AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203146834
Éditeur : Casterman (30/08/2017)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 106 notes)
Résumé :
Molly et Meg sont deux sœurs qui sont l'opposé l'une de l'autre, Molly est joyeuse alors que Meg est timide et très renfermée.Mais un voyage en campagne va tout changer.Meg se découvre une nouvelle passion avec son voisin Will, la photographie qui la fait revivre et lui redonne la joie de vivre alors que sa sœur pendant ces vacances perd sa joie de vivre,devient triste et inintéressante les rôles se sont donc inversé
c'est un livre intéressant qui se lit faci... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (108) Voir plus Ajouter une critique
Selvegem
  28 novembre 2017
Un livre que je suis très heureuse d'avoir pu enfin découvrir !
Pour pouvoir finir son livre sans être dérangé, un homme emmène toute sa famille à la campagne. Suite à une discussion avec sa femme, il a conclu que c'était la meilleure solution. Pour leurs deux filles, Molly et Meg, c'est tout un bouleversement : nouvelle maison, à la campagne, et de devoir aller à une nouvelle école, en abandonnant leurs amies et occupations.
Cette nouvelle vie va permettre aux deux soeurs de s'affirmer davantage et d'explorer leurs différences. Car Molly, l'aînée, est une jeune fille très extravertie, ouverte, rayonnante, qui aime sortir ; alors que Meg, sa petite soeur, se fond davantage dans son ombre, elle est plus discrète et solitaire. Rapidement, ce séjour va les départager encore plus. Molly va être ralentie par une maladie qui va et vient, tandis que Meg s'épanouit davantage, notamment au travers de la photographie et de son amitié avec ses voisins.
Je vénère Lois Lowry depuis que je l'ai découverte suite à ma lecture du Passeur (A.K.A un des meilleurs livres du monde !), et j'étais très curieuse de lire Cinq centièmes de seconde, qui était quand même publié en 1979 dans sa version originale ! Malgré les presque 40 ans qui séparent cette première publication en Anglais et cette dernière publication en Français, Cinq centièmes de seconde est un livre qui n'a pas pris une seule ride, et qui reste furieusement d'actualité.
Avec ce roman, Lois Lowry frappe très fort, et je reste une nouvelle fois admirative ! Cinq centièmes de seconde est un roman catalogué en jeunesse, mais qui possède – comme beaucoup d'autres romans jeunesse – le mérite de pouvoir être lu par n'importe qui. Par les femmes, les hommes, les enfants, de 10 à 100 ans. Et oui !
(Voir mon avis complet sur mon blog.)
Lien : http://chezlechatducheshire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
BOOKSANDRAP
  19 septembre 2017
> https://booksandrap.wordpress.com/2017/09/19/cinq-centiemes-de-seconde-lois-lowry/

Encore une fois une lecture qui me désarçonne un peu. J'ai passé un bon moment mais je n'ai pas été convaincue par tout à mon grand regret. Je l'ai dévoré d'une traite et j'ai l'impression qu'il m'a manqué quelque chose. J'ai découvert Lois Lowry comme beaucoup avec son livre « le passeur » qui a eu un énorme succès il y a quelques années. Je garde un souvenir assez précis de ce livre et de mon ressenti. J'avais bien aimé mais je n'avais pas été subjuguée ni séduite plus que ça par la plume de l'auteure. J'entamais donc « cinq centièmes de seconde » avec pas mal d'enthousiasme en espérant que celui-ci me plairait davantage. Et ce fût le cas. La plume de Lois Lowry est vraiment particulière. C'est une écriture sans trop de fioritures, sans trop de détails. Chaque phrase semble être mûrement réfléchie, travaillée et retravaillée. C'est une manière d'écrire à part dont il faut apprécier le style pour totalement s'immerger. Et c'est là où j'ai eu du mal, mais malgré tout, ça se lit réellement d'une traite.

Bien que je ne l'ai pas adoré, je ne peux pas retirer à ce livre qu'il se passe énormément de choses en à peine 200 pages !
Il y a beaucoup d'action, pas mal de moments forts, déchirant et pourtant j'ai quand même cette impression que ça aurait pu être nettement plus approfondi. J'aurais aimé que ce soit plus creuser, qu'on en sache plus, que ce soit moins rapide, avec plus d'émotions. J'aurais pu être plus touchée si Lois Lowry avait pris le temps de nous mettre davantage en condition. Néanmoins le format court peut-être un vrai coup de poing si l'écriture est percutante. Malheureusement pour moi ce n'étais pas assez poignant pour que je sois totalement conquise mais je suis certaine que beaucoup peuvent être charmé. Ça reste une histoire choc, qui déstabilise, mais ça ne m'a pas autant atteinte que je le pensais. Je n'ai pas été en colère ni forcément triste de tout ce qui se passe dans ce roman ce qui est assez horrible à dire vu l'ambiance dramatique qui plane autour de ce bouquin, mais je n'ai pas été percutée par ce que nous livrait l'auteure. C'est dommage et j'en suis la première déçue car j'avais de grandes espérances. Néanmoins je garde en mémoire que c'est le premier roman de l'auteure et que les premiers romans ne sont jamais parfaits.

On aborde également des sujets très difficile et délicat au cours de l'histoire. Ne comptez bien évidemment pas sur moi pour vous dire lesquels. J'ai lu quelques chroniques de ce livre auparavant et j'ai été un peu déçue de voir que certains lecteurs dévoilent trop de choses de l'intrigue. Je préfère vous laisser dans le flou, ne pas vous dire clairement de quoi l'histoire en retourne. Je préfère vous laisser tâtonner, vous laisser le découvrir, l'effet n'en sera que meilleur.
Le livre n'est pas très long et pourtant j'ai trouvé que ce thème de la maladie était pour le coup bien mis en place. On le devine très rapidement honnêtement, mais c'est toujours très intéressant de voir ces thèmes difficiles abordés dans des livres pour les jeunes adolescents.
J'aurais accroché davantage au roman si l'histoire ne s'était pas concentré sur des détails qui pour moi étaient superflus et inutiles au lieu de reléguer au second plan le drame qui touche la famille de Meg. Pour vous aider à mieux comprendre, on suit cette dernière dès le début et jusqu'à la fin du roman. le fait qu'on sache à chaque instant ce qu'elle pense m'a beaucoup plu car on se sent très vite proche d'elle. Malheureusement, certains pan de l'histoire se concentrait sur des détails qui pour moi n'avaient pas forcément leur place, comme la vie de leur voisins par exemple. C'était assez étrange, je dois bien avouer que j'étais assez perplexe. Je n'avais qu'une envie, retrouver Meg et sa soeur Molly pour avancer dans l'intrigue principale qui elle, me captivait beaucoup plus.

J'ai adoré pouvoir suivre Meg durant ces longs mois, mais je n'ai pas forcément eu beaucoup d'attachement pour elle. de même que je n'ai pas non plus eu de réel feeling avec le reste des personnages.
Pour le coup c'est un bon livre que je recommanderais tant pour les ados que pour les adultes. Même si je pense qu'il pourra toucher davantage les plus jeunes. Malgré que notre personnage principal n'ai que 13 ans ce n'est franchement pas gênant si c'est cela qui vous inquiéter. Bien évidemment ses principales préoccupations restent assez enfantines, mais j'ai aimé pouvoir découvrir sa réaction de plus près face au drame qui les touche. Je pense que j'ai eu du mal avec ce personnage car je n'ai pas réussi à comprendre son attitude. Avec tout ce qui se passe, je l'ai trouvé assez en recul face à tout ça. Pas forcément insensible mais tout de même pas aussi atteinte que je ne me l'imaginais. Ca m'a fait un peu bizarre pour tout vous dire.

Pour conclure, ce ne sera malheureusement pas forcément une lecture qui me restera longtemps en mémoire mais c'est une bonne découverte. Je recommande si vous avez des ados curieux de lire des livres avec davantage de contenu, qui aborde des sujets important. le livre étant assez court ce n'est pas répétitif et parfait pour les plus feignant d'entre nous haha. C'est une histoire intéréssante avec ses qualités et ses défauts, mais ça reste une lecture addictive qui m'a quand même plu ! :)

Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
tchouk-tchouk-nougat
  28 novembre 2017
Molly et Meg sont soeurs. La première a quinze ans, elle est belle et souriante, elle rêve de trouver l'amour et de fonder une famille. Meg se sont moche et seule à coté d'elle. Mais quand leurs parents les emmènent vivre à la campagne, Meg s'épanouit grâce à la photographie tandis que sa soeur tombe malade.
Au début on ne comprend pas trop ou l'auteur veut nous conduire. On assiste à une petite vie de famille qui a l'air heureuse. Et puis après leur arrivée à la campagne, la maladie s'installe est enraye la belle mécanique familiale.
J'ai trouvé l'histoire émouvante et surtout je trouve qu'elle se met vraiment dans la peau de Meg qui raconte l'histoire. On a vraiment une version de l'histoire à travers ses yeux, on pourrait presque croire l'histoire autobiographique tellement les émotions paraissent vraies. Nous ne sommes pas du tout dans le patho, au contraire des fois Meg a des réactions cruelles d'enfant de son age, parfois injustifiées et parfois tellement vraies. Je trouve que c'est le point le plus réussi de ce petit livre pour adolescent avec son écriture simple et percutante.
Merci à Babelio et à Casterman pour cette découverte à travers la masse critique!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Lesphalampins
  10 mars 2019
J'ai lu le livre Cinq centième de seconde en 3 jours car j'ai de suite été plongée dedans.
"Cinq centièmes de seconde" est le dernier roman de l'auteur américaine Lois Lowry publié le 30 août 2017.
Lois Lawry est une auteur de romans jeunesse, elle en a écrit plus de 50 depuis 1958.
Meg (Margaret) est une jeune fille de 13 ans qui vit avec ses parents et sa grande soeur Molly âgée de 15 ans. Meg ne fait que se comparer avec sa soeur qu'elle trouve magnifique et 100 fois plus belle qu'elle.
Un jour, ses parents décident de déménager dans un coin perdu au milieu de la campagne ce qui énerve un peu Meg et sa soeur mais elles vont vite y prendre goût. La jeune fille va faire des rencontres qui vont lui changer sa vie.
Dans cette année de vie à la campagne, Meg va grandir et mûrir. Mais à cause d'une maladie qui va attaquer Molly, tout va basculer.
J'ai beaucoup aimé ce roman car je l'ai trouvé très émouvant et captivant. La compréhension et le texte étaient très simples et il y avait beaucoup de description. le seul défaut dû à la description massive est que parfois on passait beaucoup de temps sur un sujet et on perdait le fil. La nostalgie est un sentiment omniprésent pour les personnages.
Le narrateur est interne au personnage de Meg et cela nous dévoile beaucoup sur ses pensées et ses sentiments.
Je trouve que ce livre fait réfléchir sur le rapport familial ou avec les adultes, Meg a 13 ans et ne sociabilise qu'avec des adultes.
Le passage qui m'a le plus marqué se trouve vers la fin du livre (p.153). C'est un passage triste et bouleversant qui m'a beaucoup surprit.
Je recommande ce livre pour ceux qui aiment les histoires vraies/tristes et qui cherchent des livres faciles à lire.
Léa VALERY
La vie d'adolescente imparfaite
J'ai clairement adoré ce livre (je l'ai lu en une journée). On suit une famille qui déménage dans un coin calme (à la campagne) pour que le père puisse écrire. D'ici, on retrouve Meg,, cadette de deux enfants traversant le côté obscur de l'adolescence: le manque de confiance en soit lié à l'apparente parfaite-té de ses proches. Alors qu'elle va peu à peu se construire à l'aide de sa passion et d'un nouvel ami nommé Will, sa sœur, elle, va peu à peu se détruire.
C'est une histoire très "vrai". Je me suis retrouvée (dans les grandes ligne évidemment) dans la situation que j'ai vécu avec ma propre sœur alors qu'on vivait dans la même chambre. L'histoire ma réellement touchée. Je n'arrive même pas à trouver de défaut car ce livre aborde avec simplicité l'adolescence et ses problèmes et l’importance des "on a dit" que chacun entend (au moins) s'il ne les repend pas.
Je donnerais une note de 4,5/5 à ce livre (et c'est peut-être juste parce que je suis plus livre extra-ordinaire que ancrés dans la vie terrestre).
A propos de l'auteur; Lois Lowry écrit des livres pour enfant. Elle est l'enfant du milieu dans sa famille et la seule à ne pas "suivre" la voit d'un de ses parents, vivant plus dans ses livres. Elle déménage beaucoup à cause du travail de son père et étudie deux ans la littérature fait une pause puis recommence quelques années plus tard. Elle commence véritablement à écrire en 1977. Elle reçoit deux fois la médaille Newbery (pour le meilleur livre pour enfant américain) pour "Compte les étoiles" en 1990 et pour "Le passeur" en 1994 qui sera d'ailleurs adapté en film en 2014 (avec les titre "The Giver").
Par A.M.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TheRainbowBooks
  27 septembre 2017
Tout d'abord, un énorme merci aux éditions Casterman pour l'envoi de ce roman. Depuis sa sortie, il me faisait vraiment envie. Les thèmes abordés, plus que tout autres choses, ainsi que le résumé m'attiraient de façon obsessive. Pour le coup, je ne suis pas déçue par cette lecture, pas le moins du monde. Je dirais même, qu'à bien des égards, cette petite histoire m'aura profondément émue.
En effet, nous suivons Meg, une jeune adolescente de 13 ans, victime de pensées plus mauvaises les unes que les autres. Elle se trouve imparfaite, de bien des façons, et c'est peu de le dire. Elle ne peut s'empêcher de se comparer à sa soeur aînée, Molly, qui se révèle être la fille parfaite. Elle est belle, souriante, ambitieuse et sait dans quelle direction mener sa vie quand Meg en ignore encore tout.
Contrairement à ce que l'on pourrait croire, Meg n'est en rien jalouse de sa soeur. S'il lui arrive d'envier quelques peu Molly sur certains points, il est indéniable qu'elle s'accepte néanmoins telle qu'elle est. Elle n'est pas Molly. Elle n'est pas la belle blonde au cheveux longs et bouclés. Mais elle est Meg, et c'est pour cette Meg, précisément, que mon petit coeur s'est plusieurs fois fissuré au cours de cette lecture.
"Cinq centièmes de secondes" aura su mettre un point d'honneur sur les émotions et les sentiments de Meg. Qu'il s'agissent de son amour pour la photographie, pour Will, pour sa famille, ou bien de ces doutes, des ses surprises et même de sa tristesse, jamais, les mots de Lois Lowry n'ont failli à la tâche. Ils ont directement parlé à mon coeur, comme s'ils m'infligeaient la douleur d'un coup de poing. Au fur-et-à mesure que les pages défilaient, j'apprenais à découvrir une Meg nouvelle, plus joyeuse et sereine dans un environnement différent de celui auquel elle était habitué jusqu'alors et se fut un réel plaisir de la voir s'épanouir enfin.
La relation entre Molly et Meg, plus que tout, aura atteint des sommets en termes d'émotions. Est-il possible d'aimer une soeur aussi fort ? de penser à elle aussi souvent ? de la connaître, tant et si bien, qu'on saurait d'avance ce qui lui plairait ou non, rien qu'en le voyant ? Il faut croire que oui. L'amour entre ces deux soeurs est admirable, poignant, fort, mais d'une douceur cependant réconfortante. Quoi que Meg découvre de nouveau, jamais elle n'oublie sa famille, sa soeur et partage toutes ses trouvailles avec eux. Non pas parce que c'est ainsi que devrait fonctionner une famille, mais parce qu'il s'agit-là de sa façon de les aimer. Encore plus fort chaque jours.
Fort d'une maturité très touchante, "Cinq centièmes de seconde" aura réussi avec brio à me faire ressentir la multitude d'émotions que j'apprécie de découvrir lors d'une lecture. Avec des personnages attachants à souhait et une écriture des plus agréables, Lois Lowry saura vous transporter aux travers des yeux de Meg. Une lecture que je recommande très chaudement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
NadaelNadael   19 septembre 2017
« La musique s’est arrêtée. Nous sommes restés face à face et brusquement j’ai dit : – Je voudrais bien que Molly soit là. Ma mère a émis un petit bruit, alors je me suis tournée vers elle : elle pleurait. Effarée, j’ai regardé papa : les larmes roulaient sur ses joues, à lui aussi : c’était la première fois que je voyais pleurer mon père. Je lui ai tendu les bras à mon tour, et ensemble nous avons enlacé maman. La musique a recommencé, une autre chanson triste et lente, datant d’un été oublié, et nous avons tourné lentement tous les trois. Les fleurs au mur se brouillaient au fur et à mesure que les larmes débordaient de mes paupières. Je les tenais serrés tous les deux dans mes bras tandis que nous oscillions doucement en rythme, bien collés, dans une étreinte intime qui excluait le reste du monde, dansant et pleurant en même temps. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   28 novembre 2017
Le plus difficile, lorsqu'on partage une chambre, c'est qu'on ne peut rien cacher.
Je ne parle pas des chaussettes sales dépareillées [...]. Je parle de choses très intimes : les larmes qui coulent parfois sans raison, les réflexions qui exigent la solitude, les mots qu'on veut prononcer à voix haute pour entendre leur son. C'est important d'avoir un endroit à soi pour ça.
Commenter  J’apprécie          90
NadaelNadael   19 septembre 2017
« Mes traits avaient quelque chose de ceux de Molly. Ça m’a fait un choc de m’en apercevoir. La ligne qui définissait la forme de mon visage, la ligne qui séparait la noirceur des arbres de la lumière qui se reflétait sur mon front et mes joues était identique à celle qui autrefois définissait le visage de Molly. C’était une ressemblance éphémère, je le savais, mais quand Will avait braqué son objectif sur moi durant cinq centièmes de seconde, il l’avait capturée, rendant ainsi éternel ce que j’avais en moi de Molly. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PetiteNoisettePetiteNoisette   08 janvier 2018
Tu sais, Meg, je me suis appelée Abbott toute ma vie. Maria Abbott a fait des choses dont j'étais fière. J'ai gagné des prix musicaux au lycée et je m'appelais Maria Abbott. A l'université, je me suis particulièrement distinguée et j'y ai beaucoup travaillé; je m'appelais Maria Abbott. Quand j'ai su que je souhaitais épouser Ben, j'ai également su que je n'avais aucune envie de ne plus m'appeler Maria Abbott. Ben l'a très bien compris. Il n'existe aucune loi qui dit qu'une femme doit prendre le nom de son mari. Donc, je ne l'ai pas fait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LeVentDansLesPagesLeVentDansLesPages   29 novembre 2018
« […]Sans doute parce qu’il était bourré de souvenirs ; et certains, ne nous voilons pas la face, méritent d’être oubliés, surtout si l’on a pas encore le recul nécessaire. » p51

« Tu sais, a declaré Ben, parfois ça soulage d’avoir quelqu’un à accuser, même si c’est soi-même, même si ça n’a aucun sens. »
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Lois Lowry (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lois Lowry
Vidéo de Lois Lowry
autres livres classés : photographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz réalisé dans le cadre du défi Babelio: Cinq centièmes de seconde

Pourquoi Meg et sa famille ont-ils loué une maison à la campagne?

Parceque sa famille n'aime pas la ville.
Parceque son père doit écrire un livre.
Parceque sa mère est enceinte.

10 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Cinq centièmes de seconde de Lois LowryCréer un quiz sur ce livre
.. ..