AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782373650631
Éditeur : Tituli (08/12/2016)

Note moyenne : /5 (sur 0 notes)
Résumé :
LETTRE A POLITICIEN

En soi, tu n’es pas un mauvais bougre : rien qu’un
enfant qui a mal tourné. Quand vacille ta tête, te voilà
un peu plus nu. Ceux qui t’acclamaient se sont mués en hyènes et la presse des rues, en bourreau. Tu étais sur ces estrades où bivouaque le pouvoir, ensorcelant la plèbe de tes verbiages et de tes promesses. Dans ta nasse frémissaient la soif des uns, la concupiscence des autres.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
luezior
  04 mai 2018
En 32 longues proses, ciselées dans une langue riche et travaillée, Claude LUEZIOR, romancier, nouvelliste et poète suisse reconnu, dépêche des « lettres » qui sont autant de cris du coeur et d'interpellations.
Le tutoiement employé dans la plupart des textes sert à merveille une sincérité qui est notamment celle d'un homme qui a « mal aux autres » ou à certaines choses du monde moderne. La familiarité voulue, mais drapée dans un style d'une rare élégance, empruntant ça et là à l'humour noir, est le plus souvent accusatrice ou ironique.
Claude LUEZIOR dénonce dans son ouvrage les travers et dérives d'une société et d'un quotidien qui le déçoivent, l'irritent, le peinent, voire le scandalisent.
L'ordinateur, l'assureur, la maison de retraite, la chaîne de télévision, l'électronique en écriture etc…, sont des cibles de choix pour cet homme de coeur, déplorant la cruauté de la « déshumanisation » galopante, et qui dans plusieurs autres de ces textes laisse précisément affleurer au contraire cet amour de la vie et ce sens de l'humanité qui l'animent.
En font foi, entre autres, les « Lettre à la mère d'un enfant handicapé », « Lettre à Deuil », « Lettre à Maison de famille », « Lettre à Cimetière »…
L'introspection est aussi présente, lorsque Claude LUEZIOR explore ses souvenirs de jeunesse (« Lettre à ma cousine »), ses qualités et ses défauts (« Lettre à Patience », « Lettre à Audace »), ses fantasmes ou ses propres oeuvres littéraires.
Dans chaque texte, de superbes images et des formules saisissantes servent à merveille le propos de l'auteur. On aimerait pouvoir toutes les citer :
« Les convenances, cette gangue imberbe dont on m'a drapé depuis l'enfance », « Ne pas tomber dans le misérabilisme, les violons de la pitié, l'orchestre de pacotille », « Mourir sur scène, un poème à la main, aux antipodes chamarrés de l'indifférence », « J'avoue parfois griffonner à la main des graffitis: que la police des caractères me le pardonne »…
Un ouvrage attachant, à la forme admirable et qui participe à l'unité du recueil. Une nouvelle réussite de son auteur et un vrai bonheur de lecture.

Philippe VEYRUNES
Lauréat de l'Académie française
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Lire un extrait
autres livres classés : pamphletsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Ca nous marque !

Le tigre

moteur
chocolat
automobile
cirage
fromage
sucre
riz
WC
Coq
Ourson
lessive

12 questions
22 lecteurs ont répondu
Thèmes : publicité , Marques , animauxCréer un quiz sur ce livre