AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070452093
Éditeur : Gallimard (30/05/2013)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Lucien, mû par le "désir de choses nouvelles", se lance dans une surprenante épopée aux confins du monde connu. Il rencontrera des femmes-vignes aussi enivrantes que des sirènes et de redoutables Cavaliers-Vautours. Avant d'être avalé par une baleine géante abritant des terres cultivées et d'étranges habitants, il participera à une guerre absurde entre habitants du Soleil et de la Lune, où s'affrontent Salades ailées, Lance-Puces et Bombardiers-d'ail...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Horizon_du_plomb
  08 avril 2018
«  Là, Ulysse vient à moi, à l'insu de Pénélope; et me donna une lettre à porter à Calypso, dans l'île d'Ogypie. »
« C'était une action en diffamation intentée contre lui par Thersite pour s'être moqué de lui dans son poème. Homère avait gagné, avec Ulysse comme avocat. »
« Des stoïciens, aucun n'était là ; on disait qu'ils étaient encore en train de gravir la pente raide de la vertu. »
Un roman qui a été écrit pour se moquer des épopées, monuments littéraires déjà sacrés à son époque. Forcément la formulation des phrases est ancienne mais elle est lisible et par la même, elle participe à la parodie. Les voyages présentés ici sont quasiment un défilé de plats à un banquet. C'est un peu la visite du souk, il faut bien le dire. Sans critique, toute vérité est à marchander en crédulités. L'auteur se moque tout le long de la numérologie qu'on trouve dans toutes les épopées antiques, qu'elles soient religieuses ou non. Pareillement, il se moque des comparaisons en terme de taille, poids,… qu'on trouve dans des histoires alors que nous savons tous qu'on ne peut pas toujours comparer, ainsi des pommes et des poires.
Dans sa fantaisie, ce qui est marrant, c'est qu'un vol menant à la Lune va nous ouvrir à la multiplicité des mondes, preuve que Giordano Bruno n'a rien inventé. Dans ce livre, il y a évidemment de la SF, ainsi vous croiserez une guerre sidérale entre des cavaliers vautours et des cavaliers fourmis, entre autres lubies du moment. Quand l'auteur leur adjoint des salades ailées, on frise évidemment la biotech de pointe. Cela dit on ne change pas encore de sexe comme de chaussures et le clonage reste réservé aux fraisiers « Ils me promettaient de me donner son fils en mariage (car il n'y a pas de femmes, là-haut) (…) »
« On disait que Rhadamanthe était irrité contre lui et qu'il l'avait souvent menacé de le bannir de l'île s'il continuait à dire des sottises et ne voulait pas mettre un terme à son ironie et se réjouir tout simplement. »
C'est un livre évidemment délirant, ainsi on assiste au combats de pirates entre les Citrouillopirates et les Marins-de-Noix tandis que les sirènes deviennent des jambes-d'ânesses. Avec l'auteur, on a souvent l'impression de voir l'univers au fond d'un verre de vin. L'auteur Lucien, le bien-aimé des dieux bienheureux selon Homère, se moque de lui même à l'occasion, par exemple en se promettant un place parmi les morts les plus en vue. On a quand même l'impression qu'il en fait trop parfois, que le burlesque devient trop patachon voire dadaïste.
«  Ils nous dirent qu'ils étaient en route pour Liège, leur patrie. »
Moi même, j'ai été amarré à ce méli-mélo par une étrange surprise.
« Pourtant je vais parler de cela: leurs yeux sont amovibles, ils les enlèvent à volonté et les mettent de coté jusqu'à ce qu'ils aient besoin de voir. Il y en a beaucoup qui, ayant perdu leurs yeux à eux, en empruntent à d'autres pour voir. Il y en a aussi qui ont un grand nombre d'yeux en réserve - ce sont les riches. » (Ce grand barbare de cyclope peut aller se rhabiller face à la « civilisation », http://www.snof.org/encyclopedie/personnages-aux-multiples-yeux )
« Quiconque ne croit pas qu'il en est vraiment ainsi, s'il lui arrive un jour de monter lui-même jusque là, s'apercevra que je dis la vérité. »
Que l'on ne s'y trompe pas, le livre, sous ses dehors loufoques, est aussi érudit et sa critique dépasse le cadre des épopées pour s'étendre à la société. Dans ce livre, les ânes braient tels des trompettes pour signifier le début des batailles tandis que les mêmes trophées sont élevés successivement par les différents vainqueurs. D'ailleurs, Lucien était un maître de la rhétorique.
La fin du livre rappelle élégamment que le mensonge fait partie intégrante de la psyché humaine car il est la crevasse de la réalité, celle qui lui donne une profondeur.
Dans sa folie d'associations de concepts, hilarantes ou non, Lucien nous rappelle que la meilleure façon d'être un bon romancier mensonger est de savoir bien filer quand il le faut.
« Au milieu de la place publique se trouve une source, qu'ils appellent Migraine, auprès de laquelle se dressent deux temples, l'un à Tromperie, l'autre à Vérité. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Ewylyn
  08 février 2014
Je remercie vivement les éditions Folio ainsi que la team de Livraddict pour m'avoir permis de découvrir ce court texte fort sympathique !

C'est un vrai régal que d'avoir lu un précurseur de Voltaire avec son « Candide ». Je vous conseille de lire ce conte philosophie de Voltaire, car il est excellent et bien drôle, un récit de voyage intéressant et riche en événements. Lucien est un auteur de l'antiquité grecque et nous propose une histoire totalement inventée afin de se moquer des récits comme « l'Odyssée ». Mais attention, il s'en moque de manière élégante, comme Voltaire, nous avons une histoire pour rire des modes et des travers des hommes de son temps. Cette idée qui m'avait déjà fortement plu chez « Candide », m'enchante une nouvelle fois avec « Sur des aventures que je n'ai pas eues ».

D'ailleurs, c'est ce qui m'a de suite attirée lors des partenariats. le titre donne une idée de ce qui nous attend, il est très bien choisi et correspond au parti pris de l'auteur. de plus, la couverture avec cette baleine m'intriguait fortement et j'avais grande hâte de lire ces aventures loufoques.

Avant toute chose, je tiens à signaler qu'il faut une certaine culture concernant la mythologie grecque et la littérature de l'époque, car l'auteur y fait de très nombreuses références, même si des notes très appréciées se situent en fin d'ouvrage. J'ai eu plus de mal avec les noms de la littérature grecque qu'avec la mythologie, mais j'ai fini avec internet par sympathiser avec ces personnes. Dernier point le style est très travaillé et il sera compliqué pour ceux n'ayant pas l'habitude de familiariser avec.

Ainsi, je ressors personnellement enchantée et enthousiaste, puisque j'ai énormément adoré la manière dont Lucien raconte son récit et je suis absolument fan de la qualité des événements rencontrés qui mêle une pointe d'humour mordant au genre de l'épique. Il est facile de se plonger dans la tête de l'auteur en dépit de son vocabulaire soutenu puisque le récit est écrit à la première personne du singulier.

Lucien se lance dans l'aventure tel Ulysse avant lui. Il ne se jette pas seul, il est accompagné d'un équipage avec lequel il va vivre de véritables histoires extraordinaires. Il fait étalage des lieux qui sont bien décrits, des coutumes parfois étranges et soigne ses descriptions de batailles, comme Homère pour l'Illiade. Lucien ne se contente pas de rester que sur mer, non, il va même se rendre sur la Lune pour y rencontrer Endymion ! Il sera même avalé par une baleine.

Chaque rencontre est une réelle joie, Lucien sait que tout voyage s'accompagne de haut et de bas, mais surtout de rencontres. Chaque personnage ou créature est soigné, à un tel point que l'on se demande comment l'auteur a pu imaginer tout ce bestiaire incroyable : Lance-puces, Cavaliers-vautours, Femmes-vignes, Salades-ailées... C'est déroutant et tellement truculent, chaque page possède de quoi rire ou s'amuser des piques de Lucien lancées aux auteurs de son époque.

Par ailleurs, je crois que mon passage préféré restera la visite sa rencontre avec tous les morts, dont Platon, Pythagore ou encore Homère lui-même ! le plus drôle surviendra avec notre belle Hélène qui réitère sa petite gaffe de Troie avec un autre homme cette fois. le moment où Lucien s'envole pour aller sur la Lune est lui aussi très amusant, surtout quand on lit ce qui lui arrive par la suite avec cette bataille absolument abracadabrante.

En conclusion, un livre qui amusera les fans de Voltaire et de Candide, ou de Cyrano de Bergerac (l'auteur). Un livre qui se lit très vite en raison de son peu de pages, mais qui contient cependant son lot en aventures épiques et en rires. Il m'a totalement ravie, j'ai été enchantée de lire autant de références à Homère ou à la mythologie grecque et je suis heureuse d'avoir pu lire les aventures qu'il n'a pas eues.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
EwylynEwylyn   16 juin 2014
Mais il me semble que souvent un changement pour le mieux marque le début de plus grands maux.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : littérature antiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
408 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre