AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Yves Rivière (Traducteur)
EAN : 9782070308194
128 pages
Éditeur : Gallimard (13/05/2005)
3.65/5   144 notes
Résumé :
Une maison hantée, un orage qui déchire la nuit, des villageois terrifiés par des légendes à vous glacer le sang, des ombres mystérieuses et des secrets pas assez bien gardés.
Voici un bref aperçu de l'univers étrange et fantastique dans lequel vous plongeront ces nouvelles. Amateurs de frissons, découvrez vite ces quelques textes de l'un des maîtres de l'épouvante !.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,65

sur 144 notes
5
3 avis
4
5 avis
3
7 avis
2
2 avis
1
0 avis

Foxfire
  23 octobre 2018
En ce début de semaine, j'ai été prise d'une pulsion lovecraftienne, tout d'un coup ça m'a pris, j'ai eu envie de me plonger dans l'univers si particulier du maître de l'indicible. Comme j'ai un programme de lecture très chargé, il n'était pas question que je m'embarque dans un recueil volumineux. Mais par chance, j'ai aussi dans ma PAL des petits Folio 2 € et autres Librio ne comportant que très peu de textes chacun. de quoi satisfaire mon appétit lovecraftien sans m'embarquer dans une lecture au long cours.
Sur les 3 nouvelles qye comporte ce petit Folio, 2 étaient des (re)relectures. Mais "la peur qui rôde" et "la tourbière hantée" comptent parmi les textes les plus réussis de l'auteur et ils supportent aisément plusieurs lectures. C'est toujours un délice de se plonger dans ces récits à l'ambiance délétère si particulière et qui sont servis par l'impeccable talent de conteur de Lovecraft. Quant à "la maison maudite", la nouvelle que je découvrais ici pour la 1ère fois, elle est tout aussi réussie, proposant une variation originale et prenante sur le thème de la maison hantée.
Une nouvelle de Lovecraft, c'est la promesse d'une lecture fascinante et angoissante servie par une écriture dont je ne me lasse pas. Lovecraft est décidément pour moi une valeur plus que sûre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3222
RosenDero
  02 novembre 2018
Ce recueil, intitulé La peur qui rôde, comprend trois nouvelles de Lovecraft : La peur qui rôde ; La maison maudite ; La tourbière hantée.
Ces nouvelles ont pour point commun, hormis l'horreur propre à l'auteur, de ne pas s'épancher sur le mythe de Cthulhu ou toute la mythologie dont il est le créateur. Nuls Shogots, nuls cultistes maléfiques, exit le Necronomicon ou le Grand Prêtre Cthulhu attendant dans sa demeure de Rlyeh la morte... ici, du folklore prend vie, pour notre plus grande horreur. Des maisons hantées exhalent leurs relents méphitiques et condamnent leurs occupants, des galeries souterraines cachent des créatures de cauchemar, et des lieux de légende, maudits par des prêtres oubliés, se défendent face à l'agression humaine...
J'ai apprécié ces nouvelles, même si seule la première était une découverte. Pas la meilleure, même si dans son déroulement et la tension qu'elle véhicule, jusqu'au dénouement, on est vite pris au jeu et témoin impuissant de l'action. Mais deux choses me chagrinent : premièrement, le peu de surprise laissé au lecteur par Lovecraft à cause de ses tics d'écriture (l'homme n'est pas prolixe de détails caractéristiques s'ils sont inutiles, et là, la mention des yeux vairons ne pouvait que servir la fin du récit), et finalement, la dégoûtante rengaine misanthrope et eugéniste, très poussée ici et ce sans justification liée aux agissements des uns ou des autres (car cela ne m'avait pas choqué dans des récits pourtant sacrément haineux comme "La Rue" puisque les agissements des individus légitimaient le dégoût qu'ils inspiraient).
Quoi qu'il en soit, un récit à déconseiller aux claustrophobes :)
De même pour La maison maudite, toujours aussi agréable à lire, nous plongeant dans l'époque, ses moeurs, son architecture, ses croyances et ses peurs... brrr n'allez pas à la cave la nuit !
Enfin, la tourbière hantée m'a paru un peu moins consistante sur son dénouement, alors que toute la mise en place était vraiment sympa.
Bilan plutôt positif pour cette courte lecture d'Halloween. Tremblez, mortels !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          278
Herve-Lionel
  11 mars 2020
N° 1438 - Mars 2020.
La peur qui rôde – Howard Phillips Lovecraft- Denoël.
Traduit de l'américain par Yves Rivière.
C'est un recueil de trois nouvelles avec pour unique thème la peur, comme son titre l'indique. La première, qui donne son titre à l'ouvrage évoque une maison hantée habitée par une vieille légende et une présence mystérieuse, une famille maudite, des disparitions, des souterrains et des tombes viennent compléter le décor que les éclairs et la nuit illuminent.
Je serais, à titre personnel, assez versé dans ce genre littéraire mais j'avoue être très peu entré dans l'histoire étrange et absurde de la première nouvelle intitulée « La peur qui rode » . En revanche l'histoire labyrinthique de « la maison maudite » et l'évocation de la lande irlandaise désolée et chaotique et les allusions au Moyen-Age et à la peste de « La tourbière hantée » m'ont passionné.
Je ne connaissais pas Lovecraft [1890-1937] avant d'avoir lu ce recueil, son enfance meurtrie par la mort de son père, ses obsessions morbides et oniriques qu'il exorcise par l'écriture, l'influence d'Edgar Poe et de Guy de Maupassant notamment à l'exemple de sa nouvelle « l'appel de Cthulhu ». Son nom est associé à l'horreur à la peur, au mystère, à la superstition, aux spectres... et il a influencé et inspiré nombre d'écrivains tel Jorge Luis Borges ainsi que des auteurs de science- fiction.

©Hervé Gautier http:// hervegautier.e-monsite.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
emi13
  13 décembre 2014
Trois récits à vous faire peur. Un enquêteur qui va devoir avoir un certain sens de l'observation est surtout ne pas avoir peur .Car croyez moi pour avoir peur on a peur.
Commenter  J’apprécie          132
Maks
  03 janvier 2016
Très bon recueil de 3 nouvelles horrifique, j'ai passé un très agréable moment que je qualifierais tout de même d'assez flippant surtout la première nouvelle qui est quasi malsaine.
H.P. Lovecraft est incontestablement un des maîtres du genre.
Si vous n'avez pas d'appréhensions aux lectures terrifiantes alors allez y vous serez servi !
(PS : merci au père Noël pour ce recueil).
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
emi13emi13   13 décembre 2014
J étais venu pour vérifier une hypothèse. A mon avis, le tonnerre faisait sortir le démon mortel de sa cachette; et que ce démon fût un être matériel ou une vapeur pestilentielle, j'avais bien l'intention de le voir.
Commenter  J’apprécie          150
Fab72Fab72   05 mars 2016
Il y a des horreurs qui dépassent l'horreur, et j'étais en présence de ces paroxysmes hideux et cauchemardesques que le cosmos réserve aux malheureux qu'il veut maudire. (La maison maudite)
Commenter  J’apprécie          60
AuroreTVC15AuroreTVC15   23 février 2014
La maison, vaste et massive, produisait une impression de terreur vague que le jour même ne dissipait pas; malgré tout je n'hésitai pas, puisque j'étais venu pour vérifier une hypothèse. A mon avis, le tonnerre faisait sortir le démon mortel de sa cachette; et que ce démon fût un être matériel ou une vapeur pestilentielle, j'avais bien l'intention de le voir.
Commenter  J’apprécie          20
Fab72Fab72   05 mars 2016
"La chose" donnait la nausée, répugnant gorille blanchâtre aux crocs jaunes et pointus et à l'épaisse fourrure : c'était le stade final de la dégénérescence d'un mammifère, l'effroyable résultat d'alliances consanguines et de cette nutrition cannibale, aérienne et souterraine, le cœur de tout ce chaos, de ce grondement, de cette peur grinçante qui rôdent à l'arrière-plan de la vie. (La peur qui rôde)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
RubinowyRubinowy   22 mars 2015
D’après certaines personnes, c’était le tonnerre qui faisait sortir le démon de sa retraite ; d’après d'autres au contraire, le tonnerre était sa voix même.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Howard Phillips Lovecraft (123) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Howard Phillips Lovecraft
Découvrir : https://tidd.ly/3xA6tqb
Il se passe quelque chose à High Place, le manoir ancien où la cousine de Noemí Taboada réside depuis son récent mariage : sa lettre parle d'empoisonnement, de visions et d'entités qui la tourmentent.
Avec ses robes fifties et son rouge à lèvres, Noemí semble plus à sa place dans les soirées mondaines que dans une demeure isolée de la campagne mexicaine. Mais elle n'est pas du genre à se laisser impressionner par l'époux de sa cousine, aussi troublant qu'hostile, ou le patriarche de la famille, fasciné par la jeune invitée… ou la maison elle-même, qui suscite en elle des rêves de meurtres et de cérémonies impies.
Car High Place cache bien des secrets entre ses murs. Longtemps, la fortune colossale de la famille l'a préservée des regards indiscrets. Noemí va maintenant découvrir son effrayante histoire de violence et de folie.
Et elle risque fort de ne plus jamais pouvoir s'en échapper…
Traduit dans 24 pays Bientôt adapté en série télévisée
« Lovecraft rencontre les soeurs Brontë en Amérique latine. » The Guardian
« Une terrifiante réécriture du roman d'horreur gothique. » Kirkus Reviews
« C'est comme si une puissance surnaturelle nous forçait à tourner les pages de cet envoûtant roman. » The Washington Post
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'Affaire Charles Dexter Ward

Dans quelle ville débute l'histoire ?

A Providence
A New York
A Los Angeles
On ne sait pas.

9 questions
56 lecteurs ont répondu
Thème : L'affaire Charles Dexter Ward de Howard Phillips LovecraftCréer un quiz sur ce livre