AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205076795
Éditeur : Dargaud (22/09/2017)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Dessinateur : Mathieu Lauffray
Scénariste : Wilfrid Lupano

À la suite d'une malencontreuse partie de cartes, les shingouz perdent la propriété de leur société, La Shingouzlouz.Inc. Or il se trouve que cette société, à cause d'une approximation dans l'interprétation des lois intergalactiques, est détentrice de la Terre ! Valérian – par ailleurs très préoccupé par sa future retraite d'agent spatio-temporel – et Laureline doivent rattraper ce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  28 septembre 2017
Je ne sais pas trop comment jugé ce stand-alone dérivée de la saga "Valerian et Laureline" intitulé "Shingouzlooz Inc." (euh pourquoi après avoir été pionnière du women's lib la franchise se renie en revenant à sa dénomination d'origine ?)
On ne présente plus le talentueux Mathieu Lauffray qui nous offre des graphismes soignés et aboutis qui apportent un vent d'air frais à la série (les personnages sont bien croqués, et plusieurs planches pètent une classe de ouf !), et on ne présente plus le talentueux Wilfrid Lupano dont on reconnaît ici bien la patte avec ses tirades aux petits oignons véritables mines à citations ! Mais si c'est drôle et efficace, à la fin c'est quand même un récit plein de bruit et de fureur qui ne signifie rien...

Pierre Christin a sans doute sélectionné Wilfrid Lupano parce que comme lui il fait passer ses idées avant tout le reste : Valerian et Laureline servent de passe-plats, et on dézingue joyeusement le financiarisme, la titrisation, l'optimisation fiscale, les paradis fiscaux, les mégacorpos qui pillent les ressources naturelles, le consumérisme qui détruit les ressources naturelles, les droits de propriétés intellectuels à la con, ces saloperies de traders allergiques au travail, et les fonctionnaires présumés privilégiés mais constamment dindons de la farce (tout cela a déjà été dézingués par Robert Heinlein dans les années 1940, et en bien mieux, mais qu'importe ^^)... Au final quel est le message : pour ne pas se faire bouffer par le système ultralibéral qui se torche avec la loi et la morale il faut adopter les mêmes méthodes et se torcher avec la loi et la morale ? On est là quand même à des années lumières de l'humanisme libéral de la série-mère...
Peut-être une bonne BD (qui a le mérite d'effacer des annales cette daube indicible intitulée "L'Armure du Jakolass", pourtant approuvée à 100% par les auteurs), mais à laquelle il manque néanmoins l'essentiel : le sens of wonder !!! Or ici on est plus proche d'"Aquablue" que de "Valerian et Laureline", en sachant que la série "Aquablue" a été créée parce que "Valerian et Laureline" avait perdu le sens of wonder qui la caractérisait... Je sais que cela va faire enrager les auteurs, mais pour l'instant leur véritable héritier, c'est d'adaptation franco-japonaise en anime sur laquelle ils ont bien médit malgré sa fidélité à leurs valeurs et leurs principes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          283
RosenDero
  30 octobre 2017
Quelle belle découverte ! Décidément, j'aime beaucoup Lupano ! (Entre Les Vieux Fourneaux et Traquemage -dont le tome 2 vient de sortir et que j'espère lire très bientôt)
Je ne connaissais Valerian que de nom, pour moi ça rimait avec une SF héroïque et un poil surannée (je vais me faire taper dessus) mais je découvre là un Valerian anti-héros on ne peut plus agréable.
L'histoire tient super bien la route, est rondement menée, pleine de surprises et de rebondissements. le tout servi avec un humour que j'apprécie énormément, plein de références et de réflexions sur notre mode de vie et ses travers et excès (la planche concernant l'eau sur Terre est à encadrer !).
Bref, je suis fan de cette adaptation, je vous souhaite de l'aimer comme je l'ai aimée, et je remercie mon libraire comics préféré pour m'avoir forcé la main (un peu^^).
Commenter  J’apprécie          240
jamiK
  01 janvier 2018
Totalement jouissif !
Au départ, je n'ai pas été très attiré par cette couverture qui fait un peu Comics américain, j'étais très sceptique. Et puis j'ai lu les critiques de Rosendero et Celosie77 et aussi de Catilina38, les arguments semblaient assez alléchants au point d'avoir envie de le trouver sous le sapin de Noël au petit matin de 25 décembre. Et je dois avouer que mon enthousiasme dépasse largement les espérances : humour à plusieurs niveaux digne de Goscinny, du burlesque, du grivois même parfois, et du second degré, du troisième, des jeux de mots, des paradoxes temporels improbables, des inventions déjantées, des situations complètement folles, et avec des décors magnifiques, un graphisme pêchu, des références cachées. Et une histoire un peu militante, qui prend le temps de dénoncer certaines dérives de notre monde, spéculation, pollution... des personnages pétillants, formidables, Laureline, espiègle, dynamique, sexy, Valérian toujours emberlificoté dans les contradictions, les Shingouz gaffeurs et magouilleurs. L'action ne faiblit à aucun moment, supportée par un humour ravageur, j'en ai pleuré de rire. Bref cette BD m'a procuré un immense bonheur, une formidable réjouissance, et ce, sans jamais tomber dans la parodie, toujours respectueux de la série originale, il fallait le faire ! Génial !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          215
Fandol
  25 juin 2018
Depuis 1967 et sa première parution dans Pilote, VALERIAN est devenue une série culte dans le domaine de la science-fiction. Jean-Claude Mézières pour le dessin et Pierre Christin pour le scénario ont, depuis, produit trente-trois albums dont six hors-série, tous consacrés aux aventures galactiques de leurs deux héros : Valerian et Laureline.
Or, voici que pour rendre hommage à un succès aussi remarquable, d'autres auteurs de BD, avec l'accord des créateurs qui ont décidé d'arrêter, ont réalisé VALERIAN par… En 2011, c'est Manu Larcenet qui a dessiné le premier album, L'armure du Jakolass mais l'aventure s'est poursuivie grâce à Wilfrid Lupano qui m'avait régalé avec Les Vieux Fourneaux, quatre albums avec Paul Cauuet. Pour VALERIAN, il s'est adjoint les services du dessinateur, Mathieu Lauffray, célèbre grâce, entre autres, Long John Silver, avec Xavier Dorison.
Ainsi, grâce aux Explorateurs de la BD de Lecteurs.com et aux éditions Dargaud que je remercie, je me suis plongé dans cet univers galactique ponctué d'humour et de réflexions bien senties.
Valerian et Laureline, toujours aussi beaux, sont à la recherche d'un mystérieux M. Zi-Pone, un androïde de classe 1 qui est, grâce à son cerveau créant à une vitesse incroyable des sociétés anonymes, un véritable paradis fiscal vivant dans un paradis tout court.
Malgré quelques difficultés, au début, je me suis laissé prendre, enchanté par un dessin magnifique, des planches superbes et amusé par deux héros ne reculant devant rien pour maintenir un peu de logique et de loyauté dans ce monde intergalactique dominé par Galatixy, la capitale de l'Empire Terrien.
Dans cet album, Zi-Pone pêche un Qwanthon, le thon à migration quantique, parle de ce que touchera Valerian à la retraite avant qu'arrive M. Albert, au volant d'une 4 l'intergalactique équipée d'un téléporteur spatio-temporel ! Furieux, il poursuit les Shingouz, trois créatures au très long nez et aux yeux globuleux qui ont créé la Shingouzlooz inc., petite compagnie d'exploitation en zone défiscalisée… pour coloniser les planètes, une invention terrienne, précisent-ils. Seulement, tout a dérapé…
Pendant que Valerian tente de réparer de gros dégâts, Laureline s'en prend à Sha-Oo, l'assoiffeur du monde qui aspire toute l'eau de planètes pour les revendre à prix d'or, grâce à ses vampires stellaires titanesques. Mais que dit-il à Laureline qu'il trouve décidément très charmante ? Que l'eau de la Terre est invendable car polluée par les humains ! Ses marsouins cosmiques sont revenus malades, « l'organisme chargé de particules de plastique, de perturbateurs hormonaux, de métaux lourds ! »
VALERIAN par Wilfrid Lupano et Mathieu Lauffray est un très bel album dont le scénariste ne se contente pas de narrer des aventures futuristes et dont les dessins et les couleurs sont un régal pour les yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Catilina38
  13 décembre 2017
Les Shingouz ont encore frappé ! Alors que les agents spatio-temporels Valerian et Laureline sont à la recherche d'une Intelligence Artificielle criminelle, Monsieur Albert leur apprend que le trio d'extra-terrestres infernaux a commis l'irréparable: ils ont perdu la Terre au jeu…
La série « Valerian vu par… » entamée il y a déjà 6 ans par Manu Larcenet et son déglingue « Armure du Jakolass » revient avec un attelage improbable entre Lupano, (le scénariste très talentueux du moment) et maître Lauffray, chef d'une Ecole graphique, dont la rareté et l'irruption dans un registre humoristique attisent la curiosité. Et on peut dire que la réussite est complète si l'on en juge par le seul plaisir et la quantité de rires provoquée par cet album. Autant le Jakolass restait dans l'univers de Larcenet (gros pif, piliers de bar et antihéros), autant nous sommes ici totalement dans la thématique Valérian mais réinterprété par l'auteur des Vieux Fourneaux dont on retrouve ici toute l'énergie, les scènes improbables et surtout l'humour. valerian_color_small_40_41Rarement je m'étais autant poilé en lisant une BD (peut-être devant Calvin et Hobbes…). La profusion d'inventions scientifico-n'importe quoi ne laisse pas deux cases de répit. Entre le Thon quantique, les Shingouz propriétaires de la Terre et l'IA corruptrice du compte retraite des agents de Galaxity (Lupano en profite pour nous glisser sa critique de la finance et du système libéral déjà connue des lecteurs des Fourneaux), on rit sans arrêt, entre deux bavements dus aux planches de Mathieu Lauffray.
Pour une fois on peut dire que les pinceaux de l'artiste ne sont pas le premier motif de lecture de cet album. Pourtant son arrivée dans l'univers de la SF se passe avec le même talent que sur ses habituelles lovecrafteries. C'est beau, élégant, précis et Laureline est plus belle que jamais. valc3a9rian-vu-par-shingouzlooz-inc-wilfrid-lupano-mathieu-lauffray-p-9.jpgLes trognes des Shingouz donneraient presque envie de voir Lauffray bifurquer vers le cartoon et ressemblent étonnamment à leurs cousins du film de Luc Besson. Les similitudes ne s'arrêtent pas là puisque l'humour présent sur les deux oeuvres est très proches, du décors noix de coco-chemises à fleurs à la virée en yellow submarin. Entre 4-5 jeux de mots pourris mais diablement drôles (la Shingoozlooz ou la Walou & Fortunas), Lupano offre à son acolyte de magnifiques planches spatiales et planétaires (mention spéciale aux couleurs plus flashy qu'à l'accoutumée chez Lauffray mais magnifiques). Les deux se font plaisir et le communiquent. A lire absolument, que vous aimiez/connaissiez l'univers de Valérian ou pas.
Lien : https://etagereimaginaire.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

critiques presse (5)
Sceneario   06 octobre 2017
Ça a donc le gout d'un très bon Valérian, ça en a le reflet, mais cela reste du Lupano et Lauffray, avant tout !
Lire la critique sur le site : Sceneario
ActuaBD   06 octobre 2017
Pour la seconde fois, Christin & Mézières prêtent Valérian et Laureline à d'autres auteurs, le temps d'un album. Après le bidonnant Larcenet, c'est au tour de Lupano & Lauffray de dévoiler leur vision de la série : pleine d'action !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   26 septembre 2017
Fidèle dans l’esprit, mais différent dans la lettre, ce nouvel opus de Valérian par… démontre qu’avec du vieux, il est toujours possible de faire du neuf… à condition de le faire, comme ici, avec talent.
Lire la critique sur le site : BDGest
LeMonde   25 septembre 2017
Le scénariste Wilfrid Lupano et le dessinateur Mathieu Lauffray réinterprètent, pour un album, la série BD de Christin et Mézières, adaptée cette année à l’écran par Luc Besson.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Bedeo   22 septembre 2017
Plus qu’un simple hommage, c’est un très bon album SF, mais aussi une critique de notre société qui nous est proposé. En espérant que le prochain album de nos agents du Service Spatio-Temporel soit tout aussi bon !
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
RosenDeroRosenDero   27 octobre 2017
- À gauche toute !!
- On doit pas dire bâbord, sur un bateau ?
- Oui ben bâbord !
- Il veut pas y aller
- Hein ?
- Le gouvernail est bloqué.
- Alors allez trois fois à tribord, et ça fera bâbord !
- Quoi ? N'importe quoi l'autre...
Commenter  J’apprécie          50
AlfaricAlfaric   24 septembre 2017
C'est ce qu'on appelle le paradoxe des androïdes... Plus ils sont perfectionnés, plus ils sont fascinés par les technologies primitives.
Commenter  J’apprécie          90
AlfaricAlfaric   27 septembre 2017
Même artificielle, la vie est sacrée !
Commenter  J’apprécie          130
badpxbadpx   25 mars 2018
Si Sha-Oo a le droit d'exploiter l'eau de la terre, on pourra bientôt aller de Brest à New York à bicyclette.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Wilfrid Lupano (52) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Wilfrid Lupano
Suivez les auteurs de la BD une journée sur le tournage du film Les Vieux Fourneaux. Wilfrid Lupano, Paul Cauuet et Mayana Itoïz (Le Loup en slip) ont pu accompagner l'équipe du film durant les quelques semaines de tournage ! En cadeau pour tous les amoureux de la bande dessinée, voici un mini-métrage aux côtés des auteurs sur le plateau... Silence, ça tourne ! Tout savoir sur le film (le 22/08 au cinéma) et la BD sur http://www.lesvieuxfourneaux.com/
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Le singe de Hartlepool, de Lupano et Moreau

A quelle époque se situe l'histoire ?

1714
1814
1914

10 questions
33 lecteurs ont répondu
Thème : Le singe de Hartlepool de Wilfrid LupanoCréer un quiz sur ce livre