AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782732488806
720 pages
Éditeur : La Martinière Jeunesse (07/02/2019)

Note moyenne : 4.46/5 (sur 229 notes)
Résumé :
Devenue Grande Dame de la Cour de la Nuit, Feyre a offert son cœur à Rhysand.

Après la trahison de Tamlin, pourtant, la jeune femme n'a eu d'autre choix que de suivre celui-ci à la Cour du Printemps, qu'elle considérait autrefois comme sa maison. Mais Feyre n'a qu'une idée en tête : découvrir ce que manigance Tamlin, qui s'est rangé aux côtés du roi d'Hybern, et rentrer au plus vite à la Cour de la Nuit.

Car la guerre contre Hybern est ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (72) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  19 février 2019
Série incontournable du moment, j'avoue avoir été satisfaite par les deux premiers opus au point de leur attribuer un coup de coeur ! Toutefois, c'est non sans appréhension que je me suis plongée dans l'ultime tome de la saga en espérant apprécier autant que les autres… Avec du recul, j'ai adoré ce que j'ai lu cependant, cela n'a pas été la claque que j'attendais. J'ai ressenti quelques longueurs, notamment au début où chaque protagoniste tente de se remettre des événements survenus dans le second tome. le couple passe pas mal de temps sous la couette (trop ?), essaye de rallier des forces à leur cause en vue d'une guerre imminente, les personnages secondaires vivent leur petite vie, tandis que l'action vient assez ponctuellement.
Bien sûr, ce n'est pas vraiment un défaut, puisque cela permet à l'auteure de développer ses nombreux personnages et de tisser plusieurs liens entre eux. Or, tout ce petit monde est l'une forces de cette trilogie ! On s'attache à eux, on les voit buter contre des épreuves terribles, s'entraider, puis s'épanouir. C'est donc avec plaisir que j'ai retrouvé les deux amoureux, les amis de Rhys (Cassian, Mor, Azriel, etc.), ainsi que les deux soeurs de Feyre que l'on va vraiment apprendre à découvrir sous un autre jour. J'ai également été agréablement surprise par certains membres de la Cour du Printemps, notamment Tamlin qui est plus nuancé que dans le second opus. Sarah J. Maas a su trouver un juste milieu entre le développement des personnages principaux, l'intégration de nouvelles têtes au noyau ainsi que le retour de certains individus que l'on ne pensait pas forcément revoir… Pour ceux qui tardent à lire le troisième tome, veillez à ne pas trop attendre, car les noms à retenir sont assez nombreux et je crains que l'on ne se perde…
Le scénario est bien maîtrisé : on sent que rien n'a été laissé au hasard. Une fois les deux tiers du roman passé, l'intrigue gagne en tension ! On est réellement sur la préparation d'une grande guerre entre les différentes cours… Une bataille dangereuse, brutale et sanglante qui saura d'ailleurs tenir ses promesses ! J'ai été totalement happée par ce combat plein de retournements de situation, d'actes héroïques et de morts parfois inattendues… J'ai refermé « Un palais de cendres et de ruines » avec satisfaction. Malgré ses petits défauts (souvent liés à des longueurs), cette saga fait partie de mes favorites dans le genre young adult / fantastique.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
ElineTirant
  17 mars 2019
C'est avec une énorme tristesse que je dois dire adieu à cette saga qui m'a énormément plue. le troisième tome est pour moi le meilleur de tous même si il a quelques petites choses légèrement dérangeante, j'ai rarement autant apprécié un livre. Sarah J Maas a le talent de s'améliorer au fil des livres qu'elle écrit pour que le suivant soit toujours meilleur que le précédent.
Tous d'abord il y a une énorme évolution dans les personnages, ils deviennent plus forts, plus ouvert pour certain, plus intelligents, on leur découvre des faces cachées qu'on ne connaissait jusqu'à lors pas. le côté manipulatrice et vengeur de Feyre nous laisse sans voix dans la première partie du livre. Elle joue la comédie à la perfection au près de Tamlin et de sa cours, embobinant presque tout le monde, parvenant à les faire agir comme elle le veut, masquant son caractère et sa force et utilisant la ruse pour parvenir à ses fin. Mais on découvre aussi son côté calculatrice et stratège, sa détermination en temps que grande dame de la cours de la nuit. Elle est au moment niveau que Rhysand, gouvernant avec lui, établissant des stratégies, protégeant sa cour. Elle s'entraîne toujours plus pour être à la hauteur. Elle devient une héroïne impressionnante.
Les soeurs de Feyre ont aussi énormément évolué et on peut voir leur changement après avoir été plongées dans le chaudron, on aperçoit un Tamlin qui a aussi énormément changé vers la fin du livre. Il nous est enfin permis de voir tous les grands seigneurs, comment ils se comportent leur caractères, leur différences etc. On apprend des choses surepenantes sur Mor et Amren notamment. On découvre certain personnages sous d'autres facettes, on découvre le côté plus doux qu'a Azriel avec une Elain transformée et beacoup moins pétillante, un Lucien extrêmement rusé et courageux, un Cassian joueur et protecteur face à une Nesta encore plus hargneuse qui aura une grande importance dans ce tome. Il se crée une sorte d'équilibre assez instable entre tout ce petit monde, ce qui donne des situation aussi tendue que drôle et amène une certaine légèreté entre des scènes plus importantes.
Entre l'infiltration de Feyre à la cours du printemps, la guerre qui se prépare, la recherche d'alliés, les attaques subies, la recherche d'objets ou la quête d'information, on ne s'ennuie jamais. Chaque fin de chapitre donne envie de lire le suivant, ce qui fait qu'on ne sait plus s'arrêter.
Dans ce tome, tout l'univers du livre est exploité au maximun, on peut voir l'entièreté de Prythian, un ensemble de créatures sont utilisées dont notamment quelques créatures de cauchemar extrement puissante que nos héros ont déjà rencontré ou encore une nouvelle qui fait sont apparition. Tout ce beaux petit monde aura une grande importance pour la suite des évènements.
La fin du livre est extrement bien faite, elle nous offre une guerre tout simplement épique et certainement la meilleure que j'ai lu de tous mes autres livres. La situation n'arrête pas de balancer, de se renverser d'un côté ou de l'autre au fur et à mesure que les alliés et les ennemis dévoilent leurs forces et leurs atouts. de plus cette guerre se passe sur plusieurs plans, tous les personnages n'ont pas la même mission, ce qui offre un point de vue globale et très entraînant, nous donnant envie de continuer pour connaître le dénouement final.
Malheureusement, il y a deux points pour moi qui aurait pu être améliorer pour rendre le livre vraiment parfais. J'ai trouvé que le couplé principal passait peut être un peu trop de temps sous les couettes et enfin, . Mais malgré ces deux petits point, j'ai quand même adoré ce dernier tome tout simplement spectaculaire.
Enfin bref, on a tellement de raison d'apprécier ce livre que je prendrai des jours à expliquer tout ce qu'il a de génial. Je terminerai donc par dire à tous ceux qui ont lu le premier et deuxième tome de foncer les yeux fermés dans la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Lipette
  31 mars 2019
NOOOOOOON...... Je ne veux pas tourner la dernière page de ce roman...
Plus j'avançais plus je me disais que j'avais encore le temps de savourer ce superbe récit... mais comme j'avais tort au moment de lire la dernière phrase !
J'ai tellement adoré ce livre que j'ai du mal à me dire que je vais devoir laisser Feyre, Rhys et les autres derrière moi et entamer un autre livre...
Mais aller, fini d'être aussi négative et parlons de ce troisième tome.
Nous retrouvons Feyre, qui a dû faire un choix déchirant pour sauver ceux qu'elle aime : la voici de retour à la Cour du Printemps, où, malgré les apparences, elle ne compte pas se laisser faire... Sa présence ne sera pas longue à la Cour du Printemps, mais elle réussira à mettre son plan à exécution, et partira même avec un allié inattendu !
Son arrivée à la Cour de la Nuit ne se fera pas sans heurts ni blessures mais elle sera tellement heureuse d'être chez elle avec sa famille et son âme soeur que le reste sera superflu !
Revoir ses soeurs la déstabilisera, plus à cause d'Elain qui apparaît comme n'étant plus que l'ombre d'elle-même... ou pire ! Quant à Nesta, elle est restée Nesta ! Surtout avec Cassian !
Mais pas le temps de s'apitoyer sur le sort de ces dernières, Hybern s'apprête à lancer son armée contre Prythian ! Feyre et Rhys vont devoir faire des pieds et des mains pour rallier les autres Cour à leur combat ! Y arriveront-ils ? Qui seront ces précieux alliés ?

Feyre m'a surprise dans les premiers chapitres de par sa noirceur quant à l'avenir de la Cour du Printemps et de ses gens. Je comprends tout à fait pourquoi elle agit comme elle le fait, mais j'ai eu peur de la voir se perdre dans les ténèbres de sa haine... heureusement, sa mission accomplie, elle est redevenue la Feyre que nous connaissons et que nous aimons voir (surtout lorsqu'elle est en présence de Rhys) ! Plus elle découvre de Grands Seigneurs Fae, plus elle devient vraiment la Grande Dame de la Cour de la Nuit ; faisant son possible, avec Rhys, pour rallier les Grands Seigneurs...
Rhys, quant à lui, a eu du mal au cours des quelques semaines passées sans son âme soeur ; mais comme il savait pourquoi et surtout pour qui elle faisait cela, il a dû prendre son mal en patience et agir de son côté afin que le sacrifice de Feyre ne soit pas vain ! En plus, il a pris soin des soeurs de Feyre, comme promis, sans grand changement apparent cela dit. Feyre revenue, il reprendra du poil de la bête et partira à la recherche d'alliés...
Cassian et Azriel sont égaux à eux-mêmes dans ce roman, même si Cassian aime taquiner Nesta, qui le lui rend bien ! Qu'est-ce que ça cache tout ça... ?

Ce que je peux dire des Grands Seigneurs, sans tous les nommer et les détailler (sinon j'en aurais jusqu'à demain et ma critique serait trop longue et ennuyeuse ;) ) c'est que certains m'ont paru plus engageant que d'autres, plus aimables et moins hautains que d'autres (je ne citerais pas ces deux personnages qui me hérissent les poils chaque fois qu'ils apparaissent depuis ma première rencontre avec eux à la Cour des Cauchemars... et à la Cour de l'Automne... Vous voyez de qui je parle ?)

J'ai laissé s'échapper ma stupéfaction à chaque fois qu'un ennemi devenait un allié et vice-versa ! Même si les premiers sont plus nombreux que les seconds ! A chaque passage où quelqu'un censé être mauvais, se révélait être en fait quelqu'un qui avait décidé de l'être pour une bonne raison (espionnage du camp adverse par exemple...) je n'ai pu empêcher mes yeux d'être ronds comme des soucoupes ! Et de m'exclamer : "Sans blague ! Je l'avais pas vu venir celle-là ! Non, c'est vrai ? Il est vraiment dans le camp des gentils celui-là ?" Comme quoi, Sarah J. Maas sait nous tenir en haleine et détourner notre attention de personnages pas si diaboliques que ça !
La fin du roman a failli faire s'arrêter mon petit coeur ! Jusqu'aux derniers mots de la dernière page, l'auteure ne nous aura pas épargnés ! Mon Dieu, quelle fin ! J'aurai aimé savoir un peu plus ce qu'il allait advenir de certains personnages laissés quelque peu en retrait si je puis dire, mais ce n'est pas dérangeant en soi et nous laisse à notre imagination... et peut-être à un spin-off des aventures de Feyre et Rhys...

Pour conclure, ce fut pour moi une merveilleuse lecture de cette série, qui restera longtemps dans ma mémoire et que je recommande à 100% aux lecteurs qui, comme moi, aiment la romance dans la fantasy !
Foncez, foncez, foncez si vous n'avez pas encore plongé dans le monde des Fae !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
teophania
  23 février 2019
Mon rythme de lecture, un peu ralenti, s'explique par la densité du récit, la richesse du vocabulaire utilisé (malgré mon niveau plutôt bon en anglais), et il faut bien le reconnaître aussi, mon manque d'emphase avec l'héroïne que je trouve un brin excessive dans ses réactions et par d'autres choses encore qui m'ont irritée.
Je m'explique.
Le récit s'ouvre sur les manigances de Feyre au coeur de la cour de Printemps et l'écheveau qu'elle tisse, fil à fil, méthodiquement, implacablement pour parvenir à ses fins : l'effondrement du royaume de Tamlin de l'intérieur, grâce aux graines de révolte qu'elle instille dans le coeur des sujets de la cour du printemps. On découvre une Feyre calculatrice, froide, guidée par sa soif de vengeance et heureuse d'assister à l'effondrement programmé de la cour du printemps.
A aucun moment je n'ai été admiratrice ou en emphase avec elle. Je trouve qu'elle est guidée par les mauvaises raisons. Elle ne peut pardonner Tamlin de s'être uni au roi d'Hybern, d'avoir transformé ses soeurs en fées et lui voue une rancoeur sans borne puisqu'il est celui qui l'a emprisonnée, ne l'a pas laissée s'exprimer librement, la confinant dans des rôles de potiches sans droit de parole : inacceptable pour cette héroïne au caractère bien trempé, qui ne cesse de s'affirmer au fil des tomes de la série ACOWAR.
Malheureusement pour la lectrice que je suis, ouverte au pardon et aux rédemptions, il n'en va pas de même pour notre chère Feyre qui s'est mis martèle en tête : Tamlin n'aura pas le droit à une seconde chance, il passe très rapidement de la catégorie « beau mâle fréquentable au tempérament tempétueux » au « vilain traitre tyrannique à détruire », sans passer par la case « tempérance : peut-être faut-il prendre du recul et réfléchir un peu sur les motivations de ce cher Tamlin… ». Car évidemment, il n'y a rien de tout blanc ou de tout noir dans cette série… Les actions de Tamlin sont régies par l'amour débordant qu'il voue à Feyre. Son instinct protecteur l'a poussé, dans le passé, à la freiner dans ses aspirations de liberté et d'action… Oui, c'est vrai. Mais bon, pourquoi ne peut-elle pas lui pardonner ? Rhys aussi a dû commettre des actes atroces, inavouables pour protéger les siens, et pourtant Feyre a su les accepter, passer outre pour lui offrir son coeur sans condition. Bref, je ne comprends pas pourquoi ce qu'elle accepte de l'un, elle ne le tolère pas de l'autre.
Aussi, je m'étais fortement attachée à Tamlin dans le premier tome… Pourquoi l'auteure tente t-elle de déconstruire notre empathie pour lui ? Cela ne fonctionne pas si bien pour moi ! Il a su faire preuve de tellement de patience, de douceur même, pour apprivoiser Feyre à ses débuts dans la cour du Printemps. Il a su la protéger aussi… Bref, la rancune est un vilain défaut et, dans ce sens, le comportement sans demi-mesure de notre héroïne m'agace (je n'apprécie pas non plus le traitement que lui inflige Rhys à la fin de ce tome : il manque cruellement de classe en tirant sur l'ambulance… Celles et ceux qui auront lu l'histoire sauront à quoi je fais allusion). Bref. Revenons à Feyre. Elle a la mémoire courte. Elle part au quart de tour, saborde la cour du Printemps et, à aucun moment, ne se dit qu'il n'est peut-être pas ce qu'il a l'air d'être et qu'il oeuvre pour le bien (il a exprimé dans le premier tome son rejet de la tyrannie et des régimes répressifs, asservissant les humains)…
Vous l'aurez compris, je continue à aimer le personnage de Tamlin (sentiment renforcé par les actions emplies de bravoures et d'abnégation dont il est l'auteur aux trois-quarts du livre mais qui laissent Feyre dans une indifférence certaine ou, en tout cas, qui n'éveillent pas en elle un sentiment de pardon). Or, je trouve que le vrai héro de ce tome, c'est lui car malgré l'amour fou qui le dévore, il ne cède jamais à la jalousie ou à la vengeance (lui!) !
J'ai trouvé aussi que les passages précédant la mise en place des alliances pour contrer les armées du royaume d'Hybern étaient d'un long, mais d'un long ! Je n'ai clairement pas accroché.
J'ai regretté que le passage décrivant la confrontation entre Feyre et le miroir Ouroboros soit aussi peu étoffé voire bâclé…
Je suis aussi déçue par la personnalité des soeurs de Feyre : Nesta est tellement froide que toute forme d'empathie envers elle m'est étrangère ! Déjà, dans le premier tome, la froideur et l'indifférence dont elle faisait preuve devant la jeune Feyre humaine contrainte à chasser dans l'hiver mordant pour nourrir toute sa famille m'avaient révoltée… Je ne comprends pas non plus la persévérance de ce pauvre Cassian : elle ne mérite clairement pas son attachement, elle se montre détestable et jamais encourageante ! L'auteure n'en dévoile pas assez sur les pouvoirs de cette dernière… A la fin de ce tome, je me sens frustrée car on n'est pas tellement plus avancé à son égard. Quel pouvoir si terrible a-t-elle réellement volé au Chaudron ?
Elain, quant à elle, est décrite comme une somptueuse beauté dotée d'un tempérament doux et délicat et est pourvue de visions, don offert par le terrible Chaudron qui n'a su résister devant tant de grâce lors de la transformation de cette dernière. Bon, ok, enfin moi, tant de platitude m'a rendue totalement hermétique ! Cette personnalité manque cruellement de relief et je n'apprécie pas le dédain dont elle fait preuve envers ce pauvre Lucien aussi bien malmené que sous exploité dans ce tome.
Bon et puis, le retour héroïque et mélodramatique du père de ces chères trois soeurs à la fin du récit m'a paru franchement capillotracté !
Autre bémol : j'ai lu le livre en anglais et l'auteur nous sert du « my mate » à tous les coins de pages quand Feyre fait référence à son cher Rhysand… Non mais, plus nian nian, tu meurs ! Puisque j'aborde le côté « romance », j'insiste aussi sur un autre point : ce roman n'est clairement pas à remettre entre toutes les mains… Ce n'est pas du « young adult », certains passages sont clairement explicites!!!
Revenons sur les points positifs : J'ai apprécié de pouvoir rencontrer, dans ce tome, les Hauts seigneurs des autres cours, Varian, l'amoureux d'Amren, le fait de revoir Tarquin… Il a été aussi jubilatoire de retrouver certains personnages terrifiants devenant des alliés « surprises »…
J'ai aussi apprécié la rugosité, l'âpreté du tempérament d'Amren qui s'avèrera être une carte maîtresse dans le dénouement de la terrible guerre opposant Hybern et les autres royaumes faes. Elle ne cesse de nous surprendre, fait preuve d'humanité (à cet égard bien plus que Nesta !) : cela transparaît dans ses actes guerriers et amoureux.
Les révélations de Mor nous éclaireront aussi sur ses tergiversations amoureuses…
Enfin, j'aime la « bromance » unissant Rhys, Cassian et Azriel. Tous trois ont vécu des moments très difficiles et de ces épreuves vécues ensemble, ils en sont sortis soudés à la vie, à la mort.
Le passage se rapportant aux retrouvailles entre Feyre et le suriel m'a émue aux larmes.
L'auteure nous laisse entrevoir une suite axée sur la relation Nesta/Cassian (il était temps car la romance axée sur Rhys et Feyre commençait franchement à sentir la guimauve). Je n'apprécie pas Nesta, vous l'aurez compris, mais je lui laisse une seconde chance et je me ferai, je l'espère, un plaisir de découvrir ses aventures avec Cassian…
Bref, j'ai pris du plaisir à lire ce livre mais pas autant que pour les tomes 1 et 2.
Lien : https://chutellelit.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
GriffeMoon
  30 janvier 2020
Un tome qui suit bien la finalité de l'histoire mais dont ce même final est beaucoup trop classique et bateau à mon goût pour que je monte la note. J'ai d'ailleurs peiner à le finir contrairement aux deux autres et pour cause, j'en avais juste assez des mamours de Rhys et Feyre. C'est sympa quelques chapitres dédier... mais pas toutes les fois où ils se retrouvent. Sérieusement, je criais alléluia quand ils n'en faisaient pas!
Attention, à partir d'ici il y aura des spoils!
[spoiler] Points positifs:
-Lucien: le personnage le plus stable de toute la série et l'un des plus humains de tous. Un bon personnage faillible que j'ai aimé retrouver dans ce tome.
-Nesta et Elain: J'apprécie leurs évolutions totalement divergentes et cette alchimie entre soeurs qu'elles ont.
-Amrem/Mor/Cassian/Azriel: Toujours égaux à eux-même!

Gros points noirs scénaristiques:
-Feyre, où comment passé de level 1 à level 100?
Je sais qu'on nous montre qu'elle a des difficultés à voler lors de ses entrainements avec Azriel, là n'est donc pas mon problème. Néanmoins, je trouve abuser que Feyre soit aussi surpuissante ! Je tiens à rappeler qu'elle a reçu un "fragment", ni une moitié de gâteau, ni la totalité des pouvoirs des Seigneurs. Je peux "comprendre" ( * tousse* la facilité scénaristique de la marysuitude ) qu'elle ait des reliquats de leurs pouvoirs mais là, c'est limite si elle ne les a pas piqué totalement à ce stade. Mince, elle maîtrise tous les pouvoirs (si ça, ce n'est pas déjà trop...) mais en plus elle surpasse les autres Seigneurs ( sauf Rhys bien sûr, on se demande bien pourquoi...).
Dans la logique des choses, elle aurait eu en effet les pouvoirs des Seigneurs mais ne serait pas aussi forte qu'eux. Mince, si une goutte de leur pouvoir donne autant de puissance, les Seigneurs ne risqueraient pas de la craindre! C'est de mon point de vue, totalement illogique et rabaisse les pouvoirs de ces monarques, d'où ma frustration.
-La mort:
Ah, les morts ressuscités... Je veux bien que le chaudron est censé être la chose la plus puissante dans la série au point de ramener aussi Jurian d'entre les morts mais là, comment dire que je suis stupéfaite que l'auteur nous fait le coup de ce cliché non pas une (tome 1 avec Feyre), non pas deux (Rhys), mais trois fois (Amrem) ! Même si je comprends que l'auteur soit autant attachée à ses personnages, cela nuit à l'importance de la mort dans le récit. Surtout lorsque le dernier tome se passe en plein milieu d'une guerre!
Enfin, j'oubliais l'arrivée (comme par hasard) du père de Feyre qui vient seulement pour se faire tuer par le roi d'Hybern.
C'est vraiment la mort la plus forcée que j'ai jamais vue! Et cela dans le seul but de justifier la vengeance de Nesta et Elain contre le roi d'Hybern. (C'est vrai qu'elles n'avaient pas déjà une raison avec le plongeon dans le chaudron...)
En somme, le père de l'héroïne est devenu un malheureux personnage fonction.
-Parce que je suis méchant que je suis méchant!:
Le méchant de fin est franchement bas de gamme comparé à Amarantha... Mince, même la subordonnée du roi d'Hybern est une meilleure méchante! Alors qu'en soi, elle était elle-même une caricature... [/spoiler]
EN RÉSUMÉ
Points positifs de l'ensemble de la série:
-Possède de bons personnages dans l'ensemble.
-Pour ceux qui n'aime pas les triangles amoureux, rassurez-vous, ce n'est étonnamment pas présent pour un sou. (Du moins, la tension est assez vite écourtée.)

Points négatifs de l'ensemble de la série :
-La deuxième partie du tome 2 et l'ensemble du tome 3 est remplie à ras bord de scène de cul (ou des sous-entendus)... Mais l'amour en pleine guerre est plus fort que tout, n'est-ce pas?
-Vous risquez de devenir allergique aux mots "âmes soeurs".
-Qualité d'écriture très variable suivant les tomes. ( En gros, ça passe ou ça casse.)
Bonus: Juste... cette expression. « mes orteils se recroquevillèrent voluptueusement. » *___* Vous pouvez vérifier, à chaque fois que l'auteur utilise le mot voluptueusement, il est toujours associé aux orteils !
Toujours!
Voici un florilège de toutes les évocations de prêts ou de loin que j'ai pu retenir:
Chapitre 14, p.151 : « Quand son sourire malicieux s'élargit, je sentis mes orteils se crisper voluptueusement. »
Chapitre 14, p.157 : « Mes orteils se recroquevillèrent voluptueusement sur le marbre [...] »
Chapitre 29,p. 339 : « Mes orteils se crispèrent voluptueusement [...]  »
Chapitre 40, p. 417 : « Mes orteils se contractèrent voluptueusement dans mes bottes [...] »
Chapitre 47, p. 482 :« Je suis sûr que tu adorerais être honorée par deux hommes à la fois, reprit-il, et mes orteils se contractèrent voluptueusement. » ( Oui -.-')
On peut dire qu'elle y tient à cette tournure de phrase!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   19 février 2019
Si je n'avais pas rencontré un certain fils de l'invisible, poursuivit-il, je n'aurais jamais compris que c'est la famille qu'on choisit qui compte réellement, et pas celle dans laquelle on naît. Je n'aurais jamais su ce que c'est d'espérer envers et contre tout, même quand le monde entier vous somme d'abandonner.
Commenter  J’apprécie          220
Marine45510Marine45510   08 août 2019
- Vous saviez que j'étais son âme sœur quand nous sommes partis là-bas. Je ne vois pas en quoi mon titre y change quoi que ce soit.
- Ça change tout.
Je posai les mains sur mes hanches.
-Pourquoi ? Insistai-je.
Cassian passa la main dans ses cheveux.
-Parce que... Parce que, en tant qu'âme sœur de Rhys, vous étiez sous sa protection. Oh, inutile de me regarder ainsi. C'est réciproque : il est également sous la vôtre. J'aurais sacrifié ma vie pour vous quand vous étiez seulement son âme sœur et je l'aurais également fait en tant qu'ami. Mais vous étiez encore exclusivement... À lui.
- Et en tant que Grande Dame ?
- En tant que Grande Dame, vous êtes à moi, ainsi qu'à Azriel, à Mor et à Armen. Vous nous appartenez et nous vous appartenons. Si nous l'avions su, nous ne vous aurions pas... Exposée à un tel danger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Anais511Anais511   16 février 2019
Il prit mon visage entre ses mains et l'approcha du sien.
- Ne te laisse pas distraire, recommanda-t-il. Ne t'attarde pas. Tu es une guerrière, et les guerriers savent exactement quand ils doivent combattre.
Je hochai la tête tandis que nos souffles se mêlaient.
- Ils ont pris ce qui nous appartient, gronda Rhys, et nous ne laissons pas de tels crimes impunis.
Son pouvoir déferlait et tournoyait autour de moi.
- N'aie peur de rien, reprit-il. Ne flanche pas. Ne cède rien. Entre, délivre-la et reviens.
J'acquiesçai de nouveau en soutenant son regard.
-Souviens-toi que tu es une louve et que personne ne peut te mettre en cage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LipetteLipette   31 mars 2019
- Nous irons sur ce champ de bataille, et nous n'accepterons la Mort que quand elle nous traînera dans l'Au-delà, déclara Rhys. Nous nous battrons pour la vie, pour la survie, pour l'avenir de chacun de nous. Mais si le Destin, la Mère ou le Chaudron décident que nous ne ressortirons pas vivants de ce combat... je tiens à vous dire que la plus grande joie et le plus grand honneur de ma vie auront été de vous avoir connus et d'avoir pu vous appeler ma famille. Et je suis reconnaissant, plus que je ne pourrai jamais l'exprimer, du temps qu'il m'a été donné de passer avec vous tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
cici899cici899   05 mars 2019
J'avais toujours imaginé la mort comme un paisible retour au foyer, une berceuse douce et triste qui m'accompagnerait dans l'au-delà.
Je foulai le mât d'un porte-étendard des loyalistes, maculant de boue le sanglier aux défenses saillantes brodé sur la bannière émeraude.
Je me demandais si, au lieu d'une douce chanson, la berceuse de la mort n'était pas plutôt le vrombissement des mouches, si les mouches et les vers n'étaient pas les serviteurs de la mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Sarah J. Maas (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sarah J. Maas
Sarah J Maas introduces her new series, A Court of Thorns and Roses!
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Un Palais d'Epines et de Roses

Qui est le personnage principal ?

Ferye
Fyere
Alis
Feyre

6 questions
61 lecteurs ont répondu
Thème : Un Palais d'épines et de roses, tome 1 de Sarah J. MaasCréer un quiz sur ce livre

.. ..