AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Anouk Grinberg (Éditeur scientifique)Laure Bernardi (Traducteur)Edwy Plenel (Préfacier, etc.)Anouk Grinberg (Narrateur)
EAN : 9782708240339
256 pages
Éditeur : Editions de l'Atelier (24/09/2009)
4.68/5   14 notes
Résumé :

Rosa Luxemburg fut une des figures lumineuses du mouvement socialiste au début du siècle, une des seules à s'être opposée à la guerre de 14-18. Pour cela, elle passa presque toute la guerre dans les prisons d'Allemagne. Pendant ces années, elle écrivit quantités de lettres à ses amis; il y est peu question de politique, ce sont surtout des incitations à vivre, à rester bon " malgré tout et l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
cedratier
  31 mars 2021
« Rosa la vie. Lettres de Rosa Luxembourg », (Editions de l'Atelier) choisies par Anouk Grinberg, et lues par l'actrice sur le CD inclus dans le livre dans cette édition
Ce sont, choisies par Anouck Grinberg, et lues par elle, des lettres de prison de Rosa Luxembourg, écrites à son amie elle aussi révolutionnaire, quelques mois avant son assassinat par des futurs nazis.
Superbe livre, à lire et à écouter sous la voix inouïe, exceptionnelle, en permanence à la limite de la rupture de Anouk Grinberg, ce qui rajoute une note bouleversante aux mots de la militante allemande. Un livre assez peu « politique » somme toute, mais si plein de vie, avec tant d'émotions humaines, sensuelles, un goût si fort de la droiture et de la nature, un sens d'aimer et de l'amitié si intense… une telle manière de sublimer les plus petites belles choses ; une belle leçon de vie… J'y trouve plein de très beaux passages, un ton panthéiste, voire animiste assez peu « matérialiste » mais très poétique. Elle use souvent de la personnification en tant que style épistolaire. Quelques citations :
« Et si l'envie me prend, un de ces jours, de monter là-haut chercher quelques étoiles pour les offrir à je ne sais qui en guise de bouton de manchettes, je ne veux pas qu'un rabat-joie vienne me dire, l'index dressé, que je mets sens dessus dessous les atlas d'astronomie des écoles. »
« Ecris-moi vite une vraie lettre, de omnibus rebus, sinon je t'expulse de la chambre principale de mon coeur où tu es assise à côté de Mimi (sa chatte –NDR), et je te mets dans une pièce attenante. »
« Je me sens chez moi dans le monde entier, partout où il y a des nuages, des oiseaux, et les larmes des hommes. »
« Les hirondelles commençaient leurs habituelles envolées vespérales, et de leurs petites ailes pointues, elles mettaient en lambeaux la soie bleue de l'espace. »
« La lumière du ciel ourlait ces nuages d'un blanc d'écume éclatant, et au coeur, ils étaient gris, d'un gris très expressif, passant par toutes les nuances, du voile argenté le plus doux au ton orageux le plus sombre. Avez-vous déjà remarqué la beauté et la richesse du gris ? Il y a quelque chose de si distingué et pudique, il offre tant de possibles. Quelle merveille, tous ces tons gris sur le fond bleu tendre du ciel ! Comme une robe grise va bien aux yeux bleu profond. »
« Une seule chose me fait souffrir : devoir profiter seule de tant de beauté. Je voudrais crier par-dessus le mur : je vous en prie, faites attention à ce jour somptueux. »
Bizarrement, RL n'évoque dans ses lettres qu'une seule fois (est-ce un choix de Anouck Grinberg ?) une codétenue, sur le ton de la défiance…
« Devant un ciel comme celui-là, comment pourrait-on être mauvais ou mesquin ? Simplement, n'oubliez jamais de regarder autour de vous, et alors vous serez toujours bonne. »
Sur une émission de France Inter, Anouk Grinberg évoque ce destin volé par la petitesse et la lâcheté du monde mais lumineux de Rosa Luxembourg, et dont elle dit que « elle a les doigts branchés dans les prises de la beauté ».
Lisez, écouter ces lettres d'une prisonnière libre et magnifique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
ivredelivres
  06 août 2010
C'est un vrai coup de coeur que j'ai eu pour ce livre, les éditions de l'Atelier ont publié un livre ET un CD audio en complément, ainsi à l'intérêt de la lecture s'ajoute le plaisir du texte lu.
Une belle couverture rouge qui attire le regard le nom de Rosa Luxemburg. Un nom croisé au gré des lectures, plus spécialement dans " le Troisième Reich" de William Shirer, une femme dont je ne savais quasiment rien, juste une curiosité pour cette Rosa la rouge comme on l'avait surnommé, pour ce destin hors du commun, au début du XXème siècle être à la fois femme, juive, socialiste et pacifiste ne prédisposait pas à une vie simple.
Une brève (très brève) biographie) mais je me promet d'en lire une très bientôt.
Rosa Luxemburg est née en en 1871 en Pologne, des études d'économie politique à Varsovie, militante du parti socialiste polonais et membre de l'Internationale Socialiste elle est contrainte de s'exilée en Suisse, en 1898 elle devient citoyenne allemande et milite dans le parti socialiste allemand SPD dont elle est exclue en raison de ses positions pacifistes, elle crée avec Karl Liebknecht et Clara Zetkin le mouvement spartakiste. Entre 1914 et 1918 elle alterne périodes de liberté et emprisonnement en forteresse. C'est de prison que sont écrites les lettres rassemblées dans ce livre, prison d'où elle ne cessera jamais d'écrire.
Tout juste libérée, elle est assassinée en janvier 1919 lors de la répression de la révolte spartakiste de Berlin. Assassinat qui est le prélude à des années de barbarie.
Les lettres rassemblées ont été écrites pendans ses années d'incarcération et sont adressées à ses amis politiques : Clara Zetkin, Luise Kautsky, Sonia Liebknecht, à ses proches et Leo Jogiches son compagnon et grand amour.
On découvre une femme authentique et forte qui laisse parfois percer son découragement et sa solitude Mais très vite le courage revient et elle s'évade par les mots et songe aux voyages qu'elle fera une fois libérée
Elle trouve de l'aide dans la lecture des livres que lui envoient ses amis et qui parviennent jusqu'à elle quand ses geôliers le permettent. La poésie mémorisée lui apporte aussi parfois réconfort et évasion
Toujours elle s'inquiète pour ses amis incarcérés ou ceux qui sont au combat et cherche à leur insuffler du courage et de l'espoir, elle écrit ainsi à Hans Diefenbach en se remémorant ses années en Suisse "Mon Dieu, comme le monde est beau, comme la vie est belle ! "
Ce qui se dégage de ces lettres c'est avant tout un courage magnifique, une volonté de résister inentamée même si parfois elle est prête de l'effondrement
Cette femme capable de manier la polémique est ici avant tout une femme qui lutte, qui se rassemble pour supporter l'isolement, la mort de ses amis, l'emprisonnement de ces compagnons et qui nous donne une extraordinaire leçon de vie et d'espoir.
'ai immédiatement été happée par ses lettres, par l'émotion et la profonde humanité qui s'en dégagent.
Une belle préface à ce livre par Edwy Plenel journaliste
La voix si particulière, l'émotion si juste que fait entendre Anouk Grinberg qui dans une courte présentation dit à quel point sa rencontre avec Rosa Luxemburg l'a marqué et est inoubliable pour elle
Ce qui fut un spectacle créé au théâtre de l'Atelier, est devenu livre et disque pour nous faire partager les mots de Rosa la rouge.

Lien : http://asautsetagambades.hau..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Marti94
  16 octobre 2017
Née en 1870, alors que gronde la commune de Paris, l'allemande Rosa Luxemburg est une combattante née et sa vie est passionnante. Dans « Lettre de Rosa Luxemburg, Rosa, la vie » Anouk Grinberg propose un recueil de lettres choisies écrites en prison. Elle y ajoute une chronologie biographique bien utile.
Sa première passion, c'est la politique. Il faut rappeler que Rosa Luxemburg a fondé en Allemagne la Ligue spartakiste, avec Karl Liebknecht, et participé à la création du Parti communiste allemand en 1918. Retenue prisonnière pendant plusieurs années pour s'être opposée à la guerre, elle sera assassinée en janvier 1919 par des officiers des corps francs, dont sont issus les premiers nazis.
Il reste aujourd'hui l'image d'une héroïne révolutionnaire, économiste, théoricienne de la démocratie, femme cultivée et radicale. Mais ce n'est pas le portrait de « Rosa la rouge » qu'a choisi Anouk Grinbert c'est « Rosa, la vie » qui montre une femme très sensible, profondément humaine, comme en témoignent ces lettres de prison. On voit par exemple qu'elle s'attache à faire un herbier. Elle observe la nature et écoute les oiseaux. C'est très surprenant mais les solutions de survie le sont aussi quand on est privé de liberté. Et puis, il y a aussi ses colères et l'on voit qu'elle garde une certaine lucidité sur le monde, même enfermée.
Ce qui ne va pas du tout c'est que ce livre est accompagné d'un CD car Anouk Grinberg a lu ces lettres sur scène et en a fait un enregistrement. Quel dommage ! Elle lit avec une voix chevrotante qui prête à rire et a quelque chose de ridicule qui ne va pas du tout avec la personnalité de cette figure marquante du mouvement ouvrier international. Alors, un conseil, lisez le livre mais n'écouter pas le CD, ça gâche tout.
Lu en octobre 2017
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Niki
  18 septembre 2012
Au delà de l'engagement politique de Rosa Luxembourg, on découvre sa personnalité particulièrement attachante dans cette sélection de lettres adressées à des proches : droite, sincère, sans concessions, mais aussi passionnée, aimante, généreuse et extrêmement sensible à toute souffrance rencontrée, que celle-ci concerne un être humain ou n'importe quel petit animal... du fond de sa prison, elle nous transmet une précieuse leçon de vie : "travailler et faire ce que l'on peut, et pour le reste, tout prendre avec légèreté et bonne humeur". Cet ouvrage comporte un CD du spectacle d'Anouk Grinberg qui reprend certaines de ces lettres... Une voix extraordinaire qui sert merveilleusement bien ces lettres remplies de vie et d'affection. Un grand moment d'émotion.
Commenter  J’apprécie          80
sasmira44
  03 septembre 2011
Je ne connaissais rien de Rosa Luxembourg si ce n'est qu'on l'appelait "Rosa la rouge" (j'espère avoir la chance de voir le spectacle de Claire Diterzi !) qu'elle était donc de gauche et féministe. Aussi lorsque j'ai pris ce livre comme compagnon de route lors d'une grande randonnée (10jrs) je n'ai pas cherché a en savoir plus que la brève biographie présentée en dernière pages. Car ces lettres c'est d'abord une vraie leçon de vie, une manière de vivre : rester bon "malgré tout le reste" !
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
NikiNiki   17 septembre 2012
Sur ma tombe, comme dans ma vie, il n'y aura pas de phrases grandiloquentes. Sur la pierre de mon tombeau, on ne lira que deux syllabes : "tsvi-tsvi". C'est le chant des mésanges charbonnières que j'imite si bien qu'elles accourent aussitôt. Et firgurez-vous que dans ce "tsvi-tsvi" qui, jusque là, fusait clair et fin comme une aiguille d'acier, il y a depuis quelques jours un tout petit trille, une minuscule note de poitrine. Et savez-vous, Mademoiselle Jacob, ce que cela signifie ? C'est le premier léger mouvement du printemps qui arrive. Malgré la neige, le froid et la solitude, nous croyons - les mésanges et moi - au printemps à venir ! Et si, par impatience, je ne devais pas vivre ce printemps, n'oubliez pas que sur la pierre de ma tombe, on ne devra rien lire d'autre que "tsvi-tsvi"...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
nadejdanadejda   23 novembre 2010
Au milieu des ténèbres, je souris à la vie, comme si je connaissais la formule magique qui change le mal et la tristesse en clarté et en bonheur. Alors, je cherche une raison à cette joie, je n'en trouve pas et ne puis m'empêcher de sourire de moi-même. Je crois que la vie elle-même est l'unique secret. Car l'obscurité profonde est belle et douce comme du velours, quand on sait l'observer. Et la vie chante aussi dans le sable qui crisse sous les pas lents et lourds de la sentinelle, quand on sait l'entendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
NikiNiki   17 septembre 2012
Fais donc en sorte de rester un être humain. C'est ça l'essentiel, être humain. Et ça, ça veut dire être solide, clair et calme, oui calme, envers et contre tout,car gémir est l'affaire des faibles. Etre humain, c'est s'il le faut, mettre gaiement sa vie toute entière "sur la grande balance du destin", tout en se réjouissant de chaque belle journée et de chaque beau nuage.
Commenter  J’apprécie          311
frikikofrikiko   03 novembre 2011
Mais je dois être malade pour que tout me bouleverse aussi profondément. Ou alors savez-vous ce que c'est ? J'ai parfois le sentiment de ne pas être un vrai être humain, mais plutôt un oiseau ou quelque autre animal qui aurait très vaguement pris forme humaine ; au fond de moi, je me sens bien plus chez moi, dans un petit bout de jardin comme ici, ou dans la campagne, entourée de bourdons et de brins d'herbe que - dans un congrès du Parti. A vous, je peux bien dire cela tranquillement ; vous n'irez pas tout de suite me soupconner de trahir le socialisme. Vous savez bien qu'au bout du compte, j'espère mourir à mon poste : dans un combat ou au pénitencier. Mais mon moi le plus profond appartient plus à mes mésanges charbonnières qu"aux "camarades".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
ivredelivresivredelivres   06 août 2010
N’oubliez pas, même si vous êtes occupés, même si vous traversez la cour à la hâte, absorbés par vos tâches urgentes, n’oubliez pas de lever la tête un instant et de jeter un oeil à ces immenses nuages argentés et au paisible océan bleu dans lequel ils nagent.
Commenter  J’apprécie          340

Videos de Rosa Luxembourg (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rosa Luxembourg
Extraits de "Réforme sociale ou révolution"
autres livres classés : littérature allemandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
317 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre