AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756051810
Éditeur : Delcourt (16/09/2015)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 84 notes)
Résumé :
Sept nains sont bouffons et amuseurs à la cour d'un roi qui fête l'anniversaire de Blanche, sa fille chérie, née d'un premier mariage. Acrobaties, pitreries, jonglage, tout y passe. Hélas pour eux, la blague de trop va vexer la reine et décider de leur destin. Les voilà exilés du château, condamnés à la mine. C'est pour eux le début d'une longue descente aux enfers. Mais bon ou mauvais, ils n'ont pas dit leur dernier mot...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  25 septembre 2015
C'est l'effervescence au château ! Blanche fête ses 12 ans et pour cette occasion, le Roi et la Reine, qui n'oublie pas de lui rappeler qu'elle est le fruit de son mari et d'une simple courtisane, ont organisé un banquet en son honneur. Tout le monde est en liesse et les sept nains bouffons mettent de l'ambiance. Malheureusement, l'un d'eux fait une plaisanterie qui froisse la Reine. Aussitôt, elle demande à ce qu'ils soient tous décapités. le Roi, n'y tenant guère, exige seulement qu'ils soient exilés du château. Avant qu'ils ne le quittent définitivement, il murmure, à l'insu des oreilles de sa femme, qu'il leur donne rendez-vous le soir-même à l'auberge du Joyeux-Poney. Malheureusement, il ne viendra jamais...
Six ans ont passé, installés dans la forêt, les sept nains travaillent d'arrache-pied tous les jours pour tenter d'extraire le minerai. Quant à la Reine, elle règne en despote sur le royaume, laissant à Blanche toutes les corvées. Alors qu'ils creusent inlassablement, les nains tombent par hasard sur une galerie qui les mène à l'intérieur du château. Croyant pouvoir pénétrer dans la salle des trésors, ils découvrent le sort malheureux de Blanche...
Dans la collection 7, je demande les nains! Lupano s'est donc librement inspiré du conte de Blanche-Neige. Revisité à la sauce Lupano, cette histoire prend une nouvelle tournure même si l'on retrouve ici une jeune fille, Blanche, sous l'emprise d'une Reine-Mère acariâtre, sept nains bouffons qui vivent seuls en pleine forêt, un prince (un peu moins charmant) et un miroir qui parle. Ça fourmille de bons mots, de situations burlesques, parfois grotesques et chaque personnage est bien campé, notamment ces sept nains bouffons que l'on reconnaît bien qu'ils n'aient pas de nom. L'on est plongé dans une ambiance médiévale et non plus fantastique, soulignée par un graphisme "d'époque", un trait parfois rugueux et des couleurs un peu à l'ancienne.
Les Sept nains font peau neuve!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          620
Alfaric
  23 septembre 2015
Dans la version de Disney du conte, on opposait la froide strong independant woman européenne à la cruche américaine bonne femme au foyer… Ici les deux personnages s’opposent avant de s’allier pour tyranniser les mecs, la deuxième jubilant de prendre la place de la première. Pour tout le reste, et ça me navre au plus haut point, je n’ai pas aimé…
L’humour est peut-être l’une des choses les plus subjectives au monde, et pour moi l’humour de Wilfrid Lupano qui repose pas mal sur du trash talking volontairement moderne et grossier n’a pas marché : les nains j’men-foutistes, cupides, crasseux et libidineux (mention spéciale au gros débile/dégénéré qui sème des hectolitres de bave en fantasmant à mort sur les attributs mammaires de la reine et de Blanche-Neige, et qui ici joue le rôle du miroir magique), Blanche-Neige qui se résume à une paire de nibards sur pattes dès l’âge de 12 ans (qu’est-ce que c’est malsain ce genre de truc bordel de merde !), le chasseur qui bave devant un bon gibier alors qu’il est en train de violer une vierge adolescente, le roi couard, niais et naïf, la reine qui ricane avant de vomir (ouah, ça c’est du running gag bien vulgaire), des blagues sur les personnes de petite taille pas spécialement fines, des blagues sur les gays par spécialement fines également… C’est clair que dans la même veine Alain Ayrolles peut dormir sur ses deux oreilles tant ses scénarii sont pour moi largement supérieurs !!!
J’aime bien le grimm & gritty de Quentin Tarantino au cinéma ou de Joe Abercrombie en Fantasy, mais ici c’est trop grimm & gritty pour moi, et en plus l’auteur se la pète aussi grave que Sam Sykes (l’auteur fantasy américain persuadé d’être cool et fun en se moquant graveleusement dans les années 2010 des œuvres fantasy des années 1980 : bravo la prise de risque…). Ah ça, difficile pour moi ne pas voir en lui un bob hipster persuadé que tout ce qui a existé avant lui est naze et tout ce qu’il fait est génial (on se moque de tout et de tout le monde, on ne respecte rien ni personne...). Pour info, le dézingage du conte de Blanche-Neige a déjà été effectué, entre autres auteurs, par Neil Gaiman ("Neige, verre et pomme"), par Andrzej Sapkowski ("Le Moindre Mal"), et par Andrew Adamson ("Shreck"), et à mon sens bien plus finement qu’ici… Là, je suis vachement refroidi pour me lancer dans la découverte d’autres œuvres de Wilfrid Lupano. (J’ai lu que le journaliste Yaneck Chareyre parlait de talent de dialoguiste quasi inégalé à l’heure actuelle dans le monde de la BD… De ce que je connais du monde de la BD, ça me paraît assez osé…).
Graphiquement je n’ai vraiment pas vu l’intérêt d’associer le storyboard du français Jérôme Lereculey aux dessins de l’italien Roberto Ali : tous les deux ont déjà fait leurs preuves et ont déjà mieux œuvré qu’ici… Généralement ce genre d’association sent l’entourloupe à l’américaine : on prend un grand nom, et on fait faire l’essentiel du boulot par un tâcheron ! Heureusement ici ce genre de pratique aboutit à un résultat plus que satisfaisant, même si niveau encrage et colorisation on aurait pu mieux faire (j’ai connu Lou plus inspiré dans son domaine de prédilection).
Du vitriol dans les dialogues et les situations, des traits volontairement grossiers, des couleurs volontairement sales… Bref du grimm & gritty partout, cette mode de début de XXIe siècle. Le grimm & gritty, c’est rigolo, mais passé un cap c’est l’overdose donc l’impasse. OK, ici on désacralise un conte classique, mais lequel ? Celui des frères Grimm était suffisamment sombre pour ne pas avoir besoin d’être passé à la moulinette grimdark, et celui de Walt Disney a déjà dézingué maintes fois depuis bien longtemps déjà. Donc ici je ne vais pas m’extasier devant du défonçage de portes ouvertes.
Je pense que c’est le genre d’œuvres assez clivantes : on adore ou on déteste… Moi je ne suis pas loin de détester pour une fois ! blink
Pourvu que les autres tomes ce cette saison 3 soient plus plaisants : "7 frères", "7 mages", "7 héros", "7 cannibales", "7 athlètes", "7 macchabées".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4735
Foxfire
  07 mai 2019
Ce "sept nains" aurait plutôt dû s'appeler "sept beaufs". Certains volets de la série "Sept" étaient assez ratés mais jusqu'ici aucun ne s'était vautré dans la nullité absolue. Vulgaire, bête, moche et jamais drôle, j'ai été affligée par ce "Sept nains".
Lupano prétend proposer un détournement parodique et politiquement incorrect du célèbre conte. Au lieu d'une relecture acide et sarcastique on se retrouve avec un humour vulgaire et bas du front digne de Jean-Marie Bigard. Je ne suis pas forcément opposée à l'humour trash mais pour que ça marche sur moi, il faut que derrière la provocation on perçoive une certaine ironie, une distance, que je n'ai pas trouvée ici. Par exemple, le running gag consistant à montrer les nains libidineux constamment en train de reluquer et/ou peloter les nichons de Blanche-Neige aurait pu être drôle si derrière la blague il y avait une dénonciation de ce comportement. Ici c'est très 1er degré, c'est juste bête et vulgaire. Ha Ha Ha Blanche-Neige a des gros nichons ! Ha Ha Ha les nains essaient tout le temps de la tripoter ! Ha Ha Ha le chasseur essaie même de la violer ! Subtilement drôle, n'est-ce pas ?! Désolée, j'aime bien (parfois) l'humour trash mais pas l'humour beauf.
En plus j'avoue que cette mode du cynisme commence à me fatiguer et je trouve puérile cette volonté de refuser tout émerveillement. Je suis persuadée qu'un détournement de conte drôle, sarcastique et même provocateur est possible sans se vautrer dans la facilité. Parce que oui, la vulgarité gratuite c'est facile. On peut désacraliser et même moquer les grandes oeuvres sans leur chier dessus. Avec "sept nains" Lupano a produit un étron d'une vacuité abyssale. Il réduit les personnages féminins à des nichons qui passent leur temps à gueuler et jurer comme des poissonnières et se font tripoter par des personnages masculins réduits à des pervers grossiers, il enchaîne les situations scabreuses (la scène du chasseur est assez malsaine) et aligne des dialogues vulgaires, le tout en ayant l'air de dire "regardez comme je ne suis pas lisse". Et bien si, c'est lisse dans la nullité.
Je sais que j'ai beaucoup utilisé le mot "vulgaire" dans cette critique mais c'est le terme qui définit le mieux ce "sept nains" que j'ai trouvé totalement affligeant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3510
lyoko
  10 juillet 2016
Une revisite de Blanche neige faite par Lupano je me suis dit que ça devrait être une tuerie... et bien pas vraiment.
Même si l'humour est là et il est parfois un peu bas.. mais bon j'ai quand même sourit quelques fois.
J'ai trouvé la première partie un peu ennuyeuse et sans franc intéret. Pour la suite mon intéret est légèrement monté d'un ton mais sans coup d'éclat.
Les graphismes sont intéressants et correspondent bien à l'histoire.
J'avoue quand même que Lupano a eu une idée de génie avec le miroir.. là ça m'a bien fait rire... et personnellement je n'aurais jamais pensé à ça.
J'irais donc bientôt me consoler dans les bras d'un autre Lupano , bien meilleur je l'espère.
Commenter  J’apprécie          380
Pavlik
  06 mars 2016
Qu'êtes vous allé faire dans cette galère, Mr Lupano ? Tous les plus grands ont, bien évidemment, droit à leur petit coup de mou. Et finalement, cette bouse que vous nous livrassiez possède pour elle la force de la logique. Vous y atteignez les bas-fonds de la médiocrité, comme le reste de votre oeuvre s'élève vers les plus hauts sommets de la qualité.
One-shot de la collection "Sept", cette "parodie" du conte "Blanche Neige et les Sept Nains" se voulait sans doute drôle...Certes, chacun ses goûts, mais tout de même ; je peux comprendre l'humour le plus gras qui soit, à condition qu'il recèle en son sein quelque chose de plus, de l'ironie, de la noirceur, voire du désespoir, de l'absurde ou, pourquoi pas une critique. Mais là franchement ! Des Nains obsédés et stupides, des femmes avides de pouvoir et égoïstes...Sur la fin j'ai cru à un plaidoyer en faveur de la condition des femmes mais en fait non (remarquez, c'est peut-être ça la véritable égalité, elles ne valent pas mieux que nous si on leur en donne les moyens).
Et finalement, Mr Lupano, le plus dramatique dans tout ça...c'est que ce n'est même pas drôle. Je suis certes sévère mais, comme on dit, qui aime bien châtie bien ! Et puis ma virulence aussi possède la force de la logique ; elle est à la hauteur de l'immense estime que je vous porte.
PS : dans le même genre on préfèrera largement "Traquemage"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          293

critiques presse (3)
Auracan   02 novembre 2015
Une relecture amusante et inspirée qui fera passer un très agréable moment de lecture aux petits (pas trop quand même) et aux grands.
Lire la critique sur le site : Auracan
BoDoi   30 octobre 2015
Voilà un album d’humour bien maîtrisé et réalisé, sur un sujet pourtant franchement casse-gueule. Bien joué !
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   24 septembre 2015
Une revisite d’un conte ancestral qui vaut par sa dérision ambiante et par la volonté des artistes de tordre le coup, avec un grand décalage, à la magie originelle. Rires garantis !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   21 octobre 2015
- Hé, mais c’est Blanche non ?
- Ho ho, mais oui, dis donc !
- Elle est devenue sacrément gironde la petiote !
- Comment ça se fait qu’elle se retrouve à astiquer le plancher ?
- Aucune idée, mais il ne sait pas la chance qu’il a, ce plancher…
Commenter  J’apprécie          170
AlfaricAlfaric   23 septembre 2015
Ainsi vont les choses… A douze ans, la femme se dessine… Et à quarante ans, elle se peint !
Commenter  J’apprécie          448
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   05 octobre 2015
-Regarde un peu mes superbes pommes! ce ne sont pas des pommes ordinaires! Elles exaucent les vœux! N'as-tu pas envie de mordre dans celle-ci à pleine dents pour changer de vie?
-Donc t'as des pommes magiques qui exaucent les vœux et tu restes comme ça, vieille et moche, à trimer dans la forêt? J'ai l'air débile à ce point?
Commenter  J’apprécie          110
AlfaricAlfaric   30 septembre 2015
- A nous deux, on va mettre en place un règne de terreur absolue ! Un cauchemar pour les hommes ! Ça va piquer.
- Mais je ne sais pas si je vais en être capable. On ne s’improvise pas tyran comme ça, si ?
- Bof. Moi-même, j’ai appris sur le tas.
Commenter  J’apprécie          140
MonsieurHyacintheMonsieurHyacinthe   16 janvier 2018
"(...) - Oui, Majesté ! Parfaitement ! Sans fard, sans maquillage, sans corset ! Oui, j'ai un peu de ventre ! Oui, j'ai les bras mous ! Oui ! Et alors ?! Ça te défrise ? Tu crois peut-être que c'est marrant de devoir toujours être magnifique ! Irréprochable ! Tu crois que ça me plaît de les entendre murmurer, tous, dès que j'ai un cerne ou une ride ?! Mort aux jeunes ! (...)"
Wilfrid LUPANO & Roberto ALI, Sept nains, 2015, Delcourt (p. 57).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Videos de Wilfrid Lupano (60) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Wilfrid Lupano
Retrouvez vos livres dans notre librairie en ligne ! :
Traquemage (Tome 3) Entre l'espoir et le fromage de Wilfrid Lupano et Degreff aux éditions Delcourt https://www.lagriffenoire.com/138978-achat-bd-traquemage-03-entre-l-espoir-et-le-fromage---t3.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
autres livres classés : blanche neigeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le singe de Hartlepool, de Lupano et Moreau

A quelle époque se situe l'histoire ?

1714
1814
1914

10 questions
34 lecteurs ont répondu
Thème : Le singe de Hartlepool de Wilfrid LupanoCréer un quiz sur ce livre