AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2732485217
Éditeur : La Martinière Jeunesse (08/02/2018)

Note moyenne : 4.53/5 (sur 119 notes)
Résumé :
Après avoir survécu aux défis d’Amarantha, Feyre est devenue une Fae et a hérité de pouvoirs qui échappent à son contrôle.

Mais son cœur est resté celui d’une humaine, et elle ne peut effacer ce qu’elle a dû commettre pour sauver Tamlin et la Cour du Printemps…

Elle ne peut non plus oublier qu’elle a conclu un marché avec Rhysand, le redoutable Grand Seigneur de la Cour de la Nuit. Une semaine par mois, elle doit séjourner à ses côtés, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (62) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  22 février 2018
Sarah J. Maas a réussi à me surprendre en proposant une suite palpitante où mes émotions n'ont cessé de jouer aux montagnes russes… Et quelle fin !… C'est à vous faire hurler devant votre livre… L'intrigue reprend quelques semaines après le premier ouvrage. En cas d'oubli, les choses sont assez bien expliquées, si bien que l'on rentre facilement dans l'histoire sans se sentir perdu. On retrouve donc Feyre et Tamlin, toujours en couple et en pleins préparatifs pour se marier !… Hélas, les choses ont changé. Si leur romance était mignonne, crédible et touchante dans le premier opus, elle va complètement tomber à l'eau au début de ce second opus. En effet, à cause de ce qu'il a vécu avec Amarantha, Tamlin va avoir un comportement sur-protecteur, possessif, jaloux (même avec Lucien), distant et violent. de ce fait, Feyre dépérit. Elle souffre physiquement et psychologiquement : elle se sent abandonnée, trop protégée et mise en touche. Comme un oiseau rare dans une cage dorée, elle a pour interdiction de quitter le château. En tant que femme engagée, débrouillarde, dynamique, féministe et active, ces entraves passent mal… Son compagnon ne lui parle plus, il part parfois pendant de longs moments et ne prend pas soin d'elle. Privée de liberté, Feyre va pourtant alerter son aimé sur son quotidien qui ne lui convient plus… Malheureusement, elle se heurte à un mur. Au départ, je me suis dit que Feyre exagérait et qu'elle ne laissait pas son futur époux gouverner et s'occuper de sa Cour… Mais, au fil des pages, j'ai dû lui donner raison. On ne reconnaît par le beau Fae doux, taquin et amoureux. Désolée pour les fans de Tamlin : il sera très peu présent et va plutôt avoir le mauvais rôle !
Ce second tome va surtout tourner autour de ce cher Rhysand… Celui-ci avait réussi à titiller ma curiosité grâce à l'aura de mystère qu'il dégageait… Dans « Un palais de colère et de brume », il m'a fait complètement craquer ! J'ai adoré découvrir sa personnalité et comprendre tous ses agissements. Ses révélations sont incroyables et ont démontré que l'auteure sait vraiment tisser un scénario riche et bien ficelé. Les réponses étaient là depuis le début… Mais, comme Feyre, je suis passée à côté ; si bien que j'ai été surprise par les secrets de Rhysand. Ce nouveau tandem fait vraiment des étincelles… Certaines scènes sont d'ailleurs assez « hot » (sans être vulgaires), ce qui m'a bien plu. Il y a réellement une tension entre les deux protagonistes. Je me suis vraiment régalée à les voir se chercher, se taquiner et s'apprivoiser. D'ailleurs, Rhysand fait partie de mes nouveaux chouchous en littérature ! Je suis sous le charme. C'est un beau Book Boyfriend que j'espère retrouver rapidement dans le troisième tome !
L'intrigue a pris un tournant inattendu, mais est sacrément bien pensée. Certes, j'ai ressenti quelques longueurs à un moment cependant, l'action est correctement dosée et il y a toujours des rencontres avec des créatures insolites comme le Graveur d'os ou la Tisserande. de son côté, Feyre va apprendre à maîtriser ses nombreux nouveaux pouvoirs tout en palliant au fait qu'elle est analphabète. Rhysand et sa Cour vont permettre à la jeune femme de se défendre, de contrôler sa magie et d'apprendre à lire. On a donc une évolution réelle de l'héroïne. Les nouveaux personnages comme Cassian, Morrigan, Azriel et Amren sont tous intéressants. J'ai aimé les découvrir. Ma préférence va à Morrigan, la cousine de Rhys qui, en plus d'être intelligente et compréhensive, ne manque pas de peps ou d'humour. D'anciens personnages vont également faire leur retour, en particulier les soeurs de Feyre qui vont avoir un rôle décisif dans l'intrigue ! Elles ont d'ailleurs fait le fruit de mes nombreuses plaintes pendant le dernier quart du roman qui, je l'avoue, m'a provoqué mille et une émotions.
Cette saga est décidément un petit bijou dont je suis totalement fan. J'ai passé un excellent moment dans l'univers des Faes. C'était addictif, bouleversant et explosif ! J'espère sincèrement que les éditions La Martinière iront jusqu'au bout en traduisant tous les tomes, car ce serait frustrant qu'il se passe la même chose qu'avec la série Keleana… J'avoue que c'est l'une de mes grandes craintes car, ne lisant pas de VO, j'ai peur de ne jamais connaître le fin mot de l'histoire… Bref, je ne saurais que vous inciter à découvrir cet univers extraordinaire et croise les doigts pour que chaque tome vous enchante autant que moi… Et que Rhys saura vous charmer à votre tour !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
mydearema
  24 février 2018
Coucou.
Bienvenue dans une nouvelle chronique chaotique dont tu ne verras ni le commencement ni la fin car je vais devoir parler d‘UN SATANÉ COUP DE COEUR!
Y a presque tout juste un an, je lisais le premier tome de cette saga « Un palais d'épines et de roses ». J'avais déjà fort fort fort FORT apprécié et tout le monde s'accordait à me dire que le tome 2 allait encore plus me séduire.
Pour être séduite, j'ai été séduite.
Voilà.
A la semaine prochaine pour d'autres articles.

Quoi?
Ah parce que je dois développer en plus?
Mince, t'es foutu.
Trouver des mots qui traduiraient le centième de l'excellence qu'est ce bouquin m'est pour ainsi dire impossible.
Du début à la fin, j'ai été absolument soufflée par le génie de Sarah J. Maas qui s'impose comme une écrivaine brillante, féministe (oui oui) et très probablement sous l'influence d'une quelconque entité démoniaque (parce que pour réussir à nous pondre un récit pareil, y a juste pas moyen, elle a conclu un pacte avec le diable désolée).
Feyre, suite à ses aventures fort sympathiques (si on considère le sang, la mort comme sympathique mais paraît que c'est relatif) du tome précédent, doit donc s'accommoder d'une toute nouvelle situation puisqu'elle a alors laissé derrière elle sa vie de mortelle pour celle, immortelle, d'une Fae.
Sans compter tous les traumatismes liés auxdites amusantes péripéties.
Assez rapidement, sa relation avec son adoré Tamlin prend une tournure assez déplaisante. En résumé, elle devient une femme de compagnie. Aussi simple et détestable que cela. Son existence se résumera à paraître à la Court, rester en retrait, devenir un incubateur sur pattes pour assurer une descendance, devenir prisonnière. C'est simple, Tamlin lui fait à la rigueur payer l'audace qu'elle a eu de venir à sa rescousse (bawiméoh, une femme ça se bat pas, ça protège pas un homme donc il est un peu temps que Tamlin joue son rôle de mâle m'enfin, pour qui on le prendrait si sa femme s'émancipait un peu. QUELLE HORREUR, c'est impensable).
Un certain pessimisme a fait son apparition au fur et à mesure que Tamlin me revenait comme LE personnage le plus détestable au monde car j'avais vraiment peur que la situation continue de se dégrader (ouais les gros matous comme Tamlin dont l'égo surdimensionné déborde de chaque phrase ainsi, non quoi). Fort heureusement, l'auteure mène avec justesse son histoire, nous présentant une héroïne avec une force de caractère indéniable.
J'ai découvert Feyre sous un nouveau jour. Son évolution, son émancipation même, font la force de ce roman. Elle devient tout ce qu'on l'empêchait d'être, à notre grande satisfaction. D'une ombre qui s'esquissait à peine dans le premier tome, elle se révèle et s'affirme tout au long de l'histoire. Avec une infinie clairvoyance, tout en restant humaine avec ses faiblesses, elle parvient à faire les bons choix, les choix difficiles, ceux qu'on ne veut pas faire, ceux qui mettent le pauvre lecteur (moi) terriblement en colère, les choix qui font de ce bouquin une perle, un joyau.
Je ne peux pas poursuivre ce semblant de chronique déjà peu constructive sans parler de Rhysand. Ah. Rhysand. Qui a dit que je ne pouvais pas être charmée par un personnage masculin et la possible romance qui en découlerait? Nul ne peut résister à Rhys, et s'il existe une vile créature qui n'aurait pas encore succombé : qu'elle se dénonce maintenant et subisse ma terrible colère et incompréhension!
(ou pas, ça fera plus de Rhys pour la fangirl insatiable que je suis niarkniark)
Ce personnage est terriblement bien abouti. J'ai rarement été aussi convaincue par un personnage et son vécu.
Il est un paradoxe vivant, la réalisation de l'intelligence, la cupidité, l'arrogance mais aussi l'altruisme, l'infinie gentillesse, la dévotion.
Et bon sang, ENFIN une belle relation. Une relation qui te fait pousser des ailes, qui n'arrive pas comme un cheveu sur la soupe (that expression svp, je viens de manger de la soupe sûrement des relents de digestion qui s'échappent parce que pour sortir une expression ainsi, j't'ai habitué à mieux pire), n'est pas toxique, n'est pas malsaine, te donne le pouvoir de déplacer des montagnes pour les bonnes causes, mais bon sang, ils font quoi les autres romans young-adult, prenez exemple sur celui-ci enfin! Tu vois que je parviens à apprécier et carrément baver sur de la romance! Je demande juste un peu de bon sens (tu me croiras pas mais j'avais écris ‘de bon sang', je crois que je me transforme en une créature obscure, à l'aide), de respect, y en a marre des pseudo-romances destructrices qu'on nous vend comme l'apogée du romance-goal à atteindre, juste non quoi. Mais je m'égare (pour changer).
Au-delà de Feyre et Rhysand (et Tamlin mais on va faire comme s'il n'existait pas), nous rencontrons de nouveaux personnages, majoritairement du cercle rapproché de Rhys.
Morrigan, Cassian, Azriel, Amren, quatre personnalités extraordinaires, extravagantes, qui m'ont séduites. Amoureux de bromance, tu seras comblé avec ce tome deux où les relations entre les protagonistes sont au coeur de l'intrigue. Il règne dans leur « squad » un respect formidable, une sorte d'admiration mutuelle même qui rend juste l'histoire d'autant plus … ouf quoi (j'explique bien ça, hein?)
Tu te sens inextricablement liée à ce petit monde et c'est là où Sarah J. Maas se joue de toi. Tu passeras par des émotions que tu ne pensais même pouvoir ressentir. Et c'est dans cet état constant de mélange entre infini désespoir et exultation intense que tu t'immisces dans ces pages. Un récit dont tu ne sors pas indemne, qui te bouleverse réellement. Tu vis chaque évènement avec Feyre comme si tu partageais son histoire. Tu apprends avec elle à te sortir de situations épouvantables, à faire confiance, à ne plus faire confiance. Tu remarques que les apparences sont définitivement bien trompeuses, qu'il est facile de manipuler et d'être manipulé.e. Ou encore que le monde regorge d'innombrables surprises, que les étoiles écoutent nos rêves et nos souhaits et y répondent, même si pas toujours de la manière qui nous convient…
Tout est mesuré, sans le vouloir, c'est là que c'est du génie, il y a comme cette nonchalance, cette aisance désinvolte dans la manière de nous vendre du rêve avec cet univers. Lire du Sarah J. Maas nuit à votre santé, franchement. J'ai presque envie de pleurer en finissant cette chronique parce que ça veut dire ‘mettre de côté' (est-ce seulement possible?) cet univers jusqu'à la sortie VF du dernier tome. J'ai bien essayé de soudoyer les éditions la Martinière Jeunesse pour qu'ils éditent le tome trois maintenant mais bizarrement, ils sont pas trop d'accord.
Mais que dis-je, je suis irrévocablement atteinte, je ne pourrais pas mettre ce que j'ai ressenti durant la lecture de ce livre de côté.
Surtout que… la fin quoi.
Devrais-je conclure ma chronique maintenant?
Probablement.
Elle ne fait déjà plus sens depuis quelques paragraphes (ou même depuis le début).
Mais j'ai la sensation de n'avoir qu'effleuré le sujet… Il y a tellement plus à dire, tellement MIEUX pour le dire…
C'est inexprimable et bon sang (encore du sang, misère, on m'a perdue) que ça fait du bien de se rappeler pourquoi on lit, pourquoi la lecture est si merveilleuse, pourquoi nous, lecteurs, vivons de multiples vies, des vies fantastiques, des vies dont on n'oserait à peine rêver tant l'inventivité défie tout sens de la réalité…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Annabelle19
  02 février 2018
J'avais beaucoup aimé le premier tome, le deuxième passe à la vitesse supérieure et se révèle complètement bluffant, tant au niveau du développement de l'intrigue que de l'évolution des personnages. C'est un gros bébé de 600 pages alors il va sans dire qu'il se passe beaucoup de choses. On retrouve Feyre juste après les événements du tome 1. Elle a vaincu Amarantha et est désormais adulée par tout Prythian pour l'avoir sauvé. Elle est aussi devenue une Fae après avoir été ressuscitée. Mais Feyre est profondément traumatisée par ce qu'elle a vécu Sous la montagne, surtout par les vies qu'elle a été forcée de prendre.
On se retrouve, dès le début, avec quelques retournements de situation inattendus mais que, pour ma part, j'ai trouvé vraiment bienvenus. J'ai beaucoup aimé la manière dont le caractère de Tamlin est amené à évoluer. Je ne l'aimais pas beaucoup dans le tome 1, et Ce qui est intéressant, c'est qu'on se rend compte du problème avant Feyre. Au début, j'avais juste envie de la secouer pour lui faire ouvrir les yeux, alors qu'elle se bornait à croire que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Sauf que non. Et quand Feyre en prend enfin conscience et commence à changer sa façon de penser, c'est très agréable à lire.
Parlons de Rhysand, maintenant. le personnage qui m'avait le plus intriguée dans le premier tome prend tout le devant de la scène dans le deuxième. D'abord très mystérieux, il va se dévoiler complètement au fil des pages, jusqu'à ce qu'on sache à peu près tout de lui. Et il réserve pas mal de surprises. J'ai aimé son ton ironique, ses allures de charmeur et, en bref, toute la classe et le charisme qui caractérise le personnage. Certaines scènes entre Rhysand et Feyre sont vraiment délicieuses à lire. Un petit jeu amour-haine va s'instaurer entre eux, et il fonctionne à merveille. à tel point que j'ai été un peu déçue quand il finit par arriver à son dénouement.
Un peu déçue, aussi, que l'auteure se donne autant de mal pour renverser la caractérisation de Rhysand. Pour dire les choses simplement, j'ai trouvé qu'il devenait trop gentil. Chacun de ses actes contestables du tome 1 est expliqué, chaque geste ambigu ou condamnable et justifié. Après avoir cultivé la part d'ombre du personnage, l'auteure veut presque faire de lui un ange. Je pense qu'il aurait été plus intéressant de lui laisser ce côté sombre et plus dangereux.
Autre chose : les amours, dans cette série, doivent toujours devoir venir d'une force extérieure, qui décide presque pour les personnages. Dans le tome 1, j'avais été perturbée par le fait que Tamlin ait d'abord ramené Feyre dans son royaume pour tenter de la séduire et l'utiliser pour briser la malédiction d'Amarantha. Cette notion de calcul dans la démarche de Tamlin me semblait problématique, même s'il a fini par tomber véritablement amoureux de Feyre, ça enlève un peu à la beauté de leur rapprochement progressif.
Dans le tome 2, il y a cette histoire de compagnon, des gens qui sont destinés à être ensemble et qui le sentent clairement le jour où ils rencontrent leur moitié. Sur le principe, je veux bien.
Voilà pour les petites choses qui m'ont dérangées, et que je précise surtout parce qu'elles sont ressorties comme des petites épines dérangeantes lors d'une lecture si plaisante dans sa globalité. Parce que l'intrigue de ce deuxième tome est à couper le souffle, qu'on se retrouve complètement immergé dans l'univers de l'auteure. C'est le genre de livre qu'on a pas envie de terminer tellement on s'y sent bien.
L'évolution du personnage de Feyre est exemplaire, elle passe de la fille un peu trop soumise et obéissante à une femme forte et indépendante. Elle devient plus complexe, ses actes sont moins directs et irréfléchis que dans le tome un. Elle devient une femme puissante, même, puisqu'elle possède désormais tous ces pouvoirs hérités des Seigneurs qui l'ont ressuscitée. Tout le développement de sa relation avec Rhysand est exquis.
Et je n'oublie pas tous les autres nouveaux personnages : Mor, Amren, Cassian et Azriel. La "famille" de Rhysand qu'on prend plaisir à découvrir et dont les interactions sont toujours succulentes. Mention spéciale à Tamlin et à Lucien, que l'auteure est parvenue à rendre vraiment, mais vraiment, détestables ! Je crois que je n'ai jamais trouvé des personnages aussi insupportables que ces deux-là. C'est une des forces du récit, de nous faire éprouver des émotions si fortes pour les personnages, dans un sens comme dans l'autre. On s'attache beaucoup à Feyre, Rhysand et ceux qui les entourent, à tel point qu'on serait prêt à continuer à lire éternellement leurs aventures.
Enfin bref : vivement le tome 3 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
BOOKSANDRAP
  28 mars 2018
> https://booksandrap.wordpress.com/2018/03/28/un-palais-de-colere-et-de-brume-t2-sarah-j-maas/

J'ai entamé ce second tome avec grand impatience, j'avais passé un excellent moment avec « Un palais d'épines et de roses » j'avais eu d'ailleurs une vraie surprise en accrochant autant à un univers si fantastique et si particulier que celui de Sarah J. Maas. Vous savez surement que je suis plus habituée aux romances et aux thrillers bien ancrée dans la réalité, mais je ne regrette absolument pas ma lecture car je serais passée à côté d'un vrai petit bijou.
Cette suite est encore une fois très bonne. Peut-être un peu moins à mon sens que le premier, il m'a personnellement un peu moins emballée. J'ai été prise par l'action et l'ambiance du roman, malgré ses plus de 700 pages, il vous entraine et vous empêche de le lâcher. L'auteure à une plume très agréable et très travaillée, ce qui rend le roman très addictif et la lecture parfois un peu brutale et imprévisible. J'ai adoré. « Un palais de colère et de brume » s'inscrit dans la lignée du premier volet de cette saga, aussi stimulant et romantique. Un régal !

Comment vous parler de ce roman sans parler de Rhysand.
Je suis complètement tombée sous le charme de ce personnage très sombre, très énigmatique et très dangereux que l'on rencontre dans le premier tome. J'avais très peur de tomber dans un triangle amoureux larmoyant et niais qui n'apporterait rien au récit et bien ce ne fut pas du tout le cas. C'était vraiment bien introduit. On apprends à découvrir ce grand seigneur, on apprends à connaître qui il est, quel sacrifice il a pu faire, quels secrets il cache bien précieusement. C'est un personnage que j'ai trouvé très profond et très travaillé. Autant j'avais beaucoup aimé Tamlin dans le premier tome, autant après avoir passé une centaine de pages avec Rhysand je l'avais totalement oublié. J'ai adoré sa relation avec Feyre, il est à la fois glacial et très taquin, très tendre, protecteur et pourtant par moments il devient très détaché et renfermé. On a vraiment du mal à le cerner et c'est quelque chose qui m'a tout de suite séduite. Au-delà des préjugés qu'on peut avoir sur lui et sur sa Cour de la nuit, on découvre un personnage très intéréssant et très attachant. Je suis persuadée que chaque personne ayant lu ce second tome est tombée littéralement amoureuse de Rhys tant son charme et son côté provocateur est attirant.
Je dois dire qu'a l'inverse Feyre m'à un peu tapé sur les nerfs. Après 700 pages en sa compagnie, ça m'a fait du bien de souffler un peu. C'est une jeune femme, nouvellement immortelle qui ne sait pas vraiment ce qu'elle veut. Je l'ai trouvé trop excessive, elle ne prend pas le temps de réfléchir et parle tout en sachant pertinemment qu'elle va blesser les personnes autour et c'est un aspect de sa personnalité que j'ai détesté retrouver. Elle me fait l'effet d'une enfant pourri gâtée malgré son côté très courageux et passionnée qui me plait beaucoup.

L'histoire avance bien, plus on passe les chapitres plus l'intrigue se révèle complexe et les dangers plus importants.
Je dois dire que j'ai souvent du mal avec le fantastique. Alors même si certains passages du bouquin m'ont fait légèrement tiqué car l'univers et justement cet aspect très irréel est bien plus poussé que dans le premier tome, j'ai quand même passé un excellent moment. Je ne peux dire le contraire. Une fois plongée dedans, j'ai pris tellement de plaisir à retrouver tout ces personnages emblématiques que malgré les créatures, malgré les ailes de Rhys et les pouvoirs magiques je me suis régalée. L'auteure à une plume très visuelle et très romanesque qui nous dépeint des paysages grandioses et nous fait ressentir tout un tas d'émotions. C'était vraiment génial. Je pense vraiment que la raison pour laquelle j'ai préféré « Un palais d'épines et de roses » c'est parce qu'on ressentait vraiment ce côté réécriture de conte, que j'aime beaucoup. Dans le premier tome on est vraiment dans le schéma de « La belle et la bête ». Dans cette suite c'est réellement différent et c'est une bonne chose mais c'est aussi quelque chose qui m'a désarçonné. Je dois dire qu'avec le premier tome j'avais tellement été séduite par les codes de la réécriture et par la romance magnifique que j'avais été un peu aveuglée. Néanmoins dans cette suite, la romance est bien plus présente que dans le premier à mon sens. On est plus dans de la séduction et j'ai vraiment adoré. Généralement je suis dérangée par les romans de ce type qui inclut des romances qui prennent beaucoup trop de place et pourtant Feyre et Rhys sont tellement géniaux ensembles que j'en redemandais encore et encore.

Et pourtant malgré ces points positifs, ce n'est pas un coup de coeur. Mais alors pourquoi ?
Je dois dire que même si j'ai apprécié chaque page de ce bouquin, j'ai été un petit peu déçue d'y trouver des longueurs. C'est quelque chose que je n'avais pas trouvé dans le premier tome et que je ne pensais pas non plus retrouver ici. Et pourtant malgré l'action, les entrainements, les flirts et les stratégies on n'y échappe pas. le milieu du roman est un peu lent. Alors oui il se passe des choses, on apprends tout de même pas mal d'informations et certaines révélations nous pète au visage mais pour moi ça ne faisait pas vraiment avancer l'intrigue. Ça restait quand même moins rythmé que ce que j'attendais. Sans m'ennuyer car j'ai vraiment aimé l'ambiance du roman, j'aurais quand même davantage apprécié si ce milieu de roman avait été plus palpitant. Mais n'ayez crainte, vous ne risquez pas de vous endormir entre le caractère bien trempés de nos nombreux nouveaux personnages !
Les 100 dernières pages m'ont par contre fait le même effet que dans le premier tome : un uppercut en plein visage. J'ai adoré. Encore une fois Sarah J. Maas soigne ses fins de roman et nous laisse sur les fesses, avide de connaître la suite et en frustration totale. Ce dernier quart est explosif. Il se passe plein de choses, le lecteur est complètement déboussolé, encore une fois la situation prends un tournant que je n'avais pas vu venir et qui me ravie. J'ai vraiment hâte de découvrir la suite !
Pour conclure, c'est pour moi un second tome que j'ai un chouïa moins apprécié que le premier bien qu'il m'ai totalement absorbée et tenue en haleine une bonne semaine. C'est un gros bébé de 700 pages qui se dévore et qui est absolument génial. Si vous ne vous êtes pas encore lancés, qu'attendez-vous ? Même si le fantastique ce n'est pas votre truc, faites moi confiance, tentez-le, on passe très vite au dessus du côté surnaturel tant l'écriture et l'intrigue est bonne. Une des raisons pour lesquelles je vous le recommande aussi c'est bien évidemment Rhys et rien que pour lui il faut découvrir cette suite haha !


Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PlusieursVies
  18 février 2019
MAGNIFIQUE! COUP DE COEUR!
Honnêtement j'avais adoré le tome 1 mais à côté de celui ci, il paraîtrait presque fade!
Et pourtant, ce n'était pas gagné.. Les deux cent premières pages m'ont moyennement emballées, notamment parce que j'avais perdu Feyre.
Je ne me suis pas ennuyée non plus, parce que l'écriture de l'auteure est toujours aussi prenante, mais j'en attendais beaucoup suite au tome 1 et aux dires élogieux de ce tome ci.
Mais suite aux épreuves que Feyre a enduré à la fin du tome 1, elle apparaît dans ce début de second tome, n'être plus que l'ombre d'elle même.
Je ne la reconnaissais plus, et Feyre était quand même un élément important qui faisait qu'on aimait tant l'histoire. Une héroïne déterminée, forte, indépendante, caractérielle et courageuse.
Là, elle était effacée, soumise et fade . . .
Quand à Tamlin, il se montrait assez égoïste. Protecteur envers Feyre soit, mais malheureusement, il finit par nous décevoir car à force de vouloir la protéger...
C'est alors que les personnages évoluent.. "Chassez le naturel, il revient au galop" comme le dit l'expression. Feyre en fera les frais, pour notre plus grand bien.
Comme on s'y attend, ses liens avec Rhysand évoluent.
Ce que j'ai apprécié dans ce second tome, comme pour le premier d'ailleurs, c'est que les choses ne vont jamais trop vite. Tout est fait dans le rythme qu'il faut.
Ce second tome est MAGNIFIQUE!! (quoi? Je l'ai déjà dis? Ben tant pis, je le répète parce que vraiment, il est beaucoup méga trop bien!)
Le décor est tout aussi magique que dans le premier, les personnages quand à eux, sont encore plus géniaux!
Les amis de Rhysand sont supers. Je me suis beaucoup, énormément, passionnément attachée à Rhysand, Cassian, Azriel et Mor. On sent de vrais liens entre eux.
Le rythme et l'intrigue de l'histoire sont très prenants. La plume de l'auteure, et le travail de la traductrice pour choisir les bons mots, pour nous faire ressentir la beauté, la lumière, la peur, la noirceur sont parfaits.
En somme, la seule vraie question que je me pose à la fin de ce second tome est donc : "mais comment, dites moi comment, Sarah J Maas va encore pouvoir nous surprendre dans le tome 3?"
Mais il y a encore énormément à faire et à dire .. le tome 3 sera une de mes lectures du mois de mars, autant vous dire que j'ai vraiment hâte.

Lien : http://plusieursvies.eklablo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
life_is_readlife_is_read   19 février 2019
Je pris son visage maculé de peinture entre mes mains tachées de couleur pour qu´il me regarde.
Ses yeux avaient l´éclat des étoiles que j´avais peintes il y avait longtemps.
Je souris à Rhys et laissai notre lien briller, limpide et lumineux, entre nous.
Commenter  J’apprécie          00
life_is_readlife_is_read   19 février 2019
Mon ami face à tant de dangers...
Mon amant qui avait guéri mon âme brisée.
Mon âme soeur qui m´avait attendu envers et contre tout.
Commenter  J’apprécie          00
Qhuay_AtlastQhuay_Atlast   09 mai 2018
– Ce qui m’a irrité, c’était de vous voir lui sourire, lâcha Rhysand, qui respirait plus vite.
Le reste du monde s’évanouit tandis que je saisissais le sens de ces paroles.
– Alors vous êtes vraiment jaloux, lui dis-je.
Il secoua la tête et se dirigea à l’autre extrémité de la chambre pour se verser à boire. Il posa les mains à plat sur la table et je vis frémir sous sa chemise l’ombre de ses ailes qui se matérialisaient. – Je vous ai entendue lui dire qu’il serait facile de s’éprendre de lui et vous étiez sincère, répondit-il après avoir vidé son verre.
– Et alors ?
– C’est ce qui m’a rendu jaloux… de ne pas être comme lui. La Cour de l’Été est toujours restée neutre et a pris position seulement pendant ces années de captivité Sous la Montagne. J’ai épargné Tarquin parce que je savais qu’il voulait abattre les barrières entre les Grands Fae et les immortels de rang inférieur, ce que je tente en vain de faire depuis des années… je l’ai épargné uniquement pour ça. Mais grâce à la neutralité de sa cour, il n’aura jamais à craindre de voir sa vie et celle de ses enfants menacées, et d’être délaissé parce qu’il est devenu une cible vivante. Je suis jaloux de lui parce qu’il mènera une existence facile et n’aura jamais besoin de contempler les étoiles en rêvant à la vie qu’il voudrait avoir.
La Cour des Rêves…
Tous ceux qui y vivaient connaissaient le prix à payer pour réaliser leurs rêves… tous, les guerriers bâtards, les sang-mêlé illyriens, le monstre prisonnier d’un frêle corps féminin, la rêveuse née à la Cour des Cauchemars… et la chasseresse à l’âme d’artiste.
Peut-être parce qu’il venait de me révéler sa part la plus vulnérable ou parce que mes yeux me brûlaient, je rejoignis Rhysand. Sans le regarder, je me versai un verre de vin et remplis de nouveau le sien. Mais quand je trinquai avec lui et que le tintement du cristal s’éleva au-dessus du fracas des vagues, je le regardai dans les yeux
– À tous ceux qui rêvent en contemplant les étoiles, Rhys, déclarai-je.
– Aux étoiles qui entendent les vœux et aux rêves exaucés, répondit-il.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Anais511Anais511   12 février 2018
- Et qu'as-tu peint pour toi ? demanda Rhys d'une voix rauque, les yeux baissés.
[...]
- J'ai peint la nuit. J'ai peint des étoiles, la lune, des nuages et un ciel noir et infini. Je n'ai jamais su pourquoi, poursuivis-je après avoir ôté la sixième flèche et en m'attaquant à la septième. Je sortais rarement de nuit car j'étais si fatiguée après la chasse que je voulais seulement dormir.
[...]
- Mais je me demande, continuai-je, si une part de moi-même savait ce qui m'attendait. Si j'étais consciente que je ne serais jamais quelqu'un de docile ni d'exalté, mais plutôt quelqu'un de calme et d'endurant, et que j'aurais autant de facettes que la nuit. Que j'aurais de la beauté pour ceux qui savent regarder. Et que si certains préféraient l'ignorer ou avaient peur de moi, je m'en moqueraies.. Je me demande si, malgré mon désespoir et mes désillusions, j'ai jamais été vraiment seule. Je me demande si je ne cherchais pas déjà ce pays... et toi et tes amis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ArcaaleaArcaalea   25 mai 2018
Je pense que j'étais autrefois solitaire, sans espoir et que j'aurais pu tomber amoureuse du premier venu qui aurait fait preuve de bonté envers moi et m'aurait protégé. [...]
Et je pense que cela convenait à celle que j'étais alors. Mais ça ne convient plus à celle que je suis devenue.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Sarah J. Maas (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sarah J. Maas
Sarah J Maas introduces her new series, A Court of Thorns and Roses!
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





.. ..