AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782757851449
240 pages
Éditeur : Points (07/04/2016)

Note moyenne : 4.27/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Un officier de la marine marchande est rongé par ses souvenirs . Sur une île inconnue des cartes, du plus profond des abysses marins, il a découvert l'existence du terrible dieu-poisson Dagon. A son retour chez lui, devenu esclave de la morphine et convaincu d'être pourchassé par des créatures malfaisantes, il en vient à commettre l'irréparable...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
philippemarlin
  28 mars 2018
Dagon fait partie des premières nouvelles « majeures » de Lovecraft (1917, The Vagrant 1919) et constitue une des toutes premières prémices du « Mythe ». Il s'agit du récit d'un officier de marine (non nommé) qui, après le naufrage de son navire, arrive à se sauver dans une embarcation ; celle-ci va se retrouver prisonnière d'une matière visqueuse qui recouvre l'océan et qui se solidifie progressivement. le naufragé poursuit son périple à pied en direction d'une colline du haut de laquelle il aperçoit un monolithe blanc recouvert d'étranges symboles aquatiques. Et là entre en scène un monstre répugnant qui enserre de ses tentacules le monument.
Mais ce furent les bas-reliefs qui me terrorisèrent. Ils étaient parfaitement visibles, car ils s'élevaient bien au-dessus de la nappe d'eau envahissante. Doré les aurait contemplés avec envie. Je pense en effet que ces sculptures voulaient représenter des hommes – ou tout au moins une certaine catégorie d'hommes. Ils jouaient comme des poissons dans des grottes sous-marines, ou bien se réunissaient dans un sanctuaire monolithique qui, lui aussi, reposait au fond des eaux... je n'ose pas les décrire en détail, car il me suffit d'évoquer leur image pour défaillir. Plus horribles encore que les personnages qui hantaient l'imagination délirante d'un Poe ou d'un Bulwer, ils avaient une allure odieusement humaine, malgré leurs pieds palmés, leurs mains molles, leurs lèvres énormes, leurs yeux gonflés, et d'autres traits encore plus déplaisants. Ces créatures semblaient avoir été sculptées en dépit de toute proportion : la baleine qui, sur le bas- relief, succombait, victime de l'une de ces créatures, était à peine plus grande que son agresseur. Je décidai que ces personnages grotesques ne pouvaient être que des dieux imaginaires de quelque tribu de pêcheurs ou de marins, engloutie avant même que naquit le tout premier ancêtre du Piltdown ou de l'homme de Neandertal.

Le marin perd la raison, s'enfuit et reprend connaissance à l'hôpital de San Francisco. Retourné chez lui, il interroge une relation ethnologue sur la légende philistine de Dagon, le Dieu poisson. Il sombre dans la folie, hanté par d'horribles cauchemars alors que sa maison vibre sous d'étranges grattements. Il finit par se suicider.
Il n'est pas encore question ici de « Grands Anciens », mais apparaît dans ce texte court un premier « monstre », qui n'est pas à proprement parler une création lovecraftienne, mais un emprunt à la mythologie. Dagon, forme ancienne Dagan, est un important dieu des populations sémitiques du Nord-Ouest. Il est le dieu des semences et de l'agriculture et fut un des dieux principaux des Philistins. Très tardivement dans son histoire, à partir du IVème siècle ap. J.-C., on le trouve représenté sous la forme d'un poisson (dag en hébreu).
La Bible mentionne la présence de statues de Dagon dans le camp des Philistins, les principaux ennemis du peuple hébreu dans le livre des Juges et les livres de Samuel. L'histoire se passe après la prise par les Philistins de l'arche d'alliance.
« Les Philistins prirent l'arche de Dieu, et ils la transportèrent d'Ében Ézer à Ashdod. Après s'être emparés de l'arche de Dieu, les Philistins la firent entrer dans la maison de Dagon et la placèrent à côté de Dagon. le lendemain, les Ashdodiens, qui s'étaient levés de bon matin, trouvèrent Dagon étendu la face contre terre, devant l'arche de l'Éternel. Ils prirent Dagon, et le remirent à sa place. le lendemain encore, s'étant levés de bon matin, ils trouvèrent Dagon étendu la face contre terre, devant l'arche de l'Éternel ; la tête de Dagon et ses deux mains étaient abattues sur le seuil, et il ne lui restait que le tronc. C'est pourquoi jusqu'à ce jour, les prêtres de Dagon et tous ceux qui entrent dans la maison de Dagon à Ashdod ne marchent point sur le seuil. » La Bible, Premier livre de Samuel, chapitre 5, versets 1 à 5.
h
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
UnKaPartUnKaPart   12 novembre 2016
C’est la nuit, quand la lune gibbeuse décline, que je vois la chose. J’ai bien essayé la morphine. Mais la drogue n’a emmené qu’un léger sursis, et de plus elle a fait de moi son esclave. Aussi, maintenant que j’ai achevé d’écrire ce qui informera ou fera rire mes contemporains, je vais en finir.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Howard Phillips Lovecraft (115) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Howard Phillips Lovecraft
Frédérique Roussel, journaliste à Libération et membre du jury, présente le lauréat du Prix Imaginales pour la catégorie prix spécial.
Félicitations à S.T. Joshi pour "Lovecraft, je suis Providence, tomes 1 et 2" (ActuSF) !
autres livres classés : mythe de cthulhuVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Howard Phillips Lovecraft

Quelle est sa nationalité ?

Anglaise
Galloise
Américaine

5 questions
162 lecteurs ont répondu
Thème : Howard Phillips LovecraftCréer un quiz sur ce livre