AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Françoise Du Sorbier (Traducteur)
ISBN : 225312799X
Éditeur : Le Livre de Poche (03/06/2009)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 214 notes)
Résumé :
Le grand retour des Spellman, détectives privés de père (et mère) en fille(s). Chez eux, savoir écouter aux portes est un talent inné, crocheter les serrures, une seconde nature, exercer un chantage, une façon très personnelle de mener des négociations. Le tout au nom de l'amour inconditionnel. Après le succès de Spellman et Associés, les nouvelles aventures, toujours aussi déjantées et hilarantes, d'Izzy et de la famille la plus cinglée de San Francisco.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
Syl
  30 mai 2012
"Samedi 22 avril, 19 heures
- Allô ?
- Salut, maman.
- Qui est à l'appareil ?
- Ne me fait pas répéter.
- Qui ?
- Maman, c'est pas drôle.
- Sérieusement, qui est à l'appareil ?
- Je n'ai pas trop le temps de jouer, là.
- Moi non plus, dit Maman, renonçant enfin à son numéro d'amnésique. Je t'appelle d'ici quelques jours.
J'ai hurlé dans le téléphone :
- Ne raccroche pas !!!
- du calme, Isabel.
- Ne raccroche pas, tu veux ?
- Pourquoi ?
- Parce que je n'ai droit qu'à un coup de fil."
Et voilà ! le ton est donné...
Izzy a trente ans et pour sortir, elle doit faire intervenir un octogénaire... Morty. Sortir ? Au restaurant ? En discothèque ? Au cinéma ? Nooon ! Rien de cela... Izzy veut sortir de prison. Nous sommes dans le cas, où on ne compte plus ses incarcérations d'une nuit, car Izzy collectionne les arrestations et les numérote. Certains, comme l'expliquerait le très honorable et méticuleux (maniaque) et irrésistible inspecteur Henry Stone, aiment collectionner les timbres, les poupées, les cartes postales, des mouchoirs usagés plein de substances, des rognures d'ongles... Izzy, elle, accumule les "Nous avons un mandat... Vous avez le droit de garder le silence. Tout ce que vous direz pourra être utilisé contre vous devant un tribunal. Vous avez le droit de consulter un avocat...".
Petit rappel :
Il est une famille, dans la bonne ville de San Francisco, qui se nomme Spellman. Il y a le père, Albert, la mère, Olivia, les trois enfants, David, Isabel (dite Izzy) et la petite dernière Rae. Tous, excepté David le raisonnable, sont atteints du syndrome de l'espionnite aiguë, affection qu'ils mettent au bénéfice de leur activité rémunérée (ou pas... cette passion déborde sur les loisirs), une agence de détectives tout-terrain.
Albert et Olivia dirigent la Society-Family sans ménager leurs progénitures. David est dans le Droit des Affaires, marié à la pulpeuse Petra, artiste-coiffeuse, ex-co-délinquante-tatouée, amie d'enfance d'Izzy. Rae, petite adolescente de quinze ans, a la fibre enquêtrice et est admirative de sa grande soeur (elle a ausi un mentor qu'elle A-DO-RE, son meilleur ami, mais vous le lirez...). Isabel (Izzy), toujours célibataire, héritière en pourparlers de l'agence, a un passé très alcoolisé, déjanté et frondeur. Atteinte de manies paranoïaques soupçonneuses, elle établit des listes pour pouvoir progresser (grandir, s'adapter, se "poser", évoluer et peut-être bien trouver le grand amour) ... énumération des ex-petits chéris avec pedigree, nomenclature des phrases à dire et ne pas dire, inventaire de ses arrestations, rapport sur les comportements suspects des personnes qui l'entourent...
A cette charmante dynastie, nous avons le plaisir de rencontrer d'autres personnages. Morty, Mort Schilling, un retraité du barreau de quatre-vingt-deux ans qui officie dans son garage, Henry Stone, un inspecteur de police qui devient de plus en plus intime avec les Spellman, un "membre honoraire", Daniel Castillo, un ancien d'Izzy, qui est chargé des soins buccaux de la famille, grand aficionado du fil dentaire, et les voisins...
La commémoration des dignitaires de cette histoire étant faite, passons aux aveux d'Izzy qu'elle relate dans ce deuxième tome de la saga Spellman...
Les parents étant en disparition (langage spellmanien : vacances - Voir 1er tome, Sans prévenir, Rae avait fuit le foyer pour s'accorder des petites vacances qui ont pris le nom de "disparition"), Izzy ne peut demander qu'à Morty de la faire sortir de prison en payant la caution et de suivre son dossier.
"- On devrait arriver à éviter que les deuxième et troisième arrestations ne viennent en jugement. Je peux argumenter qu'elles sont sans lien.
- Parfait.
- Quoi ?
- Parfait !
- Pendant nos déjeuners, tu m'a raconté deux ou trois choses concernant cette affaire, mais j'ai besoin de tout savoir pour décider comment présenter au mieux ton histoire à l'audience.
- Tu crois que ça va vraiment passer un jugement ?
- Hein ? Parle plus fort.
- Tu crois que ça va passer - Morty mets ton appareil."
Morty, règle ton sonotone, car Izzy ne répétera pas une seconde fois...
Transcriptions, enregistrements, rétrospectives, listes, chapitres, éphéméride, Issy raconte son journal.
Tout a commencé un dimanche 8 janvier. (Il faut suivre !!!)
Olivia, la mère, réveille Izzy pour lui dire que Rae, la petite soeur, a écrasé Henry Stone, l'inspecteur-meilleur ami et éventuellement professeur de conduite de la chère petite.
Lors d'une séance, Rae a "manu vehiculari" failli faire trépasser Henry en confondant le frein avec l'accélérateur. Celui-ci, à l'hôpital, sous perfusion, oxygène et autres alambics, supplie Izzy d'extraire sa petite soeur de sa chambre... "Débarrasse-moi de sa présence (...) Isabel, je t'en prie. J'ai besoin d'air (...) J'ai besoin d'air, de vacances : des vacances de ta soeur. S'il te plaît, aide-moi."
Depuis bientôt deux ans, Rae joue les arapèdes. Henry est pour elle un gourou qu'elle vénère et cette erreur de pilotage l'a traumatisée, elle ne veut pas le quitter. Comme elle le dit dans un cri de désespoir, elle a presque assassiner son meilleur ami accidentellement.
Arrachée de force, malgré ses lamentations, Rae se retrouve escortée par Izzy qui la ramène au foyer. A peine la voiture s'arrête devant leur maison, que la furie s'enfuit dans l'idée de retrouver le blessé, mais en chemin elle percute une pile de cartons transportée par deux bras.
"Les corps s'effondrèrent au sol, les cartons se renversèrent, les dossiers s'éparpillèrent comme un paquet de cartes (...) Mes parents, sortis de la maison, arrivèrent après la bataille.
- Qu'est ce qui est arrivé ? demanda ma mère en se tournant vers moi.
- Elle lui est passée dessus, littéralement.
- Elle n'a pas recommencé !"
Un nouveau voisin aménage. Cet homme est charmant, un sourire sympathique, des manières courtoises. Il se présente... John Brown.
Cher Morty, est-ce que notre Izzy, dès cette première rencontre, a vu en ce mâle un potentiel amoureux ? Peut-être. Est-ce qu'elle a sourcillé à son nom ; un nom anodin et très courant ? Immédiatement. Est-ce qu'elle a commencé à analyser ses attitudes et à le nommer dans la rédaction de ses rapports comme "le sujet" ? Pas encore... Mais ça ne serait tarder !
Izzy confesse les jours et les nuits d'avant son arrestation n°... Elle raconte les tensions familiales qui l'ont maintenue hors de toutes défiances : David et Petra, les parents, Rae, Henry et même Daniel, Bennie et Milo !
Et dans ce marasme, Izzy se questionne. Pourquoi ne s'est-elle pas orientée vers la neurochirurgie ou tout simplement pourquoi n'a-t-elle pas fait les jeux olympiques ? Bizarreries et complexités toutes Izzyennes...
Le monde est fou ! Enfin, surtout celui qui gravite autour des Spellman.

J'ai beaucoup aimé.
Deuxième livre de la série, ce roman porte bien son titre "Les Spellman se déchaînent". du début au point final, j'ai lu cette histoire dans un souffle, captivée par leur hyperactivité. J'en suis ressortie souriante et épuisée ! Cette famille est un cirque. Pitreries, acrobaties, grands numéros de clairvoyance, il y a même un domptage d'homme taciturne.
On ne peut qu'être sensible à l'extravagance de tous les personnages, même si les membres de cette famille remportent le pompon.
Je vous recommande cette saga en vous précisant que ce tome est à ce jour mon préféré, mais il me reste à lire les autres !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LunaZione
  02 janvier 2014
C'est amusant la façon dont plus le temps passe et plus j'ai l'impression d'avoir détesté un livre alors que j'avais beaucoup apprécié sa lecture. Ça c'est vraiment le cas du premier tome des Spellman dont j'avais adoré la lecture et dont, je me rends compte quelques années plus tard, et bien, que ce premier tome était tout ce que je déteste habituellement. du coup, je crois que cette impression a vraiment jouée sur ma lecture du deuxième tome qui ne m'a pas convaincue du tout et m'a limite ennuyée à tel point que je l'ai lu qu'en diagonale.
Bon, au moins, il me permet de valider un nouveau titre a mes baby-challenges policier 2013 et 2014 de Livraddict.
Ce qui m'a dérangée dans ce tome, c'est qu'il ne présente pas vraiment d'histoire. Il y a plusieurs pistes, plusieurs petites enquêtes, mais globalement rien de très sérieux, rien de plus importants... Beaucoup de lecteurs apprécient mais moi, ça m'horripile : ça me donne l'impression que l'auteur n'a rien a nous raconter et noie le poisson.
En parlant de l'écriture, j'ai eu beaucoup plus de mal avec l'humour de l'auteure cette fois : je pense que c'est surtout du au fait que j'avais pris le livre en grippe dès le début de ma lecture, mais cette fois-ci, elle ne m'a pas fait rire du tout. Bon, il est vrai aussi qu'une lecture en diagonale n'aide pas toujours à apprécier ce dernier point... Cela dit, j'apprécie son écriture fluide et agréable ainsi que les chapitres courts !
Pour finir, il ne me reste plus qu'à dire que les Spellman - que j'avais pourtant beaucoup apprécier dans le premier tome - mon tout spécialement agacée dans celui-ci : je déteste les fouineurs et dans le genre, on trouvera difficilement pire qu'eux. Je les trouve d'ailleurs assez hypocrite de s'espionner les uns et les autres ainsi, tout en râlant parce qu'ils ne veulent pas que les autres se mêlent de leur vie privée. Il me semble qu'il faut savoir prendre ses responsabilités à un moment ! Surtout que ça fait très gamin. c'est assez désagréable de se sentir beaucoup plus mature que des personnages qui sont bien plus vieux que nous...
En fait, je crois que ce qui m'avait tant plu dans le premier tome, c'était un peu l'attrait de la nouveauté et de lire quelque chose de différent pour moi. Il y a plusieurs livres du genre que j'avais beaucoup apprécier et que, en lisant les tomes suivants ou avec du recul, je me rends compte, qu'en fait, non, je ne les avais pas vraiment aimé. Mieux vaut tard que jamais ! ;)
Un univers original.
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
stokely
  14 juillet 2018
J'ai gardé un bon souvenir de ma rencontre et avec la saison estivale j'ai eu envie de me plonger dans le second tome mais j'ai été vraiment déçu.
J'ai trouvé que les événements s'enchaînaient mal dans ce récit ce qui fait que la lecture se fait dans un ordre complètement décousue à mon sens.
Nous suivons Izzy dans le début du récit qui subit sa quatrième arrestation et au fil du récit nous allons revenir sur les trois précédentes.
Nous allons également en apprendre plus sur le passe d'Izzy et sa famille.
J'ai vraiment été hermétique à la narration de ce tome j'espère que le tome suivant me plaira autant que le premier.
Commenter  J’apprécie          130
cyan
  26 janvier 2018
(...) Si vous avez lu mon avis sur Spellman et Associés, vous vous demandez peut-être pourquoi j'ai eu l'idée saugrenue d'aller lire la suite ^^ Et bien, il était dans ma PAL (je devrais copier 100 fois: « ne plus acheter des tomes 2 avant d'avoir lu le tome 1 ») et après une lecture un peu difficile, je me suis dit que ça passerait peut-être pas trop mal.
Alors j'ai lu ce livre en entier, ce qui est déjà un bon point à porter à son crédit. Et je l'ai trouvé « moins pire » que le tome 1 (vous noterez l'enthousiasme délirant 😆 ). Déjà il est nettement plus digeste, parce qu'à part Isabel et sa petite soeur Rae, les autres Spellman font plus de la figuration qu'autre chose, ce qui a été pour moi un grand soulagement. Ensuite on découvre qu'un des personnages est fan de Doctor Who et les allusions à la série m'ont donné un peu plus de motivation pour avancer dans ma lecture. Et le style est plutôt agréable, si on excepte les innombrables notes à consulter en bas de pages, qui sont là dans un but humoristiques, mais dont je me suis lassée très (très) rapidement.
Autre point négatif: j'ai compris presque tout de suite quel était le secret qu'Isabel s'évertuait à découvrir en vain, du coup mon intérêt était assez limité. Surtout que l'héroïne est toujours aussi pénible que dans le tome 1. A se demander comment des gens arrivent encore à la supporter au point de se considérer comme ses amis.
Bref, une lecture plus sympa que le 1er tome, mais même si les défauts sont un peu atténués, ça m'a semblé tout aussi peu intéressant. Il y a encore au moins un tome après celui-ci, mais comme il n'est pas dans ma PAL et que je ne compte pas l'acheter, je m'en tiendrai là avec les Spellman. Et à moins d'avoir aimé le tome 1, je ne conseille pas vraiment celui-là.
Lien : https://bienvenueducotedeche..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
Escapist
  06 juillet 2014
"Le grand retour des Spellman" nous affirme la quatrième de couverture. Et ce n'est rien de le dire! Un retour en fanfare même.
Cette suite de "Spellman et Associés" nous fait à nouveau suivre les aventures rocambolesques d'une famille vraiment pas comme les autres. Détective de métier, vocation qui se transmet de père et mère en filles, l'héroïne est toujours aussi extravagante et sème aussi bien la désolation qu'elle récolte les catastrophes. Son langage facile et ses moeurs légères (aidés par une narration interne) permettent à n'importe qui de se mettre à sa place, d'en faire une éventuelle amie (si l'on passe outre sa paranoïa aiguë) dont les déboires et la vie semée d'embûches ne peuvent que nous prêter à sourire. Il faut dire que si Isabel, notre détective, est un phénomène à elle toute seule, son entourage ne l'épargne pas non plus.
Côté histoire, j'ai trouvé une agréable et intéressante similitude avec le burlesque "Demain j'arrête" de Gilles Legardinier. Tous les éléments y sont regroupés: la fille à demi-cinglée qui se lamente sur sa vie de célibataire, le nouveau voisin décrit comme plutôt craquant, un nom qui sème le doute, une curiosité féminine maladive... Malgré un début qui démarre sur les chapeaux de roues, j'ai pourtant trouvé le dénouement trop bref et étonnement fade. Les trois quart du livre sont un régal et tous les personnages ont leur propre intérêt. La gamme de caractères que nous propose Lisa Lutz est tout simplement étonnement fabuleuse : un parfait gentleman à qui la réussite sourit qui se transforme en souillon ivrogne, une jeune soeur en pleine crise existentielle de l'adolescence, un policier ascète, une mère aux troublantes activités nocturnes, un père qui joue également aux mystères... sans oublier notre héroïne psychosée qui enquête en permanence sur tout son entourage et qui doit à la fois lutter contre son passé d'adolescente débauchée et la justice.
Le style léger de Lisa Lutz permet de ne pas trop se prendre la tête sur ce roman très sympathique, dans la même lignée que les ouvrages de Lauren Weisberger. Un livre à la lecture aisée, ponctué d'une remarquable sens de répartie et de situations cocasses.
Certes les incessants aller-retour entre présent et passé peuvent perdre le lecteur au début, mais rapidement on prend le rythme et les informations données à chaque nouveaux chapitres (date et heure) aident à rompre la monotonie.
Ce qui en fait aussi un ouvrage intéressant pour une lecture de détente sont les répétitifs moments d'humour et les retransmissions des discussions enregistrées, sous forme de pièce de théâtre.
Pas de repos donc dans cette famille de détectives loufoques dont les aventures sont menées avec brio par une auteur on ne peut plus aux faits de la justice, ayant elle-même travaillée dans un cabinet de détectives, ce qui fait de ce roman une ode à la comédie qui se place avec justesse dans la réalité juridique du milieu, composant avec ses rouages internes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
MarquePageMarquePage   01 octobre 2014
"Je vais te dire un secret : contrairement à ce que tu crois, les gens ne deviennent pas adulte."
Rae soupira et dit : "De quoi tu parles ?
- Devenir adulte est un mythe. Tes défauts d'aujourd'hui seront toujours là dans vingt ans.
- Je n'ai pas de défauts.
- Si les gens devenaient vraiment adultes, il n'y aurait ni crimes, ni divorces, ni nostalgiques de la guerre de Sécession. Réfléchis. L'oncle Ray était-il adulte ? Et papa, se conduit-il toujours en adulte ? Vastes conneries tout ça. Et je ne peux pas te dire ce que maman a fait ces derniers temps, mais je t'assure que ce n'est pas un comportement d'adulte.
[...]
- Henry est adulte, lui", dit-elle après un long silence.
En l'absence de preuve du contraire, je me contentai de répondre : "Peut-être. Mais ce que je veux dire, c'est que grandir n'est pas ce que tu crois. Tu ne vas pas te réveiller un beau matin en ayant tout compris. Jamais on n'a tout compris. Jamais.
- Alors ça présente quel intérêt de vieillir ? Demanda Rae.
- Eh bien, tu peux acheter ta bière toi-même."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
sunday-r0sesunday-r0se   29 mai 2010
De : Olivia Spellman
Date : 10 mars
Pour : Isabel Spellman, Rae Spellman
Sujet : un bonjour de l'enfer
Après m'être nourrie de crackers pendant 2 jours, je suis finalement sortie de notre cabine, qui doit avoir la taille de notre Audi. L'avantage c'est qu'au moins personne ne s'y balade en string
Commenter  J’apprécie          100
emi13emi13   20 août 2014
Une autre chose que j'ai apprise, concernant les excuses, c'est qu'il faut songer à satisfaire la personne qui les reçoit.
Commenter  J’apprécie          150
EscapistEscapist   06 juillet 2014
Une autre chose que j'ai apprise, concernant les excuses, c'est qu'il faut songer à satisfaire la personne qui les reçoit.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Lisa Lutz (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lisa Lutz
Meet the Spellmans, interview with author Lisa Lutz
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14467 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..