AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2842717805
Éditeur : La Musardine (25/04/2013)

Note moyenne : 3.2/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Réservé à un public averti

Il n’est plus à démontrer que l’œuvre érotique de Pierre Louÿs est la plus féconde et la plus subversive de la littérature française. Mais il reste encore une part importante d’inédits à publier : en effet, de nombreux textes disparurent au décès de l’auteur d’Aphrodite et de La femme et le Pantin dans le « second rayon » de bibliophiles peu partageurs… Avec Les Sœurs à l’envers, la patience des lecteurs est enfin récompensé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
ombrescaresses
08 juillet 2013
Pour commencer, je remercie une fois de plus Babelio et La Musardine pour ce livre.

Je ne connaissais Pierre Louÿs que par quelques extraits lus ça et là. le style me semblait assez cru et les thèmes abordés plutôt provocants ! Ce qui m'a été en partie confirmé dans cet ouvrage.

Tout d'abord, ma première impression : c'est un beau livre. Esthétiquement parlant. Un titre "neutre", une photo de 1890 plutôt sobre (et, pour l'anecdote, le plaisir de pouvoir lire ce livre en public sans attirer l'attention, alors qu'il contient les propos les plus obscènes que j'ai jamais lus).

Au fil des pages, on découvre des nouvelles (non achevées), des extraits, des photos érotiques anciennes, possédant un certain charme, et que j'ai trouvées quelque part touchantes ; il est intéressant de voir les différences dans les critères de beauté et les images que l'on peut voir à notre époque... de plus, et c'est certainement ce qui m'a le plus séduite, on peut lire des pages manuscrites, écrites de la main de l'auteur. Une belle écriture, quelques corrections... j'ai toujours aimé en savoir plus sur les conditions de naissance d'un livre.

J'ai lu dans un autre commentaire que découvrir l'auteur avec de telles histoires (non terminées, donc) n'était pas l'idéal pour bien s'imprégner de son style. J'ai en fait pensé exactement le contraire ! ;)
Au fil des textes, on découvre un Pierre Louÿs subversif, parfois provocant voire choquant, décrivant des scènes de manière très crue, mais aussi un auteur beaucoup plus poétique, sensuel, en admiration manifeste devant le charme féminin. Des scènes avec de belles phrases, un rythme travaillé et plaisant.
Ma préférence va nettement vers ces récits-là. J'ai eu beaucoup plus de mal avec certains thèmes abordés avec un naturel déroutant, où de petits enfants de 6 ou 7 ans ont des réactions qui semblent toutes naturelles, si l'on en croit ce qu'on lit, alors que de nos jours, ces actes sont totalement rebutants, il me semble. J'ai donc lu « le sentiment de la famille » avec beaucoup de distance (et parfois de dégoût, je l'avoue) : inceste avec de très jeunes enfants, pédophilie, scatophilie, émétophilie, mots crus, vulgaires et grossiers, violence et insultes... au bout d'un moment, ça ne m'amusait plus (le pire étant pour moi « l'utilisation » d'un bébé par sa mère pour la faire jouir en lui tétant le clitoris).

Quelques fautes (voulues, ou non) par ci par là, et une qui m'a amusée : « quand j'étais môme, ça me faisait mal d'y entrer l'bout du doigt. Maintenant j'y mets tout' la main, les cinq doigts et le pouce », ce qui nous fait six doigts. ;)

Malgré le bémol du « sentiment de la famille », je recommande la lecture de cet ouvrage, qui est, je le répète, un beau livre. Les autres récits sont beaucoup plus agréables ou amusants (« Les soeurs à l'envers », « Elle savait des raffinements », « Vivienne et Made », ou encore « Service de nuit »).

En introduction, Alexandre Dupouy nous parle de la vie de l'auteur (quelque peu compliquée au niveau des liens familiaux) et nous signale que les écrits érotiques / pornographiques de Pierre Louÿs n'ont pas été publiés de son vivant. Je me suis alors posé la question : pourquoi les avoir écrits et gardés secrets ? Ce n'était donc pas de la provocation ? Était-ce alors un besoin de coucher sur papier des fantasmes, ou des faits vécus ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AmandineMM
28 juin 2013
Bien qu'il soit aujourd'hui bien connu en tant que pornographe, Pierre Louÿs ne l'était guère de son vivant et avait gardé secrète son abondante production érotique. Ses héritiers ne l'ont heureusement pas détruite à sa mort, mais les bibliophiles se sont servis et n'ont pas toujours été très partageurs. Jean-Paul Goujon a néanmoins réussi à en réunir et éditer une grande partie. Dans ce recueil, c'est Alexandre Dupouy qui s'est attelé à cette tâche et propose six textes inédits (et un septième déjà publié par le précédent éditeur), illustrés de photographies pornographiques de la Belle Epoque (dont une partie avait déjà été utilisée dans La Comtesse de Lesbos d'E. D.) et de reproductions en noir et blanc de manuscrits de Pierre Louÿs. C'est donc un très beau livre qu'ont créé là les éditions La Musardine
Le recueil s'ouvre avec une courte nouvelle, Les Soeurs à l'envers (titre attribué par l'éditeur), dans laquelle un homme se rend dans un bordel spécialisé dans la sodomie. Les dialogues occupent une grande part du récit et lui confèrent une atmosphère théâtrale. Cette tendance apparaît plus clairement encore dans Vivienne et Made, le sentiment de la famille, Service de nuit et Fifi et Monsieur Luc, écrits sous forme de petites pièces de théâtre. Comme l'annoncent certains titres, l'homosexualité féminine est représentée dans plusieurs textes, à l'instar de la pédophilie, de l'inceste et de la prostitution. La passion teintée de tendresse succède à la violence et est au rendez-vous au début de Elle savait des raffinements. Chacun de ces textes inédits, parfois incomplets, sont rédigés dans un style vif et gaillard, tout à fait adapté à cette franche pornographie.
Le dernier texte, La Méthode de vulve, le seul à ne pas être un inédit, se présente quant à lui sous une forme différente : il s'agit d'un programme d'éducation érotique féminine. Sont aussi bien abordées l'anatomie que les moyens d'en tirer du plaisir. Ce petit manuel a d'abord été rédigé sous forme de table des matières dans un cahier, avant d'être complété au fur et à mesure de l'inspiration de l'auteur, qui ne l'a pas achevé. Sa présence dans le recueil est justifiée par Alexandre Dupouy dans la postface : il en possédait le manuscrit original et souhaitait illustrer la façon d'écrire de Pierre Louÿs.
En conclusion, ce recueil est très intéressant, aussi bien pour les connaisseurs que les novices souhaitant aborder l'oeuvre de cet auteur. Les textes sont plaisants, bien que vite oubliés en ce qui me concerne.
Lien : http://minoualu.blogspot.be/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
Mirabilia
16 juin 2013
Dans ce recueil, se trouvent plusieurs textes inconnus de Pierre Louÿs. Pour ceux qui méconnaissent cet auteur, sachez qu'il a écrit de nombreux récits érotiques. Ici, dans Les soeurs à l'envers, ce sont surtout des histoires entre femmes, ou en famille. Les pénis se font rares mais les jeunes enfants sont nombreux. Mieux vaut donc être prévenus.
Avec beaucoup de style, Pierre Louÿs plonge très rapidement le lecteur au coeur de scènes pleines de sexualité et d'érotisme. Les femmes s'enchaînent, les positions aussi, et le lecteur découvre les tableaux comme autant d'oeuvres d'art. Sous forme de saynètes théâtrales ou de courts récits, les histoires se suivent et ne ressemblent pas.
L'édition est aussi très travaillée. Nous pouvons ainsi admirer les textes originaux manuscrits de l'auteur et quelques clichés photographiques d'époque. Des informations biographiques et documentaires sont aussi ajoutées, de quoi offrir alors un ouvrage de grande qualité.
Les soeurs l'envers est une oeuvre particulière qui mérite d'être connue. Lisez-la donc !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
le_nouvel_homme_invisiblele_nouvel_homme_invisible07 mai 2016
Une femme sans poil c'est comme une statue. Je s'rais homme moi, ça n'm'exciterait pas.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Pierre Louÿs (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Louÿs
"À la rencontre de Pierre Louÿs", émission de radio, produite par François Angelier, diffusée sur France Culture en 2002.
autres livres classés : homosexualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
252 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre