AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Roger Legras (Traducteur)
ISBN : 2266063340
Éditeur : Pocket (15/02/1996)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Austerlitz, Iéna... excédés par les victoires successives de Napoléon, les Anglais ourdissent une machination diabolique pour le neutraliser.
Le plan est simple. Il s'agit d'amener l'Empereur - passionné d'échecs et de mécanique - à se mesurer au "Turc", le célèbre automate joueur d'échecs que personne n'a réussi à battre.
Ils sont certains que Napoléon ne résistera pas à la tentation. Dès que la partie sera engagée, ils l'enlèveront et lui substituero... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Dionysos89
  13 avril 2012
Échec à l'empereur, un titre français qui sonne comme une partie de stratégie diplomatique contre le grand Napoléon !
C'est en effet ce que promet le quatrième de couverture : une machination ourdie dans le plus grand secret par quelques aventuriers anglais et avec pour lieu d'opération finale, la Pologne, patrie de l'auteur. À cela, s'ajoute l'outil de cette machination : l'attrait des échecs ! Stratégie des échecs mêlée à celle du véritable champ de bataille, voilà qui devrait me plaire, pensais-je. J'avoue que le résultat m'a déçu pour les trois-quarts de l'ouvrage...
En fait, pendant les trois-quarts du récit, on enchaîne "seulement" préparation et road-movie pour nous mener à cette fameuse confrontation, qui, elle, finit un peu en queue de poisson. de plus, l'ensemble est narré d'une manière hybride : mi-récit d'aventure, mi-énoncé tiré d'une source historique, cela prête parfois à confusion dans le but voulu par l'auteur.
De toute évidence, il y a clairement un très haut niveau de recherche historique là-dessous, les commentaires et les nombreuses notes peuvent en témoigner. Mais, d'un autre côté, l'ensemble penche trop souvent vers la théorie du complot pour paraître, à nos yeux de lecteur, véritablement crédible, c'est dommage car le sujet de l'espionnage durant et après les guerres napoléoniennes est passionnant. Ajoutons à cela que l'intrigue en elle-même ne tient pas toujours la route et que l'action va parfois trop vite pour constituer des paragraphes captivants.
Bref, une oeuvre très attirante, mais qui me laisse au fond assez perplexe. Une nouvelle lecture, dans un autre contexte, pourra me faire changer d'avis, qui sait ?...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   07 mars 2012
- Tu te trompes. Le mot "impossible" doit être rayé du dictionnaire. Et puis nous parlons du Corse, il a depuis dix ans donné la meilleure preuve de cela. Quand il se trouvait à la tête de cette bande d'affamés en haillons que, sans doute par plaisanterie, on appelait l'armée d'Italie, tous, y compris ses supérieurs, estimaient impossible qu'il pût chasser les Autrichiens d'Italie et, selon les catégories du bon sens, ils avaient raison. Et lui, en moins d'un an, il attacha l'Italie à la selle de la France, après en avoir fait le cimetière de plusieurs armées autrichiennes. Si Colomb avait cru que c'était impossible... puis Cortés, et d'autres... Non, Henry, que le mot "impossible" aille au diable !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Dionysos89Dionysos89   08 avril 2012
- Je réfléchis... dit Bathurst.
- Y a-t-il ici matière à réfléchir ?
- Je réfléchis à cela que, depuis le commencement de ce jeu, je rencontre à chaque pas des fils de p... qui doivent m'aider mais ne le veulent pas, bien qu'ils aient pris l'argent pour le faire !
Commenter  J’apprécie          70
Dionysos89Dionysos89   12 mars 2012
Messieurs, les Français et les Prussiens ne reconnaissent pas si facilement les nationalités. Ils peuvent distinguer un Anglais d'un Iroquois, mais... un Écossais d'un Anglais ? D'aucune façon. C'est pour la même raison que moi-même ne distingue les nègres entre eux que par la taille. Les membres de l'ambassade Macartney en Chine racontèrent à leur retour que tous les Chinois se ressemblent comme des visages et qu'on ne peut les différencier par le visage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Dionysos89Dionysos89   08 mars 2012
Que contemplait-il ? La constellation du "Joueur d’Échecs" ? Il n'y en a point de telle et eux voulaient en faire une par l'échange d'un pion contre un roi. Aux échecs, cela ne s'appelle-t-il pas "promotion" du pion ? Oui, à cela près qu'on peut changer un pion en cavalier ou en fou, jamais en roi. Une telle règle n'existe pas. Et donc ce qu'ils voulaient faire, eux, c'était introduire une nouvelle règle dans un vieux jeu...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Dionysos89Dionysos89   16 mars 2012
Il se leva, rafla les souverains sur la table et sourit pour la première fois de la journée.
- "Et quelle affaire ne fait point ce bienheureux métal, maître du monde, la clef des coeurs ?"... c'est de la Fontaine, mon cher O'Leary. Adieu - et ne pense pas de mal de moi.
- "Tu es trop sale pour qu'on crache sur toi !" - ça c'est de Shakespeare, répondit Benjamin...
Commenter  J’apprécie          30
Dans la catégorie : Littérature polonaiseVoir plus
>Littératures indo-européennes>Balto-slaves : Bulgare, macédonienne, serbo-croate>Littérature polonaise (69)
autres livres classés : guerres napoléoniennesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
792 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre