AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Wilfrid Lupano (Autre)RELOM Relom (Autre)
EAN : 9782413015819
64 pages
Delcourt (17/02/2021)
3.61/5   31 notes
Résumé :
Jacques Berdemol est dans le même état que l'usine d'aliments pour chat qu'il dirige : guetté par l'obsolescence et la baisse des performances. Il doit se réinventer ! Un nouveau départ qui passe par la liquidation de la société MAHARADCHAT qu'il a désormais en horreur. Mais l'arrivée de l'envoûtante Jessica au poste de secrétaire intérimaire redéfinie les modalités de cette fermeture annoncée...
Que lire après Maharadchat - C'est tellement d'amour !Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,61

sur 31 notes
5
1 avis
4
7 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Lupano se fait plaisir dans un récit à sa mesure, drôle, cynique, un peu vulgaire (surtout scatologique) et les cons vont en prendre pour leur grade pour notre plus grand bonheur. En la personne de Jacques Berdemol, il nous propose un spécimen bien gratiné, patron d'une usine de pâtée pour chats, le patron sans scrupules, macho, lourdingue, sans sympathie pour son personnel qu'il traite comme de la bouffe pour chat, c'est à dire de la m…
Relom nous sert un graphisme un peu glaçant, renforçant l'aspect "désert culturel” de ce milieu, ils sont moches, même les mignons petits chats nous donnent froid dans le dos. Et Lupano arrive à le rendre son personnage sympathique (mais pas moins con pour autant). Les réparties sont drôles, pétillantes. Et dans cette histoire, il englobe un certain nombre de thèmes de société : mondialisation, capitalisme sauvage, filière de la viande animale, militantisme écologique, violence policière, tourisme de masse… Évidemment, tous ces sujets sont traités de façon plutôt caricaturale, et ça fait mouche, c'est une farce burlesque et réjouissante, mais pas spécialement reluisante.
Commenter  J’apprécie          210
Nous avons droit à une immersion sans concession dans l'univers injustement méconnu de l'agro-alimentaire félin. Âmes sensibles s'abstenir car la dure réalité de cette alimentation nous sera délivrée sans filtre. On comprends que les chats peuvent bouder leur gamelle.

C'est surtout l'industrie qui nous est montré mais pas sous les meilleurs auspices. Il y a la réalité du travail parfois très ingrat et souvent très mal rémunéré pendant que les patrons coulent tout simplement leur boîte.

Les scènes sont excessives mais on comprends tout de suite que c'est une parodie de notre monde qui va mal. L'intervention des forces de l'ordre seront ainsi pour le moins explosive.

On retrouve Lupano dans un scénario pour le moins dérangeant. En effet, on ne sait pas vraiment ce qu'on mange, et d'où cela provient vraiment. On observe rarement une communication car l'omerta règne en la matière. Alors, pour nos animaux de compagnie, c'est encore pire. Il y a matière à réflexion.

Les auteurs ont voulu également montré que les entreprises s'adaptent tout en douceur à la dureté et à la laideur du monde extérieur.

Le dessin est clair, net et sans bavure. Une jolie colorisation emballe l'ensemble de tons vivifiants et toniques.

Heureusement, on ne sombrera pas dans le trash. J'ai aimé ce côté humour caustique qui tient la route bien que l'exercice ait été délicat car c'est assez politiquement incorrect. C'est même impertinent et cela peut nous toucher d'une certaine manière. Une satire à découvrir !
Commenter  J’apprécie          132
Wilfrid Lupano est un excellent scénariste de bd, un véritable trouvère de l'originalité dont le travail oscille entre des bd d'aventures au ton humoristiques et satiriques comme le western L'homme qui n'aimait pas les armes à feu ou la série de " rural fantasy" Les Traquemages. ll a également des romans graphiques assez fameux comme le singe de Hartlepool, reflet glacial et absurde du racisme ou encore le délicat Un océan d'amour. Il a également écrit le scénario de la fameuse série Les vieux fourneaux. J'adore le travail de ce scénariste qui nous entraine dans des histoires uniques où le rire chevauche aisément avec d'autres émotions. Pour ce dernier titre, l'auteur collabore une nouvelle fois, après Traquemage, avec Relom, un dessinateur connu pour son travail chez Fluide Glacial avec notamment une série appelée Andy et Gina.

Relom a un style de dessin très grimaçant, c'est de la pure caricature façon fluide glaciale dans lequel déambule des personnages pathétiques, bêtes, vaniteux, méchants ou puérils. C'est en tout cas cette galerie de portraits aussi "moches" qu'attachants que nous retrouvons dans ce petit one-shot. Dans cet album, le mariage Lupano / Relom fonctionne très bien et, c'est avec une certaine allégresse, que nous assistons aux péripéties d'un pdg bien décidé à liquider son entreprise de paté pour chat pour réaliser ses rêves de vignes, une secrétaire sexy et dévouée, et enfin un nouvel employé dépressif embauché pour surtout pour son flair. le dessin ultra-expressif de Relom propre à cette comédie presque caricaturale cotoie aussi une certaine finesse notamment à travers le dessin des chats omniprésents forcément dans cet album. de même, comme à son habitude, quand Lupano fait de l'humour, ses dialogues font souvent mouches et possèdent un certain sens du tempo.

Sans être l'une des meilleurs bd de Lupano, Maharadchat demeure un one-shot assez agréable dans le genre vicelard et humour cruel même s le titre s'avère au final assez court dans l'ensemble. C'est facilement lu et digéré avec une légère pointe d'amertume pour un final plutôt radical mais bon cela correspond aussi à un humour tout en méchanceté qui ravira surtout les fans de la comédie cynique.

Dans tous les cas, nous passons un bon petit moment aux côtés de ces personnages haut en couleurs dont la débilité rappellerai presque certains personnages des films des frères Coen. Un comique de personnage qui est parfaitement bien rodé avec un découpage adroit et dynamique.

Maharadchat ne sera sans doute pas la bd humorisitique de l'année. Un peu court, pas aussi percutant ou tranchant que prévue , notamment à cause d'un final un peu expéditif , toutefois ce nouveau titre de Lupano et de Relom nous fait passer aisément un agréable moment de lecture. C'est une comédie noire tout à fait honorable portée par de douces bébêtes et par des gens très bêtes.
Commenter  J’apprécie          30
Le conte des chats perchés.
Jacques Berdemol, PDG de Maharadchat, usine spécialisée dans l'alimentation pour chat, voudrait liquider son affaire déclinante et se rêver viticulteur dans l'Adriatique. L'arrivée d'investisseurs coréens pourrait insuffler un redémarrage économique, sauver les emplois et assurer un second mandat au maire mais Berdemol veut se la couler douce au soleil. Il déteste son boulot et les chats. Il aspire à une autre vie, un second souffle, de nouvelles jouissances. Cela tombe bien car sa nouvelle secrétaire, Jessica, qu'il n'a pas vu venir mais dont la jeunesse et les formes avenantes l'émoustillent, le troublent et le galvanisent. Jessica a un plan pour séduire les Coréens et Berdemol suit la locomotive en marche. Même si le crash se profile, la broyeuse-cuiseuse en embuscade, Berdemol croit en son charisme et en sa bonne étoile qui est peut-être la féline et l'onduleuse Jessica dont le prénom pourrait signifier « J'ai six chats ».
Passant à la moulinette le business old school et les méthodes pas cool de l'agro-alimentaire, le scénariste Wilfrid Lupano satirise à tout va, de la beaufitude misogyne à la passionaria misanthrope, de l'entreprise sans éthique au cynisme sans étiquette. A travers l'autopsie de vies insipides, Lupano extrait la part d'humanité bafouée et la montre avec respect, nimbée d'un voile d'humour et saupoudrée d'une pincée de rire. Désiré Bignous est le nouveau nez du laboratoire de l'entreprise, pointé au-dessus des déjections félines, analysant le fumet des pâtées. Quand les chats philosophent et s'adressent à Désiré, le lecteur ronronne de plaisir : « Personne ne tient plus de quinze jours à ce poste… C'est dommage parce que l'excellence requiert de l'expérience ». Relom (Olivier Morel), remarquable dessinateur capable de fixer des tronches dans des rictus inquiétants, est idéal dans la mise à nu d'une mécanique sociale dérisoire et insipide, broyeuse et aveugle, à l'unisson d'un scénariste engagé.
Commenter  J’apprécie          60
Wilfrid Lupano au scénario et Relom au dessin, on pouvait se réjouir de découvrir un album de ce tandem talentueux. Hélas, je n'ai pas été convaincue par les mésaventures de Jacques Berdemol (on appréciera ou pas le sous-entendu) et de Désiré Bignous, nouveau nez recruté par l'entreprise de nourriture pour chats, Maharadchat.
Le fil conducteur de l'histoire m'a semblé distendu, Lupano donnant l'impression d'esquisser des amorces scénaristiques qui sont ensuite abandonnées. Il en est ainsi des expéditions punitives de Berdemol sur les chats, ou du traitement odieux de Désiré par les félins du laboratoire de l'usine. L'approche satirique du sujet – vendre à un prix exorbitant de la pâtée pour chat faite avec des déchets – est parasitée par des charges tous azimuts : la fainéantise des élus municipaux, l'imbécillité des clients d'un bar, l'abrutissement des forces de sécurité républicaine, etc. le sujet initial se dilue dans ces détours.
Que dire du dessin de Relom ? Grinçant à souhait, il est dans la note juste de cette farce qui n'épargne pas grand monde.
Cet album voulu comme une satire de l'industrie agroalimentaire rate, selon moi, son coeur de cible en prenant sous ses feux croisés les activistes défenseurs du bien-être animal et les antispécistes. Il faut bien l'admettre, l'entreprise Maharadchat nous avait déjà montrés que le marketing sert à quelque chose.
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (4)
BoDoi
09 juin 2021
Relom se fend d’un trait délicieusement outré dans les expressions grimaçantes et les postures de pantins éméchés. L’artiste idéal pour cette comédie grinçante qui vous fera regarder nos amis félidés et leur gamelle d’une autre manière.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD
24 février 2021
Farce politique et sociale, ce ricanant one shot plonge dans la pâtée de nos minous. Acide mais pas trop, avec un fond de vraie tendresse pour les losers.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario
10 février 2021
Un album à découvrir, au coin du feu... son chat ronronnant aux pieds, après qu'il ait dégusté un bon pâté de chez Maharadchat !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest
02 février 2021
Globalement un peu trop outrancier dans son déroulement et sa tonalité, Maharadchat s’avère néanmoins être une lecture jouissive et impertinente que tous les amateurs de conte décalé et de brûlot politiquement incorrect devraient apprécier.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Parce qu'on vise une clientèle élégante, raffinée, qui n'aime pas que la merde sente la merde.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Wilfrid Lupano (85) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Wilfrid Lupano
Le Loup en slip (par Luuna, Thibault, Jean et Eléonore)
autres livres classés : militantismeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (52) Voir plus



Quiz Voir plus

Le singe de Hartlepool, de Lupano et Moreau

A quelle époque se situe l'histoire ?

1714
1814
1914

10 questions
41 lecteurs ont répondu
Thème : Le singe de Hartlepool de Wilfrid LupanoCréer un quiz sur ce livre

{* *}