AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Dominique Defert (Traducteur)
EAN : 9782253171478
668 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)
3.52/5   53 notes
Résumé :
Six hommes et une femme, de nationalités diverses, répondent à une mystérieuse invitation dans une somptueuse propriété corse. Aucun n’est là de son plein gré : mais leur hôte s’est montré parfaitement renseigné sur les délits ou malversations de chacun.
Bien vite, ils vont comprendre la raison de leur présence à cette singulière réunion. De l’industrie aux banques, de l’informatique aux médias, des couloirs de la Maison-Blanche à ceux du Vatican, ils dispose... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Groucho
  20 février 2015
Cette suite au "Cercle bleu des Matarèse" ne vaut pas le premier opus. Pas foncièrement désagréable à lire, mais la trame et les ressorts sont connus...
Commenter  J’apprécie          20
Pascal91
  18 avril 2019
Un livre d'action aux personnages simples et sans subtilité. Bof...
Commenter  J’apprécie          01

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   03 septembre 2014
Peu importait la nationalité de ses assassins, personne ne la connaissait au juste; c'étaient des agents du mal, voilà tout ce qu'il fallait retenir, venus éliminer un représentant du bien, qui œuvrait pourtant dans un domaine susceptible de semer la mort sur toute la planète.
Commenter  J’apprécie          70
GrouchoGroucho   20 février 2015
- Trouve Beowulf Agate.
- Qui ça ?
- Renseigne-toi à Washington. Ils doivent savoir où il est ! Vasili Taleniekov a été tué, d'accord, mais ils n'ont pas eu Beowulf Agate. Il est en vie, quelque part ; lui sait la vérité.
- Quelle vérité ?
- Les Matarèse ! Les Matarèse sont de retour. Ils étaient au courant de notre réunion, ils connaissaient mes instructions , qui sont pourtant indéchiffrables si on a pas les codes... Il y a donc eu des survivants... c'est pour cela qu'on m'a éliminé... maintenant c'est à toi de les arrêter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   03 septembre 2014
L'apparence vestimentaire était, pour ces gens, d'une grande importance; cela ravivait chez eux le souvenir d'une époque révolue, où ils avaient un emploi stable, où ils n'étaient pas les laissés-pour-compte - le temps de la dignité.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   03 septembre 2014
Ce n'était pas très difficile. C'est l'habit qui fait tout. En revanche, tu as fait une grande prestation, avec de l'invention et de l'imagination.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   03 septembre 2014
Les Matarèse étaient un Etat dans l'Etat, tirant des revenus des grands ports, exigeant commissions et pots-de-vin auprès de l'industrie florissante de l'agriculture et des promoteurs des stations balnéaires qui avaient grand besoin d'utiliser leurs docks et leurs infrastructures. On a dit que Guillaume fut le premier Corso, l'équivalent corse de la Mafia. A côté de lui, les parrains n'étaient que de vulgaires maquereaux,Al Capone, un gosse mal élevé. Bien qu'il y eût des actes violents, la manière forte était utilisée avec parcimonie, uniquement pour des coups d'éclat: Le pouvoir du Baron reposait sur la crainte et le respect, et non sur la répression à outrance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Robert Ludlum (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Ludlum
Bande annonce du film "La mémoire dans la peau".
autres livres classés : espionnageVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

La mémoire dans la peau

Au début du roman, combien de temps Jason Bourne reste-t-il chez le docteur Geoffrey Washburn ?

trois mois
quatre mois
cinq mois
six mois

10 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : La Mémoire dans la peau de Robert LudlumCréer un quiz sur ce livre