AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2915810575
Éditeur : Editions Plume de carotte (09/06/2011)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 5 notes)
Résumé :

Et si le bitume était une plante invasive, que les zurbains étaient des jardiniers à bord de leursautotondeuses, et les poubelles des animaux grégaires se régalant de nos ordures ? Ne vousétonnez pas, vous venez d'entrer dans le monde étrange et décalé de l’urbotanique ! L’urbotanique est une science naturelle naissante. L’auteur, en tant que disciple précurseur, a très vite suspect... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Nastasia-B
  27 septembre 2014
Ces Carnets D'Une Urbotaniste se présentent comme un canular, comme une farce, comme une drôlerie et, à force de le feuilleter, l'ouvrage se révèle bien plus profond qu'il n'y paraissait de prime abord.
Sur un tour toujours volontairement comique et ironique, Lullie, nous invite à la réflexion sur notre condition de citadin. Ce que nous avons fait de notre environnement, ces codes de la cité que nous épluchons comme naguère nos ancêtres épluchaient les codes de la nature.
Pour ce faire, elle nous présente les panneaux de signalisation comme une encyclopédie vous parlerait de différentes espèces de plantes à fleurs, les brouettes comme des quadrupèdes ayant fait évoluer leur locomotion dans un sens insolite, les sonnettes comme des organes externes de champignons, etc.
Les antennes, les papiers qui traînent, les plastiques, les capsules métalliques, la signalétique, les PV, l'asphalte, les fils en tous genres, les lumières, les poubelles, les caddies, les empreintes dans le béton frais, les tickets oubliés, les détails des façades, bref, tout ce qui fait le quotidien d'un citadin est observé, décontextualisé, analysé dans un sens décalé et finalement porteur de sens.
Et en fin de compte, derrière le comique et la parodie, il y a une vraie observation fine de notre environnement urbain, telle qu'aurait pu la mener un authentique scientifique du XIXe siècle avec sa loupe et son carnet sur un environnement naturel dont tout était à décrire.
Certes, certaines déclinaisons sont un peu répétitives, mais les photographies et les textes sont biens vus et se répondent mutuellement avec un clin d'oeil permanent à l'écologie véritable et à la préservation de l'environnement.
Peut-être sommes-nous tous, collectivement, de gros cochons qui laissons pourrir nos déchets sous le nez de nos voisins, peut-être gaspillons-nous des tonnes d'énergie inutile dans ces mille et un travaux d'ouverture et de fermeture de voie publique, qui pour le gaz, qui pour l'eau, qui pour l'électricité, qui pour le câble, alors qu'une seule et même belle saignée eût peut-être pu être programmée en amont.
Je ne vous parle pas, bien évidemment, de ce que laissent nos chiens sur la voir publique et dans lesquelles nous gambadons allègrement, de toutes ces interdictions de ceci, passage protégé de cela, danger de truc, et risque de machin qui constellent la voie publique.
Et malgré tout, à de quelques rares endroits, la vie éradiquée de la nature s'accroche bec et ongles, tandis que la nature domestique qu'on cherche à y mettre peine à s'implanter, ravagée qu'elle est par les antivols de vélos, les gamins qui cueillent tout et tout autre sorte de bienfaits.
En somme, un ouvrage qu'on ouvre pour le comique et qu'on referme en réfléchissant un peu. Ceci dit, c'est n'est là qu'un avis public à la population babélienne, placardé bêtement sur l'autoroute des informations du net, c'est-à-dire, pas grand-chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          612
BibliothequeBSI
  16 octobre 2012
Allier la méthodologie scientifique de la botanique et de la zoologie à la fantaisie poétique ?
C'est ce que fait notre auteur qui décrit une faune et une flore citadine bien visible mais insoupçonnée, car son étude porte sur les objets inertes du paysage des villes.
Imaginez par exemple… la poubelle est une espèce nomade ou sédentaire, de régime nécrophage de sacs poubelle ! le ticket de stationnement est une fleur poussant sur le bitume toute l'année sauf week-end et jours fériés…
par Sabine pour "Nos coups de coeur"
Lien : http://www.universcience.fr/..
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   04 juin 2014
LES PAPILLONS VERTS (Lepidopterus verdollarus)
Corps tubulaire très fin et recouvert d'un revêtement collant, relié par une paire d'ailes membraneuses ornementées. Le revers de l'une d'elles est d'un beau bleu foncé presque noir. Aucune couleur verte ne justifie par contre l'appellation commune ?
Ces papillons verts, ou P. V., se posent délicatement sur les véhicules, dans certaines zones naturelles, où l'on trouve également une plante nommée Monnaie du fisc (Etatus taxus). Il est facile d'attraper ces papillons, et certains se livrent à une véritable collectionnite.
Est-il du règne végétal (avec son goût amer de l'amende) ou du règne animal (insecte volant) ?
Cocons en souche du type millefeuilles dans les poches des pervenches.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
Nastasia-BNastasia-B   27 septembre 2014
Depuis la fondation des villes, la Nature, en s'insinuant dans les moindres brèches de celles-ci, s'est toujours efforcée de reprendre sa place, de regagner du terrain. Avec tout autant de détermination, les habitants des cités luttent sans merci contre cette Nature sauvage et sale, anarchique, pleine d'envahissantes plantes, d'insectes dégoûtants et d'animaux dangereux... Et ils semblent l'avoir enfin mise au pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
autres livres classés : botaniqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14783 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre