AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782315009510
Max Milo (15/10/2020)
2.4/5   5 notes
Résumé :
C'est le récit rare d'une famille - un couple avec deux enfants en bas âges (3 ans et 3 mois) -, qui est tombée dans la précarité puis la mendicité, pendant sept ans. Julien Luxcey nous raconte la descente en enfer de sa petite famille, leur sortie de route, leur vie dans une voiture, la mendicité avec ses enfants dans les bras.

" Fêtant nos 30 ans en 2012, nous sommes une famille épanouie : je travaille dans la production audiovisuelle, et ma femme,... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Francedewepion
  10 mars 2021
J'ai lu cette autobiographie dans le cadre de la dernière masse critique de Babelio.
Le 4e de couverture nous présente une descente aux enfers d'une famille avec 3 jeunes enfants.
J'aurais aimé comprendre comment on peut en arriver là. Car l'auteur annonce avoir perdu son travail et son épouse avoir fait faillite. Qu'ils sont tombés dans la spirale infernale de l'exclusion et de la précarité.
Malheureusement, à la lecture , je me suis rendu compte que cette spirale n'est pas aussi involontaire qu'on voudrait nous le faire croire. Quand on est un bon employé (en l'occurrence dans la production audiovisuelle) et que Josée Dayan, La Réalisatrice, le rappelle pour travailler à nouveau avec elle : ça ne se refuse pas ! le prétexte d'aller chercher son amoureuse à l'aéroport est trop faible à mon goût. Après ce refus, bien entendu l'auteur est ”mort” pour la profession. Ne l'a-t-il pas un peu cherché ?
De plus, l'auteur se fait rouler plusieurs fois par des soit disant amis qui vont l'aider et lui trouver du travail. On peut se faire avoir une fois mais autant de fois : cela tient de la naïveté voire de la bêtise. Ne dit-on pas qu'un âne ne trébuche pas deux fois sur la même pierre ?
Enfin, quand il trouve des petits boulots dans des restaurants ou des bars, les raisons qui le font régulièrement démissionner sont légères, trop légères.
J'ai envie de comparer ce type à un joueur compulsif qui, toujours sûr qu'il va se refaire s'enfonce de plus en plus.
Je ne comprends pas son entêtement à sillonner la France, à repartir en Inde sur un coup de tête, et à toujours revenir à Paris, qui n'est pas la ville la meilleure marchée où vivre.
Je n'ai vraiment pas eu d'empathie pour l'auteur qui tend à vouloir rendre responsables les lourdeurs administratives alors que lui n'est pas très sérieux.
Il attend aussi des services sociaux qu'ils fassent ce qu'il faut pour que son épouse soit soignée pour sa schizophrénie. Mais lui que fait -Il ? il démissionne pour s'occuper d'elle. La belle affaire ! Sans argent, comment va-t-il s'y prendre ? Il signe même une décharge lors d'une hospitalisation car Caty ne veut pas rester là. J'ai vraiment du mal avec son comportement immature.
Vous me trouverez peut-être dure mais à l'heure actuelle, on n'a rien sans rien. J'espère pour ses enfants que la situation finale qui semble tendre vers une amélioration continuera de la sorte. Et que l'auteur aura appris des leçons du passé !
J'en viens à l'écriture : elle manque de style tout simplement. On a là le déballage plutôt chronologique de la vie qu'a vécu cette famille pendant 7 ans. L'auteur vient aussi avec de vieilles querelles familiales quand on s'y attend pas et pas toujours au bon moment du récit. Ou du moins, je n'y parfois pas compris le rapport. (Déballage encore)
C'est plat et il reste des fautes d'orthographe qui m'ont fait bondir comme en page 178 : "Ces alors qu'un évènement d'échelle planétaire…. "
Bref, ce livre aurait pu être intéressant s'il avait été mieux écrit et si l'auteur était arrivé à obtenir mon empathie en étant moins impulsif et en prenant des décisions plus réalistes.
Dommage !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
Ptitmousse
  05 mars 2021
Un début poignant et tragiquement accrocheur :( Ensuite, ce témoignage se lit très vite. L'écriture est très agréable. Pour un restaurateur, M. Julien Luxcey, vous écrivez très bien. L'auteur a également su habilement semer des graines tout au long du récit qui nous poussent à vouloir connaître l'issue (que l'on espère de toutes nos forces favorable) de cette famille.
J'ai appris beaucoup (presque tout) sur le calvaire que représente pour une famille de devoir s'en sortir dans ces conditions, notamment les difficultés par rapport au 115, mais tellement plus encore. C'est terrible parce qu'il fait tout, vraiment tout pour s'en sortir et malgré cela...
A chaque page, j'ai eu un vrai sentiment de sincérité, de vérité. L'auteur ne nous cache rien des faits, bien sûr, mais aussi de ses sentiments, de ses regrets, de ses erreurs parfois et de l'état de sa famille. Et nous compatissons à tout cela. Pour autant, aurais-je donner une pièce si j'avais croisé le chemin de cette famille ? Rien n'est moins sûr... Ce qui est certain c'est que, même si je savais ce genre ce drame et que j'en étais consciente, mon regard sera encore différent sur les personnes faisant la "quête".
Enfin, pour connaître la maladie de Caty, je ne peux qu'imaginer l'horreur et l'immense désarroi que vous avez dû subir tous deux, ainsi que les enfants.
Merci, merci pour ce témoignage ! Bravo pour la démarche et la réalisation ! Je vous souhaite, à vous cinq, le meilleur !
~ Challenge 50 objets-3 : à destination des enfants
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
purgi89
  06 mars 2021
J'aime beaucoup lire des biographies / autobiographie / livres témoignages. J'en lisais beaucoup a une époque et en général je passais un bon moment de lecture. La plupart du temps ces lectures sont bouleversantes, car en général ce sont des personnes désespérées qui ont recours à l'écriture comme d'une thérapie et surtout pour donner une bonne leçon de vie aux lecteurs.
Le résumé de ce témoignage m'avait interpelé et je remercie Babelio pour cette lecture. Je voulais comprendre comment on peut en arriver à être SDF du jour au lendemain.
Malheureusement, je n'ai pas ressenti d'empathie pour cette famille dans le besoin. Julien Luxcey remonte dans le passé pour nous raconter le désastre que fût sa vie de famille pendant autant d'années.
Je n'ai pas du tout compris leurs choix de vie qui les ont embarqués dans la précarité. Au départ, ils avaient tout pour eux, un bel avenir dans le monde du cinéma pour Julien, de belles opportunités dans la mode pour Caty. Mais une mauvaise décision de la part de Julien va lui fermer les portes du milieu. Pourtant on l'avait prévenu, on ne dit pas non à Josée Dayan, sous peine de voir sa carrière s'arrêter. Il essaie donc de rebondir en bossant avec sa femme. Ils décident plusieurs fois de tout vendre et de partir plusieurs mois en Inde pour créer de nouvelle collection mais là encore c'est l'échec. Un enfant est arrivé entre-temps, et ils vont commencer à devoir dormir dans leur voiture, dans des hôtels quand ils le peuvent.
Le système est mal fichu, je dois leur reconnaître car sans domicile fixe, difficile de trouver un travail, et surtout difficile de garder un travail quand on préfère partir en vacances dès qu'on réussit à mendier quelques euros.
Je n'ai pas du tout compris leur choix de vie, surtout quand après un héritage, au lieu de mettre de côté ou d'assurer un avenir plus serein en louant un logement, ils préfèrent partir pour l'Inde faire un road trip avec leurs enfants.
A chaque coup dur, la vie deviendra encore plus difficile. Sa femme va commencer à perdre la tête et à souffrir de paranoïa et de schizophrénie. Et encore une fois il prendra les mauvaises décisions qui finiront par lui coûter la garde de ses enfants. Je pense qu'ils ont d'ailleurs eu énormément de chance qu'on ne leur enlève par leurs enfants plus tôt tellement leurs décisions frôlaient l'indécence.
Je me demande si par contre une femme saine d'esprit aurait laissé cette situation s'installer et se dégrader aussi rapidement et irrévocablement.
Je ne voulais pas juger ce livre ni ce témoignage. Je vais m'arrêter là en ce qui concerne cette chronique. Par contre, les déséquilibres du système d'aide est vraiment mal fichu et complètement saturé. Julien Luxcey les décrit parfaitement et nous démontre les incohérences qu'il a pu rencontrer et surtout l'injustice de certaines situations.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


Videos de Julien Luxcey (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julien Luxcey
Julien Luxcey publie "Ma famille avant tout" aux éditions Max Milo et témoigne dans le Grand Matin Sud Radio de Patrick Roger et Cécile de Ménibus. https://www.maxmilo.com/produit/ma-famille-avant-tout/
autres livres classés : MendiantsVoir plus

Autres livres de Julien Luxcey (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1437 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre