AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B00GIR4NXE
Éditeur : Éditions de la Chimère (07/11/2013)

Note moyenne : 4/5 (sur 4 notes)
Résumé :
http://editionsdelachimere.eklablog.com/

Dans la petite ville de Saint Rioch de la Province Armorique Ouest, la vie suit son cours. Depuis 1961, l'année du tragique mais très lointain Soulèvement, la nouvelle humanité a appris à partager l'autorité avec les Résidents (des Intelligences Artificielles Biologiques) ainsi qu'à accepter les emprunts de corps humains exigés par ceux-ci.
Lysandre, bien qu'elle soit de mère humaine-traditionnelle et de pè... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
Mondaye
03 mars 2016
Un premier tome très original et passionnant.
Cette lecture datant un peu, et ayant perdu mon premier commentaire, je vais tacher de réunir au mieux mes souvenirs pour détailler ce ressenti.
Tout d'abord les personnages... il me faut bien évidement commencé par Lysandre.
Certains l'ont décrite comme lisse, et il est vrai qu'elle a une très grande maîtrise d'elle-même. Mais cette maîtrise mise à part, on sent toutefois qu'elle a son caractère; elle n'est complètement lisse qu'en surface. Et cette retenue je lui envie. Ah oui pour le nom, moi aussi je me suis dit en commençant l'ouvrage: Lysandre? Mais c'est un nom de garçon! L'explication viendra ;)
Ensuite Nepo. Voyons... j'adore les chats, alors un hybride félin, sans compter que cet aspect est exploité également pour son caractère parfois sauvage, avait tout pour me plaire.
Naïs aussi est assez attachante, je l'imagine toute mignonne.
Melchior... que dire... ? Je vous laisse le découvrir, car pour ma part il me fait trop penser à une certaine personne pour que je puisse rester objective là-dessus
Pour finir mention spéciale pour Evariste, qui avec sa manie de changer de personnalité comme d'autres de chemise, au hasard des jours m'a vraiment séduite, et son histoire a piquée mon intérêt.
Bon je m'étale, je m'étale... passons à l'ambiance. Globalement on arrive à s'imaginer assez bien ce monde ou des hybride de toutes les couleurs volent, marchent, vivent leur petite vie dans un cadre assez rétro, dans l'ombre lointaine mais néanmoins omniprésente des Résidents. (j'ai apprécié le fait qu'il n'en soit pas "trop" fait).
Passons maintenant à l'originalité: si globalement on pourrait se dire que cette idée d'hybride on la vue dans tel livre, cette idée de créature contrôlant les corps on l'a vue dans tel autre, ce n'est pas pour autant que j'autoriserais quiconque à affirmer que ce livre n'est pas original.
Déjà parce que ces fils récupérés ou réinventé sont exploités de manière très différente, ensuite parce que le livre amène beaucoup de ses propres fils dont...
Le gène de la créativité. L'idée d'un monde figé dans une époque, et se languissant parfois de celle ou il pouvait justement changer... l'idée que il puisse être possible de ne plus créer... bref une idée effrayante, et qui occupe dans ce livre une place de choix (je n'en dirais pas plus).
Pour l'intrigue, ce qui change décidément de ses ouvrages américain qui sur remplissent les rayonnages de nos librairies, c'est qu'elle ne s'installe pas trop vite, l'auteur prend le temps de nous poser le décor, nous introduire les personnages, et les clefs nous sont glissées petit à petit au lieu de nous être balancé à la figure. Nous ne sommes pas brutalisé, ce qui est très agréable, mais n devient presque frustrant sur la fin, car ça y est on a enfin une piste importante, un quelque chose... et pouf le livre s'arrête, et il nous reste plus qu'a prendre notre mal en patience.
L'écriture est fluide et agréable, rien à redire, avec quelque passage apportant sourire et réconfort.
Bref, un roman agréable, je suivrais la série, et attend la suite.
(je suis vaguement tentée de spammer l'auteur de messages demandant sa date de sortie jusqu'a que celle-ci soit annoncée, mais je doute que cela soit vraiment productif ;) , et je compte sur elle pour nous prévenir en cas de neuf)
PS: Ajout de dernière minute. Je lis une série de manga nommé L'arcane de l'aube. Les hybrides de Lysandre me rappellent un peu les demi-humains peuplant ce manga.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Juliette10
26 novembre 2013
Les dystopies et la pure S.F. d'anticipation ne faisant plus partie de mon univers littéraire, il m'a fallu un peu de temps pour appréhender le monde qu'a minutieusement construit Hélène Louise.
J'ai été épatée par le souci constant du détail caractérisant la description de chaque scène ; rien n'est laissé au hasard, et chaque élément permet de mieux visualiser l'ensemble.
Le paradoxe d'une France futuriste fleurant bon les années 50 se retrouve dans l'ambiance que l'auteure a développée.
Bizarrement, la personnalité des principaux protagonistes semble elle aussi figée dans cette époque quelque peu idéalisée d'une société bien élevée, pudique et réservée.
Ainsi, le personnage de Lysandre m'a paru un peu trop parfait pour attirer ma sympathie sans réserve. Bien évidemment, si elle s'était mise à porter du cuir, jurer comme un charretier ou cracher par terre, j'en serais certainement tombée de ma chaise !
Mais ses émotions et ses sentiments nous restent plus ou moins fermés, et son caractère certes bienveillant un peu froid la rend un peu trop lisse.
Elle est trop dans la maîtrise et la retenue pour provoquer mon affection pour l'instant.
Toutefois, c'est rafraîchissant de voir qu'un auteur peut aller à contre-courant des tendances et proposer un récit intelligent, novateur, dense sans avoir besoin de coups d'éclat pour intéresser son lectorat.
Car son histoire est passionnante, et ses mystérieux résidents particulièrement intrigants.
J'espère d'ailleurs qu'on aura droit à une plus grande interaction avec eux dans le prochain tome.
Techniquement, l'écriture est très douce, élégante, avec une tonalité volontairement désuète que j'ai trouvée savoureuse.
Bref, un premier tome surprenant, intéressant, qui a attisé ma curiosité et m'incite à continuer l'aventure avec le tome suivant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Cacoethes
29 février 2016
Wouh, ce roman m'a fait l'effet d'une bombe ! Je regrette simplement qu'il soit si court, car il était vraiment passionnant !
Non seulement on a une histoire de créatures intelligentes qui prennent le contrôle des êtres humains, mais Hélène Louise a aussi créé de nouvelles races d'êtres humains, ce qui donne un roman très riche et varié.
J'ai failli fondre en larme dès le deuxième chapitre : les enfants métis, fruits de l'union d'humains de races différentes, sont souvent orphelins et doivent, en plus, servir régulièrement « d'hôtes » pour ces intelligences artificielles, qui les utilisent pour vivre. Ca fait tout simplement froid dans le dos, quand on sait que les enfants en subissent les conséquences physiquement (les possesseurs dépassent souvent les limites de l'humain, sachant qu'ils n'auront pas à en subir les douleurs physiques une fois rendu à lui-même) et psychologiques (difficultés de réadaptation, cauchemars…). Cela fait penser aux surplus dans « La déclaration, l'histoire d'Anna », mais en bien pire, d'une certaine manière.
Seul bémol : il y a de nombreuses « néo-races » et on ne saisit pas forcément leur différences (je pense à lépidos et avès) et caractéristiques. Et aussi, c'est parfois difficile de savoir ou se rappeler à quelle race appartient un personnage (je pense à Melchior/Clovis : j'ai beau avoir lu le livre d'une seule traite, à un moment, je ne me rappelais plus s'ils étaient des humains trads ou néos). C'est un peu dommage, il aurait peut-être fallu encore plus accentuer les différences dans les comportements.
Mais vraiment, globalement, c'est un très bon roman, avec des choses très intelligentes et une bonne histoire, très originale !
A lire par tout le monde, à partir de 14/15 ans, mais les adultes peuvent tout autant apprécier. J'hâte de pouvoir lire le deuxième tome !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
emmaelys
24 mars 2015
Filigranes est une histoire très étrange. Cette dystopie est tellement originale! Ce qui surprend au début, c'est le nombre d'informations données avec un vocabulaire assez difficile à comprendre car nous n'avons pas de descriptions très précises sur le moment. Et c'est là toute la magie de l'histoire. Car même si j'ai eu du mal à me familiariser avec cette nouvelle population, cette nouvelle société, je ne me suis pas lassée car en poussant plus la lecture, tout s'éclaire. Petit à petit, tout devient clair et l'on arrive à s'imprégner de cette civilisation avec d'autres moeurs, d'autres manières de penser et d'appréhender la vie. Tout est différent de notre monde et pourtant cela nous ressemble tellement! La manière dont les gens sont classés selon les castes, les races, le rejet de la différence et des mixités, le fait de vouloir tout maîtriser, de vouloir toujours plus au risque de voir tout nous exploser au visage... Et enfin, un espoir de changer le monde qui apparaît à la fin et un mystère qui nous laisse sur notre faim! Bref, vivement la suite!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
1978 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre