AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de pyrostha


pyrostha
  16 février 2011
Ayant lu quelques Patricia Mac Donald dont assez récemment une mère sous influence ,je me suis plongée dans cet "expiation" ,sachant à l'avance que je passerais un bon moment mais sans les palpitations et les émotions que procurent un Franck Thilliez ou un Maxime Chattam pour parler Français ou alors un Chris Mooney ,un James Patterson ou encore un Cody Mc Fadyen et bien d'autres ...

Effectivement, roman policier bien construit,suspense ménagé habilement ...

Tout commence par quelques pages sur une très jeune femme emprisonnée pour le meurtre de son amant ,emprisonnée à tort (selon elle) mais condamnée à 12 ans de réclusion.

12 ans plus tard,on la retrouve en route pour obtenir un poste de journaliste sur une ile dans le journal d'un homme qui ,régulièrement ,a entretenu avec elle une correspondance pendant sa détention et qui veut lui redonner une chance lors de sa libération.

Nouvelle vie au milieu de nulle part avec l'ambiance particulière des iles dont les habitants voient d'un mauvais oeil l'arrivée de cette étrangère dont on ne sait rien.

Au sein du journal seul le rédacteur en chef lui apporte son soutien (et plus si affinités) ,les deux autres employées étant méfiantes pour diverses raisons.

Tout doucement de minuscules grains de sable enrayent la machine...Le patron du journal est parti en vacances,pas moyen de le joindre.Des objets sont déplacés dans la maison de Maggie.Elle même,maladroite dans ses relations avec les autres, accumule des erreurs et tout contribue à faire monter la tension...Petit à petit les faits s'aggravent jusqu'à la disparition supposée en mer du rédacteur en chef,Jess,dont Maggie est finalement tombée amoureuse au grand désarroi

suite sur mon blog
Commenter  J’apprécie          51



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus