AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352947219
Éditeur : Bragelonne (19/03/2014)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 175 notes)
Résumé :
Après le plus grand casse de leur carrière, Locke et son complice Jean ont réussi non sans mal à s'échapper. Mais Locke est en grave difficulté, et doit accepter le marché proposé par une mystérieuse Mage Esclave, lié aux prochaines élections de Karthain, la cité des mages. C'est à ce moment que réapparaît un fantôme du passé de Locke, mêlé au complot qui se trame : Sabetha, une femme qu'il a follement aimée autrefois, aussi rusée et habile que lui, et désormais son... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  17 février 2016
Aujourd'hui, c'est à moi qu'est dévolu le rôle ingrat du pisse-froid… Désolé par avance les amis/amies ! blink
J'avais adoré le tome 1, j'avais bien aimé le tome 2, mais ce tome 3 m'a laissé de marbre. Je l'ai lu dans le cadre d'une lecture commune avec les potes des Chemins de Khatovar, et au départ j'ai cru que cela venait de moi. Mais depuis, je me suis fait une raison puisque j'ai aimé tout ce que j'ai lu avant, pendant et après "La République des voleurs"…
Avec tout autre que Scott Lynch, j'aurai peut-être été moins sévère, mais on se doit d'attendre mieux d'une des têtes de gondole de la fantasy néoclassique ! Après six ans d'attente, ce troisième volet des aventures de Locke Lamora, Salaud Gentilhomme, n'a pour moi pas tenu ses promesses. Pire, je n'ai presque pas retrouvé ce que m'avait précédemment fait kiffer…

Qu'est-ce qui n'a pas marché avec moi ? ATTENTION SPOILERS


Après tout n'était pas à jeter : ATTENTION SPOILERS


Au final on passe du statut de must have à celui de bon gros pavé honnête avec ce tome mièvre, lourd et ennuyeux. Mais il faut aussi ajouter cette interview où Scott Lynch fustigent les clichés qu'il ne veut plus voir en Fantasy, mais dans lesquels il tombe désormais plus que fréquemment… Et dire qu'il reste encore 4 tomes avant de boucler le cycle, et que le quatrième tome est déjà annoncé avec un an de retard !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3412
lyoko
  17 décembre 2015
C'est toujours un réel plaisir de retrouver et suivre les aventures de Locke et Jean.
Dans ce troisième tome, je trouve que Scott Lynch s'est surpassé : plus de ruse, de fourberie, de sentiments. et aussi des secerts dévoilés... ou pas !
Bien souvent, dans les séries, les tomes finissent par perdre en intensité et ici c'est tout le contraire.
La politique et les manoeuvres politiciennes en prennent pour leur grade dans cet épisode, sans oublier l'humour qui ets toujours bien présent.
Et j'aime toujours autant la fidélité que peuvent avoir ces amis entre eux.
Vous l'aurez deviné c'est sans doute mon tome préféré.. et je regrette de ne pouvoir mettre plus d'étoiles.
Et puis je finis comme une gamine devant son assiette criant "LE TOME 4 ! LE TOME 4! LE TOME 4! ", mais si j'ai bien compris il va me falloir être patiente
Commenter  J’apprécie          396
boudicca
  30 août 2014
Six ans. C'est le temps qu'il aura fallu patienter avant d'enfin pouvoir découvrir la suite du chef d'oeuvre de Scott Lynch mettant en scène une bande de voleurs ambitieux dans un univers de fantasy extrêmement travaillé. Et encore une fois quel plaisir ! Avec ce troisième tome des « Salauds Gentilshommes », l'auteur nous prouve qu'il n'a rien perdu de sa verve ni de son talent, et que son imagination est toujours aussi fertile. Après Camorr et Tal Verrar, c'est à Karthain, cité abritant les redoutables Mages Esclaves, que nos deux compères sont invités à exercer leurs multiples talents dans le but de faire gagner les élections à un parti qui n'a connu que la défaite depuis dix ans. L'avantage, c'est que tous les coups sont permis : vol, tricherie, corruption, espionnage..., bref, de quoi laisser à nos deux héros une sacrée marge de manoeuvre. le problème, c'est que leur adversaire chargé de faire gagner le parti opposé se trouve être un ancien membre de leur petite bande de voleur et le grand amour perdu de Locke : la fameuse Sabetha.
Si le deuxième volume des aventures de Locke Lamora mettait essentiellement l'accent sur le personnage de Jean Tannen et sur son indéfectible amitié avec le héros, c'est cette fois sur la jeune femme que se focalise l'intrigue. Un personnage dont on entend parler depuis le tout premier tome sans l'avoir jamais entraperçu jusqu'à présent. Alors le résultat est-il a la hauteur des attentes des lecteurs ? En ce qui me concerne la réponse est oui : Sabetha est un personnage au moins aussi complexe que Locke, toute aussi intelligente, et peut-être un peu plus retorse. Comme dans les tomes précédents, on alterne en fonction des chapitres entre le présent consacré aux élections à Karthain, et le passé du héros qui nous permet d'en apprendre davantage sur la naissance de sa relation avec la jeune femme. Jean se fait ainsi un peu plus discret ici et c'est un peu dommage car il s'agit d'un personnage auquel l'auteur avait su donner une véritable épaisseur dans le tome précédent.
Outre le soin apporté à la psychologie de ses personnages, on retrouve ici toutes les qualités qui font des romans de Scott Lynch de purs bonheurs de lecture. Les décors sont encore une fois surprenants, qu'il s'agisse du lac des joyaux ou de la Cour de Poussière, et l'auteur a à nouveau fait le choix de nous dévoiler dans les moindres détails l'une des professions qui occupe une place privilégiée dans son univers. Après le monde de la piraterie, c'est celui du théâtre que l'on découvre avec autant de plaisir et d'intérêt : l'organisation d'une troupe, les répétitions et la répartition des rôles, le répertoire de pièces à disposition des acteurs, le déroulement de la représentation... Mais le plus gros point fort de Scott Lynch réside surtout dans la qualité de ses dialogues. Dès les premières pages on retrouve cette gouaille, cette irrévérence et cet humour qui, personnellement, m'avaient beaucoup manquée et qui nous plaquent immanquablement un sourire satisfait sur le visage tout au long de la lecture.
Pari réussi pour Scott Lynch qui nous offre avec « La République des voleurs » un troisième tome aussi réussi que les précédents, bien que les enjeux soient cette fois un peu moins importants que précédemment pour nos deux héros. Ne reste maintenant plus qu'à se montrer patient avant de pouvoir découvrir la suite, même si l'auteur a d'ores et déjà déclaré que le quatrième volume était déjà en cours d'écriture et qu'il devrait par conséquent très bientôt trouver le chemin de nos librairies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          264
Arakasi
  06 octobre 2014
Après le fiasco lamentable de leur dernière arnaque à Tal Verrar, Locke Lamora et Jean Tannen, les deux derniers membres de l'association des Salauds Gentilshommes sont de nouveau en fuite et tous deux sont d'une humeur de chien. Jean est furieux contre Locke car celui-ci s'obstine à agoniser sans rien faire pour sauver sa peau et Locke est très mécontent contre Jean qui l'empêche de crever tranquillement dans son coin. Heureusement pour les deux compères, une alternative s'offre à eux quand les Mages Esclaves de la cité de Karthain leur proposent une mission : truquer les élections de la ville pour faire gagner un parti qui n'a fait qu'accumuler les défaites depuis des décennies.

Cette proposition s'accompagne d'une bonne et d'une mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle, c'est que leurs employeurs sont en mesure de délivrer Locke du poison qui le ronge ; la mauvaise, c'est que la défense du parti adverse sera assurée par Sabetha, ancienne membre des Salauds Gentilshommes, ainsi que premier et unique amour de Locke. Pour la première fois de leur vie d'escrocs professionnels, Locke et Jean vont devoir se frotter au monde de la politique, un monde qui – et ils le découvriront bien assez vite – n'a rien à envier à celui de la pègre en matière de chausse-trapes et de coups de pieds dans les roubignoles (métaphoriques ou pas). Surtout quand cette politique est orchestrée par les très inquiétants et très dissimulateurs Mages de Karthain...

Ma lecture des deux premiers tomes du cycle des « Salauds Gentilshommes » commence tellement à dater qu'il m'a fallu un petit moment pour me remettre dans le bain en débutant ce nouvel opus. Les premiers temps de cafouillage passés – Bon sang, c'est qui déjà, lui ? Mais de quoi ils parlent ? Les Mages Esclaves ? Quels Mages Esclaves ? – le reste n'a été qu'une intense et prolongée partie de plaisir ! Bien que moins active et aventureuse que dans les tomes précédents, l'intrigue est toujours menée tambour battant, entraînant avec elle son lot de révélations surprenantes et de retournements de situation. Les anciens personnages ne cessent de s'approfondir et des petits nouveaux tout aussi charismatiques viennent s'ajouter à la cavalcade, notamment la dulcinée de Locke, Sabetha, une emmerdeuse confirmée comme on a rarement l'occasion d'en croiser, mais si charmante avec cela... Il faut également saluer l'épatant talent de dialoguiste de Scott Lynch et, surtout, sa virtuosité dans le domaine de la vulgarité : certaines insultes sont si drôles et si bien trouvées que j'ai dû me retenir de sortir mon petit carnet pour les noter aussitôt. On ne sait jamais quand on pourra avoir besoin d'une bonne vacherie à balancer à son prochain.
« Les Salauds Gentilshommes », ce n'est pas de la grande littérature, on est bien d'accord, mais c'est tout de même un cycle de fantasy particulièrement bien troussé, drôle, imaginatif, trépidant, allègre, avec des petites pointes dramatiques ça et là et des personnages principaux si sympathiques que l'on a l'impression d'abandonner des vieux potes à chaque fois que l'on achève un nouveau volume. Oserais-je le confesser ? J'ai très envie maintenant de me refaire les deux premiers tomes pour rafraîchir mes souvenirs et parfaire mon vocabulaire en matière de jurons. Mais ce ne serait vraiment pas très raisonnable, n'est-ce-pas ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          213
BlackWolf
  26 mars 2014
En résumé : J'ai passé un excellent moment de lecture avec ce roman qui permet de retrouver avec plaisir Jean et Locke et nous replonger dans une de leurs aventures. L'auteur nous offre deux intrigues, entre passé et présent, qui s'alternent de façon efficace, jouant sur les rebondissements et les surprises et happant le lecteur dès les premières pages malgré que le début prenne un peu son temps. L'univers continu à se développer au fil des pages de façon cohérente et se révèle toujours aussi fascinant à découvrir. Concernant les personnages ils sont toujours aussi soignés et entrainants, bien portés par des dialogues savoureux et on découvre enfin avec grand plaisir Sabetha. Un tome qui, par contre, fait la part belle à deux révélations sur le passé de Locke, mettant un peu moins en avant le côté « arnaque », ce qui pourrait peut-être en rebuter certains qui ne seraient pas intéressé sur le nébuleux passé de notre héros. Il y a bien quelques légères longueurs et une des révélation m'a parue amenée de façon bancale, mais vite oublié devant la qualité du roman, le tout porté aussi par un style entrainant, soigné et vraiment efficace. J'attends maintenant avec impatience la sortie du tome 4 qui est normalement annoncé fin de l'année en VO. Je croise les doigts, car j'ai hâte de retrouver nos héros.
Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291

critiques presse (1)
Elbakin.net   26 mars 2014
Un pur moment de plaisir.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
boudiccaboudicca   05 août 2014
-Nous avons besoin de fausses identités, remarqua Sabetha. Nous pouvons mettre une histoire au point pendant le voyage, mais nous devons trouver des noms d'emprunt aussi vite que possible.
-C'est marrant de se choisir des faux noms, dit Caldo. Appelez-moi Courtequeue Ducon.
-On t'a demandé un faux nom, pas une description détaillée de ta personne, dit Galdo.
-D'accord, d'accord. File-moi un coup de main. Il y a une version masculine de Sabetha, non ?
Galdo claqua des doigts.
-Sabazzo !
-Il n'en est pas question ! s'exclama Sabetha.
-Hé ! J'ai trouvé, dit Galdo. Je vais m'appeler Jean et tu t'appelleras Locke.
-Vous allez chier des échardes pendant un mois quand je vous aurai fait bouffer cette table, menaça Jean. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
ArakasiArakasi   02 octobre 2014
- Chains ne t'a-t-il donc pas parlé de l'Ultime Principe Théologique ?
- Le quoi ?
- L'unique aspect commun à toutes les religions connues. L'hypothèse partagée, universelle et fondamentale de la condition humaine.
- Et quelle est-elle ?
- Chains disait que la vie se résume à faire la queue pour recevoir de la merde sur la tête. Tout le monde a une place au sein de la file, une place que tu ne peux pas quitter. Et au moment où tu commences à te féliciter parce que tu as survécu à ta dose de merde, tu t'aperçois que la queue forme un cercle géant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
AlfaricAlfaric   14 septembre 2014
Accoudés à la rampe de poupe du Voyageur Céleste, Locke et Jean observaient les doux reflets des lumières fantômes qui avaient valu à l’Amathel son nom de lac des Joyaux. Elles brillaient dans les noires profondeurs, escarbilles de rubis étincelants ou éclats blanc et soyeux de diamants. Elles évoquaient des étoiles englouties, hors de portée des êtres humains. On ignorait tout de leur nature. Certains affirmaient qu’il s’agissait des âmes des milliers de mutins noyés par l’empereur fou Orixanos. D’autres soutenaient mordicus que c’étaient les reflets de trésors eldren. A Lashain, Jean avait lu un ouvrage dans lequel un érudit du Collegium Thérin certifiait que ces lueurs étaient produites par des poissons contaminés par les substances alchimiques qu’on déversait dans le lac depuis la mise au point des globes éclairants, des dizaines d’années plus tôt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
AlfaricAlfaric   23 octobre 2014
Il y avait des champignons translucides des fonds de l’Amathel, cuits à la vapeur pour leur donner une texture aussi légère que celle d’un voile de tulle. Ils étaient accompagnés de truffes noires comme du charbon dans une sauce au malt et à la moutarde. Venaient ensuite des fromages froids à la crème de beurre avec des grains de poivre dorés, acides et craquants ; du pain frit aux épices avec des oignons doux nappé de yaourt jaune aigre – une variation sur une recette que Locke identifia comme appartenant à la cuisine syrune.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
ArakasiArakasi   03 octobre 2014
Locke se prit la tête à deux mains et soupira.
- Je ne m'attends pas à ce que la vie ait un sens, dit-il au bout d'un certain temps, mais je serais quand même heureux qu'elle cesse de m'envoyer de grands coups de pied dans les parties intimes.
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Scott Lynch (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Scott Lynch
Interview de Scott Lynch aux imaginales 2017
autres livres classés : voleursVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1392 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre