AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Sophie Mayoux (Traducteur)
ISBN : 2743601582
Éditeur : Payot et Rivages (04/01/1997)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 227 notes)
Résumé :
Deux universitaires américains se voient accorder un congé d'études à Londres par leur faculté d'origine. Le premier, Fred Turner, surprend par sa beauté et sa jeunesse ; il aborde l'Angleterre plein d'amertume, blessé par l'échec de son mariage ; sa collègue, Vinnie Miner, ne lui ressemble en rien : vieille, petite, laide, revêche, elle est aussi une amoureuse inconditionnelle du pays de Shakespeare, dont elle maîtrise parfaitement tous les codes.

To... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Myriam3
  09 août 2015
Amateurs d'intrigues au rythme effréné, oubliez! L'héroïne de ce roman, Vinnie Miner est une vieille fille américaine d'une cinquantaine d'années, solitaire, un peu aigrie, universitaire et spécialisée en comptines enfantines partie six mois à Londres, le Londres des jolies nappes fleuries et des intérieurs coquets, des aristocrates aux manières irréprochables partageant sandwiches aux concombres autour d'un thé.
Je force le trait? Non, c'est Alison Lurie qui joue avec humour autour des clichés qui opposent ces lourdaux d'Américains aux subtils British!
A Londres, Vinnie n'est pas seule, puisqu'elle y retrouve un jeune collègue, Fred Turner, jeune chercheur à la beauté classique dont le mariage vient de se briser et qui s'éprend de Rosemary, comédienne à la peau diaphane et aux seins laiteux, et enfin Chuck, qui du prénom jusqu'au veston et aux bottes de cow-boy a tout pour représenter fièrement l'Ouest américain. Et tout ça se frotte au cercle fermé des comédiens aristocrates anglais...
J'avoue, mon retour journalier au roman était à chaque fois un peu à contrecoeur, mais le lâcher aussi. Le rythme n'est pas haletant, l'intrigue assez peu développée, mais le ton sarcastique d'Alison Lurie était un vrai plaisir, une jubilation diraient les vrais critiques.
Et puis, au delà de ça, l'auteure met sur la table l'importance de l'apparence et du milieu social (elle a d'ailleurs écrit un essai qui s'appelle The Language of Clothes) comme jugement d'une personne; mais ce que j'ai surtout aimé, c'est les questionnements incessants des personnages sur les motivations de l'autre, l'incapacité à le comprendre pleinement, la solitude inhérente, finalement, de chacun, chacun étant destiné à être fatalement incompris.
Alison Lurie est américaine, mais manie comme une chef l'humour anglais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          364
LePamplemousse
  13 juillet 2017
Aller passer six mois à Londres était le rêve de Vinnie et de Fred, deux universitaires américains issus du même département de littérature.
Ils se connaissent assez peu mais cette expérience va les amener à se côtoyer.
Fred Turner est un jeune homme marié charismatique de 29 ans, très beau et avec une carrière prometteuse.
Vinnie Miner est quant à elle une femme solitaire de 54 ans, qui se définit elle-même comme laide et terne et qui étudie les chansons enfantines anglaises.
Tous deux vont avoir du mal à s'habituer à leur séjour anglais, leurs rêves d'une Londres victorienne et romantique ne les ayant pas préparé à affronter un Londres actuel, moderne et au climat humide.
Loin du Londres fantasmé de Dickens ou de Shakespeare, ils vont tous les deux se confronter à une ville touchée par la mondialisation, avec des fast-food à chaque coin de rue, où il est difficile de se loger, où tout est cher, où la solitude est pesante, surtout quand il pleut sans cesse.
Ils vont chacun à leur façon faire une rencontre inattendue qui va bouleverser leur quotidien et leur vision de cette ville.
Pas de grand suspense dans ce roman, tout y est raconté de façon lente et l'introspection y a une place importante.
J'ai beaucoup aimé suivre le parcours de ces deux universitaires si différents, un homme jeune facilement ébloui par les lumières de la ville et une femme vieillissante qui pense ne plus rien attendre du reste de sa vie.
Bien sur, rien ne va finalement se passer comme ils le pensaient l'un et l'autre.
L'écriture d'Alison Lurie est délicate, elle se moque des travers de ses personnages avec tendresse et ironie.
Une relecture vraiment agréable, au style impeccable et à l'humour très anglais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          244
Mimeko
  23 décembre 2017
Vinnie Miller, 54 ans universitaire américaine spécialisée dans les chansons enfantines anglaises, n'a plus énormément d'attentes ou d'illusions dans la vie ; après son divorce trente ans auparavant, elle a renoncé à trouver l'amour et c'est avec tout l'enthousiasme de la professionnelle qu'elle s'apprête à vivre à Londres pour les 6 mois d'études qu'elle doit consacrer à son sujet de prédilection les comptines du folklore anglais. Fred Turner, jeune trentenaire, lointaine connaissance professionnelle de Vinnie; issu de la même université, est également à Londres pour finaliser son cursus et devenir professeur. Vinnie, engoncée dans sa petite vie routinière et se protégeant de tout affect est abordée lors du voyage en avion par Chuck Mumpson, un texan mal dégrossi qui lui arrache malgré elle ses coordonnées, il va peu à peu s'imposer bousculant la petite vie bien réglée de Vinnie. De son côté Fred va être aspiré par la vie trépidante d'une actrice, Rosemary qui va l'introduire dans son cercle amical et professionnel qui se révélera léger et superficiel.
Alison Lurie s'empare de l'antagonisme qui existe entre britanniques et américains dans cette comédie mi-amère mi-humoristique, épinglant les situations et les personnages hauts en couleur, et mettant le doigt sur ce qui sépare ou qui étonne ces deux américains en terre britannique.
C'est quelquefois drôle mais c'est surtout très long, avec énormément de digressions et développements très détaillés qui allongent le récit et le rendent un peu ennuyeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Donna22
  09 mars 2015
On suit Fred Turner et Vinnie Miner, deux universitaires américains pendant leur séjour académique dans le Londres des années 80. Les rencontres et les événements qui rythment leur séjour outre-Atlantique leur fera toucher du doigt toute la subtilité et la complexité du folklore anglais, tout en contraste avec leur Amérique natale. L'introspection inhérente à cette situation leur en apprendra davantage sur eux-mêmes, sur ceux qu'ils pensaient être et ceux qu'ils sont vraiment.
Les chapitres alternent entre Vinnie et Fred, mais l'intérêt n'est au rendez-vous que pour un chapitre sur deux. Fred m'a ennuyée, agacée, fatiguée. Vinnie, par contre, m'a plu dès la première page. Cette anglaise de coeur, petite cinquantenaire aigrie, menue et résignée, est attendrissante par ses déceptions sentimentales et intrigante dans ses réflexions sur le "say it and do it the English way". Vinnie est une lectrice associable, préférant la compagnie des livres à celle des gens. Elle est pleine de tocs (assez originaux !), débordante d'admiration pour The English way of life et envahie d'appréhension envers tous ces américains de chez elle, bourrus, ignares et sans tact, comme ce Chuck Mumpson d'ailleurs, grossier personnage bronzé et mal fagoté que le génie des contrariétés a placé dans le même vol aller que Vinnie, juste à ses côtés, tout exprès pour gêner sa lecture … grossier personnage qui arrivera pourtant à bouleverser toute l'opinion qu'elle a d'elle-même …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
rosacalifronia
  24 octobre 2017
Liaisons étrangères est sans doute le roman le plus connu de la romancière américaine Alison Lurie. Paru en 1984, il a reçu le prix Pulitzer. Alison Lurie nous régale d'un cynisme visant la société contemporaine, établissant un parallèle entre les Américains modernes mais has been et les Anglais (plus particulièrement les Londoniens) guindés, rétrogrades et froids. le milieu universitaire n'est pas épargné non plus sous sa plume, car les deux protagonistes n'en sont pas moins stéréotypés : le jeune beau intellectuel que toutes les femmes convoitent et la vieille fille coincée et maniérée. D'autres personnages gravitent autour des deux têtes d'affiche : une comédienne ratée, un couple routinier, un entrepreneur américain aux allures de vieux cow-boy… Ces personnages qui sembleraient à première vue très potaches sont en réalité très attachants ; ils tentent de dissimuler des failles qui ne tarderont pas à être percées à jour et c'est ce qui les rend humains. On rit, on s'indigne, on compatit, mais on ne reste pas insensible à cette parenthèse anglaise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Myriam3Myriam3   05 août 2015
Elle lisse enfin ses cheveux grisonnants à la coupe sévère, se laisse aller dans son fauteuil, et, poussant un soupir, attache sa ceinture par-dessus son ensemble en lainage de teinte havane.
Vinnie est parfaitement consciente des réflexions que ces manœuvres pourraient inspirer à un observateur objectif, qui la trouverait sans doute cupide et obsédée par son bien-être. Dans cette civilisation où les jeunes et beaux sont appréciés pour leur énergie et leur égotisme, les femmes vieillissantes et sans beauté sont censées s’effacer, ne pas se plaindre, prendre aussi peu de place que possible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Myriam3Myriam3   08 août 2015
Vinnie se répète qu'il est grand temps, plus que temps, de laisser ce que sa mère appelait "tout ça" derrière elle. Il est temps de piloter son navire au-delà des Charybde et Scylla qui menacent l'age mûr, bouffonnerie sexuelle ou tragédie sexuelle, et de naviguer aux rayons du soleil couchant sur la vaste mer calme de l'abstinence, dont les eaux tièdes ne sont jamais troublées par les alternances de chaleur torride et de froid glacial, les remous écumants et les algues suffocantes de la passion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Myriam3Myriam3   06 août 2015
"Je fais des courses". Il brandit un cabas en papier marqué de taches humides. "Des trucs pour la famille, sans ça j'oserais jamais rentrer". Il rit d'un rire qui fait à Vinnie l'effet d'être nerveux et peu authentique. Soit il est vrai que Mr. Mumpson aurait peur de retourner auprès de sa famille sans cadeaux, soit - ce qui est plus vraisemblable - cette remarque constitue un exemple des plaisanteries vulgaires et dénuées de sens répandues chez les semi-illettrés des Etats du centre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
MimekoMimeko   22 décembre 2017
"Il est parfois si pénible, Nico, dit-elle. Il a toutes sortes d'idées politiques stupides, et je refuse absolument qu'il aille embêter le vieux Jimbo avec ses billevesées, surtout au petit déjeuner. Vous connaissez ces Méditerranéens, ils s'excitent si facilement". Elle ouvre la porte qui donne sur l'escalier de derrière, souriant à Fred, l’accueillant parmi les non-Méditerranéens qui ne s'excitent pas vite et n'ont pas d'idées stupides.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
MimekoMimeko   23 décembre 2017
"Tu sais quoi ? Tu m'utilises pour dire des choses que ta politesse t'empêche de dire toi-même. Ça me rappelle le ventriloque que je regardais à la télé quand j'étais toute gamine. Il tenait une grosse marionnette bizarre, une espèce d'ours jaune touffu avec des yeux ronds et une grande bouche fendue qui n'arrêtait pas de lancer des vannes et d'insulter tous les participants à l'émission. Et le type faisait toujours semblant d'être surpris, comme s'il n'avait rien eu avoir la-dedans : "Oh, c'est horrible ! Je ne peux pas le faire tenir tranquille, il est trop vilain !"...mais non, je ne suis pas fâchée. C'est un bon numéro.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : londresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1249 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre