AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782226242914
460 pages
Albin Michel (01/06/2012)
3.99/5   113 notes
Résumé :
Lisa Lutz continue à détourner les clichés du thriller dans ce nouvel opus vitaminé qui mêle intrigue policière et mésaventures de la très déjantée
famille Spellman. Alors que la détective Izzy Spellman mène de front trois enquêtes compliquées, ses parents, confrontés à la crise économique, se demandent s'ils ne doivent pas vendre leur agence pour assurer l'avenir de Rae, leur fille cadette. Cette dernière, toujours aussi obstinée et de plus en plus rebelle, ... >Voir plus
Que lire après Les Spellman contre-attaquentVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,99

sur 113 notes
5
6 avis
4
8 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis
Izzy Spellman est détective privée et exerce ses fonctions dans l'agence de ses parents, Olivia et Albert. Ces derniers souhaitent lui donner la direction de l'agence familiale. Ils souhaitent également l'empêcher de fréquenter son barman de petit ami, et la font donc chanter en l'obligeant à sortir un soir toutes les 2 semaines avec les juristes et avocats célibataires de San Francisco. Et puis, ils souhaitent également que personne n'aille chez eux le mercredi (ce sont les fameux « mercredis au tapis »), pour retrouver un peu d'intimité. Son grand frère David (le membre de la famille Spellman le plus normal) cherche du boulot tout en menant sa vie avec Maggie, avocate de la défense. Sauf qu'il semble également passer ses 5 à 7 avec une grande blonde sortie de nulle part. Quant à Rae, la benjamine de la famille, elle a pris fait et cause pour un prisonnier qu'elle estime victime d'une erreur judiciaire, et sort avec un lycéen un peu dealer.
Le problème de la famille Spellman est leur propension à se mêler de ce qui ne les regarde pas, notamment la vie des uns des autres. Et comme tout le monde y met son grain de sel, ça devient compliqué pour Izzy de gérer ses deux affaires rémunérées : une histoire douteuse de scénario volé, et l'emploi en tant que majordome espion de l'un de ses copains acteurs. le problème, c'est qu'il ne sort plus de son rôle et semble s'épanouir dans son job de majordome. Tout ça sans compter Morty, le copain octogénaire d'Izzie, qui déprime depuis qu'il a emménagé à Miami et rêve de revenir à San Francisco, sa vindicte personnelle contre Harkey, ex-flic à présent détective privé et qui pique la clientèle de l'agence familiale, la disparition des poignées de portes au fur et à mesure des « mercredis au tapis », et ses relations avec Henri, un flic accro au bio et à la vie saine qui n'a pas répondu à ses avances mais tient absolument à faire ami-ami avec elle.

Les Spellman contre-attaquent est le 4ème volume des aventures de la famille Spellman, et ma première incursion dans leur univers.
Le ton du livre est léger, tout en dénonçant les méthodes les plus improbables de manipulation et de chantage qui sont la façon de communiquer habituelle de la famille. Les chapitres sont très courts, passant d'un sujet à un autre allègrement, tout comme la forme change au fil des pages : on trouve indifféremment de la narration classique, de la retranscription d'entretiens téléphoniques ou face à face, des compte-rendu de réunion, des tests type QCM, etc… L'humour du livre se positionne dans le décalage des comportements des personnages par rapport à la situation. Mais si c'est plutôt amusant au départ, ça devient vite lassant au fil des 460 pages qui composent l'ouvrage. L'intrigue policière se trouve complètement reléguée au « dernier plan » (ce qui m'a le plus accrochée finalement, c'est la disparition des poignées de porte…), l'histoire se focalisant sur les dysfonctionnements familiaux et les quiproquos qu'ils engendrent. Ce sont ces dysfonctionnements (et rien d'autre) qui forment le contenu de l'ouvrage, porté par cette narration atypique.
Finalement, je suis peu convaincue par ce livre, qui manque de matière, d'histoire, et dont l'intérêt principal est d'être, si on est sensible à ce genre, amusant (ce qui n'est déjà pas mal). Finalement, en refermant le livre, je me suis dit que ces Spellman qui paraissent si bruyants ne font, finalement, que du vent.
Commenter  J’apprécie          60
Ce tome est le premier de cette série que je lis. Ma mère me l'as offert ne sachant pas qu'il y en avais d'autres. C'est donc en total ignorance que j'ai débuter l'histoire.
Après quelques pages durant lesquelles je me sentais un peu perdue, j'ai trouvé mes « marques » grâce à une présentation rapide de la famille.
L'histoire met en scène une famille de détectives privés et plus particulièrement Isabel, la cadette de la famille. le fil rouge du roman est donc les diverses enquêtes qu'Isabel mène. Mais le ton de l'histoire reste plutôt humoristique avant tout avec les personnages qui sont assez uniques et un peu fous. Il y a aussi les notes en bas de pages qui mettent tout de suite dans l'ambiance et sont rigolotes. Chaque membre de la famille a son caractères et ses aventures étranges. L'intrigue policière reste très secondaire et le suspense est peu prégnant.
Malheureusement pour moi, Isabel, le personnage principal et narrateur de cette histoire, m'a laissé de glace. Je n'ai pas vraiment accroché. Elle m'a paru têtue et assez égoïste. A mon goût, ce personnage est soit trop, soit pas assez, c'est ce côté entre deux qui m'a déplu. Peut-être aurait-elle mérité d'être encore plus loufoque ou au contraire moins infantile.
Le style de l'auteur m'a semblé intéressant, il y a une alternance entre de la narration classique et des comptes rendus qui se lisent rapidement et qui rendent le tout très fluide. La narration est à la première personne du singulier et surtout la narratrice s'adresse souvent au lecteur ce qui donne un peu l'impression d'être dans la confidence.

En bref, un livre léger et drôle qui ne m'aura pas marqué outre mesure. Même si les personnages sont sympathique mais je n'ai pas totalement accroché. D'après ce que j'ai pu lire dans les critiques il vous plaira surement si vous avez déjà lu (et apprécié) les tomes précédant mais je vous conseillerais, si vous souhaitez faire connaissance avec les fameux Spellman de ne pas commencer forcément par celui-ci. Malgré tout ce roman reste sympathique et drôle.
Commenter  J’apprécie          40
J'ai pris beaucoup de plaisir à relire les trois premiers tomes. le quatrième est tout aussi bon et on est touché, on rit et on tourne la page avec empressement tout autant. Il y a quand même du changement chez les Spellman, pas tant que ça mais un peu quand même^^. Nos personnages évoluent, ce qui est très apréciable. le même genre mais pas trop répétitif.
Quant à la plume de Lisa Lutz elle est toujours aussi fluide, légère parfois, parfois touchante, mais toujours très efficace.

Il n'y a plus qu'à attendre deux ans pour avoir le prochain en poche... Que je lirai avec toujours plaisir et empressement !
Commenter  J’apprécie          70
Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Les Spellman Contre-Attaquent?
"Depuis que j'ai lu le deuxième tome de cette série, je suis complètement accro (oui, le premier ne m'avait pas entièrement convaincue). Résister à la sortie anglaise puis à la sortie grand format a été un vrai challenge, alors vous pensez bien que je me suis jetée sur le poche dès que possible."

Dites-nous en un peu plus sur son histoire...
"Isabelle s'assagit un peu au fil des romans mais ça ne l'empêche pas de continuer à se mêler de la vie de toute sa famille (et réciproquement), d'essayer de faire tomber le détective Harkey pour ses malversations et de mener à bien diverses enquêtes... La vie normale des Spellman quoi!"

Mais que s'est-il exactement passé entre vous?
"J'adore cette série. En plus, Isabelle vieillit en même temps que moi et je dois dire que je me reconnais beaucoup dans son côté "je deviens adulte mais je n'en ai pas envie". Ce n'est donc que du bonheur que de retrouver toute cette famille de déjantés détectives. J'ai trouvé certains personnages un peu moins agaçants que d'habitude, même si les ingérences dans la vie des uns et des autres continuent, sinon ce ne serait plus les Spellman. Les sentiments également prennent plus de place ici, ce qui n'est pas pour me déplaire, avec de belles histoires d'amitié, d'amour et de justice. Une trame et une Isabelle plus assagies donc, dans la suite logique des précédents opus et toujours avec cette écriture particulière de Lisa Lutz que j'ai mis deux tomes à apprécier mais donc je ne démords plus."

Et comment cela s'est-il fini?
"La fin est très belle, pleine de sentiments comme je le disais, mais sans trahir l'humour inhérent à cette saga Spellman. Si vous ne connaissez pas encore cette famille, il serait vraiment temps de vous y mettre."

Lien : http://booksaremywonderland...
Commenter  J’apprécie          20
Parfois, j'ai besoin de lectures légères, et je savais, en achetant ce livre, que je serais comblée. Lisa Lutz et sa famille Spellmann fait le bonheur de ses lecteurs depuis quatre tomes maintenant. L'auteure a vraiment le pouvoir de créer des situations complètement déjantées et terriblement drôles, servies par des dialogues ciselés et parfaits en fonction de chaque personnage. Et quels personnages! Tous sont totalement cinglés, mais dans le bon sens du terme.
Bref, une lecture très sympathique, qui a eu l'effet escompté, me faire rire!
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
LesEchos
25 juillet 2012
Ce quatrième tome de la famille Spellman ne faillit pas à la règle : il est aussi déjanté et hilarant que les précédents.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Voici deux ou trois choses que je sais et que j'aimerais partager avec vous : si vous n'avez pas dit "je t'aime" à quelqu'un aujourd'hui, faites-le. Vous ne serez pas toujours heureux, mais vous devriez essayer de l'être. N'évitez pas systématiquement les vieux : avec certains, vous vous amuserez. N'oubliez pas de regarder autour de vous. Vous risquez de voir quelque chose que vous n'aviez jamais remarqué, ou au pire, vous éviterez d'être percuté par un objet volant. A propos d'objets volants, ne passez pas votre vie à chercher des formes de vie extraterrestres, à moins de travailler pour la NASA. Souvenez-vous que vous devez toujours coopérer avec quelqu'un. La vie est une négociation sans fin. Jouez franc-jeu. Evitez d'aller en prison. Ne vivez pas dans le passé. Mangez au petit déjeuner, c'est vraiment le repas le plus important de la journée. Essayez de vous faire de nouveaux amis, même si vous vous croyez trop vieux pour cela.
Commenter  J’apprécie          40
Mais la leçon la plus profonde qu'il m'avait apprise était la suivante : chaque jour, nous vieillissons, et certains d'entre nous deviennent plus sages, mais nous ne cesserons jamais d'évoluer. Nous sommes tous un tissu de contradictions : certains de nos traits de personnalité jouent en notre faveur, d'autres en notre défaveur.
Voilà donc ma conclusion personnelle : pendant la durée d'une vie, les gens changent, mais pas tant qu'on pourrait le croire. Personne ne devient vraiment adulte. Du moins, c'est ma théorie. Vous pouvez avoir la vôtre.
Commenter  J’apprécie          70
Après quoi Henry débarrassa et fit la vaisselle, parce qu'il aime nettoyer et moi non. Il déclara toutefois que si je croyais que cette relation impliquait qu'il fasse la bonne en permanence, je me trompais lourdement. Je me suis abstenue de dire qu'à mon avis, c'était lui qui se trompait lourdement.
Commenter  J’apprécie          60
Rae l’aurait qualifié de poseur. Moi, de débile. Maman, d’incapable. Mon père de marginal, et Mamie Spellman de bon à rien, ce qui est sans doute la description la plus approchante.
Commenter  J’apprécie          20
J'aime bien que Bernie reste à Las Vegas parce que, dans ce cas, d'autres choses paraissent y rester aussi. Les ennuis par exemple. ( p.197)
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Lisa Lutz (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lisa Lutz
Vidéo du LEGPTA de Roanne Chervé Noirétable dans le cadre du concours Pocket-Films Educagri éditions.
A chaque démon son ange… L'ange du DD est omniprésent et intervient lorsqu'un petit démon va à l'encontre du développement durable Scénario et réalisation : Ines GARRIVIER, Astrid BERNAY, Paulin GRIVAUT, Sébastien LUTZ, Tom RIGAUDIERE, Romain GILBERT, Eve ANDRE
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus


Lecteurs (289) Voir plus



Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
20434 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

{* *}