AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782702163900
Calmann-Lévy (29/05/2019)
4.01/5   60 notes
Résumé :
Elin connaît un succès immense comme photographe de mode à New York. Elle vit seule avec son mari dans un superbe loft à terrasse panoramique depuis que leur fille a commencé l’université. Aux yeux de sa famille, elle consacre trop d’heures à son métier, mais Elin est passionnée et trouve ainsi son bonheur.

C’est alors qu’une lettre venue de Suède, son pays d’origine qu’elle a laissé derrière elle depuis fort longtemps, va la foudroyer. En quelques mo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
4,01

sur 60 notes
5
10 avis
4
12 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

sylvaine
  22 juillet 2019
Un point d'interrogation est un demi-coeur Sofia Lundberg
#UnPointDinterrogationEstUnDemicoeur
Coup de coeur, pas de demi-coeur, non un coeur entier qui a palpité à chaque page! Emotion, tendresse, colère, détresse, amour ...
Elin est une jeune femme comblée, mariée à Sam un riche homme d'affaires, mère heureuse d'Alice élève en danse chez Julliard. Elin est à présent reconnue comme l'une des meilleures photographes américaines. Elle fait souvent les unes de prestigieux magazines comme Vogue, est invitée partout, bref c'est devenue une star. Mais les exigences de son métier ne sont guère compatibles avec sa vie de famille, elle n'est jamais là et Sam commence à s'impatienter.
Un jour Elin reçoit une carte.Elle a été postée en Suède et là elle perd le nord. Les souvenirs remontent à la surface. Ses premières années, la vie difficile, sans argent mais la présence inaltérable de Fredrik, son ami, son complice.
Arrivera t'elle à réconcilier les deux Elin?
J'ai découvert la plume de Sofia Lundberg avec Un petit carnet rouge, son premier roman. C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai retrouvé ici cette auteure. La maturité est là , l'écriture s'est affermie, les personnages sont criants de vérité dans des registres les plus divers. Elin enfant, jeune fille, Elin adulte femme épanouie , deux femmes l'une en devenir, l'autre en l'état mais comment arriver à les ressouder ?
Je ne peux que vous conseiller de plonger dans ce roman certaine qu'il va vous entrainer de New-York à Gotland en Suède dans les pas d'Elin. Bonne lecture.
Un très grand merci aux éditions Calmann-Levy pour ce partage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
coquinnette1974
  27 août 2019
Je remercie chaleureusement Calmann-Lévy pour l'envoi, via net galley de : Un point d'interrogation est un demi-coeur de Sofia Lundberg.
Elin connaît un succès immense comme photographe de mode à New York. Elle vit seule avec son mari dans un superbe loft à terrasse panoramique depuis que leur fille a commencé l'université.
Aux yeux de sa famille, elle consacre trop d'heures à son métier, mais Elin est passionnée et trouve ainsi son bonheur.
Une lettre venue de Suède, son pays d'origine qu'elle a laissé derrière elle depuis fort longtemps, va la foudroyer et la faire replonger dans un terrible secret enfoui depuis l'enfance.
Un secret qui la fait culpabiliser depuis des années....
Ayant adoré Un petit carnet rouge, premier roman de Sofia Lundberg, c'est avec plaisir que je me suis plongée dans Un point d'interrogation est un demi-coeur.
L'auteur nous fait voyager entre le passé et le présent, entre les Etats-Unis et la Suède.
Contrairement à ce que l'on pourrait penser, ses nombreux allers et retours ne m'ont pas du tout perdus. Ils sont bien identifiés, on sait où on va et surtout, plus la lecture avance plus nous avons envie de découvrir ce qu'est ce secret et surtout, comment tout cela va se terminer !
L'auteure nous brosse un très beau portrait d'une femme qui s'est reconstruite malgré de nombreuses embûches.
C'est parfois rude, tout n'est n'a pas été rose dans la vie de cette battante, mais c'est surtout captivant. Je me suis laissé prendre par l'histoire, qui est très bien ficelée. J'ai apprécié les personnages, et vraiment j'ai adoré ma lecture.
Avec ce second roman, Sofia Lundberg m'a convaincue, c'est une auteure que je vais continuer à suivre avec plaisir.
Ma note : un gros cinq étoiles, évidemment :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Sokleine
  03 avril 2022
Ce livre de l'écrivaine suédoise Sofia Lundberg m'a été offert à Noël. Un titre énigmatique et une jolie couverture. J'avais adoré Un petit carnet rouge, son premier roman et j'étais donc ravie et curieuse de découvrir le deuxième.
C'est un ouvrage agréable et facile à lire. L'écriture est simple et fluide, les personnages décrits avec justesse et les diverses situations évoquées avec réalisme. Pourtant il ne m'a pas touchée autant que le précédent, je l'ai trouvé un peu trop romanesque à mon goût avec des clichés et des redites.
Ce roman est centré sur le personnage complexe d'Elin, une femme active, célèbre photographe de mode qui vit à New York dans un environnement privilégié : superbe appartement panoramique, réussite professionnelle incontestable, mariée à un riche homme d'affaires. Elle est happée à 100% par son travail et néglige son mari et sa fille Alice. La crise couve au sein de la famille. Mais Elin est-elle vraiment heureuse ? Ne cache-t-elle pas une certaine fragilité voire quelques secrets lointains ? On a du mal à la cerner ; elle qui veut tout gérer à la perfection, tout le temps, ne semble pas naturelle comme si elle s'était fabriqué un personnage idéal mais fictif.
Le lecteur en apprend vite sur l'enfance pauvre et rude d'Elin, sur l'ile suédoise de Gotland, dont elle est originaire. Mais c'est apparemment un secret bien gardé. Ainée d'une famille de trois enfants, Elin vit dans la misère : un père en prison pour un vol qui a hélas mal tourné, une mère déprimée, fragile psychologiquement, qui parfois s'enferme dans le mutisme. La famille ne mange pas tous les jours à sa faim. Courageuse, combattante, Elin, qui adore ses petits frères seconde sa mère autant qu'elle le peut, elle leur prépare des repas, leur fait des câlins, les protège. Heureusement elle peut compter sur le soutien de certains villageois comme Gerd et Ove les épiciers, sur Haina une vieille dame qui lui prête des livres, et surtout sur l'amitié éternelle de son grand copain, son presque frère, Fredrick, qui lui apprend la beauté de la nature, le ciel et les étoiles.
La construction de ce roman est classique. Sofia Lundberg alterne bien évidemment les chapitres évoquant la vie actuelle d'Elin à New York (2017) et ceux décrivant son enfance dans l'ile de Gotland (1982-1984). Mais progressivement les années vont se rapprocher, puis se rejoindre, des événements et des secrets vont se dévoiler et les pièces du puzzle vont finir par s'imbriquer les unes dans les autres. Au fur et à mesure, d'ailleurs, le lecteur sent qu'un mystère plane sur la vie d'Elin. Je trouve, toutefois, qu'on a du mal à faire le rapprochement entre les deux facettes du personnage d'Elin. On se demande comment une telle métamorphose a pu se produire. Est-ce vraiment possible ? Que s'est-il réellement passé ?
J'ai été très émue par la courageuse petite fille suédoise, se battant sur tous les fronts pour supporter une enfance misérable, violente, privée d'amour et pour donner un peu d'affection et de réconfort à Erik et Edvin, ces deux petits frères. Je l'ai plainte et j'ai eu pitié pour elle.
Par contre, je n'ai éprouvé aucune empathie pour l'Elin d'âge mur, cette photographe new yorkaise à succès, qui vit dans un monde privilégié, sophistiqué et artificiel. Je dirais même qu'elle m'a agacée ; en apparence toujours parfaite, toujours impeccable, chignon bien tiré, tenues élégantes en toutes circonstances, talons aiguilles… même pour aller marcher sur des chemins de terre ! Il est temps qu'elle arrache sa carapace, se réconcilie avec son passé et redevienne humaine. Elle est en bonne voie et ne peut que remercier sa fille Alice qui l'aide à se retrouver elle-même. A ce propos, j'ai bien aimé la description de la relation mère-fille, tendue en début de roman et qui se dénoue et s'épanouit au fur et à mesure qu'on avance dans l'histoire.
« Il arrive tant de choses au cours d'une vie. Nous vivons tant d'expériences qui deviennent des souvenirs et ces souvenirs font partie de nous. Ils nous construisent. Ils nous marquent à jamais, qui que nous soyons et quelle que soit notre existence. Ils font de nous ce que nous sommes… »
Telle est la conclusion de Sofia Lundberg.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
vratajczak257
  21 juin 2019
Très belle histoire pleine de sensibilité et de ressentis divers et variés. Deux histoires se déroulent sous nos yeux : Elin enfant et Elin adulte... mais les deux vies sont antithétiques. Elin enfant, vit en Suède, elle a un ami très proche, presque son frère Fredrick, son père est en prison, sa mère est un personnage complexe, renfermé, colérique avec qui elle entretient une relation particulière. elin adulte, habite à new York, ne vit que pour son métier de photographe, néglige sa famille, son mari et sa fille Alice. Où les deux chemins se sont ils ainsi séparés ? Comment une jeunesse peut elle ainsi marquer une vie entière? y aura t-il explication, réparation, pardon ???
C'est un récit très touchant que nous raconte ici Sofia Lundberg, dont je lis ici un premier roman. Elle semble être très connue grâce à son premier roman : son petit carnet rouge. J'aime ce titre car il recèle une grosse partie de psychologie liée à l'évolution d'Elin. C'est un personnage très bien fouillé, extrêmement bien décrit avec lequel on entretient assez facilement une relation privilégiée. le plus compliqué est sans nul doute la description de la vie d'Elin enfant, dans un village, dans la campagne Suédoise. Les personnages du village prennent également une part à ce récit même si la vie décrite de l'enfant n'est pas simple ni agréable. Ce qui est littéralement passionnant en revanche, est cette construction parallèle des deux récits qui renvoient Elin à plusieurs périodes de sa vie comme si on remontait le temps...Le titre lui même est évocateur et poétique, la couverture est jolie. bref, ce roman a tout bon ... je ne peux que le recommander. merci à Netgalley pour le prêt de ce récit et merci à Calmann Lévy pour ce choix éditorial.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
bookaddict02
  13 octobre 2021
Après un début difficile j'ai enfin de compte adoré ce roman. J'ai eu beaucoup de mal à m'attacher au personnage principale que je trouvais froide et peu attachante mais au fil de la lecture on comprend très vite le pourquoi de son comportement et j'ai trouvé son histoire très émouvante. L'intrigue est prenante et il est impossible de lâcher le livre tant on a hâte d'en connaitre la fin. Ayant lu le premier roman de Sofia Lundberg que j'avais beaucoup aimé je n'ai pas été déçu de cette deuxième lecture. L'auteure a une plume superbe. Elle sait nous décrire les émotions.
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
SokleineSokleine   02 avril 2022
"Quand tu t'en vas, toutes les étoiles s'éteignent. Le ciel devient tout noir.
- Alors dis-toi que tu es la lune et que tu es éclairée par les rayons du soleil. Comme ça, ce sera toi qui illumineras l'obscurité. N'oublie jamais que le soleil est toujours là, de l'autre côté des ténèbres.
- Tu t'entends parler ? On dirait un poète. Ça te vient d'où, ça ?
- Et alors ? Ce n'est pas vrai ce que je dis ? Ne te laisse jamais dévorer par l'obscurité. Cela n'en vaut pas la peine. Il faut te battre."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SokleineSokleine   01 avril 2022
- Quelquefois je me demande si tu sais toi-même qui tu es.
- Tu gères. Tout. Parfaitement. Tout doit être parfait tout le temps. Tu mets ta vie en scène, chaque jour, à chaque seconde. Tu ne vis pas réellement. Tu te comportes comme si tout cela n'était qu'un décor pour l'une de tes prises de vue, comme si nous, Alice et moi, n'étions que des personnages dans une histoire que tu te racontes.
Commenter  J’apprécie          50
SokleineSokleine   31 mars 2022
Elin sourit malgré ses larmes.
"Sa peau était tellement froide. Et maintenant elle est devenue toute bleue. comme Macaron." dit-elle d'une toute petite voix.
Marianne la serra contre elle.
"C'est comme ça quand on est mort. Le corps se refroidit au moment où l'âme s'envole. Aina est déjà autre part, c'est juste son enveloppe terrestre que tu vois là. "
Commenter  J’apprécie          50
ddreambookineddreambookine   28 juillet 2019
« - [...] Tu te souviens de ce que tu m’as répondu quand j’étais petite et que je voulais un chat ?
- Non, je t’avoue que je ne m’en souvient pas.
- Qu’il valait mieux ne pas avoir d’animaux, parce que c’était trop triste quand ils mouraient. C’était une drôle de chose à dire à un enfant. Je ne l’ai jamais oublié.
- C’est pourtant la vérité, non ?
- Et alors ? Ça veut dire qu’il vaut mieux s’abstenir d’aimer ? Parce que les gens peuvent mourir ou disparaître ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LauraHalterLauraHalter   18 juin 2022
"𝕿𝖚 𝖊𝖘 𝖕𝖆𝖘𝖘𝖎𝖔𝖓𝖓é𝖊, 𝖈'𝖊𝖘𝖙 𝖇𝖎𝖊𝖓. 𝕷𝖆 𝖕𝖆𝖘𝖘𝖎𝖔𝖓 𝖊𝖘𝖙 𝖙𝖔𝖚𝖙 𝖈𝖊 𝖖𝖚𝖎 𝖎𝖒𝖕𝖔𝖗𝖙𝖊. 𝕵𝖊 𝖈𝖗𝖔𝖎𝖘 𝖊𝖓 𝖙𝖔𝖎, 𝖊𝖙 𝖖𝖚𝖔𝖎 𝖖𝖚𝖊 𝖙𝖚 𝖋𝖆𝖘𝖘𝖊𝖘, 𝖏𝖊 𝖈𝖗𝖔𝖎𝖗𝖆𝖎 𝖙𝖔𝖚𝖏𝖔𝖚𝖗𝖘 𝖊𝖓 𝖙𝖔𝖎."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Sofia Lundberg (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sofia Lundberg
Sofia Lundberg - Das rote Adressbuch
autres livres classés : littérature suédoiseVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
132 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre