AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782351785751
288 pages
Éditeur : Gallmeister (04/01/2018)
4/5   115 notes
Résumé :
Le jeune Miles sort souvent de chez lui en secret pour explorer les eaux de la haie de Puget Sound, dans l'Etat de Washington. Une nuit, à marée basse, il découvre une créature marine rarissime échouée dans la vase. Il devient alors la vedette locale, assailli par d étranges personnes qui ne savent pas s'il s'agit d'un simple observateur, d'un intrépide ou d'un éventuel prophète. Mais Miles a bien d'autres préoccupations. Il doit prendre soin d'une vieille dame un p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 115 notes
5
10 avis
4
24 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

sabine59
  26 avril 2018
Un roman atypique, surprenant et très attachant!
Partons sur les bords de l'océan , à Puget Sound, dans l'état de Washington. Miles, adolescent de 13 ans, est passionné ( tout comme l'auteur) de biologie marine, et passe auprès des autres jeunes pour un doux dingue. En sa compagnie, nous découvrons ( en ce qui me concerne, je n'y connais pas grand chose, en tout cas!) un monde captivant et insoupçonné, fort inquiétant parfois ( j'avoue, je ne raffole pas de tous ces petits êtres qui grouillent dans l'eau) ,celui des plantes et des animaux marins...Miles nous le rend si vivant, cet univers aquatique, les images sont évocatrices, saisissantes de réalité.
Jugez-en plutôt : en parlant des crabes, par exemple, Miles décrit leur ascension sur un parc à huitres:" J'entendis leurs pinces qui s'accrochaient bruyamment aux trous du grillage afin de hisser leurs corps cuirassés ".
Savez-vous, par ailleurs,ce que sont des nudibranches? Des petits animaux aux dizaines de plumets fluorescents, avec des bouts orange, semblables à des cornes, au corps translucide. Et pourquoi ces merveilles ne sont -elles pas la proie d'autres bêtes ? Parce qu'elles ont un goût infect!
Bref, on apprend de nombreux détails sur les richesses océaniques. Mais pour moi, c'est là que le bât blesse un peu, j'ai eu l'impression souvent d'assister à un cours de biologie, même si c'était à travers les explications de Miles. Un peu trop pédagogiques pour un adolescent, même très informé sur le sujet...
Cependant, ce roman qui se présente à la fois comme une fable écologique et un récit initiatique a bien des atouts.D'abord, j'ai aimé le personnage de Miles, qui, au cours de cet été particulier, va percer la coquille de l'enfance et affronter le monde adulte, angoissant car hanté par les séparations, la mort et un premier amour difficile à exprimer...Miles,dont la petite taille n'évoluait pas jusqu'ici, à la grande déception de son père, mais il va soudain grandir, c'est très symbolique!
D'autre part, ces animaux extraordinaires ( car jamais aperçus à cet endroit jusque là ) qu'observe plusieurs fois Miles,sur la plage où il se rend tous les jours ,laissent présager un bouleversement de l'écosystème , de même que la grande marée qui ravage tout...
" Peut-être que la Terre essaie de nous dire quelque chose", avoue Miles spontanément, lors de sa première découverte.Et comme il a raison. Apprenons à l'écouter, à préserver toutes les beautés qui l'habitent, avant qu'il ne soit trop tard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          433
horline
  05 février 2018
A treize ans, Miles est un garçon atypique. Pas parce qu'il est petit pour son âge au grand désespoir de son père, mais parce qu'installé dans la baie du Puget Sound, ce jeune passionné de biologie marine a l'occasion de faire de surprenantes découvertes à chaque nouvelle marée.
Des découvertes fascinantes, mystérieuses, empreintes de merveilleux comme peuvent l'être les récits rapportés par les enfants.
Mais à treize ans, on n'est plus vraiment un enfant. Cet été-là Miles doit faire face à une série d'événements et de découvertes qui le confrontent à des choses insoupçonnées, tant dans le milieu marin que parmi ses congénères humains, et contre lesquelles il fait preuve d'une certaine candeur drôle et têtue qui semble faire poids...et c'est là tout le charme du roman.
Miles est ce jeune garçon bienveillant à la lucidité amusée, il mène une existence préservée encore un temps, à distance des préoccupations des garçons de son âge. Il ne peut résister au mouvement ténu qui le conduit vers l'âge adulte avec son pote Phelps qui tente de l'initier à un autre monde, celui du monde féminin. Mais il est encore ce garçon qui est impressionné par les histoires qu'il se raconte.
Chaos de l'esprit adolescent, incompréhension des émotions qui s'éveillent, Jim Lynch restitue parfaitement ce désordre et ce tâtonnement dans la construction du récit. Ainsi l'auteur américain s'est peu préoccupé de l'intrigue, préférant porter son regard à hauteur du jeune garçon qu'il a peut-être été à treize ans si on se réfère à sa biographie. Cela donne un Miles aussi amoureux de sa baie que de sa voisine ou encore plus préoccupé par le divorce de ses parents que par la frénésie médiatique suscitée par ses découvertes.
J'ai été sous le charme de ce roman et de Miles, jeune garçon attachant dans un monde où les adultes semblent être une déception. Roman qui fait le pont entre l'enfance et l'âge mûr, portrait d'une époque, l'auteur dressant au passage le tableau de quelques absurdités de nos sociétés, c'est un roman plein de tendresse agréable à lire. D'autant plus que l'auteur parvient à capter l'attention sur les phénomènes de vie aquatique, le monde marin a quelque chose d'enchanteur et plein de mystères sous la plume de J. Lynch.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
majero
  11 août 2021
Le jeune Miles nous partage sa passion pour le monde marin, ses extraordinaires découvertes à marée basse le long du pacifique Nord engendrant l'explosion médiatique que l'on imagine.
Mais Miles c'est aussi plein de tendresse pour la vieille voyante Florence, de délicieux fantasmes d'ado sur la bipolaire Angie Stegner et une amitié désopilante avec son copain Phelps.
J'aime beaucoup l'écriture de Jim Lynch, ses touches d'humour à l'américaine mais sans en faire trop et puis il nous ouvre une fenêtre sur le monde fantastique de l'océan.
Commenter  J’apprécie          351
BonoChamrousse
  15 janvier 2018
"LES GRANDES MARÉES" de Jim Lynch (traduit par Jean Esch)
Miles, le narrateur du livre, est un gamin de 13 ans passionné de biologie marine (il cite par coeur des passages du livre culte de la biologiste Rachel Carson, "Cette mer qui nous entoure", pour lequel elle a reçu le National Book Award). Comme il est insomniaque avec des parents laxistes, il passe une partie de ses nuits à arpenter les grèves du Puget Sound (État de Washington).
Sous la naïveté de son narrateur (lequel ne se rend pas compte de l'importance écologique de ses découvertes), l'auteur nous adresse une mise en garde sur les merveilles qui pourraient disparaître avec le changement climatique "Prenez le temps de regarder la Terre et écoutez ce qu'elle a à nous dire".

Un livre qui oscille entre l'humour (quel gamin de 13 ans n'est pas obnubilé par le sexe) et la gravité (le divorce des parents, la décrépitude liée à l'âge, la mort, le changement).
Un livre que j'ai beaucoup, beaucoup aimé. Pour moi qui suis une fille de la montagne et des sapins, l'océan est aussi mystérieux que les confins de l'univers... Et là, j'ai découvert un monde que je ne soupçonnais pas (la panobe, le regalec, ...). Merci Jim Lynch 😀
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Gaoulette
  11 juin 2019
Une histoire d'ado et d'aventure agréable à lire. J'ai passé un super moment avec la passion de Miles mais j'ai eu une déception pour ce dernier chapitre à fin ouverte.
Une histoire qui commence sous les chapeaux de roue avec la découverte d'une monstre marin. Un héros très attachant qui nous marque par son humour, sa tendresse, ses phrases assassines, son intelligence, sa passion, ses questionnements et son entourage hétéroclite.
Et tout a commencé par une découverte maritime en pleine nuit par ce jeune garçon de 14 ans qui a encore des gros complexes. Une découverte qui va le propulser au rang de star local. Une mise en lumière un peu déroutante pour ce gamin dont les parents ne le voient pas vraiment et sont surtout obnubilés par sa petite taille. J'ai d'ailleurs adoré le parallèle fait par l'auteur. D'un coté nous avons Miles passionné des fonds marins et surtout plus intelligent et réactif qu'un scientifique. Et de l'autre nous avons un Miles obsédé par les plaisirs sexuels qui va se poser des questions hilarantes et faire des sacrés coups de gueule à ses parents. Et mon coup de coeur, son amitié hors norme avec Florence.
Miles un jeune homme incompris par son entourage, mis sur un piédestal par des inconnus.
Un roman addictif où l'on se demande où veut en venir l'auteur. Mais le message de fin m'a dérouté…. dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261

Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
TrollibiTrollibi   13 septembre 2021
La vie est une chose qu’on fait seul, Miles. On peut seulement aider et être aidé, mais jusqu’à une certaine limite. (p.192)
Commenter  J’apprécie          30
TrollibiTrollibi   10 septembre 2021
C’est ainsi avec la Terre : elle ne s’arrête pas pour prendre en compte les drames quotidiens des êtres vivants. Elle continue à tourner et à vibrer. Je crois que c’est ce qui pousse les gens vers la foi, cette prise de conscience troublante que le monde matériel se poursuit sans eux, sans reconnaissance ni compassion, et qu’il en était et en sera toujours de la sorte, avant eux et après eux. (pp.116-117)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
missmolko1missmolko1   19 juillet 2018
La plupart des gens savent que la mer couvre les deux tiers de la planète. Par contre, rares sont ceux qui prennent le temps d’apprendre à la connaître, ne serait-ce qu’un minimum. Regardez ce qui se passe quand vous essayez d’expliquer une chose aussi élémentaire que les marées, en disant que le phénomène d’aspiration de la Lune et du Soleil crée à la surface de l’océan un renflement qui se transforme en une vague sournoise mais puissante, laquelle recouvre nos plages salées deux fois par jour. Les gens vous dévisagent comme si vous inventiez tout ça au fur et à mesure. Pourtant, les marées, cela n’a rien d’exceptionnel. Elles ne surviennent pas à l’improviste comme les inondations, elles ne débordent pas comme les rivières. Elles se produisent sans qu’on y prête trop attention. N’importe qui vous dira où se trouve le Soleil, mais demandez où se situent les marées; seuls les pêcheurs, les ostréiculteurs et les navigateurs vous répondront sans hésiter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
horlinehorline   06 février 2018
- Que voudrais-tu qu'on fasse ?
- Que vous regardiez autour de vous le plus possible, je suppose. Rachel Carson a dit que la plupart d'entre nous traversent la vie en aveugle. Ça m'arrive certains jours, mais à d'autres moments je vois un tas de choses. Je pense que c'est plus facile d'ouvrir les yeux quand on est un enfant. On n'est jamais pressé d'aller quelque part, et on n'a pas ces longues listes de choses à faire, comme vous autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
belette2911belette2911   01 août 2018
— C’est étrange. Le point G, ils appellent ça le “point sacré”.
— Comme si c’était un truc religieux ?
— Ils ont des noms déments pour tout.
— Genre ?
— La bite, ils appellent ça “le bâton de lumière”.

Une bulle de chewing-gum jaillit de sa bouche.

— Tu inventes, je parie. La chatte, ils appellent ça comment ?
— “La porte précieuse”. Ou bien “la porte d’or”.
Phelps s’esclaffa.
— Chère madame, puis-je éclairer votre porte d’or avec mon bâton de lumière ?
— Il y avait un tas de conseils également. Par exemple, on est censé garder les yeux toujours ouverts quand on fait l’amour.
— Ça dépend pas d’avec qui tu es ?
— On est censé respirer ensemble, aussi.
— Arrête ton char !
— Pourquoi j’inventerais ?
— Quoi d’autre ?
— Tu te souviens, je t’avais dit que ce bouquin sur le point G parlait d’éjaculation féminine ?
— Tu trouvais ça dégueu même.
— En tout cas, la manière dont les gens du Tantra en parlent, c’est moins dégueu. Ils appellent ça “le nectar divin”.

Phelps se gondola tellement qu’il perdit l’équilibre.

— Ils prétendent que ça peut sortir de la porte précieuse sous forme de brouillard. Parfois, c’est carrément une fontaine qui projette le nectar divin à deux mètres de haut.
— Arrête ! s’étrangla Phelps. Ça suffit ! (Il retrouva sa respiration.) Quoi d’autre ?
— Ils disent que les hommes devraient éjaculer moins souvent.
— Hein ?
— Ouais, selon eux, on devrait avoir un orgasme à l’intérieur de nous-même parfois.
— Je comprends même pas ce que ça veut dire.
— Moi non plus. Pourtant, j’ai lu le bouquin.
— Comment fait-on pour arrêter d’éjaculer ?
— En se concentrant sur les chakras supérieurs qui résident dans notre poitrine et notre cou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Jim Lynch (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jim Lynch
Les Grandes marées et Walden - Coup de coeur de L'Amandier - La Grande Librairie
autres livres classés : état de washingtonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
160 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre

.. ..