AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 275604153X
Éditeur : Delcourt (04/09/2013)

Note moyenne : 4.13/5 (sur 210 notes)
Résumé :
Vincent, trentenaire un poil dépressif, estime que la société lui doit bien quelques dommages et intérêts, au titre de préjudice moral. Et comme on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, il s’improvise braqueur de fourgon blindé. Son plan est malin, sa cause est noble, et l’amour est au bout du braco. Mais en choisissant pour complice le déconcertant Gaby Rocket, Vincent n’a-t-il pas vu trop grand?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (60) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  01 avril 2014
Vincent, 30 ans, traîne ses guêtres, son mal de vivre et son ennui dans la cité. Son rayon de soleil s'appelle Rana et habite au Sénégal avec son fils. Trois ans plus tôt, grâce à l'héritage de sa grand-mère, il était parti dans ce pays où il fit la connaissance de la jeune femme. Une fois l'argent dilapidé, il n'a eu d'autre choix que de la quitter et rentrer en France. Ses petits boulots suffisent à peine à remplir le frigo et encore moins lui permettre de retourner là-bas. Mais, il a promis à sa chère qu'il allait arranger tout ça et qu'elle ne devait plus s'en faire pour elle et le petit parce qu'il a un super projet. Et ce super projet n'est rien moins que de braquer le fourgon blindé de Bernard, un convoyeur de fonds. Ça fait un mois maintenant qu'il le suit et prépare son coup avec l'aide de son ami Gaby Rocket, rockeur à la banane et aux santiags, alcoolique, chômeur, un peu con sur les bords, raciste, homophobe et vulgaire. Un soir, ils se retrouvent pour peaufiner leur plan qui devrait avoir lieu dans les jours prochains. Comme le rappelle Vincent, c'est un braquage non violent à but lucratif. Mais les choses ne vont pas vraiment se dérouler comme prévu...
Wilfrid Lupano nous livre une formidable et déconcertante chronique sociale. Dès les premières pages, on est happé par le récit de Vincent qui s'adresse directement au lecteur, un procédé original et terriblement accrocheur. Il déroule ainsi sa vie et ses galères, ses peurs, ses histoires familiales et ses rêves dévoilant progressivement les éléments importants qui l'on conduit à fomenter ce braquage. Il s'attarde également sur la vie de Gaby, looser de première classe, et de Bernard qui a connu aussi bien des déboires. le scénario est étoffé, riche, d'une incroyable profondeur, surprenant et captivant. Les dialogues sont savoureux, la narration est rythmée, les personnages sont tous attachants et profondément humains, la mise en scène est pétulante, les rebondissements ne manquent pas et un peu d'humour pimente ce quotidien parfois morose. le dessin de Rodguen est des plus exquis: un trait finement travaillé, des visages expressifs et des planches de toute beauté, notamment celles "en puzzle".
Ce duo réalise ici une véritable prouesse artistique et scénaristique et nous offre un album touchant et abouti.
Je tire non pas Ma révérence mais mon chapeau...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          610
carre
  27 septembre 2016
Quels bons moments passés avec ces loosers de la life. Vincent, le plus posé disons, et Gaby avec qui il faut un sacré degré de tolérance pour ne pas lui voler dans les plumes. Sur l'idée de Vincent, ils projettent un «braquo». Pas le genre on tire dans le tas et basta, non un braquage plutôt solidaire.
Chacun à un objectif, Vincent retrouvé sa compagne et son fils en Afrique, Gaby s'offrir une virée à Végas. Mais encore faut 'il monter le plan parfait. Mais nos deux compères sont bien loin d'imaginer qu'un grain de sable …. Il ne faut pas en dévoiler plus car le scénario est plein de rebondissements.
« Ma référence » primé à Angoulême, « Fauve Polar SNCF » est un vrai bonheur de lecture. Bons mots, dialogues décapants et hilarants, personnages attachants au pays de la « Beauferie », Lupano s'en donne à coeur joie, les dessins de Rodguen sont au diapason. A quand une adaptation ciné ? (avec Duris et Damiens ?)Il y a une belle et riche matière dans cette BD. Coup de coeur pour «Ma révérence».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          500
TheWind
  28 octobre 2016
Après avoir lu Les Vieux Fourneaux, il y a peu, j'avais bien envie de me remettre au Lupano, histoire de vérifier le talent du mec.
Ben, j'peux l'dire maintenant, Lupano c'est du lourd ! Voire du lourdingue par moments..mais j'adore ! Et pour plein de raisons :
Pour sa finesse et sa justesse quand il brocarde notre bonne vieille société qui bat de l'aile, pour ses dialogues réjouissants et pétaradants, pour ses personnages loufoques, paumés et cyniques, pour ses scénar à la Audiard (père et fils à la fois!), pour son côté rebelle anarcho militant, mais aussi pour cette petite touche d'émotion et d'humanité qu'il ne manque pas d'ajouter en filigrane.
Pour commettre Ma révérence, il n'a pas fait ça tout seul dans son coin ; il a collaboré avec Rodguen. Rodguen aux pinceaux, lui à la plume. Et c'est plutôt bien réussi !
Vincent, trentenaire, paumé et dépressif, a tout raté dans sa vie. Ex-toxico, chômeur, il est prêt à tout pour retourner au Sénégal, où vit Rana, l'amour de sa vie qu'il a planté alors qu'elle était enceinte.
Prêt à tout ? Ouaip... il a prévu un bon petit braquage de fourgon blindé avec prise d'otage à l'appui. Mais attention, hein, il va faire ça à la Robin des Bois. Ce sera le premier braquage non-violent à visée humanitaire du siècle !
Pour l'aider, il a son pote Gaby Rocket, qu'il décrit tel quel : « La cinquantaine, un genre de rocker, perfecto, banane pelée... Tronche de cake » ou encore comme ça : «  C'est un cow boy social, et les gens autour de lui sont des Indiens qui n'ont pas les mêmes moeurs, et avec qui il ne parvient pas à communiquer ». En d'autres termes : il est complètement barré le Gaby !

Accrochez vous bien à la queue du Mickey, parce qu'avec ces deux losers, ça va pas être tranquille peinard au bord du comptoir. Oohh Gabrielle !! Tu brûles mon esprit...et moi je continue à bien me bidonner !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          441
Crossroads
  08 avril 2014
Brillante brochette de braqueurs aux bras cassés !
Lorsque deux stratosphériques ratés décident que la solution ultime à tous leurs problèmes consiste à braquer un fourgon, l'idée peut sembler bonne.
Lorsque ces deux apprentis petits filous - parfum banane - d'opérette présentent les traits de Vincent et de son pote Gaby Rocket, on frôle la non-assistance à loser en danger.
Ma Révérence où les tribulations jubilatoires de deux esthètes néophytes.
Vincent le trentenaire et cerveau de l'opération. But avoué, se constituer un p'tit pécule pour les 2-3 siècles à venir et retrouver sa copine Sénégalaise qu'il a laissé au pays dans un mémorable instant de courage absolu.
Si le premier, de son propre aveu, a touché depuis belle lurette le fond de la piscine dans son p'tit pull marine, que dire du second, nihiliste poivrot et raciste, qui a élevé la picole et l'art d'emmerder le monde à des niveaux rarement atteints.
Un braquage n'a rien d'anodin. Et lorsqu'il est préparé et perpétré par deux gugusses totalement largués, difficile de croire un seul instant à la réussite d'un tel projet...
J'ai adoré et pis c'est marre !
Le graphisme, le scénario, les réparties bien senties qui jalonnent chaque page d'un récit bien loin d'être aussi basique qu'il en a l'air.
Le ton est léger tout en mettant fortement l'accent sur la psychologie complexe des personnages. le rythme est enlevé. le découpage dynamique. Les dialogues cyniques taillés pour vous faire travailler les zygomatiques à chaque plan.
Une chronique sociale désabusée et parfaitement huilée qui allie idéalement le fond et la forme. Rien à redire, cet album se dévore plus qu'il ne se lit et c'est peut-être là son seul point faible...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          405
lyoko
  28 octobre 2015
Et dire que j'ai failli passer à côté de cette perle , si mon bibliothécaire préféré ne m'avait pas couru après pour me mettre cette BD dans les mains.
Un pur régal ,a tel point que je l'ai lu d'une traite au lieu de vaquer à mes obligations de mère parfaite (non, rassurez vous ils ont eux a manger mes p'tits monstres).
Une petite satyre sociale faite avec simplicité mais surtout avec humour.
Deux branquignoles, pas gaté par la vie pour un sous, prévoyent de faire un casse. mais les choses ne se passent pas tout à fait comme prévu. C'est drôle et parfois ça pique aussi là ou ça fait mal.
Je ne peux que conseiller , c'est du bonheur en barre
Commenter  J’apprécie          410

critiques presse (4)
BoDoi   12 novembre 2013
Polar, chronique sociale, récit intimiste ? Ma révérence est tout cela à la fois, grâce à l’habileté impressionnante de Wilfrid Lupano. Il capte très vite l’attention grâce à une narration maline [...] L’album est servi par le dessin ultra efficace et dynamique de Rodguen.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   12 novembre 2013
Une réussite qui jongle entre polar et road movie, déchirements familiaux et ode à la solidarité des perdants.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BullesEtOnomatopees   15 octobre 2013
Les nombreuses anecdotes sont fameuses ou marquantes et dévoilent parfaitement la psychologie du personnage [...] Et que dire des planches de Rodguen, aux découpages et cadrages parfaits et aux ambiances tout à fait à propos ? Un vrai plaisir.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
BDGest   06 septembre 2013
À tout point de vue, une agréable réussite, cent-vingt-trois pages d'un pur régal.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   26 novembre 2013
- Prenons un exemple : qui vole-t-on lorsqu'on braque un fourgon, de nos jours ?
- Ben, euh... les banques, les commerces, l'administration, ça dépend du fourgon.
- Exact. Donc, au final, on vole des raisons sociales, des entités financières probablement remboursées par leurs assurances ou celle de la compagnie de convoyage. Or les assureurs sont eux-mêmes des escrocs, c'est bien connu.
- Ah ça, c'est vrai !
- On ne s'attaque pas à une personne en particulier, comme est contraint de le faire Raskolnikov [cf. 'Crime et Châtiment' de Dostoïevski]. Mais allons plus loin : de nos jours, quand tu braques un fourgon, la cascade des responsabilités est tellement vaste que tu es même incapable de dire à QUI tu fais véritablement du tort. Et pour une bonne raison, c'est qu'en réalité tu ne fais du tort à aucune entité PHYSIQUE. Tu ne fais que déclencher un gigantesque jeu d'écritures bancaires...
(p. 75)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
marina53marina53   01 avril 2014
Merci également à Henri Guaino, pour avoir écrit le discours sur l'héritage de Mai 68, cette petite pépite de rhétorique et de mauvaise foi prononcée par Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle de 2007, et dont j'ai repris ici un court extrait.
Je me suis rarement autant poilé devant un discours politique.
Je n'ai pas ri longtemps, cependant...

Wilfrid Lupano, préface.
Commenter  J’apprécie          240
lyokolyoko   28 octobre 2015
"Il est tricard partout, même à l'ANPE. Mais il s'en fout, il est libre dans sa tête. Il vit son truc à fond, avec sa banane dégarnie et ses santiags à talons biseautés." ( en parlant de Gaby)
Commenter  J’apprécie          390
ZilizZiliz   21 décembre 2013
Cet album est dédié, à la manière d'une tournée générale, à tous les drôles d'oiseaux de nuit, à tous les demi-sel, les petites frappes, les truands, les déviants, les rêveurs et les paumés qui ont ressenti le besoin un soir, pour une raison qui m'échappe encore, de raconter leur vie héroïque au barman ou au portier que j'étais.
J'ai toujours pris cette marque de confiance comme un honneur. Avec toutes les histoires qu'ils ont eu la bonté de me raconter, et avec celles qu'ils m'ont fait vivre, j'ai composé ce récit, comme un hommage foutraque à leurs destins carabinés.
Les déglingués aussi disent quelque chose de notre cher pays.
--- Wilfrid Lupano, préface ---
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ZilizZiliz   21 décembre 2013
(…) Gaby Rocket, de son vrai nom Gabriel Roquet, chômeur longue durée, qui voue depuis toujours une admiration sans bornes à l’Amérique de Dick Rivers et Johnny Hallyday. C’est quasiment un cas d’école. Gaby incarne le rêve américain à la française, le côté obscur de la génération yé-yé. Il n’a jamais quitté son trou, mais vit sa propre version de l’esprit pionnier. Car si être pionner c’est d’aller là où personne n’est encore allé, alors de ce point de vue, Gaby est un pionnier. Il repousse chaque jour plus loin les limites de ce qui est tolérable en société. C’est un cow-boy social, et les gens autour de lui sont des Indiens qui n’ont pas les mêmes mœurs, et avec qui il ne parvient pas à communiquer.
(p. 8)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Wilfrid Lupano (60) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Wilfrid Lupano
Retrouvez vos livres dans notre librairie en ligne ! :
Traquemage (Tome 3) Entre l'espoir et le fromage de Wilfrid Lupano et Degreff aux éditions Delcourt https://www.lagriffenoire.com/138978-achat-bd-traquemage-03-entre-l-espoir-et-le-fromage---t3.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
autres livres classés : braquageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le singe de Hartlepool, de Lupano et Moreau

A quelle époque se situe l'histoire ?

1714
1814
1914

10 questions
34 lecteurs ont répondu
Thème : Le singe de Hartlepool de Wilfrid LupanoCréer un quiz sur ce livre
.. ..