AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Editions du Puits de Roulle (01/09/2017)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Dans Comme une pierre dans un labyrinthe Damien, jeune autiste Asperger sauvé par la musique, raconte son parcours dans un style littéraire certain et avec une capacité d'analyse incisive. Un hymne à la vie, doublé d'un hommage aux mamans qui accompagnent leurs enfants différents. À propos de l'auteur Né à Montpellier en 1991, Damien Luszka est autiste Asperger. Avant qu'un nom soit posé sur son mal-être en société, il traverse bien des épreuves. La musique le sauve... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
MaureenD_HC
  12 mars 2018
Damien Luszka est né à Montpellier en 1991. Il est atteint d'autisme Asperger. Comme une pierre dans un labyrinthe est son premier livre et il a été publié en 2017. C'est un récit autobiographique.
Il raconte dans son livre, sa vie, ses moments douloureux et, comment sa mère, la musique et l'hôpital psychiatrique l'ont aidé à s'en sortir. le texte se déroule principalement dans la maison et l'école de Damien, ainsi que dans l'hôpital psychiatrique. On découvre, au fur et à mesure du récit autobiographique, les différentes maladies, les problèmes et les décisions auxquels l'auteur fait face. Ce livre est un témoignage de Damien Luszka.
Tout d'abord, j'ai aimé ce livre car le texte est limpide. le style m'a plu car j'ai senti la sincérité de l'auteur, son authenticité. Ensuite, l'auteur installe, selon moi, dès le début du livre, une véritable proximité entre le lecteur et lui : « ce putain de vase » (page cinq). Ce témoignage m'a simultanément bouleversée et donné de l'espoir car l'auteur a une vie difficile mais malgré cela, il s'est battu. Il y a un passage du témoignage qui m'a beaucoup marquée : « J'ai alors demandé à ma mère de me tuer. Ce sont précisément les mots que j'ai utilisés[...] : « Tue-moi ». Je le pensais sincèrement. » Ces quelques phrases m'ont fait réfléchir. J'ai pensé à la réaction de la mère de Damien à ce moment-là, et c'est insensé d'entendre cela de la part de son enfant. Comment réagiriez-vous si votre enfant vous demandait une telle chose ? Sa mère l'a mis au monde et il lui demande de le tuer ? J'ai du mal à y croire. Puis, quelques passages m'ont choquée tel que celui où Damien avale une pile. Cela m'a écoeurée. Enfin, le dernier chapitre du récit autobiographique m'a beaucoup plu car il y a une morale : même avec beaucoup de difficultés dans la vie, on finit par s'en sortir. Damien propose, à nous lecteur, quelques conseils tels que « Si un obstacle est trop haut pour vous, tournez la tête, il est peut-être possible de le contourner ! Reculez, prenez de la distance, vous aurez ainsi une vision d'ensemble de la situation. Et de là, vous aurez la place de prendre votre élan pour revenir encore plus fort qu'avant. », « Mais tentez quand même quelque chose la prochaine fois que vous vous sentirez coincé par la vie . Car si la vie vous coince, en abandonnant vous vous rapprocherez par vous-même de la mort. Et ce jusqu'à ce qu'elle gagne...  Choisissez la vie. » Ce sont des mots puissants qui donnent de l'espoir et de la force.
Je recommande vivement ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SoleneD_HC
  27 mars 2018
Mon instinct littéraire m'a plongée dans la lecture de cette oeuvre et le moins que l'on puisse dire c'est que je l'ai dévoré!
Ce récit autobiographique est sans aucun doute le plus sincère et le plus touchant auquel j'ai été confrontée et voici mes raisons.
Dans un premier temps ce qui est appréciable c'est la proximité entre le lecteur et l'auteur. le fait que Damien le personnage principal nous confie ses plus lourds problèmes provoque un sentiment de confiance chez le lecteur. Cette oeuvre suit son parcours dès sa naissance, rythmé par les soucis de santé qui le suivront tout au long du roman et de son évolution. Ces maladies qu'il va cumuler vont alors jusqu'à lui faire frôler la mort: c'est un passage d'une violence indescriptible car il demandera à sa mère d'abréger ses souffrances. « Tue-moi » va alors lui dire Damien, triste instant qui témoigne de la détresse du jeune homme et un moment très douloureux pour cette mère, qui voit l'état de son enfant se dégrader. Elle se démène chaque jour pour lui, afin de lui offrir une vie plus agréable. Il va commettre plusieurs tentatives de suicide qui par miracle vont toutes être vouées à l'échec. Ces mêmes miracles qui le sauveront plusieurs fois de multiples situations complexes. Scarifications, automédication et plusieurs autres moyens vont l'aider à exprimer son mal-être en société et fuir la réalité. La découverte de son autisme éclairera son désir répétitif d'isolement, son manque d'émotions et la sensation d'être constamment gêné. La force de se battre va lui être apportée par la musique qui l'accompagne dans ses durs instants, musique pour laquelle il ira jusqu'à développer un sixième sens. Comme remède, il se servira de la musique et aura pour motivation supplémentaire d' accorder une vie paisible à sa mère : en effet il va se résoudre à se faire interner en hôpital psychiatrique où le chemin vers une possible guérison apparaîtra. Damien va faire renaître en lui un nouvel homme et il profitera de cette occasion pour entamer un nouveau départ. A travers cette oeuvre Damien Luszka dénonce les inégalités qui persistent entre hommes et femmes via les parents de Damien.Une mère cumulant les emplois pour payer les factures, entretenant seule une maison entière, suivant à la lettre toutes les choses dictées par son mari. Un père, violent qui lui passe la plupart de sa journée assis sur le canapé à regarder la télévision en fumant. On éprouve de l'empathie et de l'admiration pour cette femme qui, malgré la fatigue, garde la tête relevée.
La morale se situant à la fin du roman apporte une belle leçon de vie, prônant que peu importe les malheurs dont nous pouvons être la cible, l'important est de se battre et de toujours se relever. J'ai énormément aimé la sensation que procure la lecture de ce livre. Cette production de Damien Luszka m'a permis de réaliser que trop souvent nous nous plaignons de nos petits tracas, de nos désagréments, mais nous ne nous rendons pas compte de ce que certaines personnes endurent, les souffrances qui leur sont infligées et maladies contre lesquelles ils luttent sans se plaindre. Ce roman a considérablement minimisé mes soucis et je suis heureuse aujourd'hui de me dire que les petits tracas du quotidien n'ont aucune importance, car ce qui est important par-dessus tout c'est d'être en bonne santé.
Je recommande vivement ce livre aux personnes en quête de sensibilité car ce livre touche énormément.C'est une oeuvre authentique qui convient parfaitement aux petits lecteurs tout comme aux mordus de littérature. Aucun lecteur ne devrait laisser passer cette chance de lire un tel ouvrage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JulieC_HC
  15 mars 2018
Comme une fleur dans un labyrinthe
Critique de « Comme une pierre dans un labyrinthe, parcours d'un autiste Asperger » de Damien Luszka
Le samedi 28 octobre 2017 est sorti officiellement le livre attachant et poignant de Damien Luszka, « Comme une pierre dans un labyrinthe ». Ce livre, très humain et surtout authentique, a su retourner mon esprit, et m'a complètement rejetée aussitôt qu'il m'a absorbée. Ce livre, d'un franc parlé étonnant, qui rend le récit vivant, m'a fait relativiser les problèmes du quotidien. L'auteur a su me convaincre de certaines choses importantes dont on devrait profiter dans la vie.
Damien, qui est son propre personnage dans l'histoire, raconte avec une grande analyse le parcours qu'il a traversé en étant autiste Asperger. La musique va lui être d'un grand secours, en commençant par « Hey Jude » des Beatles, qu'il va écouter en boucle pendant de longs moments difficiles. Ses débuts d'adolescents sont très durs, et tente maintes fois d'en finir. Après une hospitalisation, il va réaliser qu'il y a un meilleur avenir qui l'attend, et va inciter sa mère, par des moyens douloureux, à déménager loin de son père, pour commencer une nouvelle vie. Ce livre, qui de plus, montre la force d'esprit de ce jeune garçon, rend hommage aux mamans en général, en montrant le quotidien de sa propre mère, qui elle, est enfermée dans un quotidien fade et triste, avec pour seule raison de vivre son fils, et ferme les yeux sur ses multiples tentatives de suicide, pour ne pas à avoir à affronter la dure réalité. Ce témoignage, qui m'a retourné l'esprit, nous mène au bord de l'abandon de notre lecture à certains passages : « […] Et même les médecins n'arrivaient plus à cacher que la situation était critique, et qu'en plus de la médecine, il me faudrait un miracle pour m'en sortir. […] J'ai alors demandé à ma mère de me tuer. Ce sont précisément les mots que J'ai utilisé […] « Tue-moi ». Je le pensais sincèrement. Les médecins avaient tout essayé, en vain. »
Ce livre est raconté d'une écriture spécifique qui pourrait en déranger certains, et qui m'a déplu parfois. J'ai ressenti un vide profond dans les moments difficiles du livre, mais au final, il est humaniste et nous donne une grande leçon de vie. J'ai parfois l'impression qu'au fil de ma lecture, je me sens ridicule avec mes problèmes qui m'atteignent si facilement. Certes, il nous livre un témoignage qui nous fait pleurer, nous met en colère contre la vie, et nous fait en fait relativiser, mais il nous réduit également à un certain ridicule pesant, en nous criant en pleine face « Hé mais regarde tout ce que j'ai vécu, tu devrais prendre exemple ! », et je pense que c'est là, un des points négatifs du livre. Car nous avons tous du vécu, qu'il soit positif ou négatif, et chacun l'a ressenti à sa façon. En bref, ce livre donne espoir, et se lie facilement d'une traite. Quand on y est plongé, on n'en ressort plus, et une fois qu'on l'a fini, on ne s'en rend pas compte et on est triste de devoir quitter ce personnage attachant.
Bref, cette découverte étonnante m'a fait passé un bon moment, je le recommande vivement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CamilleM_HC
  27 mars 2018
A. Ce livre n'est pas commun à tous les autres, et cela est sûrement dû à son originalité. Car peu de personnes vont nous parler, à nous en tant que lecteurs, de la maladie d'autiste asperger. On peut se demande pourquoi, et c'est assez simple à comprendre, si on vous dit que vous allez lire un livre parlant d'un autiste qui boit de l'alcool pour oublier les cours, personne n'aura envie de lire le livre. Il pourra penser qu'il s'agit d'un livre ennuyeux. Or ici l'auteur réussit a donner vie à son personnage, parce qu'il s'agit d'un moment qui fait partie de sa vie et on peut suivre l'avancée de sa maladie. Il nous l'a décrite telle qu'il a pu le vivre et c'est ce qui fait la richesse de ce livre. Dans les autres livres on aura plus tendance à parler d'une histoire qui va faire rêver les gens qui vont les faire voyager, ils pourront aller sur un petit nuage, s'évader. Ici ce livre ne nous fait pas voyager mais tout simplement comprendre la maladie d'autiste asperger, ce qui est d'autant plus intéressant puisque l'on se met à la place d'une personne qui existe réellement et non pas d'une personne inventée avec un avenir inventé, ce qui va nous faire rêver. Et, je pense que c'est cela qui fait la force de ce livre, car il y a un vécu qui se cache derrière l'écriture. Et c'est pour cela que j'ai réellement aimé lire ce livre.
L'écriture, elle est compréhensible également à tout âge, les mots utilisés ne sont pas spécialement compliqués. L'auteur a opté pour une écriture simple qui nous met à l'aise devant le livre. Une écriture de notre époque, que tout le monde peut comprendre facilement. C'est un roman qui est en accord avec son temps.
Il est d'autant plus intéressant que l'auteur, Damien Luzska qui a écrit ce livre, est lui-même autiste donc lui a réellement ressenti tout ça et il nous le partage à travers son écriture. Il partage un certain vécu, une réelle expérience qu'il a eue dans sa vie. Il nous montre qu'être autiste c'est l'être depuis tout petit, et que directement à l'école ces autistes peuvent se différencier de par leurs centres d'intérêts ainsi que par leur style musical, du moins ceci a été le cas pour lui.
A travers ce livre, on peut également penser qu'il a voulu nous passer un message assez simple : ce n'est pas parce que l'on est autiste que nous allons forcément ne pas réussir dans la vie, ou finir interné dans un hôpital. Certes cela arrive à certaines personnes mais pas systématiquement et Damien Luzska en est l'exemple.
B. Je recommande ce livre, car je trouve qu'il s'agit d'une belle histoire vraie qui va nous amener à réfléchir sur les différents points de vue que nous pouvons avoir. C'est une histoire intéressante, touchante et très captivante. Cette histoire, nous permet également de nous mettre à la place de ce jeune homme, qui est différent, et de comprendre ce qu'il vit et ce qu'il ressent. Lorsque nous lisons ce livre, nous n'avons qu'une seule envie, celle de connaitre la suite de l'histoire et comment elle va finir. Moi j'ai beaucoup aimé lire ce livre, j'ai réussi à me mettre dans la peau du personnage ainsi qu'à le comprendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
YoussefM_HC
  14 avril 2018
Mon extrait d'un passage de « Comme une
pierre dans un labyrinthe » de Damien Luszka

Nous allons étudier une critique sur un roman intitulé « Comme une pierre dans un labyrinthe » c'est un roman de Damien Luszka né en 1991 à Montpellier qui raconte son enfance en étant autisme Asperger. le passage que je souhaite vous présenter est un passage de ce roman là qui est un passage que j'ai bien aimé, voici mon extrait :
«  À ce jour, je ne sais toujours pas si elle y croyait vraiment ou si c'était juste un moyen de m'empêcher d'entrer dans un tel hôpital. »
Rappelons que l'auteur est un autiste asperger, dans ce passage, on remarque que Damien Luszka va partir dans un hôpital psychiatrique, dans ce passage on remarque que sa mère, qui ne veut pas emmener son fils à l'hôpital puisque elle trouve que son fils ne va jamais ressortir de cet hôpital comme le montre le passage précédent
« Elle ne cessait de me raconter que les gens qui y entraient devenaient des zombies errant dans les couloirs en bavant. Finissant complètement drogués par les médicaments. »
Reprenons ce passage au début de ma critique, Quand il dit
« A ce jour-là »
il parle de l'histoire avec sa mère quand elle disait que son fils n'avait aucun problème psychiatrique pour lui éviter l'hôpital psychiatrique. L'auteur ne comprend pas si elle pensait réellement que Damien n'avait pas de problème ou est-ce que c'est pour éviter l'hôpital.
Cet extrait est très intéressant puisque depuis aujourd'hui, il ne sait toujours pas et cela restera un mystère pour lui, il pourra remercier sa mère qui grâce à la musique lui permettra de se guérir de sa maladie tout en évitant l'hôpital psychatrique.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
CarlB_HCCarlB_HC   14 avril 2018
Comme une pierre dans un labyrinthe est un roman autobiographique triste,il raconte l'histoire de Damien Luszka et aussi de sa mère. Damien Luszka est un jeune autiste asperger.Dans ce livre il raconte une période difficile de sa vie la ou sa mère , la musique et l'hôpital psychiatrique ont été la pour lui.J'ai particulièrement apprécier un passage du livre qui est pour moi l'un des plus triste des passages des romans étudies en classe.Le passage que j'ai apprécier et celui ou Damien demande a sa mère de le tuer.Je ne peux pas m'imaginer dans cette situation a la place de la mère.Cela doit être une souffrance pour les deux!Sa mère lui souhaite du bonheur alors que son fils souhaite sa mort.Il demande a sa mère de le tuer car il n'arrive pas a se suicider.Cette lecture ne peut pas rendre quelqu'un indifférent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
MelineA_HCMelineA_HC   12 avril 2018
Ce livre parle d'un jeune garçon autiste Asperger. Il va tenter de se suicider mais l'amour de sa mere et surtout la musique va le maintenir en vie. Ce livre autobiographique nous raconte l'intégralité de la viede Damien (jeune autiste Asperger). Il nous raconte ses epreuves, son vecu, ses problemes mentaux, sociaux etc... c'est ce qui est je pense une très bonne qualité pour ce livre et c'est ce que jai aimé, suivre son histoire depuis le debut. J'ai aussi aime le fait que le livre est pas trop long cela évite de se lasser. C'est une histoire très touchante et captivante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
263 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre