AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Luz (Autre)
EAN : 9782226446534
304 pages
Éditeur : Albin Michel (12/11/2020)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 48 notes)
Résumé :
Qui est Vernon Subutex ? Une légende urbaine. Un ange déchu. Un disparu qui ne cesse de ressurgir. Le détenteur d'un secret. Le dernier témoin d'un monde révolu. L'ultime visage de notre comédie inhumaine. Notre fantôme à tous.

Dès la parution du tome 1 en janvier 2015, les tribulations de Vernon Subutex, ex-disquaire devenu à la fois squatteur, clochard, DJ et quasigourou, sont un succès majeur de la littérature française tant en termes de réception ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  23 août 2015
Vernon Subutex, bientôt la cinquantaine est viré de son appartement. Depuis deux ans sans ressources, il vivait grâce à la générosité d'Alex, un ami de jeunesse, devenu chanteur à succès. Alex vient d'avoir la très mauvaise idée de mourir d'une overdose dans la salle de bain d'une chambre d'hôtel. Plus personne pour payer le loyer, Vernon se retrouve dehors avec son carnet d'adresse et une clé USB qui contient les confessions du chanteur, confessions qui vont attirer bien des convoitises mais en attendant Vernon doit trouver un toit ce soir.
Ouf c'est du lourd, Virginie Despentes revient et ça va faire mal. La romancière passe notre époque à la moulinette : que sont nos amis de vingt ans devenus ? Galerie de portraits d'une incroyable justesse, Despentes embrasse Paris et étreint ses personnages avec empathie. de l'extrême droite à l'extrême gauche, bobos du Marais, SDF, motards de banlieue, Skins, Gays, Lesbiennes, Trans, bourgeoise de Passy, femmes battues, microcosme des Média, Facebook : Virginie Despentes affronte avec courage la France de ce début de XXI è siècle.
Phrases courtes et lapidaires, en peu de mots l'écrivaine croque un personnage, un univers, une situation, c'est un feu d'artifice d'images fortes et le lecteur est saisi par ce formidable savoir-faire. Mais bon sang ! Que le monde selon Virginie est sombre, glauque et sans espoir et qu'est-ce qu'on se met dans le pif et dans le gosier.
Les enfants du rock ont bien mal vieillis, les rapports humains sont-ils devenus si inhumains ? Vernon Subutex est un sacré connard, mais il a encore deux tomes à venir pour se racheter.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
Bazart
  10 novembre 2020
Contrairement au mois de mars et contrairement aux autres arts, le monde de l'édition ne s'est pas arrété de tourner en ce confinement phase 2 avec les clicks & collect mis en places dans les librairies et les sorties éditoriales qui sont pour la plupart maintenues en l'état.
C'est le cas notamment de l'évenement littéraire de cette semaine, l'adaptation par le dessinateur Luz, ancien de Charlie Hebdo de Vernon Subutex, la trilogie culte de Virginie Despentes.
Publiée aux éditions Albin Michel, qui crée cette année un département dédié au 9e art, ce "Vernon Subutex", qu'on a eu la chance de découvrir en avant première, ne déçoit absolument pas !Vernon Subutex, bientôt la cinquantaine est viré de son appartement. Depuis deux ans sans ressources, il vivait grâce à la générosité d'Alex, un ami de jeunesse, devenu chanteur à succès.
Alex vient d'avoir la très mauvaise idée de mourir d'une overdose dans la salle de bain d'une chambre d'hôtel. Plus personne pour payer le loyer, Vernon se retrouve dehors avec son carnet d'adresse et une clé USB qui contient les confessions du chanteur, confessions qui vont attirer bien des convoitises mais en attendant Vernon doit trouver un toit ce soir.

luz
Ouf c'est du lourd, Virginie Despentes revient et ça va faire mal. La romancière passe notre époque à la moulinette : que sont nos amis de vingt ans devenus ? Galerie de portraits d'une incroyable justesse, Despentes embrasse Paris et étreint ses personnages avec empathie.
De l'extrême droite à l'extrême gauche, bobos du Marais, SDF, motards de banlieue, Skins, Gays, Lesbiennes, Trans, bourgeoise de Passy, femmes battues, microcosme des Média, Facebook : Virginie Despentes affronte avec courage la France de ce début de XXI è siècle.
Phrases courtes et lapidaires, en peu de mots l'écrivaine croque un personnage, un univers, une situation, c'est un feu d'artifice d'images fortes et le lecteur est saisi par ce formidable savoir-faire. Mais bon sang !

XVMf11d515a-4424-11ea-b188-9f270319c896-630x907

Que le monde selon Virginie Despentes est sombre, glauque et sans espoir et qu'est-ce qu'on se met dans le pif et dans le gosier. Les enfants du rock ont bien mal vieillis, les rapports humains sont-ils devenus si inhumains ?
L'univers graphique Rock et désespéré de Luz et la prose Rock et désespérée de Despentes devait se rencontrer et donner forcément un objet..... Rock et désespéré...
Mise en page éclatée, dessin nerveux, la fièvre de Luz rejoint l'exaltation de Despentes, bref il ne pouvait pas y avoir plus formidable mise en image de ce roman déjà culte.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Adl
  24 janvier 2021
Malgré un succès indéniable, des critiques partagées mais toujours passionnées, c'est ma première rencontre avec l'écrivaine que tout monde s'accorde à décrire comme la plus rockn'roll de l'époque.
Une sorte De Balzac des temps 2.0 qui brosse toute une génération bercée par les rifs, qui se réveille avec une sacrée gueule de bois aux prémices d'une nouvelle ère qu'ils n'ont pas vu venir.
Je ne peux m'empêcher de retrouver @Lestat (le vampire envoûtant d'Anne Rice) en Vernon, avec une furieuse envie de le retrouver dans la suite.
Quant à la collaboration auteure-dessinateur, elle porte le récit bien au-delà des mots en incarnant les personnages au plus juste.
Commenter  J’apprécie          40
MadameTapioca
  28 novembre 2020
Gros gros kif !
Malgré quelques craintes, le monde subutexien (ou vernionesque) est bien là.
Je ne vous ferais pas l'affront d'un enieme résumé. Retenez juste que Luz ne trahi rien, il met en image tout ce que Virginie Despentes a si brillamment écrit.
Les dessins enrichissent, apportent encore quelque chose à cette grande oeuvre littéraire française (oui, je sais, ce sont des grands mots mais c'est ce que je pense de cette trilogie).
Explosion de couleurs, explosion des traditionnelles cases de la bd. Libre, débridé, vif, bouillonnant, le trait de Luz capte tout l'esprit de Vernon Subutex.
Franchement bravo parce que c'était un peu casse gueule mais c'est un sans faute. C'est un exemple d'adaptation graphique. L'esprit et le sens du roman sont là, presque transcendés par le dessin. Vivement le tome 2.
Commenter  J’apprécie          110
JIEMDE
  27 janvier 2015
Quelques jours dans la vie de Vernon Subutex...
La fête est finie pour l'ancien disquaire. Fini le Rock n'Roll, reste la nostalgie. Et la musique. Fini le star system, aucune extra-ball pour celui qu'il éjecte. Finie la survie, reste une prolongation qui va conduire Vernon à repousser - un peu - l'échéance inéluctable, celle de la rue.
Sous des couverts d'intrigue policière - somme toute bien faible - la force de ce livre réside dans la succession de caractères, de destins et de solitudes accumulées magistralement décrites pas Virginie Despentes avec une gravité, une profondeur qu'on ne lui connaissait pas.
La force du style et le juste choix de chaque mot (dusse t-il choquer le lecteur pudibond égaré) que j'avais adoré dans Apocalypse Bébé, fait ici place à plus de recul, qui ressemble à une certaine forme de maturité. Ce que le livre perd en rythme et en fil conducteur, il le gagne en sincérité, voire souvent en émotion.
Ce livre est déroutant, car il frappe là où on ne l'attend pas et dévoile certainement beaucoup plus de son auteur - qui n'a désormais plus rien à prouver - que ses précédents romans.




+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
BazartBazart   07 août 2015
« Lancer un lynchage médiatique est plus facile que de faire décoller un buzz positif. Elle prétend qu’elle sait faire les deux, mais l’époque plébiscite la brutalité. Celui qui défonce est celui qu’on écoute – il faut toujours prendre un pseudonyme mâle pour malmener quelqu’un. Le seul son qui apaise les forcenés qui hantent les couloirs du Web, c’est celui du maton qui broie les os d’un codétenu. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
LadyDoubleHLadyDoubleH   06 décembre 2020
Vernon n'a jamais roulé sur l'or. Avant les années 2000, ça ajoutait en crédibilité. Mais la mouise a perdu son aura poétique.
Alors que pendant des décennies elle venait valider l'artiste, le vrai, celui qui a préféré ne pas vendre son âme.
Aujourd'hui, c'est mort aux vaincus.
Même dans le rock.
Commenter  J’apprécie          30
JIEMDEJIEMDE   27 janvier 2015
Il avait demandé aux passants qu'on lui indique la bibliothèque la plus proche, personne ne savait lui répondre, jusqu'à ce qu'un adolescent compatissant jette un oeil sur son iPhone pour l'orienter.
Commenter  J’apprécie          20
voiliervoilier   04 janvier 2021
avant d'y exploser, l'info bute dans sa tête comme un vieux diamant sur le sillon d'un vinyle rayé
... Alex est mort
Commenter  J’apprécie          10
LadyDoubleHLadyDoubleH   06 décembre 2020
Il se sentait comme un vieux feu, dont les braises se réveilleraient parfois sous un coup de vent, mais jamais suffisamment pour embraser le petit bois. Un foyer agonisant.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Luz (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Luz
Les nouveautés Futuro d'avril 2019 En avril, Futuro joue l'émotion. Laissez-vous emporter dans les bas-fonds de l'usine du mensonge avec "Hollywood Menteur" de Luz, dans l'histoire récente du Pays Basque avec "Ceux qui construisent des ponts", ou dans une fine chronique féminine avec "Les heures passées à contempler la mère". Accrochez-vous, ça remue !
autres livres classés : sdfVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3894 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre