AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
3,58

sur 24 notes
5
3 avis
4
5 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Crossroads
  10 février 2019
C'est l'histoire de Lulu le poivrot qu'avait eu une vision.
Entre deux binouses étanchées jusqu'à plus soif, le gars n'en crut pas ses yeux chiasseux en reconnaissant un proche, à la téloche, en grande difficulté. Un cas loin d'être aussi désespéré que notre Lulu la boutanche, mais quand même.
Ni une ni trois, il ne sera pas dit que l'alcoolo chronique n'aura pas fait montre d'un dernier geste héroïque et salvateur avant de passer l'arme à gauche.

Souvenirs d'un auteur, Stéphane Louis, alors gamin, et véritable cri d'amour envers un père qui aura préféré se noyer dans l'alcool plutôt que dans l'amour de ses proches.
Un contexte Breton qui ne brisera pas certains clichés voulant qu'en de telles localisations géographiques l'on pratiquasse bien plus la biture journalière que l'assèchement de sources d'eau potable.
Humpffff, l'on boit chez nous comme partout ailleurs...un verre à la fois.

Bref, le propos est louable mais légèrement parasité par un graphisme énergique et une colorisation majoritairement éclatante. Ça aide pas forcément à se plonger corps et âme dans la cuve à sanglots.

Nonobstant ces deux paramètres et une conclusion des plus improbables, le tout se veut tendre et empli d'une émotion sincère qui saura vous saisir avec ses p'tits bras musclés, arguant alors qu'une vie emplie de maux de ventres, de tête, de vomi, de vils serments, d'ardoises et de faux amis ne vaudra jamais celle qui aurait pu, qui aurait dû être, aux côtés et dans l'affection des siens.

Lulu était un alcoolique chronique, comme il en est des milliers, mais il était gentil, dixit son fils.
C'est l'histoire d'un rendez-vous manqué que rien ni personne ne rattrapera jamais...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          504
Lenou11
  19 février 2020
Nous découvrons Lulu un alcoolique, qui vit seul, loin de son ex femme et de son fils a cause de cette addiction. L'histoire est bien mené et aussi bien décrite. C'est un sujet fort et en même temps sensible pour les enfants qui on connu cela. La fin est idéalisée a mon goût, mais c'était une très jolie découverte que je ne regrette pas du tout !
Commenter  J’apprécie          40
Millina
  22 mars 2019
Un coup de coeur !
Cette BD m'a émue aux larmes. Ça a été une véritable surprise. Je l'avais demandée en Services Presses à cause du sujet : l'alcoolisme. L'alcoolisme est une addiction, et c'est un sujet qui m'intéresse et m'intrigue.
Elle est remplie de justesse !
Cette BD est juste. L'alcoolisme est au coeur de l'actualité : l'alcoolisme, mais aussi le démon de toutes sociétés à travers les siècles. Il est très bien traité ici.
Une histoire avec sa dose de mystère ! 

Lulu le personnage principal est un poivrot. Et bien sûr, tout le monde tient à le lui rappeler. Un soir au bar, en prenant sa dose, il voit quelque chose à la TV qui le perturbe. Il dit a son ami le barman : « j'arrête de boire, je dois sauver quelqu'un ». Les habitués se disent qu'il a bu une fois de trop. Seulement, il est sérieux. Va-t-il y arriver ou pas ? Et qui doit il sauver ?
Lulu attach.i.ant !
C'est vieux petit bonhomme amoureux de la bibine mais qui reconnait ces erreurs. Il est un peu simplet, je l'avoue mais c'est justement la tout son charme. Je ne peux vous en dire plus au risque de dévoiler toute l'histoire.
Une société pas très aidante !
Dans une société, qui vend de les boissons alcoolisées moins cher que les boissons sans alcool, qui laisse les pub sur l'alcool à tous les coins de rue… Cette même société laisse les poivrots s'enfoncés dans l'alcool sans même lever le petit doigt. Les auteurs ont réussi à mettre ce problème sociétal en exergue à l'aide d'un personnage un peu simplet mais avec un bon fond. J'ai tout simplement accroché.
Les dessins en quelques mots !
Ils sont très colorés, quoiqu'un peu grotesque et caricaturaux, mais je trouve qu'ils sont tout à fait approprié à l'histoire. Si j'accrochais à moitié aux dessins au début, l'histoire les a embelli. Je ne sais pas si je m'explique.
En résumé : Une BD coup de coeur! Cette BD est juste, surprenante et bouleversante. Les dessins sont très caricaturaux et bien fait.Universparallelesdemillina1
Lien : https://universparallelesdem..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Fantasio
  01 mars 2019
C'est une bonne petite bande dessinée même si la fin est téléphonée (et vraiment peu crédible). L'ennui est que l'histoire oscille entre la comédie et le drame sans vraiment se décider. le dessin bascule parfois dans la caricature et l'on a du mal à ne pas être agacé par le ton général. Autre défaut, les couleurs « printanières » des dessins. Je pense vraiment que la BD aurait gagné à être publiée en noir & blanc.
Malgré ces réserves, on passe un bon moment à lire cet album sympathique.
Commenter  J’apprécie          30
karinch07
  01 mars 2019
Merci à Masse critique et aux éditions Bamboo pour cette BD qui me parle comme à l'auteur...
Lulu, l'enfant perdu, abandonné, qui a dû abandonner son nom en cours de route, abandonné par la famille d'accueil qui ne l'adopte pas, et qui a son tour abandonne femme et enfant pour sa maîtresse de goulot.... Lulu le poivrot qui entre deux eaux (ou plutôt entre deux bières) voit son fils à la télé et se décide à réagir.... Demain... Ou après-demain.. Ou après la prochaine bière...
Des allers-retours dans le passé qui permettent de mieux comprendre cette addiction, cette souffrance, qui fait qu'on se noie, ici en Bretagne mais dans tous les coins de France et d'ailleurs, dans l'alcool, si accessible, si bien vendu, si placardé, affiché, démon tentateur...
Belle description de la "faune" des piliers de comptoir, des noyés de l'alcool, des tenanciers de bistrot, de l'image qu'en ont les autres.. Un dessin coloré, sobre et lisible.
Sans pathos inutile, la rédemption d'un homme paumé, le coup de pied au c.. au fils perdu..
Une BD à offrir peut-être avant qu'il ne soit trop tard...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MorganeSol
  17 février 2021
BD adulte : Mon père ce poivron, Louis et Daviet, Bamboo, 2019

Cette BD excelle dans l'art de raconter la mélancolie du dépressif suicidaire, cet "À quoi bon ?" qui éloigne de la vie et des vivants et ici surtout cette illusion de la boisson comme paumade. Car non, il n'y a pas de baume au coeur dans les addictions. Jamais.
À tous les "Lulu". Celui-ci aura tenu longtemps :(
Commenter  J’apprécie          20
Erik_
  30 août 2020
Le titre ne me donnait absolument pas envie de lire cette bd. Cependant, on peut parfois être surpris par la tournure des événements.

On va faire la connaissance de Lulu qui est effectivement un vrai poivrot dans le genre pilier de bar. On s'apercevra qu'il n'a pas eu une vie très facile puisqu'il a été abandonné dès sa naissance. Il termine sa vie tout seul abandonné par la femme qui l'aimait et par son fils qui fait du grabuge sur la ZAD près de Nantes.

A vrai dire, au départ, l'auteur s'est inspiré pour sa fiction de souvenirs et d'anecdotes tirés de la vie de son propre père. Il a réussi à donner une véritable âme à son personnage principal. Pire encore, il a réussi à me tirer des larmes à la fin de ce récit assez poignant. Bref, c'est une incontestable réussite.

Il s'agissait d'alerter sur le fait que l'alcoolisme est une vraie maladie qui tue à petit feu. L'auteur a voulu sensibiliser par rapport à ce problème en analysant les causes et également les conséquences. Au-delà de ces aspects, il rend un véritable hommage à son père qui était un gentil bonhomme mais en perdition.

Une très belle bd. Cette fois-ci, on peut la consommer sans modération !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Aproposdelivres
  25 février 2020
Une BD sur l'alcoolisme et ses ravages. le personnage principal, Lulu, est un poivrot. Un homme seul, qui noie son mal être dans l'alcool, un vrai pilier de bistrot… Un soir au bar, Lulu voit quelque chose à la TV qui l'interpelle. Il déclare alors au barman : « j'arrête de boire, je dois sauver quelqu'un ». Lulu a-t-il perdu la tête ? Est-il sérieux ? Et s'il voulait plutôt se racheter et renouer avec sa femme et son fils dont il s'est éloigné…
L'alcoolisme est une maladie. Voilà une histoire est touchante, où l'auteur ne porte aucun jugement sur l'alcoolisme, il tente d'expliquer la descente aux enfers de cet homme, et les conséquences sur sa vie de famille, en effet sa femme et son fils sont des victimes de cet alcoolisme.
L'auteur s'est librement inspiré du réel et de sa vie.
Un bémol pour le dessin et les couleurs vives de l'album que je trouve en contradiction avec l'émotion que dégage le sujet.
Lien : https://aproposdelivres.word..
Commenter  J’apprécie          20
PriscillaMushu
  19 février 2020
Coup de coeur.
Coup au coeur même.

Ici c'est l'histoire de Lucien en lutte avec ( contre) son amour pour la bouteille.

C'est un peu la réalité de l'alcoolisme vu de l'autre côté du miroir, par celui qui est touché par cette maladie.

Un parcours de vie chaotique qui fait réfléchir. Qui pousse aussi à faire preuve d'indulgence vis à vis de ceux qu'on nomme plus communément des «poivrots»...ceux-là même envers qui on pourrait avoir le jugement facile et hâtif :(

Une lecture émouvante. Très drôle aussi car l'auteur a su apporter, par les dialogues notamment, une belle dose d'humour et de légèreté !

À lire. 
Commenter  J’apprécie          20
duthyrobert
  02 août 2019
Une bande dessinée toute en tendresse que ce "Mon père ce poivrot" parue chez Grand Angle et scénarisée/dessinée par Stéphane Louis. Une bande dessinée en guise de déclaration d'amour posthume d'un fils à son père... Une bande dessinée qui réussit l'exploit de dénoncer l'alcoolisme et ses conséquences tragiques sur les malades et leur entourage sans verser ni dans le "j'accuse", ni dans le pathos, chaque personnage gardant une belle Humanité. Une jolie réussite à mettre entre toutes les mains...
Commenter  J’apprécie          20
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4219 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre