AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Mélanie Fazi (Traducteur)
ISBN : 2917718102
Éditeur : Griffe d'Encre (14/05/2009)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Après 8 années d’absence, le groupe de rock God Dog est de retour à Rotor City, la ville qui l’a vu naître, pour le dernier concert de sa tournée mondiale. Pour Mik, le chanteur, il y a bien plus en jeu : un voyage sur les traces du passé. Ou peut-être un nouveau départ ? Sinon, pourquoi avoir annoncé la fin de God Dog ? Mais peut-être Kim, la fan, en sait-elle davantage sur les motivations du charismatique chanteur. Sosie féminin de Mik, elle passera sa journée en... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Well-read-kid
  27 octobre 2010
Après avoir exploré le monde de la grande distribution avec Days, James Lovegrove se tourne vers celui de la musique avec Gig, un livre au format plutôt original centré sur deux personnages, présentés comme des "doubles" l'un de l'autre, et dont on lit (dans l'ordre que l'on veut) l'histoire. Lovegrove joue en effet avec brio sur les palindromes (des mots que l'on peut lire dans les deux sens, comme le titre, par exemple) qui émaillent le récit.
Gig, donc, est l'histoire de Mik, et celle de Kim. L'un est chanteur, l'autre est fan. Cela fait huit ans que Mik a réussi à s'extraire de Rotor City, sa ville natale, une ville décadente, rongée par le chomage et la délinquance. Aujourd'hui célèbre et reconnu, mais également haï, il revient à Rotor City pour l'ultime concert de sa tournée, l'occasion d'un pèlerinage sur les traces de son enfance.
Kim, elle, n'a jamais pu quitter Rotor City. Droguée, solitaire, totalement éprise de la musique du groupe de Mik, la jeune femme est allée jusqu'à pousser sa ressemblance physique avec le chanteur au maximum. le jour du concert, elle part en quête d'un précieux pass lui permettant d'approcher son idole. Ces deux-là doivent se rencontrer, c'est écrit. Pourquoi, comment, c'est à vous de le découvrir en lisant ce livre.
James Lovegrove s'est surpassé dans ce livre, qui n'est ni vraiment un roman, ni vraiment une nouvelle : outre l'histoire vraiment prenante, il parvient à une prouesse stylistique qui a été magnifiquement rendu par la traductrice, à qui je tire mon chapeau. James Lovegrove s'amuse avec les palindromes, et de façon étonnante, il a été possible de rentranscrire ce jeu en français, imaginez un peu l'exploit !
L'on nous dépeint donc une ancienne ville industrielle aux usines désormais fermées, qui auraient eu plus de réalité aux Etats-Unis qu'en Angleterre, certes, mais qu'en quelques mots bien choisis, l'on se représente : le quartier résidentiel des riches, les maisons des anciens ouvriers, à l'abandon. L'on nous décrit ses habitants, les chômeurs découragés qui s'adonnent à la boisson, les riches excentriques et, de façon bien plus originale, les divers fans de musique : ainsi, l'on apprend qu'il y a une dispute entre les fans des Beatles "première génération" et "deuxième génération" et qu'ils se battent fréquemment. Lovegrove s'attarde pour nous expliquer le pourquoi du comment, passage véritablement hilarant car bourré de références aux chansons des Fab Four. En somme, il émane de cette ville une impression de désespoir, de grisaille, ce qui est parfait pour notre histoire. On imagine très bien Kim évoluer dans cet univers.
Car j'ai commencé par Kim, et je pourrais vous dire que c'est le meilleur ordre, mais ça serait faux. Ce livre peut aussi bien se lire absolument dans les deux sens, au choix. Bon, finalement, peut-être bien que Kim/Mik est le meilleur ordre...Qui sait?
Kim a un passé, que l'on devine lourd, mais sur lequel on ne s'attarde pas. Néanmoins, ces quelques indices nous la rende attachante, bien que son côté "fan" soit parfois à la limite du risible. Sans vous en dire plus sur l'intrigue, je peux vous dire que parfois, on doute de la santé mentale de cette jeune fille. Lovegrove parait à jouer avec nos impressions de manière à ce que l'on hésite entre ce qui est vrai ou non.
Quant à Mik, il a tout de l'artiste sombre et torturé : une enfance difficile, du talent, un côté solitaire. C'est un personnage que l'on adore, ou que l'on déteste. Personnellement, je l'ai beaucoup aimé. Même si on ne le comprend pas toujours. Il est très charismatique, un brin ironique, spirituel. Lovegrove réussit à créer un groupe de toutes pièces : en semant ici et là des références à leurs albums, à leurs chansons, il nous donne l'impression de parler d'un groupe réel. Un groupe dont on aimerait connaître la musique.
La relation entre ces deux personnages est irréelle, incroyable, mais c'est ce qui fait le charme du livre : l'on a l'impression que chacun des personnages se tendent un miroir. Lovegrove travaille la relation artiste/fan, qu'il compare dans ce cas précis à une relation Jésus/Judas, à la fois meilleur ami et pire ennemi, le disciple prêt à n'importe quel sacrifice pour son prophète . Il réfléchit également sur la musique, sur la manière dont une chanson peut unir les gens, et les faire communier pendant un concert. le tout donne une oeuvre très intéressante, expérimentale, que l'on prend grand plaisir à lire. Les deux parties sont complémentaires, et peuvent se lire dans le sens que vous voulez. En somme, je conseille très vivement !
Je remercie les éditions Griffe d'encre et Babelio pour cette très belle découverte.
Lien : http://well-read-kid.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ledrake
  17 novembre 2010
Ne rechignant jamais à un défi littéraire, c'est immédiatement que j'ai adhéré à l'initiative de Babelio via ses "Masse Critique". Lors de ma candidature, je n'ai volontairement pas cherché à découvrir des ouvrages proposés plus que les brefs synopsis qui étaient alors présentés. Parmi ceux retenus, Gig ne m'évoquait à peine plus qu'un thriller en univers rock.
A réception, haussement de sourcils. Etrange objet que ce livre. Deux sens de lecture, pas de quatrième de couverture... Je fais alors quelques rapprochements avant même d'ouvrir l'objet : Gig, Mik/Kim... Serait-ce un palindrome géant ?
Prêt à en découdre avec ce que je présageais être alors une immense figure de style, je démarre la lecture en suivant dans un premier temps la rock-star tourmentée Mik, le temps d'une journée cruciale. Je ne décrochais qu'après avoir fini le récit de la même journée vécue par Kim, une fan un peu... extrême.
Deux histoires, donc, qui n'en racontent finalement qu'une seule, que je tairais ici. Par respect des futurs lecteurs, mais surtout parce qu'il est assez difficile, je pense, à l'issue de cette seule lecture de mesurer pleinement la portée de ce récit bicéphale. Sa conclusion, évasive, mériterait certainement d'être précisée lors d'une seconde lecture en débutant cette fois-ci par Kim.
Au-delà de l'énigme, le roman a également le mérite de présenter une galerie de personnages pour la plupart bien ficelés, toujours avec pudeur et sans grossir le trait. le style se fait suffisamment discret pour laisser le lecteur fureter à la recherche des anacycliques et leur découverte est assez jouissive. Je n'ose imaginer le travail des traducteurs...
Enfin, l'univers musical, qui m'avait surtout attiré au départ, est superbement servi : outre l'historique du groupe et les dissensions en son sein, la présentation des fans est toujours formidablement drôle, entre le collectionneur agoraphobe et les batailles épiques entre fans de Beatles.
En conclusion, un très bon moment de lecture que dessert peut-être un certain déséquilibre entre les deux parties, «Mik» étant à mon sens bien plus intéressant que «Kim», plus anecdotique. Par ailleurs, le personnage de Kim est à mon sens mal présenté et méritait certainement un background plus étoffé.
PS : Je pense que l'ordre Kim/Mik (qui n'était pas le mien) est peut-être à privilégier. Plus cohérent dans la progression, je pense.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
jainas
  08 mars 2015
Gig n'est pas un roman comme les autres. D'ailleurs ce n'est même pas vraiment un roman, même s'il en a largement l'épaisseur. C'est en fait deux novellas (longues nouvelles) complémentaires, présentées tête-bêche dans le livre de telle manière que l'objet n'a pas de quatrième de couv' mais bel et bien deux couvertures, inversées.
Les deux histoires, racontées des points de vue d'une star et de sa fan, racontent la journée précédant le dernier concert du groupe God Dog dans la ville de Rotor city, journée pendant laquelle Kim va tout faire pour se procurer un pass All Access pour le concert, tandis que Mik revient en pèlerinage sur les lieux de son enfance...
Mais ce ne sont que les apparences.
Entre la novella centrée sur Mik Dyer, la star, et celle du point de vue de Kim Reid, la fan, Gig parvient à combiner deux récits très différents pour en faire les deux faces d'une même pièce, ou peut-être les pièces tortueuses et complémentaires d'un ying et d'un yang... sans que le lecteur ne parvienne à décider au final où est la lumière et ou est l'obscurité. Gig déborde également d'amour la musique, mais aussi de références hilarantes (les combats entre Beatle-maniaques Première et Seconde génération sont quelque-chose), de questionnement implicite sur l'obsession et la dualité...
La construction du livre, l'organisation tête-bêche des deux histoires, les titres de chaque chapitre, anacyclique les un des autres, l'abondance de palindromes et autres anacycliques ingénieuses disséminées un peu partout dans le texte (bravo à la traductrice qui a vraiment accompli un tour de force) ne font que renforcer la complémentarité des deux récits.
En tout cas c'est une bonne lecture, inusuelle et étrangement adictive étant donné que le thème ne m'attirait a priori pas, renforcée par le plaisir de manipuler et de retourner le livre, de choisir comment lire et découvrir ce dernier...
Une amie a commencé par Mik, un autre a lu un chapitre de chaque en alternance... J'ai pour ma part commencé par Kim et à l'avant-dernier chapitre je me suis interrompu pour lire Mik avant de retourner au dernier de Kim, puis de Mik. :) J'ai beaucoup aimé que chacun puisse faire sa petite tambouille, décide comment il va découvrir le livre. ♥
J'aurais aussi lu avec plaisir un chapitre de plus pour chaque, que Mik et Kim se recroisent une dernière fois pour que la boucle soit bouclée, mais bon, ça c'est le choix de l'auteur. :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SD49
  27 juillet 2010
Voici un livre avec une construction originale, il s'agit en fait de deux histoires.
Il y a le côté Kim est une fan et il y a le côté Mik est un chanteur.
Un même livre est deux façons de le lire, soit on commence par Kim soit on commence par Mik.
Une fois arrivé au milieu du livre on le retourne pour lire l'autre histoire.
Problème : Par quelle histoire commencer ? Chaque préface nous dit que le sens dans lequel on a pris le livre est le meilleur.
Après avoir tourné plusieurs fois le livre dans tous les sens, j'ai finalement commencé par l'histoire de Kim qui est une fan, fan de Mik le chanteur du groupe God Dog. Kim est prête à tout pour acquérir un pass all access pour aller au concert de son groupe préféré, au fur et à mesure de l'histoire on découvre qu'elle a une tâche à accomplir.
Kim est une fan qui est même presque le sosie de Mik, certaines personnes les confondent, même coiffure, mêmes vêtements, même taille, même minceur.
A la fin de la 1ère partie beaucoup de questions se posent, lire la 2ème partie s'impose, elle va sans doute compléter la 1ère.
Dans la 2ème histoire on découvre la vie de Mik et sa préparation pour se fameux concert. En revanche on n'a pas énormément d'explications sur ce que doit faire Kim.
J'ai aimé ce principe d'anacyclique, noms qui se lisent dans les deux sens Dray Yard, Yettley Notton, Deified,, Dao Road et beaucoup d'autres. Les titres des chapitres sont aussi battis selon ce principe.
Chaque histoire est assez sympa à lire.
J'ai été un peu déçue par la fin, c'est une fin qui reste malgré tout mystérieuse, d'un côté comme de l'autre. J'aurais aimé avoir plus d'explications (ça c'est mon côté cartésien !).
J'ai vraiment aimé l'originalité de la construction de ce livre.

Lien : http://pages.de.lecture.de.s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Eugene-Rastignac
  16 août 2013
une fois passé l'effet histoire racontée par deux persos différents, il n'y a pas grand chose dans ce roman de James Lovegrove.
Commenter  J’apprécie          10
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pentaquiz : on recherche le cinquième terme

Afrique, Amérique, Asie, Europe, ...

Basson
le chien Dagobert
Le Deutéronome
Jean Valjean
New York
Océanie
Rimski-Korsakov
Russie

16 questions
395 lecteurs ont répondu
Thèmes : anatomie , bande dessinée , géographie , géopolitique , littérature , musique , société , sport , zoologieCréer un quiz sur ce livre