AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Éditions de la Chimère (21/10/2016)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 6 notes)
Résumé :
(Cette novella - ou longue nouvelle -, qui précède de quelques années le premier roman de la série *Lysandre Chalkhill*, "Filigranes", raconte le départ de l'orphelinat d'Horace, pupille des Résidents depuis la naissance, alors qu'il atteint ses vingt-et-un ans).

Horace aura vingt-et-un ans dans quelques jours. Enfin majeur, il va pouvoir quitter l'orphelinat de Fougères où il a vécu depuis sa naissance, en compagnie d'autres enfants métis, soumis com... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
universlitteraires
  29 octobre 2017
Le choix d'Horace est une nouvelle où « Novella », terme anglo-saxon, comme aime le définir Hélène Louise. C'est une préquelle à la série « Filigranes », qui retrace les événements se déroulant avant la série principale, mais qui a été écrite après celle-ci. Cette nouvelle se déroule, donc, deux ans avant « Filigranes ». J'ai tout de suite été intriguée par l'originalité de ce synopsis qui présage d'ores et déjà un univers dystopique, complètement décalé qui nous plonge dans un contexte de science fiction hors du commun. Je propose que l'on s'attarde sur cette couverture, comment l'a trouvez-vous ? En ce qui me concerne je l'a trouve très jolie, et au delà de ça, elle a une réelle signification dans l'histoire.
L'auteure nous fait voyager dans les années 2100, heures encore bien loin qui nous laissent perplexe face à la transformation de notre monde que nous connaissons si bien. En 1961, une expérience tourne mal : La création d'une nouvelle génération d'Intelligences Artificielles Biologiques indépendantes. La période qui suivra, d'une durée de 4 années, sera nommée « le soulèvement ». Cette période marque la prise de pouvoir de ses intelligences artificielles dotées de connaissances leur permettant de dominer toutes espèces vivantes de cette planète. Ces intelligences vont peu à peu être injectées dans des corps humains privant leurs hôtes de leurs existences à tout jamais et par la même occasion décimant ainsi l'humanité. Après coup, les intelligences décidèrent que la diversité raciale pourrait être, finalement, un atout ; ils envisagèrent, donc, de collaborer avec les humains restants. C'est donc l'apparition des premières générations « neo-humains » espèce issue de mère humaines dotée de caractéristiques différentes : lépidos, exos, avès, noctos, félides… Cette libération des humains ne fut pas gratuite, vous vous en doutez bien ce qui donne lieu à la création des Accords de l' Abonissement : Les humains se doivent, régulièrement, de prêter leurs corps aux intelligences artificielles (qui entre ses emprunts seraient stockés dans leurs formes dormantes) afin d'exécuter des tâches de type soins au malades, châtiments des condamnés… Plus tard, on verra l'apparition de « pupilles métis », autre espèce naît d'unions illicites, de parents de races différentes. Ces métis sont pour la plupart abandonnés à la naissance dans des orphelinats chargés de leurs soins et de les nourrir en échange de l'emprunt de leurs corps par les intelligences artificielles. Cette nouvelle race est assez mal vue par les autres, ce sont des « basses castes » qui sont traités en conséquences. Parmi ces « pupilles métis », il y a Horace qui est notre personnage principal, lui aussi abandonné à la naissance par ses parents et remis à l'orphelinat. Jusqu'à ses 21 ans, il aura subit bon nombre d'emprunts de la part des intelligences artificielles, ne lui laissant aucun répit. Vient le jour de ces 21 ans, la délivrance. Horace doit, dorénavant subvenir seul à ses besoins et donc trouver du travail. Il va devoir évoluer dans ce monde qui le rejette où la discrimination dont il est victime promet de lui jouer encore des tours… Je m'arrête ici pour le résumé, je ne voudrais pas trop vous en dévoiler et ainsi vous gâcher la lecture, je vous invite à découvrir la suite de l'histoire par vous même !
J'ai beaucoup aimé cette nouvelle qui nous fait découvrir un monde atypique (c'est le moins que je puisse dire). Au début de ma lecture, j'avais quelques appréhensions par rapport a tous ces termes farfelus, j'avais peur de ne plus m'y retrouver. Ce qui n'a absolument pas été le cas, puisque le récit évolue de manière progressive et est très bien décrit ce qui nous aide grandement dans l'apprentissage de tout ce vocabulaire, d'autant plus que l'auteure nous met à disposition un glossaire sur les premières pages. Malgré le fait que ce soit une nouvelle, donc un récit plutôt court, je me suis très attachée au personnage d'Horace, un être qui ma paru courageux, doté d'une grande sensibilité, de beaucoup d'humour et qui en dépit de toutes les épreuves auxquelles il doit faire face, ne se plaint jamais. Cependant, j'avoue avoir eu un peu de mal à m'imaginer les personnages en raison de leurs physiques hors normes. D'autres parts, ce n'est pas un récit où l'on va trouver de l'action et autres et pourtant, c'est un récit qui m'a fasciné de sa première à sa dernière page. L'univers que nous décrit Hélène Louise est tout simplement incroyable, à la limite du pouvoir d'imagination dont nous sommes capable. Lecture addictive d'autant plus renforcée par une intrigue prenante et par la plume de l'auteure qui est à la limite de l'envoûtement, oui oui rien que ça.
Hélène Louise est une écrivaine que je découvre avec cette nouvelle. Je dois dire que c'est une excellente découverte. Une auteure qui a su me convaincre tant par sa plume, que par son imagination, il faut le dire, débordante. Une véritable prouesse de l'auteure qui nous fait découvrir un univers décrit à la perfection en si peu de pages. Je tiens, d'ailleurs, à la remercier de m'avoir fait confiance en me faisant découvrir son livre.
Le choix D'horace est une excellente préquelle qui nous annonce une série plus que rocambolesque que j'ai hâte de découvrir avec le roman « Filigranes« . Vous l'aurez compris, inutile de vous dire, que je vous recommande vivement ce récit qui saura vous transporter au delà des limites de l'imaginaire.
Lien : https://wordpress.com/post/u..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sabrinaaydora
  29 janvier 2019
Horace arrive à un âge où il peut enfin se libérer des Résidents et des réquisitions. Métis, il vit dans un orphelinat qui est pris en charge par ces intelligences artificielles. Comme il doit quitter ce lieu, il doit trouver un moyen de subvenir à ses besoins, lui qui, de part sa naissance, ne peut pas prétendre à toutes les fonctions. Sur son chemin, une personne qui finira aussi par changer son quotidien et sa vision de l'avenir.
Je lis assez peu de dystopie ou de SF et j'ai bien envie cette année de me plonger un peu plus dans ce style littéraire. Sortir des sentiers connus et me laisser entraîner dans un nouveau monde. J'ai beaucoup aimé cette nouvelle, mais n'ayant pas lu "Lysandre Chalkhill - Livre 1 : 'Filigranes'", j'ai eu beaucoup de mal à comprendre le monde, ce qu'impliquent les réquisitions, quelles sont les différents types d'humains qui peuplent aujourd'hui notre planète et pourquoi.
C'est une réflexion sur notre monde très centrée sur les nouvelles technologies et cette IA intelligence artificielle qui attire autant qu'elle inquiète. Que deviendra notre société face à une IA qui en prendra le contrôle ? J'ai beaucoup apprécié la représentation de l'IA qui réquisitionne le corps des humains métis : un calque sans "identité". L'histoire aborde aussi ce harcèlement, cette stigmatisation des métis, des personnes différentes de la "norme", si norme il y a.

Hélène Louise met beaucoup de tact dans les propos d'Horace. le personnage, même s'il devient jeune adulte et que ses réflexions sont très matures, ressemble encore à un petit garçon. J'ai beaucoup aimé la description des personnages, le rythme de l'histoire. J'ai surtout bien envie de découvrir Filigrane à présent, certaines questions sont encore en suspens et je trouverais mes réponses sans aucun doute dans ce livre. En peu de pages, il y a beaucoup d'éléments qui sont soulevés, au niveau des relations personnelles, le travail, l'environnement.
Mon bémol est cette relation naissante entre Horace et un autre personnage mais qui est laissée en suspend à la fin. Je me laisse imaginer le positif de leur futur.
En bref :
Une nouvelle agréable, une dystopie qui fait réfléchir autant sur la technologie que sur les rapports à l'autre.
Lien : https://lecturedaydora.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
reve_ta_vie_en_lecteur
  05 novembre 2017
Avant de vous donner mon avis sur cette petite lecture, je tiens à remercier chaleureusement Hélène Louise, pour l'envoi de son livre, dans un petit colis contenant pleins de jolies surprises. Lorsqu'elle m'a proposé ce partenariat, j'ai tout de suite adoré la couverture, et j'avoue avoir été intrigué par le résumé.
Malgré un début complexe, ce fut une bonne lecture !
Dans cette nouvelle, nous allons donc suivre Horace, qui vit dans un monde où les enfants nés de liaisons illicites doivent "louer" leur corps quasiment chaque jours aux résidents, plus communément appelés "intelligences artificielles".
Je ne vais pas me lancer dans une explication de toutes les races et catégories de personnes qui peuplent cette histoire, car ce serait trop long et complexe, mais vous avez à disposition un glossaire au début de la lecture, vous permettant de vous y référer et qui a été pour moi indispensable, car c'est en effet ce que j'ai trouvé très complexe au début de ma lecture.
Le contexte historique est expliqué au début de l'ouvrage mais j'ai eu beaucoup de mal avec la plume au départ, ainsi que les termes employés, trop lourds à digérer pour moi. Ce livre ne faisant que 150 pages, je m'attendais à être rapidement plongée au coeur d'une intrigue captivante sans perte de temps, et j'avoue avoir eu peur au début de ce livre, car les premières pages ont été difficiles à lire.
Mais heureusement, passé les premiers chapitres, on commence à comprendre le fonctionnement de cette société, et j'ai pu commencer à découvrir les personnages et à m'y attacher, lorsque l'on comprend ce qu'ils vivent depuis leur plus jeune âge. Cette histoire est une dystopie, où l'on y découvre un monde où le racisme semble normal, où les conditions de vie dépendent de la race de nos parents et de l'image que l'on renvoie, et cette dimension m'a vraiment plu !
J'ai réussi à m'attacher aux deux personnages durant ma lecture, malgré la courte durée de l'histoire. Au fil des pages, on découvre une belle relation entre deux personnages. Une relation d'amitié, d'amour, où l'un peut améliorer le futur de l'autre, et j'ai d'ailleurs trouvé cette fin très touchante.
Concrètement, j'ai beaucoup apprécié cette nouvelle, que j'ai trouvé très touchante bien que dérangeante parfois, et qui fait réfléchir sur de nombreux sujets et thèmes dans notre société actuelle. C'est une lecture très rapide, mais l'auteure à tout de même réussi son challenge : Je me suis attachée aux personnages ce qui est un point essentiel pour moi durant mes lectures. Attention toutefois, ce n'est pas une lecture détente, et la compréhension de l'histoire nécessite que vos neurones soient branchés !

↠ Une dystopie dérangeante mais touchante ↞
Lien : https://revetavieenlecteur.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ConfidencesLitteraires
  23 novembre 2017
Nous sommes en 2114, en France, dans un monde où les intelligences artificielles vivent avec les humains depuis les années 60. Cette cohabitation n'est pas la spécificité la plus visible de cet univers, car à côté des humains « traditionnels » existe une dizaine de races de « néo-humains », avec un physique et des capacités propres.
Ce roman est une préquelle du premier livre que j'ai lu de l'auteure (et mon préféré à ce jour) : Filigranes. Je n'avais plus l'histoire en tête, mais ce n'était pas dérangeant, car la préquelle est très bien menée (et précédée d'un petit lexique de rappel).
Cette série passionnante évoque les discriminations sous un angle original et très humaniste : je me rappelle encore mon émotion dans Filigranes quand on comprend comment les intelligences artificielles utilisent les enfants métis. Car oui, ce sont les humains métis, issus de deux races humaines ou plus, qui sont stigmatisés.
Malgré ce contexte un peu sombre, cette novella est d'une grande douceur. Les personnes de Hélène Louise sont toujours très humanistes, Horace et ses compagnons ne font pas exception.
Ce fut un pur régal de me replonger dans cet univers, ça me donne très envie de relire Filigranes, qui avait plus de profondeur (malgré sa fine épaisseur !).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Elodie-Liseuse-Lifestyle
  12 janvier 2019
Le choix d'Horace est une longue nouvelle que j'avais achetée via l'autrice Hélène Louise au cours d'une promotion sur son instagram. J'avais bien envie de découvrir sa plume et j'ai donc choisi de lire cette nouvelle qui fait partie de la série Lysandre Chalkhill. Nul besoin d'avoir lu le premier tome de cette saga pour comprendre cette nouvelle. J'ai commencé par celui-ci et tout s'est bien passé de mon côté au niveau de la compréhension.
Et qu'elle surprise, moi qui avais peur d'être perdu, de plonger dans un monde nouveau et de ne pas comprendre rapidement les codes et le système inventé par l'autrice, je me suis retrouvé plongé dans un univers fort original et très vite compréhensible. Tout est fait pour appréhender le monde dans lequel vit Horace. Un glossaire au début du livre nous explique les différences entre Humains, Néo-Humains et les résidents. Un court prologue tiré d'un manuel nous explique ce qui a changé dans notre monde depuis la seconde guerre mondial. Des intelligences artificielles ont pris le contrôle du monde, des modifications génétiques ont été apportées sur les gênes des humains, ce qui à donner lieu à la quasi-disparition de l'humain tel que nous le connaissons.
Et là, le choc on plonge dans la vie d'Horace. Et qu'elle claque. C'est une vague qui déferle sur nous. Qui nous happe du début à la fin. Et cette fin qui arrive bien trop vite. C'est très original et l'univers créé est travaillé. Horace est un "métis" né de deux parents différent génétiquement. Il a donc été envoyé dans un pensionnat. Son corps quant à lui est utilisé par les résidents "des intelligences artificielles" pour leur permettre de "vivre" un quotidien normal. Cette vie est difficile et contraignante. On découvre ce monde de son point de vue et malgré l'horreur de la situation, l'histoire s'avère être douce et tendre. L'entraide, la gentillesse, tout est fait pour s'attacher aux personnages.
Autre point fort de l'histoire, la localisation Rennes et ses alentours. Vivant dans la métropole de Rennes, j'ai fortement apprécié retrouver des lieux de Rennes et des villes que je connais. Cela m'a aidé à imaginer les scènes, les distances entre les différents lieux. Et autant l'avouer cela à rendu la lecture encore plus intéressante.
Je suis heureuse de voir que dans l'Auto-édition il y a de belles pépites comme celle-ci. Comme quoi sortir des sentiers de l'édition permet de découvrir des histoires captivantes et d'une grande originalité. Je vous recommande chaudement la plume d'Hélène Louise.
Lien : https://elodie-liseuse-lifes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ConfidencesLitterairesConfidencesLitteraires   22 octobre 2017
Alphonse avait remis le pouce dans sa bouche, et bredouillait en crachouillant, mais Horace répondit sans faire de remarque.
- La dame qui a écrit ce livre était une brillante scientifique, du début du vingtième siècle, il y presque deux cent ans.
- Avant les Résidents?
- Oui, des années avant. Elle fait partie des personnes qui ont travaillé au moyen de créer de nouveaux modèles humains.
- Comme les avès et les noctos?
- Oui, comme ça.
- Mais c'était avant que les Résidents enlèvent du cerveau des gens la cra, la créti…
- La créativité. Oui, c'était quand les humains étaient encore capables d'inventer plein de nouvelles choses.
- Comme inventer les Résidents.
- C'est ça, même si on ne parlait bien sûr pas de Résident alors, mais d'Intelligence Artificielle, créées pour augmenter ou contrôler ponctuellement les humains.
- Alors ce livre explique comment on peut inventer de nouvelles races humaines?
- Pas vraiment, on ne saurait plus le faire maintenant, même avec ces explications. Et puis c'est interdit.
- C'est interdit depuis que les Résidents ont fait naître tous les gens des néoraces.
- Oui, depuis l'Abonnissement.
- Pourquoi cette dame nous a-t-elle inventés, enfin les néos, pas les métis, si ce n'étaient pas pour nous faire naître?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2814 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre