AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B075CGYVLV
439 pages
Éditeur : (03/09/2017)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 50 notes)
Résumé :
Le monde de Sara Grey a volé en éclats il y a dix ans, quand son père a été brutalement assassiné. Maintenant, âgée de dix-sept ans et toujours hantée par les souvenirs de ce triste jour, elle est rongée par le besoin de comprendre ce qui s'est passé. Sa vie est pleine de secrets. Sa famille et ses amis ne soupçonnent pas l'existence du monde surnaturel dans lequel baigne Sara ni le don puissant qui l'habite. Avide de réponses au sujet de la mort de son père, Sara p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
Olti
  13 septembre 2019
3 étoiles parce que je me suis dit "tu as assez mis de 2 comme ça ces derniers temps, un peu d'indulgence que diable."
Et effectivement. C'est vrai que c'est bien moins arrache-cheveux que d'autres séries paranormales avec romance. Oui. Oui... maiiiis c'était tout de même terriblement énervant tout au long de la lecture.
Le résumé, vous le trouverez aisément ailleurs passons directement aux points que j'ai trouvés positifs puis à ceux négatifs.

*Points positifs :
-comme d'habitude pour ce genre (c'est une clause qu'on signe dans le contrat ?), on a un récit à la 1ère personne écrit du point de vue de l'héroïne. Ça permet un effet vivant et une grande fluidité de lecture.
Surtout quand l'auteure a l'intelligence de pas faire parler son personnage comme personne ne parle/pense - et encore moins une ado de 17 ans - au XXIe siècle (rigolez pas, c'est pas toujours le cas... bonjour Les étoiles de Noss Head, vous allez bien malgré vos oreilles qui sifflent ?)

Bien sûr, ça reste de la littérature écrite par quelqu'un qui a 30 ans de plus que son personnage, et qui est traduite avec peut-être cette crainte qu'un récit en français explose si son langage n'est pas assez "littéraire" au sens quasi-soutenu, aseptisé et fait de phrases neutres toutes faites.

Donc on a une ado qui ne ressemblera sans doute à aucune ado, qui aime la musique d'il y a 30 ans, qui est extrêmement mature dans la plupart de ses réflexions et qui dit à son meilleur ami de 17 ans des formules comme "Tiens-toi tranquille". Ces mêmes ado posent leur questions en mode "combien de temps seras-tu/voudras-tu/pourras-tu" "Que sais-tu de ce qui s'est passé ce jour-là ?" "Un vampire est-il capable de deviner que" etc. etc. (je sais pas, ça existe encore des gens qui emploient l'interrogation sous cette forme ? Des gens de moins de 20 ans ? Parce que même les ados dans les années 90 ils ne l'employaient plus hein... "Maman, seras-tu là demain ?" = Non, JAMAIS).
Et personne ne dit "Putain" ou "Fait chier" mais de classieux "Bon sang"
Sans compter bien sûr l'usage du passé simple "nous abordâmes" "nous comprîmes".
Mais, imaginez, il existe pire donc ça va, ça passe. C'est aseptisé et ça fait vieillot-artificiel, mais ça passe.
- le scénario et sa structure narratives sont bien ficelés. Vraiment. Vraiment vraiment. Pas de temps mort, c'est action-révélation-tension-action, et une bonne intrigue très fonctionnelle. En plus, la romance n'est pas trop présente, elle est au second plan de l'intrigue principale qui est avant tout de l'action du type "survie". Oui, c'est cheap oui, c'est le 1er niveau de création d'une intrigue, mais au moins c'est efficace.Donc on ne s'ennuie pas.

Bien sûr, pour que ce mécanisme fonctionne, c'est plein de grosses ficelles du type : "Je dois absolument rencontrer telle personne mais je n'ai aucun moyen de m'échapper discrètement pour aller la voir..." "oh salut toi ! Je fais une fête là et il y a aura alors l'occasion de t'échapper discrètement" "cool !" ou bien "Oh non, le pneu de la voiture a explosé... ah mais ça permet aux méchants de nous retrouver en pleine forêt sans défense !" ou encore "je vais aller rencontrer la personne sur cette aire d'autoroute loin de chez moi... où se trouve justement de grands méchants à ma recherche ! Quels petits veinards ceux-là !"
Mais... bah ça marche quoi.
- Les personnages ont beaux être un brin simplets/monomaniaques, et pénibles par certains côtés, ils sont supportables.

*Passons aux points négatifs maintenant :
- Bien trop d'héroïnes au fil des récents âges ont été taxée, à tort ou à raison, de Mary-Sueing, si bien qu'on ne sait plus trop ce que ça veut dire ni si c'est approprié.
Je propose donc de dire que Sara est ici une Nancy Sue, qui fait du Nancy Sueing. C'est un concept cousin.

Cela se traduit par le fait qu'elle est à peu près parfaite (selon les critères moraux de son auteure). Bien sûr elle commet des petites erreurs (souvent par bonté d'âme ou car elle tient à sa liberté). Mais en gros, c'est quasiment une divinité dans son univers.
Sara est une jeune fille posée, sage, qui ne sort pas, ne boit pas, ne fume pas. Elle n'est pas vraiment attirée par les autres garçons comme ces cruches de filles, elle est au-dessus de ça. Elle a très peur à chaque fois qu'elle négocie avec des trafiquants de trucs magiques mais elle le cache très bien et s'en sort haut la main.
Elle entretient bien la maison où elle vit avec son pauvre oncle handicapé (Bella a dû lui donner des leçons), bien sûr elle ne sait cuisiner "que" 3 plats (c'est sans doute là pour créer un truc du genre "c'est pas une vraie femme... mais tant mieux car les femmes c'est des fragiles), mais elle défend la veuve et l'orphelin, elle est juste et bonne, et elle se sacrifie bien souvent pour guérir des animaux car elle a un pouvoir magique ultra puissant guérisseur.
Elle est possédée par un démon surpuissant qui lui donne une force surhumaine mais comme elle est aussi une descendante de fée ondine, elle est plus forte que son démon car y'a rien de plus puissants que les fées dans cet univers. Suite à cette ascendance ondine d'ailleurs, elle est plus belle et attractive que la moyenne et donc tous les hommes en pincent pour elle (oh dis-donc, ça c'est original !) et toutes les autres filles sont jalouses et la détestent ("ah mais ! C'est justifié par l'intrigue !").
Ah et elle dessine pas "bien" mais "excellemment" aussi. Et de mémoire.
Bien évidemment, elle passe son temps à se dénigrer, à ne pas penser qu'elle se bat bien tout ça et à se trouver pas belle. Parce que ce serait affreux si elle avait conscience d'être jolie, ça ruinerait ce cliché sexiste obligatoire de la nana belle-qui-ne-le-sait-pas-ce-qui-la-rend-encore-plus-belle-et-vulnérable.
Si vous pouvez comparer cette lecture avec celle du tome 4 "Warrior" écrit du point de vue du héros, tout ça sera amplifié. Sara est constamment décrite comme la nana "la plus [machin que le mec admire] qu'il connaisse", comme étant "la seule femme qui..." et "la plus admirable qu'il soit". Enfin c'est tellement gros sabot et naïf comme façon de présenter les choses par l'auteure que c'est comique.
Mais triste pour les amateurs de romances solides, car ici les gens ne sont pas attirés par d'autres gens en raison d'atomes crochus ou de goûts communs mais par une espèce de syndrome de la compétition, où l'autre a tel trait de manière excessive "c'est la plus courageuse/obstinée/rebelle que je connaisse !" "Ah d'accord, donc tu vas être amoureux d'elle, jusqu'à ce que je te trouve Georgiana, qui est encore plus courageuse/obstinée/rebelle, c'est ça le deal ?"
Ah oui, toujours dans les "Sara est la plus/la seule/on a jamais vu ça !" elle domestique des "chiens des enfers !" que genre personne ne peut domestiquer normalement tout ça.
Bref. Bonjour Nancy-Sue, ça va, tranquille ?

- Ce doit être une autre case à signer dans les contrats d'éditeurs quand on fait une aventure avec romance paranormale, mais ce bouquin est emprunt de sexisme, avec le schéma du "moi grosse brute protéger toi petite femme" et autre "toi femme donc toi fragile, toi obéir nous."
C'est gerbant.
On a d'abord ainsi Nikolas, le héros, qui est avant tout un GUERRIER, muscles et tout, je sais pas ce qu'il a d'autres comme qualités à part "CHUIS LE PLUS FOOOORT" qui passe son temps à vouloir diriger la vie de Sara, "pour son bien/pour la protéger", qui s'impose à elle... cette putain d'excuse du "c'est pour son bien, elle est vraiment trop cruche à pas les écouter" a beau être en partie valable, c'est un trope sexiste de romance horripilant. La pauvre femme doit tout abandonner pour être la captive des héros qui la protègent... j'en peux plus de ce trope qui renvoie à chaque fois la femme dans la case fragile. Même quand apparemment c'est la "plus forte/courageuse/blablabla". Elle l'est mais... moins que les hommes, faut pas déconner.
Bon, venant du guerrier-démon-concon, on va dire qu'ok, mais quand ce sont ses amis ados (loup-garous) qui s'y mettent aussi et lui imposent de pas faire ci, pas aller là toute seule etc, avec 0 confiance en elle ni rien... c'est juste horrible. On a envie d'enfoncer leur sale gueule dans de l'argent en fusion.
Le moment où Roland fait son p'tit chef "tu vas où comme ça ? Non t'y vas pas, je décide pour toi ! Bon bah Je viens avec toi, t'as pas le choix, c'est moi qui décide" mais... AAAAAAAAAAH.
Prenons la même histoire, on inverse les sexes. Vous pensez que ça le ferait ? Ah bah soudain non, ce n'est plus crédible.

Donc on a constamment Nikolas et les deux "meilleurs amis" de Sara qui veulent décider de sa vie à sa place. Bien sûr qu'elle fait des choix de merde et se met en danger, mais... ce sont ses choix. C'est pas un Sim entre leurs mains, merde, chez moi c'est pas passé du tout ça.

Toujours dans le bingo du sexisme, on pourra cocher la case "tous les autres personnages féminins de son âge sont nulles/bitch/connasses".(tiens, c'est du Ophélie Sueing en fait, petit clin d'oeil à la passe-miroir).
- LES INCOHÉRENCES AAAAAAH. L'univers est complètement bancal. Disons qu'on a un monde paranormal emprunt de mythologie chrétienne, ce qui aide pas à rendre l'ensemble cohérent. Genre y'a des démons d'un plan démoniaque, ok, mais y'a aussi... des archanges (donc y'a le dieu là qui est surpuissant tout ça mais fout rien, c'est ça :s ?), et pis y'a des trolls et des fées et le monde des fées... qui est trop génial et où Sara pourrait rester mais elle préfère aller aider les humains (coeur sur toi, Sara Sue).
Pour combattre les vilains démons qui viennent sur terre, l'archange Mickaël a pris un démon et l'a fait "féconder" 50 femmes humaines (coucou encore le trope sexiste de la femme fécondée par la créature, et pis du "il faut bien 50 femmes pour un seul démon et sa grosse bite"), et ça a créé des humains semi-démons... mais pas vraiment en fait ! Car ce sont juste des hôtes, ils ont un démon en eux... donc c'est plutôt un humain PLUS un démon non ? Et du coup alors euh, ça marchait comment la fécondation là ? C'est pas bien logique... sperme de démon + utérus d'une humaine = un enfant humain + un démon intégralement démon à l'intérieur de l'enfant humain ? WTF ?
C'est pas au point vos connaissance en reproduction et génétique madame là... Et du coup pourquoi pas plutôt prendre des humains et leur mettre direct un démon à l'intérieur... ? Vu que ça revient au même...
... ENFIN BREF.

Donc l'archange fait ça et crée les mohiri pour lutter contre les démons, race à laquelle Sara appartient, dans un univers où le truc le plus puissant qui détruit le mieux les démons et qui est le seul truc dont ont peur les démons ce sont... les fées. Et dieu étant le dieu de la chrétienté donc tout-puissant et omniscient, il est censé être au courant donc... juste... wut? (tiens d'ailleurs s'il est là, il préfère pas faire un truc contre le sida, le réchauffement climatique, la disparition des abeilles, les bébés qui meurent de faim en Afrique... non ? Pas le temps ? Ah, dommage).
Une fée peut donc vous dézinguer des tas de démons (et les trolls pareil) mais euh, ils vont pas le faire, et à la place donc y'a les mohiri. Les "semi-démons mais non en fait mais chuuuut euh !"
Toujours dans ce gloubiboulga chrétien bizarre, Sara a peur de ne "pas avoir d'âme" quand elle apprend qu'elle a des ancêtres ondines... on sait pas pourquoi, mais non, ouf, c'est que les 100% ondines qui "n'ont pas d'âme"... mais donc y'a des "âmes" dans ce monde, mais on sait pas ce que ça veut dire, ni ce que ça apport en plus ou moins aux gens, ni pourquoi certaines créatures n'en auraient pas... gros flou étrange.

- Mhmmm... quoi d'autre... Ah oui le héros est amoureux de l'héroïne car il éprouve un "lien" magique avec elle à cause de son démon. Ce qui fait rêver comme type d'amour. Ce qui "justifie" son comportement imbitable de grosse brute protectrice qui devrait enfermer sa femme dans un placard pour vivre tranquille. Bonheur intense.

- Les interactions entre Sara et Nikolas sont, en toute logique, un mec imbitable qui veut s'imposer à elle, et elle qui le rembarre. Et un jour il est un peu aimable et alors elle a l'impression que leur relation a drastiquement évoluée, qu'ils sont presque amis etc parce qu'il leur a fait des sandwichs et... ouh la ! Je ne doute pas que l'auteur connait mieux ses personnages que nous et a l'impression qu'ils ont de quoi créer un lien (autre que le magique) solide mais dans ce qu'elle nous a donné à voir, ça tient pas debout du tout.
Vraiment, ils ont des échanges basiques, rudimentaires, aucun point en commun, la nana est juste hyper rebelle (et haha ! c'est pointé comme une super qualité. C'est la fameuse "fille pas pareille car elle se laisse pas faire comme les autres, c'est la première qui résiste autant haha" ah merde, j'ai encore vomi dans ma bouche). Et le gars un soir il échange des banalités, mais genre 2-3 et ça y est "ils se rapprochent !!" euh juste non. Y'a du rien là.

Eh bien... je crois que c'est tout. Encore une lecture qui n'est pas pour moi, snif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LPDLouve
  05 mai 2019
Wow wow wow, mais que dire ! Je m'excuse au préalable, cette chronique risque d'être longue et brouillon mais je vais essayer de vous retranscrire au maximum mon ressenti pendant cette lecture. Croyez-moi, elle m'a bousculée.

« Quand on allume une bougie, on projette aussi une ombre. »

Pour commencer, je vais vous expliquez un peu ma situation pour vous permettre d'un peu mieux comprendre. Depuis plusieurs mois (pour ne pas dire un an maintenant), je suis dans une sorte de méga grosse pane de lecture. Je n'arrive quasiment plus à lire, je commence des livres qui me tentent énormément pour finalement ne lire qu'une page parce qu'ils ne me plaisent plus la seconde d'après, je mets des mois entiers pour lire quelques pages alors que la lecture me plait... Franchement une horreur. Je déteste cette situation et je n'arrive pas à m'en sortir. J'arrive quand même à lire quelques livres, comme Les legs noirs qui a été un gros coup de coeur, mais dès que je les fini, je retombe immédiatement dans ma pane.

« Je suis une femme forte et indépendante, ne l'oublie jamais. »

Il y a un an déjà, j'avais vu Carole (son blog & sa chronique) et Evelyne (son blog & sa chronique) qui parlaient de Relentless qui avait l'air super et qui me tentait énormément. Je le surveillais du coin de l'oeil sur Amazon et un jour (je ne sais pas par quel miracle), il était vendu 0€ en format kindle. Autant vous dire que j'ai sauté dessus. (Entre temps je me suis rendue compte que c'était son prix de vente normal 🙈) J'en ai même profité pour prendre la version VO, au cas où j'aurai envie de la lire en anglais (ne me demandez pas pourquoi, aujourd'hui je ne sais toujours pas 🙈). Depuis un an ils restaient tranquillement dans ma liseuse, à attendre que je vienne découvrir leur histoire.

« Laisser quelqu'un devenir trop proche ne faisait que vous exposer à plus de chagrin quand il disparaissait. »

Encore en train d'essayer de m'accrocher à une lecture, je ne sais pas pourquoi, je m'étais buttée : mercredi 1 mai 2019 j'allai passer la journée à me détendre avec un bon livre. Il était hors de question que je me stresse avec les révisons des partiels de la semaine et celles à venir. J'ai alors demandé à l'une de mes colocs de m'aider à choisir une nouvelle lecture. J'ai fait une petite sélection dans ma liseuse. J'ai mis des livres en partenariats, d'autres non, des romances, des livres fantastiques, Yong Adult, New Adult … J'ai mis de tout ! Je lui ai donné la liste et ce que je recherchais. Elle a regardé chaque livre pour me sortir celui-ci ! Choix du destin, je ne pense pas (elle me connait bien 😉). Et je me suis lancée ! Bon au début j'ai cru que j'allais abandonner. J'étais persuadée que je n'allais pas réussir à lire ce livre comme tant d'autres avant lui. Puis, butée comme je suis, je lui ai laissé une chance. Comment peut-on abandonner un livre quand on a lu que 10 lignes ? Je cherchais un livre addictif, comment l'auteur pouvait t'accrocher en 10 lignes ? Alors j'ai continué, et bon sang, heureusement ! Je l'ai dévoré ! J'ai commencé ma lecture mercredi, jeudi matin j'ai faillis en oublier mon portable tellement j'étais absorbée. Je me suis même dit : « Tant pis, de toute façon si tu as un peu de temps, c'est de ta liseuse dont tu auras besoin pour lire. ». Ça fait tellement longtemps que j'attendais ça ! Autant dire que vendredi, je ne travaillais pas l'après-midi, de 14h à 21h je n'ai fait que lire et le soir-même il était fini. Ça ne m'arrive jamais. le bien fou que cette lecture m'a fait, vous n'imaginez pas. J'en étais même arrivée à me demander si mon âme de lecteur était cassée et si je réussirais un jour à relire. A oui oui, on avait atteint un certain stade !

« Si vous vouliez vous fondre dans la masse, il fallait éviter de m'envoyer Mister Fossettes. »

Bref, passons, on s'en fout de ta vie, tout ce qu'on veut c'est en savoir plus sur le livre ! du coup, je vais essayer de procéder par étapes pour éviter de me perdre 😊
Déjà, le titre ! « Relentless » avec mon superbe anglais (Loool, merci google trad oui !), traduit approximativement on obtient a peut près un « Implacable ». Au début, je trouvais qu'il collait bien, on m'avait vendu une histoire avec des vampires, « implacable » ça colle plutôt bien. Puis en poursuivant ma lecture je trouvais qu'il collait de moins en moins, et maintenant, une fois fini, je trouve qu'il est très bien choisi. Il représente très bien la sensation que j'ai eu en le reposant : j'avais l'impression qu'on venait de me plaquer au sol pour me rouler dessus. Et la couverture, on en parle ? Elle est sublime et hypnotisante. Pour une fois on n'a pas une couverture un peu clichée alors que pourtant elle garde les codes de son genre. Quant au regard vert de Sara, bleu-gris de Nikolas, le poignard au milieu. Ce sont plein de clins d'oeil au livre parce qu'ils ont chacun leur importance. Et puis, elle est splendide cette couverture. Quand je la regarde je ne peu m'empêchée de rester scotchée, elle est magnétique. C'est dans ces moments là que j'ai envie d'avoir la version papier également, chose qui sans vous le cacher risque d'arriver.

« J'espère que je ne te dérange pas. J'ai demandé ton numéro à Roland. Il m'a dit que je pouvais t'appeler.
Note pour plus tard : tuer mon meilleur ami. »

Procédons par étapes, après le titre, la couverture, il y a : le résumé ! Il en jette sans trop en faire, juste parfaitement dosé. On en apprend un peu sur Sara, un peu sur son passé (elle a perdu son père, brutalement assasiné), elle connait l'existence d'un monde surnaturel (pour une fois que ce n'est pas une héroïne qui le découvre au court du roman) et elle le cache à ses proches. On nous décrit une personnage principale curieuse, avide de réponses, qui n'hésites pas à ce mettre en danger. de plus elle est indépendante … Tout pour me plaire ! Un protecteur dont elle ne veut pas, entre nous, ça sent un peu la romance. Mais Sara découvre le secret de ses amis, et une vérité sur ses ancêtres … Huuum, bizarre pour quelqu'un qui connait déjà le monde surnaturel 🤔 L'auteure nous réserve plein de surprises ! A titre personnel, je trouvais que ce résumé en dévoilait beaucoup cependant ne vous inquiétez pas, il ne parle que des 20 premiers pourcents du livre (tout en faisant d'habiles clin d'oeil à la suite du récit). Je trouve que ce résumé donne envie, sans pour autant en faire trop ou donner dans le cliché. Parce que cette histoire est loin du cliché, l'auteure le frôle, joue avec et surprend le lecteur.

« Je crois qu'au fond, j'avais toujours cru qu'un jour viendrait où je rencontrerai « le bon » et que nous vivrions heureux pour toujours et à jamais. A jamais revêtait une tout nouvelle signification pour moi aujourd'hui, et ça n'avait rien de joyeux. »

L'histoire s'enchaine d'une façon déconcertante, j'étais absorbée, impossible de m'en décrocher. Je ne voulais qu'une seule chose : savoir où l'auteur allait nous emmener, qu'allait-elle nous faire découvrir. Les différentes scènes s'enchainent sans le moindre encombre, tout semble être une suite logique. Sara qui pensait tout savoir apprend des choses tout comme le lecteur. Certains passages étaient tellement prévisibles, je les sentais venir à des kilomètres, pourtant l'auteure fonçait droit dedans et au dernier moment, elle offrait un joli revirement de situation parce qu'avec elle : on joue des clichés. On commence tout de même le récit par une rencontre avec un dealer (oui oui, vous avez bien lu) pour enchainer directement avec un accouchement de créature surnaturelle (j'espère que vous êtes prêts). Voilà, après ça, je crois qu'il n'y a plus rien à redire. L'auteure nous promène. Pourtant, tout est tellement logique et si intrigant. En plus de ses intrigues surnaturelles, elle rajoute des intrigues « lambda » pour correctement ficeler son récit.

« Un Mohiri patient, qui l'eût cru ? »

J'ai beaucoup aimé tout l'univers que l'auteure a crée parce que même s'il s'inspire du notre, elle a su créer ses propres créatures. Certes il s'agit d'une histoire de vampires (même si pour moi ce n'est pas une histoire simple histoire de vampires) où l'auteure a su intégrer des loup-garou, des démons (fastoche), des Troll, des diablotins, des Mohiri, des Mori (beaucoup moins fastoche de suite) … Elle a su créer sa propre mythologie et l'expliquer correctement à son lecteur pour ne pas le perdre. Son univers est tellement riche, construit et en toute honnêteté crédible tellement il est cohérent. Il ne ressemble à aucun autre alors que des univers de vampires, y en a. Elle met des petits détails de-ci de-là et ce sont eux qui donnent tant de crédibilité à son univers, ses personnages et son récit. Elle est précise sans pour autant donner trop d'information. L'auteure a su doser correctement son univers, et il est parfait ! En toute honnêteté, son histoire vaut le coup d'être lue rien que pour découvrir cet univers si complet.

« - Ton oncle a-t-il de l'alcool ici ?
Je lui lançai un regard perplexe.
- En quoi ça peut nous aider ?
- En rien. J'ai besoin d'un verre.
- Je vais t'aider à chercher, ajouta faiblement Roland. »

Après l'univers, roulement de tambours 🥁 : les personnages ! Alors là les gas, on a du doss ! L'auteure ne fait pas les choses à moitié (pour rien d'ailleurs 😉). Elle nous propose des personnages entiers, vrais, travaillés, profonds … Les autres personnages ne restent pas au second plan, ils ont leur histoire et sont tout aussi important que Sara. Elle les a tous construits et creusés, jusqu'au plus petit détail. Ce ne sont pas des personnages creux, mais plein de reliefs. Avec Sara, qui pour commencer à un caractère, au mon dieu elle est géniale ! Elle ne se laisse pas du tout marcher sur les pieds et elle impose ses idées ! Il y a ensuite Roland et Peter, ses deux meilleurs amis avec qui elle est cul et chemise. Ils sont bien conscience du danger que court Sara, ils veulent la protéger et n'hésitent pas à ce mettre en danger pour elle et inversement. On sent une amitié tellement forte entre eux, c'est fou ! Et puis Nikolas et Chris doivent protéger Sara du vampire, mais ça ne lui plait pas du tout, alors elle va leur faire faux bons un nombre incroyable de fois. C'est à mourir de rire. Elle va même aller jusqu'à demander l'aide de Roland et Peter. C'est si drôle de voir a quel point elle veut se débarrasser de sa garde rapprochée et de voir comment elle va s'en sortir. Il y a de quoi devenir fou ! Il y a aussi Remy, avec qui je ne peux m'empêcher d'avoir de la tendresse à son égard. Sa relation avec Sara est si belle et si tendre. Dès les premières lignes, on sait que cette histoire ne va être comme aucune autre, et l'auteure ne nous ménage pas. Les personnages sont si attachants, intéressants, crédibles qu'il m'était impossible de ne pas continuer ma lecture en leur compagnie. Rien n'est étrange, tout est parfaitement amené, l'auteure complète son puzzle avec briaud jusqu'à la fin.

« Tu me manques, papa. »

Cessons un peu de parler des personnages, vous prendrez gout à les découvrir tout au long du roman et à vous faire surprendre par l'auteur. Je vais maintenant vous parler un peu de sa plume (qui est juste sublime). Karen Lynch a une plume divine. Elle a donné vie à des personnages si bien construits et tellement attachants. Elle cache tant de petit clin d'oeil tout au long de son histoire. Elle passe de super messages comme la maltraitance des animaux, le deuil, la force de l'amitié, la fraternité, la différence … Tellement de beaux et bons messages qu'il est important d'évoquer. Ils sont évoqués avec simplicité, douceur et sans complexes. Elle a su prendre mon coeur dans un étaux pour le presser. Elle écrit divinement bien et pour être très honnête en plus d'avoir une histoire folle, un univers extraordinaire, des personnages à mourir de rire, elle a une plume magnifique, forte et pleine de vie. Elle a su écrire la bonne phrase au bon endroit pour faire passer le bon message. L'auteure a su appeler ma larme solitaire par la beauté de ses mots et de son histoire.

Après tout ça, qu'en ai-je pensé ? J'ai adoré évidemment ! Je ne peux pas le nier, cette histoire ma saisie, je n'ai peu décroché qu'une fois le roman fini. Après cette longue déclaration d'amour, je pensais que cette histoire serait un coup de coeur, et pourtant je ne sais pas. Elle a tout pour me plaire, un univers incroyable, des personnages extraordinaires, des intrigues captivantes, une auteure avec une imagination impressionnante. Pourtant j'ai l'impression qu'il me manque un tout petit truc et je ne sais pas quoi, c'est extrêmement frustrant. Je me demande même si ce ne serait pas d'avoir passer trop peu de temps avec eux. J'ai vraiment très envie de me replonger dans ce monde incroyable et de continuer à suivre tout cette petite troupe dans ses folles aventures.
Le tome 2 sera-t-il lui aussi un coup de coeur ?
Je serai curieuse de savoir si vous avez lu Relentless et si vous avez aimé. Dites-moi tout dans les commentaires 😘
Lien : https://lespenseesdunelouve...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LageEnder
  28 avril 2020
Immersion fantastique avec "Relentless - Tome 1" de Karen Lynch, paru en septembre 2017 aux éditions Tempest Press. Je suis tombée sur ce livre, dans le cadre de la campagne Kindle visant à offrir des e-books gratuits, le temps du confinement - et que je remercie d'ailleurs au passage 🙌
Parmi la ribambelle d'ouvrages qui a donc envahi mon application, une couverture a particulièrement attiré mon attention. Aussi hypnotique qu'étrange, cette éclaboussure sombre et abstraite qui enveloppe une sphère bleue électrique m'a tout de suite séduite. S'agissait-il de l'iris d'un être humain sur le point d'être englouti par une vague démoniaque ? À moins que cette sphère ne figurait le halo d'une force puissante grossissant à vue d'oeil ?
Quoi qu'il en soit, une lecture du résumé a terminé de me convaincre 😏
"Le monde de Sara Grey a volé en éclats il y a dix ans, quand son père a été brutalement assassiné. Maintenant, âgée de dix-sept ans et toujours hantée par les souvenirs de ce triste jour, elle est rongée par le besoin de comprendre ce qui s'est passé. Sa vie est pleine de secrets. Sa famille et ses amis ne soupçonnent pas l'existence du monde surnaturel dans lequel baigne Sara ni le don puissant qui l'habite.
Avide de réponses au sujet de la mort de son père, Sara prend des risques qui exposent ses amis au danger et attirent l'attention d'un vampire sadique. Au même moment, elle fait la connaissance de Nikolas, un guerrier qui va bouleverser son monde. Il a la ferme intention de la protéger, même si elle n'en a pas la moindre envie.
La vie de Sara commence à échapper à son contrôle lorsque, poursuivie par un vampire obstiné, elle apprend que ses amis lui cachent quelque chose, et découvre avec stupeur la vérité sur ses propres ancêtres. Sara a toujours été farouchement indépendante, mais afin de survivre, elle va devoir s'ouvrir aux autres et révéler ses secrets les mieux enfouis. Elle doit apprendre à faire confiance à la seule personne capable d'abattre les murs qui se referment autour d'elle."
Pour ceux qui commencent à en avoir l'habitude, vous savez donc que je suis très friande de l'univers fantastique 😏 Et autant dire que j'ai été servie ! Pour commencer, l'immersion est rapide, efficace, le lecteur n'ayant pas à chercher très longtemps la signification des éléments qui lui sont présentés.
En effet, c'est un monde bien étrange que nous propose Karen Lynch, nourri d'êtres surnaturels et de pouvoirs originaux. C'est là l'un des points qui m'a particulièrement plu dans ce récit. Bien qu'appuyé sur des principes déjà empruntés - mais il est impossible de ne pas souligner la difficulté de se renouveler dans le genre 🤷‍♀️- l'auteure parvient à nous embarquer dans un univers qui lui appartient.
Pour être tout à fait franche, j'y ai retrouvé de nombreux échos à Twilight ❤ et je parle bien d'échos, non de ressemblances ou de plagiats. La différence est sensible, puisque c'est une trame de fond qui s'est installée, élaborée à partir de croyances et de réalités qui auraient facilement pu sonner faux dans d'autres circonstances.
Néanmoins, le talent de Karen Lynch apporte toute sa puissance à l'histoire, au profit d'explications qui sonnent juste et trouvent leurs racines dans un terreau de cohérences absolues 👌 Aucune aberration, aucune remise en question.
Au-delà de cela, l'intrigue est également portée par un personnage principal - Sara - des plus attachant. Constante, intelligente, elle doute au bon moment, sans jamais surjouer ses émotions, et accepte ce qui lui arrive malgré le tsunami de questions qui l'envahit 🌊 Elle découvre le monde qui l'entoure - et dont elle a déjà pour partie connaissance - avec recul et maturité.
Comment ne pas évoquer ses meilleurs amis, que j'aimerais beaucoup faire miens au passage 😄, Roland et Peter ? Ces deux garçons-là sont les meilleures personnes qui pouvaient entourer l'héroïne. Au-delà de leur nature profonde, il lui sont d'un soutien sans faille et lui apportent une stabilité essentielle.
Quant à Nikolaus, le guerrier surprotecteur à qui elle doit la vie, il m'a beaucoup plu 😁 Là aussi, et je souligne l'effort de l'auteure, le protagoniste masculin de l'histoire n'est pas né d'un amas de clichés plus usés les uns que les autres. Ses répliques tombent toujours juste, insufflant ce qu'il faut de sous-entendus ou d'émotions pour être parfaitement comprises.
Cela ne le rend que plus captivant à chaque page. Nikolaus n'en fait jamais trop, tout en s'imposant dans une juste mesure. Et à ce titre, Sara le reçoit tel quel sans, elle non plus, se perdre dans un océan de torture et de doutes quant à ce qu'il représente pour elle.
À bien des égards, cette histoire sort des sentiers battus 😌 L'intrigue prédomine sur de quelconques sentiments amoureux, qui seraient presque inutiles à l'histoire. Je dis "presque", car je ne peux nier que la relation qui les unit est mystérieuse et intrigante. Tout est implicite mais surtout, crédible.
J'ajoute une petite mention supplémentaire pour le parti pris de l'auteure à faire communiquer les personnages entre eux. Je dois pouvoir compter sur les doigts de la main le nombre de livres où les protagonistes ne se cachent pas la vérité, compliquant une situation déjà inextricable.
Ici, personne ne se ment - sauf en cas de réel besoin 😆- et livre ses émotions et ressentis quand il le faut. Et c'est un vrai plaisir parce, qu'implicitement, cela nous libère aussi, en tant que lecteur, du poids des secrets partagés.
Je ne peux terminer sans un big up pour le "crayon gris" que je ne retrouve que trop rarement et qui fait l'objet de nombreuses railleries 🤣🤣 J'ai été bercée au crayon gris, alors merci !
Ce premier livre d'une saga de 7 tomes a donc été plus qu'envoûtant. Je comprends aisément la renommée de Karen Lynch, qui compte parmi les auteurs à succès recensés par le New York Times et USA Today. Un grand bravo à elle ! 👏👏👏
-----
🧛‍♂️⚔
-----
Le petit mot de la fin 🖋
Même si je risque de ne pas faire dans l'originalité, je voudrais rappeler que je n'exprime ici qu'un avis personnel sur le roman "Relentless - Tome 1". Loin de moi l'idée d'en faire une référence en la matière ou d'estimer que cette opinion est universelle ☝
Je prendrais toujours soin de mesurer mes remarques, dans la mesure où elles seraient négatives, puisque mon but n'est aucunement de faire du tort aux ouvrages ou aux auteurs. J'ai conscience du travail que représente l'écriture d'un roman, du coeur et du temps investis dans son élaboration. Je suis avant tout une lectrice qui souhaite partager, avec tous ceux qui le voudront, son amour pour la littérature 💛
Lage
Lien : https://everytrickinthebooks..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Aelynah
  24 novembre 2017
Sara Grey est une adolescente assez renfermée. Elle ne sort pas comme tous les jeunes de son âge, ne fait que rarement la fête et pour une fille ne flirte pas avec les garçons. Ses loisirs sont plus surprenants puisqu'elle sauve des vies. Car Sara a un pouvoir de guérison mais il ne fonctionne que sur les créatures pas les humains. Sinon elle aurait soigné son oncle, Nate, qui vit en fauteuil roulant depuis que des éclats d'obus l'ont blessé.
Sara a aussi des amis surprenants. Rémy est un troll. Harper un corbeau. Et sa maison est infestée de diablotins. Tout ce petit monde vivrait sa vie normalement si lors d'une soirée Sara ne s'était fait agressée par un vampire.
Sauvée in extremis par des loups-garous et des Mohiri, sorte de guerriers surnaturels, cette soirée va être le début d'un grand bouleversement.
J'aime beaucoup Sara. Elle est douce, gentille, secrète. Elle fait tout pour rester discrète et ne pas se faire remarquer.Elle s'intéresse peu aux garçons sauf à ses meilleurs amis Roland et Peter. C'est aussi une geek qui aime se tenir informée des menaces surnaturelles dans sa région. Depuis la mort de son père, assassiné, elle sait que d'autres créatures peuplent notre monde. Des créatures dangereuses, des vampires. C'est ce besoin de savoir qui l'expose à des dangers auxquels elle n'a encore jamais réfléchi. Car elle veut connaître la vérité sur cette attaque qui a coûté la vie à son père et l'a amené à vivre chez son oncle.
C'est ce besoin de vérité, sa détermination, et sa lutte personnelle face à son côté sombre qui vont la propulser dans une aventure hors du commun. Attaques brutales et sauvages, créatures féroces, mais aussi gardes du corps sexy et dangereux vont devenir son lot quotidien.
Nous allons côtoyer des guerriers hargneux et têtus, obstiné du devoir de la protéger malgré elle. Nikolas en fait partie, il en est même un exemple fort. Plus tenace que lui, tu meurs. Et Sara n'a pas l'intention de mourir mais pas non plus de se laisser dicter sa conduite, ses amis ou sa vie.
Cela donne des moments forts en étincelles, en émotions aussi car ses décisions vont parfois apporter leur lot de malheur.
Mais pour le lecteur cela va accélérer le rythme et nous emporter dans une vague. Tel un raz de marée, la plume de l'auteure va nous secouer en tous sens, nous balloter d'un monstre à l'autre sans prendre le temps de souffler. On aurait pu trouver cela trop mais non. C'est fluide, dynamique et les quelques temps de pause nous permettent d'en apprendre plus sur les différentes races que Sara se met à côtoyer.
Elle va aussi en apprendre plus sur son propre compte et sur ses origines. Elle en devient encore plus touchante pour la force de caractère qu'elle déploie à assumer les rebondissements avec courage et détermination. Bien sûr elle craque aussi parfois mais les évènements vont lui apporter un soutien surprenant parmi son entourage et quelques inconnus.
C'est un premier tome enlevé que voici qui donne le ton et le rythme. le lecteur est pris dans la tourmente avec appréhension et un brin de folie. C'est donc pour moi je l'avoue avec surprise, un coup de coeur. Surprise car en suivant Sara je ne savais pas où l'auteure nous menait et j'étais au départ dubitative. Mais quelques chapitres ont fait s'évanouir le doute et je l'ai dévoré. La suite promet de nombreux rebondissements et quelques surprises pas désagréables je l'espère pour Sara. Il me reste aussi quelques questions en suspens que j'ai hâte d'approfondir. Vivement le tome 2 ! Au point que j'hésite même , si je n'avais pas d'autres lectures urgentes à me laisser tenter par la VO c'est dire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Joandthebooks
  15 avril 2018
Karen Lynch nous emmène dans un monde peuplé de multiples créatures et de guerriers. Je craignais un peu de lire un dérivé de Twilight et co, mais j'ai été agréablement surprise. On sent que l'auteur a vraiment développé son monde, n'a pas essayé de faire un simple copier-coller de la tendance du moment. J'ai apprécié qu'elle imagine tout un tas de créatures différentes (dont certaines sont rarement exploitées, les élémentaux, les diablotins, les trolls) et non seulement les traditionnelles qu'on voit fleurir dans tout un tas de livres pour YA. Certes, il y a bien des vampires, mais ils ne brillent pas au soleil et ils font bien honneur à leur réputation de monstres.

On suit Sara, 17 ans, adolescente assez particulière qui préfère la compagnie des animaux à celles de la majorité des autres ado de son âge et surtout qui a un don particulier qu'elle utile en cachette. Elle vit avec son oncle depuis enfant, son père ayant été assassinée et sa mère étant partie à sa naissance. Elle a quelques amis fidèles, certains surprenants (j'ai adoré Remy d'ailleurs) qui semblent eux aussi avoir leurs propres secrets comme elle le découvre assez vite.
Le début du livre m'a plu parce que je ne m'attendais pas à être plongée dans les secrets de Sara immédiatement. C'est un personnage qui m'a intéressé parce qu'elle sort un minimum des codes de la jeune fille en détresse et refuse qu'on la protège, malgré l'insistance de Nikolas, un guerrier chasseur de vampires. Sara est indépendante ce que j'apprécie, mais elle souffre un peu du complexe de l'héroïne ce qui m'a donné envie de m'arracher les cheveux à certains moments parce qu'elle semble oublier toute capacité à réfléchir en cas de menace. Toutefois la force de l'auteure réside dans le fait que malgré ma frustration, je n'ai pas posé ce livre, trop curieuse de savoir où elle souhaitait m'emmener et appréciant cet univers. La fin était attendue, même si une seconde j'ai espéré qu'elle choisisse une autre voie, je lirai avec plaisir la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
KateLineKateLine   01 mars 2018
— Loups-garous pas forts comme trolls, mais bons chasseurs. Bonne chose avoir amis loups-garous.
— Oh, à ce propos, dis-je en me tournant vers lui. Pourquoi ne me l’as-tu jamais dit ? Et ne fais pas comme si tu n’en savais rien, parce que tu as forcément senti leur odeur sur moi.
— Moi pas devoir dire, fit-il d’un air détaché. Trolls respecter autres peuples. Autres peuples respecter trolls.
— Est-ce que ça veut dire que mes amis te connaissent ?
— Non. Loups-garous savoir trolls vivre ici mais garder distances.
Il eut un sourire carnassier.
— Toi plus courageuse que meute.
J’éclatai de rire et il se joignit à mon hilarité.  
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
KateLineKateLine   01 mars 2018
— Tu le savais pendant tout ce temps ?
L’éventualité qu’il l’ait su sans m’en parler me porta un coup au cœur.
— Non, répondit-il sincèrement. Moi savoir que toi pas humaine normale, mais même trolls pas tout savoir.
— Tu savais que je n’étais pas normale ?
Il répondit avec un sourire malicieux :
— Tout le monde savoir ça.
— Petit malin ! répliquai-je en lui assénant un coup sur l’épaule. 
Commenter  J’apprécie          20
KateLineKateLine   01 mars 2018
En faisant la grimace, je baissai les yeux sur mes vêtements à présent humides et tachés. Je ne pouvais rien faire tant que je ne serais pas rentrée chez moi. Je rejoignis Roland et Peter, qui avaient assisté à toute la scène et se retenaient de rire.
— Pas un mot, leur ordonnai-je tandis que nous franchissions ensemble les portes automatiques.
Ce fut sans surprise que je découvris Nikolas appuyé contre sa moto devant l’entrée du centre commercial. Au moins, cette fois, il était resté dehors. Nous passâmes devant lui en rejoignant la voiture et il haussa les sourcils en apercevant l’auréole orange sur ma veste. Je crus voir la commissure de ses lèvres frémir et je me jurai de lui sauter dessus pour l’étrangler s’il se mettait à rire.
— Quoi ? Tu trouves que les vampires sont difficiles ? grommelai-je en passant devant lui. Essaie de t’en prendre à la reine du bal de promo. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KateLineKateLine   01 mars 2018
Il revint vers moi à grandes enjambées, ne s’arrêtant qu’à quelques centimètres, le visage tordu de rage.
— Ne parle pas de lui !
Je partis d’un rire glacial.
— Ou sinon quoi, vous me tuerez ? Faites la queue, comme tout le monde. De toute façon, ça ne sauvera pas votre employeur. 
Commenter  J’apprécie          10
Victoire15Victoire15   19 février 2018
J'ouvris la porte et entrai avec mon vélo.
- Je ne veux plus que tu me suives.
- Et moi, je ne veux pas que tu continues à te mettre en danger. On dirait que ni toi ni moi n'obtiendrons ce que nous désirons.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : vampiresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1779 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre

.. ..