AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782754806114
136 pages
Éditeur : Futuropolis (07/03/2013)
4.09/5   58 notes
Résumé :
Le 10 mars 1906, à 6 h 30 avait lieu la plus grande tragédie minière de tous les temps. 1 099 personnes perdirent la vie. Ceci est leur histoire.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
4,09

sur 58 notes
5
13 avis
4
6 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

IreneAdler
  16 mars 2013
Mars 1906. Alors qu'il devient dangereux de rejoindre le fond à cause d'un incendie, un coup de poussière ou de grisou (les causes n'ont jamais pu être clairement identifiées), cause le plus grand accident minier d'Europe. 1099 hommes et enfants perdent la vie. Les plus jeunes avaient 13 ans. Les grèves surgissent alors, pour réclamer plus de sécurité et de considération de la part des patrons.
Un grand bravo à l'auteur pour cette BD de très grande qualité. En noir et blanc, contaminée par la poussière de charbon, elle nous raconte comment par négligence et peut-être cupidité, des hommes meurent. Comment ils font preuve de courage et de dignité. Comment ils luttent pour assurer aux suivants plus de sécurité, de dignité, de reconnaissance. Comment la presse et les politiques les forcent parfois à lâcher prise.
Une BD pudique, digne, qui ne tombe ni dans le voyeurisme ni dans la lamentation.
Commenter  J’apprécie          170
Librincanto
  16 janvier 2021
Une bande dessinée émouvante qui retrace la tragédie des mineurs de Courrières.
1099 morts dans un incendie minier, hommes et enfants, sans compter les nombreux chevaux.
Les causes n'ont jamais été établies, seules des hypothèses demeurent.
L'évènement tragique est relaté de manière chronologique et l'auteur pose le décor avant de mettre en scène le drame puis ses conséquences.
On prend le temps de s'attacher aux mineurs qui descendent, à leur famille ainsi qu'aux traditions et rituels qui rythment le quotidien de ces ouvriers du fond.
L'ambiance est tendue, les mineurs sont en grève mais, par nécessité, ils décident de redescendre.
Le manque de sécurité est déjà dénoncé, sans qu'il n'y ait réellement de mesures efficaces mises en place.
Certes, des ingénieurs descendent et pallient l'urgence. Mais ces actions suffiront-elles ?
La réponse, nous ne la connaîtrons réellement jamais. Cependant, l'accident survenu en est très certainement une des conséquences.
Cet évènement a fait naître une prise de conscience chez les ouvriers, à tel point que Jean-Jaurès déploie des militaires en nombre pour éviter une émeute.
Le style adopté est sobre, de type journalistique, et ne verse ni dans le misérabilisme ou ni dans le pathos. L'absence de parti pris par l'auteur donne de la force à l'histoire. En tous les cas, c'est comme cela que me plaisent les témoignages. Sans fioriture, complaisance ou exagération.
Le graphisme en noir et blanc s'accorde parfaitement à la thématique.
L'annexe nous permet d'approfondir le sujet et se montre instructive.
Une réussite, un bel hommage aux mineurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
bdelhausse
  27 avril 2017
Sang Noir, la BD consacrée à un des plus grands drames de l'exploitation de la houille, n'est justement pas seulement un livre (de plus...) sur la mine et ses dangers.
Le thème a largement été traité, et souvent de très belle manière. En jouant, avec brio, sur les sentiments et l'empathie que l'on peut éprouver pour des travailleurs qui perdaient la vie peu à peu en essayant de la gagner.
La Catastrophe de Courrières, c'est la chronique d'un drame annoncé. C'est le capitalisme pur et dur à l'oeuvre. Pour ne pas arrêter l'exploitation d'un puits au fond duquel le feu couve depuis longtemps, et pour lequel la direction prend des mesures ridicules (comme construire un mur pour empêcher les fumées de se propager dans les galeries...), plus de 1000 mineurs vont mourir. Et parce qu'il y a la volonté de masquer les responsabilités, on va arrêter les recherches et les opérations de sauvetage, ce qui entraînera la mort de beaucoup d'autres qui sont morts de faim, de maladie, d'asphyxie dans la mine plusieurs jours après le drame.
Loyer montre cela de manière flagrante, mais sans militantisme. C'est une des grandes forces de la BD. Tout comme le fait d'intégrer le contexte, social, culturel, politique à l'événement, via (notamment) les grèves, les conditions de vie, les rapports humains ou l'intervention de Jaurès ou de Clémenceau.
Le dossier qui clôture est un peu court, à mon avis.
Ouf, se dira le lecteur en refermant la BD, c'est du passé tout cela... Oui. En France ou en Belgique... Mais en Chine ou au Mexique, au Chili, par exemple, c'est encore d'actualité. Et je ne suis pas sûr que les conditions de vie et les mesures de sécurité soient bien différentes de ce qu'elles étaient à Courrières en 1906.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Lagagne
  02 juillet 2013
Une lecture marquante. Pour moi qui ne vit pas bien loin des lieux du drame, je ne connaissais rien de la catastrophe de Courrières. Grâce à cette BD c'est chose réparée.
Le contexte économique, politique et social est bien resitué. Les conditions de vie des mineurs, leur exploitation, l'instrumentalisation politique sont mis en exergue. J'ai particulièrement été émue par la liste des victimes, qui est en intégralité dans le récit. Voir ces enfants, ces familles décimées (jusqu'à 10 membres!)... Et savoir qu'on est ici dans la réalité. Une réalité qui aurait pû, pourquoi pas, être évitée...
Le graphisme, très sombre, sied bien à l'histoire, même si je dois avouer que cela m'a poser quelques problèmes pour distinguer les différents protagonistes. Je ne savais plus bien qui était qui. Mais au final cela n'avait pas vraiment d'importance.
A lire.
Commenter  J’apprécie          100
mfgaultier
  28 avril 2014
Connaissez-vous la catastrophe de Courrières qui eut lieu le 10 mars 1906 et qui causa la mort de 1099 personnes ? Non ? Jean-Luc Loyer ressort de l'oubli cette tragédie minière incroyable à travers sa BD intitulée Sang noir.

Construit en plusieurs chapitres, son récit prend le temps de comprendre l'époque, la condition ouvrière et la vie dans les mines, l'accident, les secours insuffisants, les survivants qui réapparaissent plusieurs jours après l'explosion et la grève qui survient. J'ai été sidérée par la force des dessins à restituer l'horreur tout en l'expliquant de façon très pédagogique.

Au milieu de la BD, grand moment d'émotion : Jean-Luc Loyer consacre plusieurs pages à citer toutes les victimes des différentes fosses par leurs noms, prénoms et âge. Où l'on voit que les morts sont parfois des enfants de 14 ans… Cette longue liste frappe en plein coeur le lecteur et apporte de la véracité au récit dessiné.

L'intérêt de cette BD à forte valeur historique est de capter l'histoire par des petits détails. Comme ces traditions de mineurs : les « galibots », ces jeunots qui démarrent le travail dans la mine, doivent répéter trois fois « adieu mes beaux jours » lorsqu'ils descendent pour la première fois dans les entrailles de la mine. Et doivent respecter la hiérarchie : tout en haut les ingénieurs, peu concernés par la sécurité, ennemie du rendement, puis les chefs porions, les chefs d'équipe et les surveillants.

On croise aussi dans cette BD des figures historiques comme celle de Clémenceau venu parler aux grévistes, ainsi que Jaurès, à la tête de l'Humanité, sans oublier Zola qui fait une apparition au début de la BD, venu observer les mines alentours pour nourrir son futur roman Germinal, 22 ans avant la catastrophe…

Jean-Luc Loyer est né à Hénin-Beaumont, cette histoire est celle de sa famille et de son pays. Il s'est beaucoup documenté pour construire son album, ses références bibliographiques figurent d'ailleurs à la fin, avec des cartes postales de l'époque et un lexique.

Par son aptitude à rendre l'histoire, la petite comme la grande, vivante et passionnante, cette BD est un véritable pavé dans la mine.

Lien : http://blogs.lexpress.fr/les..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90


critiques presse (7)
BoDoi   17 mai 2013
Avec une précision extrême, il fait revivre cette France d’avant-guerre, en plein essor industriel. [...] , il reconstitue avec brio la vie dans les corons et le travail dans les mines de charbon.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Bedeo   15 avril 2013
Plus que ce drame, cette bande dessinée dresse une certaine critique de la politique qui instrumentalise une tragédie pour son propre bénéfice. [...] Le tout est soutenu par un style d’écriture sobre et limpide, idéal pour retranscrire des faits dans leur matérialité brute.
Lire la critique sur le site : Bedeo
ActuaBD   08 avril 2013
Jean-Luc Loyer retrace les événements de la catastrophe minière de Courrières, dans un album qui fait primer l’aspect documentaire sur l’aspect fictionnel.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDSphere   28 mars 2013
(...) Ce matin-là, à 6h30, une violente explosion dévaste en quelques secondes plus de 100 kilomètres de galeries. L’incendie s’étend sur trois fosses exploitées par la Compagnie des mines de Courrières pour un gisement représentant près de 7% de la production nationale. (...)
Lire la critique sur le site : BDSphere
Lhumanite   13 mars 2013
Dans Sang noir, Jean-Luc Loyer revient en bande dessinée sur la plus grande tragédie minière européenne, qui coûta la vie à 1 099 mineurs le 10 mars 1906, dans le Nord-Pas-de-Calais. Un livre de mémoire, émouvant et très documenté.
Lire la critique sur le site : Lhumanite
BDGest   06 mars 2013
La puissance émotionnelle d’un tel évènement, demande un graphisme à l’unisson et Jean-Luc Loyer réussit là une bien curieuse alchimie. [...] Force est de reconnaître que le trait sait se faire grave quand il le faut tout en jouant sur un large registre d’expressions qui viennent adoucir l’âpreté du propos.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   05 mars 2013
On sent Jean-Luc Loyer totalement investi par ce nouveau projet qu'il nous sert à grand renfort documentaire et de subtilité scénaristique.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
alouettalouett   11 mars 2013
L’explosion s’est produite à Méricourt, Fosse 3, entre 6h30 et 6h40 du matin. Un coup de poussières d’une violence inouïe, dont les causes demeurent inconnues jusqu’à ce jour. Une tombe de flammes s’est propagée en quelques secondes sur plus de cent kilomètres de galeries, ravageant tout sur son passage. Elle se propagea également dans deux puits communiquant avec elle : la Fosse 2 à Billy-Montigny et la 4 à Sallaumines. 1697 mineurs sont descendus pour travailler ce matin-là. 1099 mourront
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
BenjaminDPBenjaminDP   03 juillet 2013
Et te fie pas aux apparences, tiot. Si on grimpe à l'étage pour accéder au moulinage, c'est pas pour aller au paradis...
Commenter  J’apprécie          30
alouettalouett   11 mars 2013
Pour les patrons la fortune et aux mineurs la fosse commune !
Commenter  J’apprécie          30
Erik_Erik_   07 décembre 2020
Le méchant est comme le charbon ; s'il ne vous brûle pas, il vous noircit.
Commenter  J’apprécie          22
BenjaminDPBenjaminDP   08 juillet 2013
Seul le rendement compte. La productivité, le bénéfice.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Jean-Luc Loyer (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Luc Loyer
Les nouveautés Futuro de janvier 2021
autres livres classés : mineursVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4070 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..