AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782814503205
Éditeur : publie.net (01/01/1900)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 9 notes)
Résumé :
(édition numérique)
Howard Phillips Lovecraft est mort le 15 mars 1937, il avait 47 ans. Même dans sa ville natale, ses livres sont classés "horreur". On n’oserait pas, pour le fantastique de Poe et Borges, ce genre de relégation.
D’abord une traduction nouvelle, qui rende hommage à sa langue, sa syntaxe.

Un mode de diffusion qui revienne au plus près de ses propres interventions dans les magazines, et notamment les Weird Tales : chaque ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
LePamplemousse
  17 juillet 2020
Cette nouvelle est un peu différente de ce que l'auteur écrit habituellement, ici, pas de lieu lugubre, de brume inquiétante, d'odeurs nauséabondes ou de créatures terrifiantes et innommables.
Un jeune homme s'installe dans un appartement et bénéficie chaque nuit de la musique que joue son voisin du dessus. Mais ce dernier semble souffrir de troubles mentaux et sa musique s'en ressent, elle devient malsaine et angoissante.
Une nouvelle plaisante car le thème change un peu.
Commenter  J’apprécie          240
RosenDero
  04 juillet 2016
Début du XXe siècle, un jeune homme fauché loue une chambre miteuse au dernier étage de la plus haute maison de la rue d'Auseil. Ce n'est pas le grand luxe mais ça suffit pour vivre ; en plus, la musique est fournie avec le couchage car un mystérieux voisin muet passe ses nuits à jouer frénétiquement de la musique indescriptible sur une viole endiablée. Mais ce voisin semble bien tourmenté...
———
Encore un excellent Lovecraft qui ouvre des portes sans pour autant imposer une explication unique ; sous-entendus, conséquences sans causes connues, effets visibles mais sources impalpables, La Musique d'Erich Zann est un succès. La magie de l'auteur est et restera de faire ressentir à son lecteur les choses les plus indescriptibles, de lui faire toucher ce qui ne peut pas l'être et croire ce qui n'est pas humainement plausible.
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
MusardiseMusardise   18 mai 2018
Ces notes ensorcelantes, je m’en souvenais, et je me les étais souvent fredonnées et sifflotées, pour autant que j’en avais été capable, si bien que lorsque le musicien posa son archet, je lui demandai s’il voulait bien m’en rejouer quelques passages. À ma question, les traits de mon hôte à la tête de satyre perdirent subitement le calme quelque peu indifférent qu’ils avaient revêtu pendant tout le récital, et parurent trahir ce curieux mélange de colère et de frayeur que je leur avais vu lorsque j’avais abordé le vieillard pour la première fois. Pendant un moment, peu respectueux des sautes d’humeur de la vieillesse, je voulus insister, et j’essayai même de piquer cet hôte au tempérament instable en lui sifflant un des airs que j’avais entendus la nuit précédente. Mais je ne m’entêtai pas longtemps dans cette voie ; dès que le vieux musicien eut reconnu ce que je sifflais, ses traits se déformèrent brutalement, possédés par un sentiment défiant l’analyse, en même temps qu’il levait sa longue main froide et osseuse pour me fermer la bouche et imposer silence à cette imitation maladroite. Et le regard craintif qu’il jeta en direction de la fenêtre solitaire, aveuglée par un rideau, comme s’il redoutait l’arrivée d’un intrus, me donna une preuve supplémentaire de sa bizarrerie ; c’était doublement absurde puisque la mansarde était bien plus haute que les toits des maisons voisines, par conséquent inaccessible, le seul endroit, le concierge me l’avait dit, d’où il était possible d’apercevoir ce qu’il y avait de l’autre côté du mur fermant la rue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          84
MusardiseMusardise   12 août 2017
J'ai examiné les plans de la ville avec le plus grand soin et pourtant jamais je n'ai pu retrouver la rue d'Auseil. Mes recherches ne se sont pas limitées aux plans actuels, car je sais que les noms changent. Au contraire, j'ai plus que longuement interrogé tous les témoignages anciens sur la ville, et j'ai personnellement exploré tous les quartiers, quels que fussent leurs noms, qui pouvaient receler une rue d'Auseil. Mais malgré tous mes efforts, il me faut humblement avouer que je n'ai pu, que je ne peux retrouver ni la maison, ni la rue, ni le quartier de cette ville, où, pendant les derniers mois de ma précaire existence d'étudiant en métaphysique à l'université, j'entendis la musique d'Erich Zann.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
MusardiseMusardise   14 août 2017
Je n'ai jamais vu de rue aussi étroite et aussi raide que la rue d'Auseil. C'était presque une escalade ; elle était fermée à tous les véhicules, coupée d'escaliers par endroits, et bouchée à son sommet par un mur élevé et couvert de lierre. Son revêtement changeait en cours de route : par endroits de vastes dalles ; en d'autres des pavés ; en d'autres encore une terre battue à laquelle s’accrochait comme elle pouvait une végétation d'un vert grisâtre. Les maisons qui bordaient la rue étaient hautes, avec des toits pointus, incroyablement vieilles, et toutes penchaient de la façon la plus fantasque qui fût, en avant, en arrière ou de côté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
MusardiseMusardise   15 août 2017
Les habitants de cette rue me firent une impression profonde. Au début, je pensai que c'était parce qu'ils paraissaient tous silencieux et secrets, mais plus tard je compris que c'était parce qu'ils étaient tous très vieux.
Commenter  J’apprécie          150
brigetounbrigetoun   01 mai 2010
Là, dans le petit couloir, devant la porte barrée et le trou de serrure masqué, j’ai entendu souvent ces sons qui me remplissaient d’une terreur indéfinissable – la terreur d’une vague merveille et d’un mystère rêveur. Ce n’était pas que ces sons soient affreux, non, ils ne l’étaient certes pas ; mais ce qu’ils entretenaient de vibrations n’appartenait à rien qu’on puisse relier sur la terre, et à certains intervalles ils atteignaient une qualité symphonique qu’on pouvait difficilement concevoir être produite par un seul interprète.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Howard Phillips Lovecraft (116) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Howard Phillips Lovecraft
L'univers peuplé de monstres d'un des maîtres de l'horreur se déploie depuis quelques jours dans la nouvelle série "Lovecraft country". Suicidaire, raciste, féru de publications scientifiques... voici la vie de H. P. Lovecraft l'écrivain.
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
autres livres classés : ésotériqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Howard Phillips Lovecraft

Quelle est sa nationalité ?

Anglaise
Galloise
Américaine

5 questions
164 lecteurs ont répondu
Thème : Howard Phillips LovecraftCréer un quiz sur ce livre