AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782290332900
431 pages
Éditeur : J'ai Lu (02/04/2003)
3.9/5   404 notes
Résumé :
Océan Pacifique, Première Guerre mondiale. Intercepté par un destroyer allemand, un officier de la marine marchande parvient à fausser compagnie à ses geôliers. Après des jours d’errance sur les flots du sud de l’Équateur, il échoue sur un continent inconnu, comme surgi des eaux. C’est sur cette terre sinistre jonchée de carcasses qu’il croisera le chemin d’une créature gigantesque, qu’on nommera Dagon, le Dieu-poisson. Miraculeusement sauvé mais hanté par des visi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
3,9

sur 404 notes
5
17 avis
4
11 avis
3
9 avis
2
2 avis
1
0 avis

lyoko
  04 juin 2015
J'avais un très très mauvais souvenir de Lovecraft,sans doute parce que je l'avais lu trop tôt et que je n'avais absolument rien compris à son univers.
J'ai pris mon courage a deux mains et je me suis lancée dans ce recueil de petites histoires..Et j'ai beaucoup aimé.
Le monde de Lovecraft est étrange, parfois angoissant et mystérieux mais il est aussi plein de poésie dans ses descriptions.
J'ai passé un agréable moment
Commenter  J’apprécie          416
Alfaric
  04 août 2020
NOUVELLE FANTASTIQUE / HORREUR.
"Dagon" est un brouillon de "L'Appel de Cthulhu", donc son intérêt est plus historique que littéraire. Néanmoins il s'agit d'un texte phylogénique majeur du genre horrifique…
en bonus la musique de Graham Plowman :
https://www.youtube.com/watch?v=sCoX5dViQPY
Lien : http://www.portesdumultivers..
Commenter  J’apprécie          400
Tatooa
  22 août 2016
Lu en recueil de 30 nouvelles. Enfin, lu à moitié.
J'ai gravement peiné sur les 12 premières, à part les deux du tout début.
Cela partait bien, j'ai beaucoup aimé "Dagon", en fait. Mais alors toutes les nouvelles lyrico-poétiques, ensuite, quel pensum. Je ne m'attendais pas du tout à ça, je me suis accrochée, mais en fait, si j'avais su ce que Joualvert m'a dit après avoir confié mes difficultés, je les aurais sauté. (Je cite Joualvert : "Tu devrais continuer un peu, et voici pourquoi : Ce recueil est probablement le plus hétéroclite jamais assemblé. Il y a de tout : du Lovecraft ''mythe de Cthulhu'', du Lovecraft ''onirique'' inspiré de Dunsany, quelques ''révisions'' (genre de collaborations) dont un roman commandé par Houdini (!!) et Dans les murs d'Éryx qui est une nouvelle SF (!), même des nouvelles d'enfance...
Maintenant, les nouvelles 3 à 12 sont celles qui sont ''oniriques''. (Elles forment un groupe à part dans l'édition Bouquins en 3 tomes. Parmi celles-ci, j'aime bien Les autres Dieux.) Alors le panorama devrait changer.
Parmi celles qui sont plus ''mythe de Cthulhu'', il y a : Horreur à Red Hook, Le Descendant, Le Festival, L'Étrange maison haute dans la brume.")
Effectivement, à partir de la quinzième, j'ai retrouvé le Lovecraft sombre et "terrifiant" que j'apprécie. Mais trop tard. En plus je trouve ce recueil lassant et répétitif, j'ai l'impression de lire tout le temps la même chose. Je n'y arrive plus et je lâche l'affaire en cours de "la maison haut dans la brume", ce n'était décidément pas le bon moment pour le lire. J'ai voulu forcer la chose parce que c'est le tout dernier bouquin de mon défi ABC (bon j'ai déjà un avec Ira Levin mais j'avais mis celui-là dans ma liste avant), mais c'était pas une bonne idée...
A reprendre peut-être plus tard, et au compte-gouttes, parce que là j'overdose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          224
LePamplemousse
  25 juin 2020
Un prisonnier de guerre parvient à prendre la fuite et se retrouve seul échoué sur une île inconnue, qui rapidement va se révéler étrange et le mettre très mal à l'aise car il y découvre des sortes de sculptures très anciennes et surtout très malfaisantes.
Cette relecture de la nouvelle « Dagon » de Lovecraft est un vrai plaisir car elle est agrémentée de splendides dessins au crayon.
Les illustrations sont superbes et enrichissent l'histoire qui est déjà glaçante au départ.
Le petit format de type « carnets de voyages » est bien choisi et l'ouvrage est de très belle qualité, du genre de ceux qu'on a plaisir à offrir ou à s'offrir.
Commenter  J’apprécie          270
Neneve
  01 avril 2018
Recueil d'une vingtaine de nouvelles, dont Dagon, qui donne son titre à cette oeuvre. J'aurai mis quelques temps à le lire... pas que ce n'était pas intéressant, mais je l'ai trouvé, au final, un peu inégal. Je dois bien avouer que quelques nouvelles vont ennuyées, alors que d'autres m'ont vraiment captivées... Je retiendrais de ce recueil, tout de même, toute l'atmosphère étrange et si particulière que Lovecraft sait très bien créée et les impressions troublantes qu'il créé chez son lecteur. On marche sur un fil raide, tantôt basculant dans la folie, tantôt dans les ténèbres, tantôt encore dans l'imaginaire peuplé de créatures étranges.... Cette lecture n'est pas un coup de coeur, mais j'apprécie tout de même de plus en plus ce cher Lovecraft....
Commenter  J’apprécie          221

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
balrogbalrog   13 février 2014
Que savons-nous, avait-il déclaré d'une voix pédante et fébrile, du monde, de l'univers qui nous entoure ? Les moyens que nous possédons pour recevoir des impressions sont ridiculement peu nombreux, et notre connaissance des objets qui nous environnent est infiniment restreinte. Nous ne voyons les choses que de notre point de vue, et nous n'avons aucune idée de leur vraie nature. Avec cinq faibles sens, nous prétendons appréhender le cosmos complexe et sans limite, alors que d'autres êtres, qui possèdent un éventail de sens plus large, plus fort, ou différent, peuvent percevoir des univers entiers de matière, d'énergie et de vie, qui sont à portée de notre main, et qui ne peuvent pourtant jamais être détectés par nos organes sensitifs. J'ai toujours pensé que de tels mondes inaccessibles existent, près de nous.

De l'au-dela
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
AlfaricAlfaric   31 août 2020
Je ne puis songer aux profondeurs abyssales sans frémir en imaginant les créatures innommables qui pourraient, en ce moment même, ramper et patauger sur le plancher océanique gluant, vénérer leurs vieilles idoles de pierre, et sculpter leurs portraits écœurants sur des obélisques de granit trempé. Je rêve qu’un jour, elles sortiront des flots pour entraîner dans leurs griffes pestilentielles les misérables restes de l’humanité affaiblie par les guerres, du jour où les terres s’enfonceront et où le fond sombre des mers s’élèvera, dans un chaos universel.
La fin est proche. J’entends un bruit à la porte. Comme si quelque gigantesque créature pesante à la peau glissante se frottait contre le bois. Elle ne me trouvera pas. Mon Dieu, cette main ! La fenêtre ! La fenêtre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
AlfaricAlfaric   25 juin 2020
- C’est sous l’emprise d’une grande tension que j’écris ces mots, puisque cette nuit sera ma dernière. Sans le sou, je suis au bout de mes réserves de drogue, cette drogue qui, seule, peut me rendre la vie supportable. Je ne saurais endurer plus longtemps cette torture ; je vais donc me jeter dans le rue sordide depuis la fenêtre de ma mansarde. Ne croyez pas, parce que je suis l’esclave de le morphine, que je sois faible ou dégénéré. Lorsque vous aurez lu ces pages griffonnés à la hâte, vous comprendrez peut-être – bien qu’il soit impossible d’appréhender l’entière vérité – pourquoi, à défaut d’oublier, je dois mourir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
AlfaricAlfaric   29 août 2020
J’ai dit que l’irrémédiable monotonie de la plaine avait éveillé en moi une horreur sourde, mais je pense que cette horreur devient plus forte lorsque je parvins au sommet de l’éminence ; car, en regardant de l’autre côté, je vis un gouffre ou un canyon insondable, dont les recoins noirs étaient hors de portée de la lune encore trop basse. J’avais l’impression de me trouver au bord du monde et de contempler un chaos sans fond où régnait une éternelle. Étrangement, malgré ma terreur, je me rappelai des passages du « Paradis Perdu », en particulier Satan escaladant les horribles parois brutes du royaume des ténèbres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
TatooaTatooa   16 août 2016
L'horrible changement qui se produisit en mon meilleur ami, C. Tillinghast, dépasse l'imagination. Nous étions restés deux mois et demi sans nous voir, depuis le jour où il m'avait expliqué vers quel but tendaient ses recherches physiques et métaphysiques. Quand il avait répliqué à mes remontrances craintives en me jetant hors de son laboratoire dans un accès de rage, j'avais compris qu'il resterait à présent cloîtré dans son laboratoire en compagnie de cette maudite machine électrique, mangeant peu, éloignant de lui ses domestiques. Toutefois je n'avais pas pensé qu'une brève période de dix semaines pourrait modifier, défigurer à ce point une créature humaine.
(Dans "De l'au-delà")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Howard Phillips Lovecraft (123) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Howard Phillips Lovecraft
Découvrir : https://tidd.ly/3xA6tqb
Il se passe quelque chose à High Place, le manoir ancien où la cousine de Noemí Taboada réside depuis son récent mariage : sa lettre parle d'empoisonnement, de visions et d'entités qui la tourmentent.
Avec ses robes fifties et son rouge à lèvres, Noemí semble plus à sa place dans les soirées mondaines que dans une demeure isolée de la campagne mexicaine. Mais elle n'est pas du genre à se laisser impressionner par l'époux de sa cousine, aussi troublant qu'hostile, ou le patriarche de la famille, fasciné par la jeune invitée… ou la maison elle-même, qui suscite en elle des rêves de meurtres et de cérémonies impies.
Car High Place cache bien des secrets entre ses murs. Longtemps, la fortune colossale de la famille l'a préservée des regards indiscrets. Noemí va maintenant découvrir son effrayante histoire de violence et de folie.
Et elle risque fort de ne plus jamais pouvoir s'en échapper…
Traduit dans 24 pays Bientôt adapté en série télévisée
« Lovecraft rencontre les soeurs Brontë en Amérique latine. » The Guardian
« Une terrifiante réécriture du roman d'horreur gothique. » Kirkus Reviews
« C'est comme si une puissance surnaturelle nous forçait à tourner les pages de cet envoûtant roman. » The Washington Post
+ Lire la suite
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

L'Affaire Charles Dexter Ward

Dans quelle ville débute l'histoire ?

A Providence
A New York
A Los Angeles
On ne sait pas.

9 questions
58 lecteurs ont répondu
Thème : L'affaire Charles Dexter Ward de Howard Phillips LovecraftCréer un quiz sur ce livre

.. ..