AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070133036
Éditeur : Gallimard (17/03/2011)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 13 notes)
Résumé :

« J’allais rejoindre la vie, la folie dans les livres. (…) La jeune fille s’éprenait de l’explorateurqui lui avait sauvé la vie, tout finissait par un mariage. De ces magazines et de ces livres j’ai tiréma fantasmagorie la plus intime… » Lorsque le jeune Sartre lève ainsi une épée imaginaire et serêve en héros après avoir lu les aventures de Pardaillan, il ne fait rien de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
RazKiss
  01 juillet 2018
Il m'a fallu plus de trois semaines pour terminer ce livre d'un peu plus de 250 pages. Voilà qui ne me ressemble pas ! L'explication est simple : cet essai est bien trop compliqué pour moi.
Je m'attendais à un livre sur les pratiques de lecture, ponctué de nombreux exemples concrets. En vérité, il n'en est rien. L'auteure s'intéresse plutôt à des concepts théoriques définissant la manière d'aborder la littérature. Elle se base sur les réflexions de grands noms comme Marcel Proust, Jean-Paul Sartre ou Roland Barthes. le souci c'est que je ne suis pas particulièrement familière de ces auteurs et philosophes. Je m'intéresse plus aux approches de monsieur et madame tout le monde... de plus, le vocabulaire utilisé et les concepts auxquels elle fait référence ont vraiment un côté trop "universitaire".
Bref, ce fut une lecture très prise de tête...
Commenter  J’apprécie          50
alzaia
  15 février 2015
ATTENTION PERLE!!! Pour tous les lecteurs-archéologues qui aiment à désenchevêtrer ce qui se joue dans l'acte de lecture... Marielle Macé est brillante dans cet essais : elle captive par son analyse subtile, érudite à tendance humaniste : conquise dès les premières pages je recommande voir re-commande!
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (2)
Liberation   28 décembre 2011
Après avoir pris l’essai pour objet (le Temps de l’essai, 2006), Marielle Macé en a commis un particulièrement réussi : Façons de lire, manières d’être (1) est une réflexion personnelle sur les modes de vie des lecteurs. Découvrez l'interview.
Lire la critique sur le site : Liberation
Liberation   01 juillet 2011
Façons de lire, manières d’être vise à décrire la pleine valeur existentielle de [la lecture]. L’auteur explore la pratique d’auteurs, écrivains ou philosophes, Marcel Proust, Roland Barthes, Jean-Paul Sartre, Paul Ricœur, Pierre Bourdieu, qui ont tous relaté le rayonnement de la littérature dans leur vie.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
AlzieAlzie   23 avril 2017
Le lecteur oscille sans cesse entre la place qui lui est assignée par un dispositif syntaxique, qui lui fait sentir ce dont il est question, et la conduite de réappropriation par laquelle il regarde ce dispositif comme une "capacité" mise à sa disposition. Oscillation merveilleuse : promesse de vie poétique. Comme s'il fallait en effet se reconnaître, mais se reconnaître "juste à côté" : prolonger le texte, avec le sentiment d'avoir été précédé par lui, mais le prolonger dans ce que Proust appelle "une direction divergente de lui-même", c'est-à-dire l'altérer. (p. 227)

Se donner des modèles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
AlzieAlzie   01 avril 2017
La lecture silencieuse qui est désormais la nôtre n'est pourtant pas sans voix ni sans mouvements ; c'est une lecture pensive, qui déclenche en réponse la parole intérieure du lecteur. "Ne vous est-il jamais arrivé, lisant un livre, de vous arrêter sans cesse dans votre lecture, non par désintérêt, mais au contraire par afflux d'idées, d'excitations, d'associations ? En un mot, ne vous est-il pas arrivé de lire en levant la tête ?", demandait Barthes. (p. 40)

Infléchir ses perceptions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
alzaiaalzaia   14 février 2015
Il n'y a pas d'un côté la littérature et de l'autre la vie, dans un face-à-face brutal et sans échanges qui rendrait incompréhensible la croyance aux livres - un face-à-face qui ferait par exemple des désirs romanesque de Sartre (...) une simple confusion entre la réalité et la fiction, un renoncement à l'action, une humiliation du réel, et par conséquent un affaiblissement de la capacité à vivre. Il y a plutôt, à l'intérieur de la vie elle-même, des formes, des élans, des images et des manières d'être qui circulent entre les sujets et les oeuvres, qui les exposent, les animent, les affectent. La lecture n'est pas une activité séparée, qui serait uniquement en concurrence avec la vie; c'est l'une de ces conduites par lesquelles, quotidiennement, nous donnons une forme, une saveur et même un style à notre existence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
notesbulletinnotesbulletin   04 janvier 2012
Considérons donc la lecture comme un exemple de conduite esthétique intégrée, qui se déploie sur un arc existentiel complet. Intégrée, c'est à dire : non isolée des autres moments d'une esthétique de la vie quotidienne, de toutes les autres conduites qui s'y trouvent mises en jeu. (p15)
Au moment où l'on lève les yeux, on essaie en effet des attitudes mentales, on prépare des souvenirs, on répond au livre en nouant dans un va-et-vient exemplaire un nouveau lien avec le monde, ce monde auquel on n'a pas fait que tourner le dos ; c'est la chance de rejouer dans la lecture et après elle l'accès au réel, mais aussi de l'accès à soi-même. (p41)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
alzaiaalzaia   14 février 2015
Donner du style à son existence, qu'est ce dire ? Ce n'est pas le monopole des artistes, des esthètes ou des vies héroïques, mais le propre de l'humain : non parce qu'il faudrait recouvrir ses comportements d'un vernis d'élégance, mais parce que l'on engage en toute pratique les formes mêmes de la vie. L'expérience ordinaire et extraordinaire de la littérature prend ainsi sa place dans l'aventure des individus, où chacun peut se réapproprier son rapport à soi-même, à son langage, à ses possibles : car les styles littéraires se proposent dans la lecture comme de véritables formes de vie, engageant des conduites, des démarches, des puissances de façonnement et des valeurs existentielles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Videos de Marielle Macé (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marielle Macé
Vendredi 10 Août 2018, dans le cadre du banquet d'été ?Dans la confusion des temps? qui s'est déroulé à Lagrasse du 4 au 10 août 2018, Sébastien Thiéry & Marielle Macé tenaient une conférence intitulée : "Faire connaissance".
Ce dialogue est un préambule à la lecture de Tout autour qui, au soir, fera résonner une vaste suite de témoignages prouvant qu?une autre politique migratoire est possible, puisqu?elle s?exprime à même tant de gestes de solidarité. Faire connaissance, c?est ce qui est requis de chacun de nous, devant les refus d?hospitalité, les destructions, les violences sociales et les expulsions de tous ordres.
+ Lire la suite
autres livres classés : essaiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
387 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre