  J’apprécie          20
LalitoteLalitote   18 septembre 2018
Je revoyais ses cheveux blonds battus par le vent marin, que je n’osais observer que du coin de l’œil. Leurs mouvements saccadés m’avaient fait penser à la voile déchirée d’un navire en perdition, cela aussi était gravé dans ma mémoire.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   01 octobre 2018
Les gifles, les insultes, la solitude, tout cela était de notoriété publique depuis mon premier livre. Il avait suffi à l’auteur de ces lignes de piocher ici et là la violence de mon enfance pour la recopier et l’utiliser. Mais, si je ne pouvais en reconnaître la véracité, je ne pouvais toutefois pas nier la possibilité que les événements se soient déroulés de la sorte. Et puisque pour l’instant, tout ce que j’avais lu semblait fidèle à la réalité, il n’y avait aucune raison pour que la description de cette matinée soit différente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   01 octobre 2018
Nos routines personnelles ont nourri la routine de notre vie commune. Pas suffisamment pour nous séparer. Mais assez pour nous éloigner l’un de l’autre, sans que chacun trouve à redire.
Parfois, l’un de nous s’échappe de sa bulle pour se rapprocher un peu de l’autre, permettant ainsi à notre vie conjugale de revêtir les apparats de ses premières années. Je me retrouve alors assis au cinéma à ses côtés, à lui tenir la main en arpentant la plage ou face à elle dans l’un de ces restaurants hors de prix dont elle raffole.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jérôme Loubry (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jérôme Loubry
CHOUQUETTE D'OR N°24 - Le douzième chapitre - Jérôme Loubry
autres livres classés : promessesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox

Autres livres de Jérôme Loubry (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1454 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..