AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1092557113
Éditeur : Fantasy-Editions.Rcl (05/12/2013)

Note moyenne : 2.27/5 (sur 15 notes)
Résumé :
En Chine ancienne, la faiblesse impériale encourage les rois à lever des bataillons. Les astrologues prophétisent la fin des temps. Un étrange cavalier parcourt le pays, en quête de celle qui donnera naissance au nouveau visage du Dieu du Ciel. D'où provient cette folie meurtrière qui ronge le plus puissant des guerriers de l'Empire ? Que sont réellement les huit Émissaires écarlates du dieu Zargose, identiques telles des gouttes d'eau, qui fouillent l'âme comme le ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  08 janvier 2014
Chine ancienne, 397 avant J.C. le pays connait une période troublée, la faiblesse de l'Empereur donne la folie des grandeurs aux rois qui se battent, annexent des territoires, concourent à faire régner la loi du plus fort. L'ombre de la mort rôde, la fin des temps approche, les signes annonciateurs se multiplient.
Dans l'armée de Ch'u, le Commandant Zaho reçoit l'ordre de mettre à mort tous les prisonniers de l'armée de Ts'ai, exceptés ceux qui voudront se rallier au culte du Dieu Zargose. Pour le jeune soldat, c'est un véritable cas de conscience. Converti à la nouvelle religion mais gardant dans son coeur les préceptes des anciens sages, il pressent l'avènement d'un monde cruel dominé par la violence, le sang et le Mal.
Dans le royaume des Fils de la Montagne, la reine Vivpière, générale des armées, qui est revenue d'entre les morts, ne peut plus contrôler la rage qui bouillonne dans les veines de Bourcrane, son fils adoré. Elle lui révèle le secret de ses origines et le bannit...pour le sauver.
Dans le royaume de Zhang Zhung, Houriya, premier oracle, est plus que troublée par des cauchemars récurrents. Qui est cet homme qui hante ses nuits, exige de la posséder, veut faire d'elle la mère de son fils ? Qui est cet être maléfique si puissant qu'il réussit à franchir les murs protecteurs du monastère ? Bouleversée, meurtrie dans sa chair, la jeune fille a eu la vision de deux hommes qui chevauchent pour la sauver. Mais seront-ils assez rapides alors que le Dieu Zargose et son fils Abaddon ont fait d'elle la Promise des Monarchies de l'Ombre...?

De cette fantasy 100% française, il faut d'abord retenir le style. Olivier LUSETTI a trempé sa plume dans la belle langue française et propose une écriture fine et très imaginée qui entraîne le lecteur dans les montagnes du Tibet, les champs de batailles, et permet de visualiser les personnages et la beauté de leurs parures. C'est donc à une véritable invitation au voyage que nous convie l'auteur, de la Chine ancienne au Tibet des origines.
Mais à côté de ses indéniables qualités littéraires, l'histoire manque un peu de liant. On passe d'un personnage à l'autre, au fil des chapitres, sans saisir le récit dans son ensemble; récit où, par ailleurs, il ne se passe pas grand chose...Ou plutôt si, une succession d'évènements a bien lieu mais ils sont noyés dans un flot d'informations liés aux explications concernant les contextes historique, politique et géographique.
Ces défauts ne doivent pas faire oublier la beauté du texte et le dépaysement total dans un empire à l'atmosphère étrange et lourde des dangers à venir. Une lecture à tenter, peut-être en ayant lu au préalable L'envoyé des Monarchies de l'Ombre, histoire de faire connaissance avec les personnages et de respecter la chronologie.

Un grand merci aux éditions Fantasy-éditions pour leur confiance et leur gentillesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          550
Witchblade
  02 mars 2014
Livre lu dans le cadre d'une Masse Critique spéciale de Janvier 2014.
J'avais repéré ce livre depuis quelques temps grâce à la critique enthousiaste de Lisielle et le résumé m'intriguait car il semblait partir sur différents personnages sans aucun lien apparent. Par contre, la couverture me semble un peu surchargée bien que jolie. J'ai donc eu la chance d'être sélectionnée par Babelio pour découvrir ce roman et je remercie la maison d'éditions pour l'envoi.
La critique de ce livre a été difficile à commencer car dépassé la moitié des 230 pages, je ne savais toujours pas quoi en dire à part différents points négatifs... À commencer par la première coquille dès le premier chapitre, Abbadon ou Abaddon ? Vu qu'on trouve la première orthographe que quelquefois, je penche pour la seconde sans aucune certitude car je ne suis pas au faite avec les mythologies chinoises. Ensuite, il y a deux points négatifs plus liés à la maison d'éditions qu'à l'auteur, à savoir l'impression du premier chapitre sur la page de gauche et le cadre historique de l'histoire situé à la fin du roman plutôt qu'en début, je n'ai pas pour habitude de commencer les romans par la fin...
Dès les premières pages, j'ai relevé une expression qui revenait un peu trop fréquemment à mon goût, « A n'en point douter ». J'avais peur de me retrouver avec le même type de répétitions que dans « Le livre et l'épée » d'A. Rouaud avec son « oeil torve ». Finalement, par la suite, la répétition a cessé, et heureusement !!
Le seul point que j'ai à reprocher à l'auteur vient de sa façon de traiter son histoire. le fait de changer de personnages à chaque chapitre ne me gêne pas en soi si ceux-ci nous ont été présentés au préalable ainsi que leurs différents liens. Mais dans ce roman, cela n'a pas été le cas, nous passons donc d'un personnage à l'autre sans vraiment comprendre pourquoi ni véritablement s'attacher à l'un d'entre eux. J'en suis à me demander si ce livre ne serait pas un tome 2, certaines notes de fin de page font d'ailleurs référence à un autre roman...
L'écriture de l'auteur est néanmoins agréable à lire et le livre fut rapidement lu même si je ne me souvenais pas de l'histoire dès que je le refermais. Cela était peut-être dû au fait que je n'arrivais pas à m'attacher à un personnage en particulier. L'histoire en elle-même est trop décousue même si le lien, ténu, est le fils du dieu Zargose... À chaque fois où cela commençait à devenir intéressant, nous avions de grandes descriptions des visages des protagonistes qui tuent le rythme. Les personnages sont décrits en long, en large et en travers mais leurs caractères, pour la plupart, restent plutôt vagues. On a beaucoup d'informations sur eux mais pas les plus importants en mon sens. du coup, la plupart des personnages m'ont paru bien plat, pas assez de nuances pour les rendre réellement intéressant. Par ailleurs, j'aurais bien apprécié un lexique en fin de volume car certains termes ne sont plus trop usités, voire pas du tout.
Vers la fin de ma lecture, j'ai vraiment eu l'impression que ce livre était un tome intermédiaire car il nous manque certains éléments et l'histoire n'avance pas très vite, peut-être à cause du nombre de personnages « principaux ». Mais bizarrement, il n'est fait mention nulle part de notion de série malgré 2 titres quasi identiques : « L'envoyé » et « La promise des monarchies de l'ombre ». Ce sentiment a été effectivement vérifié lors de l'épilogue où une bonne partie des questions soulevées sont restées sans réponses. Dommage car j'aurais aimé connaître le lien entre toutes ces micro-histoires et le dénouement final. Malheureusement, ayant peu apprécié ce roman, à part l'écriture de l'auteur, je ne lirais pas la suite (ou le début) de ce livre. Je n'ai strictement rien compris à l'histoire et je me suis ennuyée une bonne partie de ma lecture même si je l'ai engloutie en 4 jours.
Je n'ai d'ailleurs pas compris pourquoi ce roman est classé en fantasy car à part quelques résurrections et un dieu bizarre, ce livre pourrait aller dans le fantastique, et encore... Tout le long de ma lecture, j'ai cherché des éléments de fantasy sans en trouver à part quelques traces infimes de fantastique. L'action est sensée se dérouler en Chine ancienne mais ce n'est jamais l'impression que j'ai eu, quelques termes par-ci par-là y font penser. Mais je n'ai jamais eu l'impression d'y voyager contrairement à mes lectures de Shan Sa.
Comme vous l'aurez compris, cette découverte n'a finalement pas porté ses fruits mais comme on dit : « Chacun ses goûts » donc à vous de vous laisser tenter ou non par la couverture ou le résumé, voire même par des critiques plus enthousiastes que la mienne. Pour ma part, dès que ma PAL me le permettra, je découvrirais avec plaisir d'autres ouvrages de cet auteur dont j'ai néanmoins apprécié la plume (sinon je ne pense pas que j'aurais lu aussi vite malgré la faible épaisseur de celui-ci).
Je remercie néanmoins Babelio et Fantasy-éditions pour la découverte même si elle a été très mitigée.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          324
Lisielle
  14 décembre 2013
Un dépaysement total via le Tibet des Origines, très fidèlement reconstitué.
Une fantasy sombre et originale.
Une multitude de personnages charismatiques et attachants.
Une intrigue complexe, pleine de conflits, haletante.
Voici les atouts de cet excellent roman.
La structure un personnage par chapitres est parfaitement maîtrisée, on est à chaque fois emportés dans une histoire différente, subtilement reliée aux autres...
Sans oublier que l'auteur écrit merveilleusement bien. Sa plume est fluide, puissante et imagée.
Voilà qui change du style pauvre employé par pléthore d'écrivains contemporains.
Le meilleur roman de fantasy historique que j'ai jamais lu.
Je le conseille vivement !
Commenter  J’apprécie          340
tess-002
  13 février 2014
J'ai acheté ce livre car il était en coup de coeur à la FNAC et j'ai trouvé la couverture magnifique et le résumé donnait vraiment envie d'en savoir plus.
J'ai tout de suite été séduite par l'atmosphère du début du roman et par la plume de l'auteur.
Ensuite, j'ai été prise par l'histoire et les personnages très charismatiques. Ce fut un dépaysement total dans la Chine Ancienne avec à chaque fois l'envie d'entamer un nouveau chapitre. Et en prime une écriture riche, imagée, différente de ce que l'on peut découvrir dans les livres de Fantasy habituels dont je ne suis pas amatrice.
Du coup, je pense acheter le premier tome de l'auteur "L'Envoyé des Monarchies de l'Ombre" pour découvrir le passé de Yingfù et je recommande vivement cet ouvrage !
Commenter  J’apprécie          320
SONIAGACONDICOP
  16 février 2014
Novice dans le monde de la Fantasy, ce livre fut une découverte.
Une écriture riche, mais fluide permettant à tout lecteur d'y trouver son plaisir.
Comment ne pas s'attacher aux personnages prisonniers de leur destin? A la fougue de Déache, à l'amour de Vivpière pour son fils?
Comment ne pas au fil des pages s'identifier à ces hommes et femmes à la fois extraordinaires et si proches de chacun d'entre nous?
Découverte aussi de cette Chine ancienne où sa philosophie et sa religion nous transportent loin de notre culture occidentale.
Je conseille vivement cet ouvrage décrivant à la fois un univers rude mais aussi d'une grande sensibilité. Sera t-il préservé?
Commenter  J’apprécie          310
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade   19 mai 2014
Elle lui dit :
- L'annonce d'un enfant produit trop souvent l'effet d'une mauvaise gueule de bois.
Elle agissait de la sorte, expliquait-elle, pour éviter que le bouquet des lèvres et l'ivresse du corps, qui font éclore les déclarations enflammées, ne deviennent promesses d'ivrogne dans la bouche dégrisée, une fois l'acte consommé.

(dixit la mère de Hua à celle-ci au moment de l'abandonner pour un homme).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
WitchbladeWitchblade   23 mai 2014
- Est-ce séant de vous poser une question ? demanda Hua nerveusement.
- En matière de bienséance, on entend dire que l'homme vertueux est pris pour modèle ; mais on n'a jamais entendu dire qu'il ait tâché d'attirer les autres. On entend dire que le disciple va s'instruire ; mais on n'a jamais entendu dire que le maître soit allé enseigner le disciple. Celui qui pose une question risque l'air bête, le temps pour l'oiseau de voir l'arbre et atteindre la branche. Celui qui ne pose pas de question rampera toute sa vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
WitchbladeWitchblade   21 mai 2014
Un fou n'est pas coupable. Un furieux est un malade que l'on soigne non que l'on tue. Je te l'avoue, sur le moment, je l'aurais transpercé de part en part si je l'avais reconnu responsable. Mais quand mes yeux croisèrent les siens, j'ai senti sa souffrance. J'ai vu un regard d'enfant apeuré. Exiger plus c'est vouloir attraper le vent. J'ai lu en lui. Son regret s'enracinait profondément. Et le repentir n'est-il pas le printemps des vertus ?

(dixit la reine Vivpière à propos de son fils).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
WitchbladeWitchblade   20 mai 2014
Liang Yin possédait la foi en la résurrection du corps. Et si elle n'avait pas demandé, comme chacun, à venir sur le théâtre de la vie, elle en avait pourtant assumé chaque scène intensément. Et même si elle en avait choisi le moment, l'ultime rôle dans l'Acte final demeurait bien le plus dur à vivre.

« Il n'y a pas de mort digne. La mort reste la mort. Seule la vie peut se prévaloir d'un tel adjectif », pensa Liang Yin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
WitchbladeWitchblade   22 mai 2014
Comme le ciel a ses douze divisions de temps, ses douze signes zodiacaux, ses douze animaux symboliques, ainsi l'humanité est composée de douze classes. Les inférieures obéissent aux supérieures, celles-ci sont soumises aux Esprits ; au-dessous du souverain viennent les ducs, puis les grands seigneurs, puis les bourgeois, puis les artisans, puis les cultivateurs, puis les satellites, puis les portefaix, puis les eunuques, puis les esclaves. Les chevaux ont leur palefreniers, les bœufs possèdent leurs gardiens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Olivier Lusetti (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Lusetti
Formation en création littéraire. Aides pour l'écriture d'un roman ou d'une nouvelle. COURS D?ÉCRITURE & RÉÉCRITURE - Comment mieux écrire, raconter une histoire. Formation en création littéraire : L'originalité et l'harmonie dans le style et le Prix du récit fantasy par Olivier Lusetti, conseiller littéraire. Conteurs et écrivains, vous attendent dans cette formation : 8 modules de cours ; des exercices avec une véritable création artistique ; des évaluations personnalisées ; des leçons contenues dans quatre livres (valeur de 75 ? [offerts]) traitant du style et du scénario ; des vidéos. Comprenez la théorie et passez à la pratique. Enfin, travaillez à votre rythme et par correspondance. Certification et validation des acquis avec l?écriture d?une nouvelle et sa possible édition. Ces cours vous sont proposés par Olivier Lusetti, directeur littéraire de Fantasy-Editions.Rcl. Pour plus de renseignements, n?hésitez pas à nous contacter par courriel : contact.fantasy.edition@orange.fr. Pour votre inscription veuillez nous rejoindre sur notre site : Fantasy.Editions.Rcl http://www.fantasy-editions-rcl.com/#... Découvrez le logiciel remède à la page blanche : Antidote 8 http://www.fantasy-editions-rcl.com/#...
+ Lire la suite
autres livres classés : tibetVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
54 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre