AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811207740
Éditeur : Milady (13/07/2012)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Occupé à fuir une détestable mégère qui voudrait le forcer à l’épouser, Robert Hamilton, comte de Westbrooke, est bien content de trouver une fenêtre ouverte par laquelle se glisser. Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’il se retrouve face à la jeune sœur d’un de ses amis, la très belle Elizabeth Runyon, nue comme un ver et légèrement pompette. Si quelqu’un venait à les surprendre, il lui faudrait demander la main de la jeune femme pour sauver son honneur. Étrangemen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Pommesucre
  18 septembre 2013
J'ai souri dès les premières pages, je vous l'avoue. L'auteur a une fâcheuse tendance à prendre ses héroïnes pour des vierges qui ne savent absolument rien, les rendant ainsi limite stupides. Mais c'est marrant en un sens. La naïveté poussée à son paroxysme était marrante, mais j'avoue qu'au bout du troisième tome avec le même schéma, je n'ai pu m'empêcher de rire jaune. L'auteur a une plume bien à elle que j'apprécie, mais ce point noir m'a un peu ôté toute surprise. Car quand je lis, j'aime ne rien savoir, ne rien deviner, ce qui n'est pas le cas ici. Lu séparément des autres tomes j'aurais pu apprécier ma lecture, mais sans avoir lu les précédents.
Il n'empêche qu'il est des personnages qui ont égayés ma lecture, je pense notamment à Lady Dunlee qui aime les potins. du coup, bien que ce soit une vrai langue bien trop pendue c'est devenu ma copine dans le livre. Elle est retorse ! Elle met de l'animation avec son absence de discrétion totale !
J'aurais aimé que l'histoire entre Lizzie et Robert soit plus approfondie, Robert l'aime mais on ne sait pas vraiment pourquoi bien que chez Lizzie on le sait d'emblée. Leur histoire fraîche et innocente est mignonne à souhait. Ca m'a fait penser au je t'aime moi non plus qu'on s'est infligés mon homme et moi (pendant des mois). Un pas en avant, deux en arrière. Ils ne pouvaient que terminer ensemble, il leur fallait juste voir les choses en face, se botter les fesses.
L'histoire des deux personnages centraux était suffisante à mon sens, passer au point de vue d'autres personnages secondaires et crapuleux m'a enlevée toute surprise et c'est bien dommage. Car c'est pour moi le défaut du livre. Mais ça reste léger à lire et agréable abstraction faite du reste !
J'ai connu Lizzie toute jeune adolescente au premier tome de la saga, soeur du Duc d'Alvord, et je la trouvais déjà attachante. J'ai vraiment aimé son côté prude mais pas trop. Elle n'a pas vraiment conscience de son charme et n'en joue nullement car con coeur est tourné vers Robbie. Seulement elle devra en jouer pour attirer encore plus l'attention de Robbie. Cette petite entorse à se convictions lui vaudra tous les regards ... et elle se découvrira davantage. Par contre, j'avoue que j'avais envie de la baffer quand elle prenait des risques inconsidérés et tellement évidents ... mais que ça reste entre nous. Je souhaite rester dans les petits papiers du Duc.
Concernant Robbie, il n'a pas une once de confiance en soi pour une raison toute simple qu'il laisse lui gâcher la vie ! Au point qu'il préfère nier l'évidence à savoir que ses sentiments pour Lizzie sont plus profonds qu'il ne veut bien l'admettre. Je l'ai trouvé attachant en un sens, mais plus souvent agaçant. Il m'a donné l'impression de se laisser vite submerger par un problème d'ordre personnel au lieu de faire tout pour le surmonter.
Mon petit coup de coeur revient tout de même à cette Lady Dunlee qui fournit toute la presse à scandale en potins. Même quand on lui fait comprendre que sa discrétion est plus que la bienvenue, elle n'a que faire des conseils et préfère vendre son scandale au plus offrant, ajoutant ainsi au récit un peu de piment bien relevé.
Comme je le dis plus haut ça se laisse lire, mais je reproche à l'auteur d'utiliser typiquement le même schéma depuis le premier tome, nous laissant ainsi aucune surprise. D'autant qu'elle enlève encore une partie de la surprise en passant à différents points de vue. Ces détails m'ont empêchés d'apprécier ma lecture à sa juste valeur. Mais je n'ai pas pour autant détesté ma lecture. Paradoxal, je l'avoue, mais je ne peux me prononcer quant à l'appréciation de cette romance, pour moi la fin était trop évidente sans doute. Je n'ai pas détesté, cependant, je n'ai pas été transportée non plus par la lecture ...

Lien : http://www.pommebook.com/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
sinupsia
  21 novembre 2012
Si je devais choisir parmi les trois premiers tomes, je dirai que celui-ci est mon favoris.
Dans ce tome-ci, nous retrouvons Robert, le comte de Westbrooke et ami de James le duc d'Alvord rencontré dans le tome 1.
Robbie participe à une partie de campagne chez le baron Tynweith, partie que fréquente également la belle Lady Elizabeth Runyon la jeune soeur de James que Robbie connais depuis son plus jeune âge.
Forcé de fuir sa chambre en urgence, nu comme un ver, le beau Robbie se réfugie dans une autre chambre, priant de pouvoir y trouver refuge. Il entre
par la fenêtre et se retrouve face à face avec Elysabeth
La jeune fille le cache au risque de voir sa réputation bien entachée si jamais la présence d'un homme nu dans sa chambre venait à être connu de tous.
Lizzie a toujours éprouvé bien plus que de l'amitié pour Robbie mais ne lui a jamais avoué. Cette surprise ne fait qu' amplifier son désir de devenir un jour sa femme.
Le jeune Comte de Westbrooke partage secrètement ses sentiments mais un secret, qu'il garde depuis longtemps, l'empêche cependant de demander la main de la jeune femme.
Robbie parviendra-t-il à passer outre ce qui le travail pour vivre heureux et au grand jour son amour ?
Et Lizzie parviendra-t-elle à ses fins avant que Lady Félicity ne parvienne à forcer Robbie à l'épouser par un piège de son cru ...
Si comme moi vous voulez un peu de fraîcheur, de l'humour et une jolie romance et bien je n'ai qu'une chose à vous dire lancez-vous dans cette petite saga
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Candyshy
  30 novembre 2012
Je continue cette saga avec grand intérêt, après avoir été un peu déçu par le tome 2. Eh bien ce nouvel opus m'enchante, il rattrape le petit regret précédent et en plus, remporte le succès sur les 3 premiers écrits !

J'attends depuis le tome 1 le livre consacré à Robbie et Lizzie car on avait senti cette attirance planer et que j'étais très intéressée.

On retrouve la graine humoristique de l'auteur dans l'écriture, on rit par moment, et on demande encore : qu'est-ce donc cette chose qui gonfle et qui se soulève ? A chaque fois cela aura le don de me faire lever les yeux au ciel !

L'auteur a su captiver mon intérêt en modifiant son schéma sur la relation du couple et ça c'est parfait. Et elle a fait intervenir d'autres histoires dans l'histoire. de ce fait, les chapitres s'alternent de personnages en personnages.

Par moment, on ronge notre frein car on veut savoir ce qu'il va arriver à nos deux héros et l'on doit patienter. J'aime ça quand on me complique un peu la tâche pour aviver mon intérêt.

Lizzie est moins impulsive qu'avant, quelques années sont passées, elle est plus mûre, enfin des fois ! ^^ Elle est toujours amoureuse de Robbie mais bien sur, rien ce n'est simple, ça serait trop facile.
Deux personnages exécrables sont là pour leur mettre des bâtons dans les roues, évidement. Je les aurai bien étranglé ceux là.

Le pauvre Robbie fuit, il se fait courtiser en n'a plus pouvoir. Et cache un secret à la face de tous. Je me suis doutée de se qu'il s'agissait en lisant le tome 2. Et mes soupçons étaient fondés ! J'ai assez rigolé sur ce coup là. Mais il est amoureux lui aussi de la belle.

Bien d'autres personnages sont présents et j'ai beaucoup aimé certain d'entre eux ; Charlotte et Tynweith m'ont beaucoup plu, j'espère revoir dans de futurs tomes. Ainsi que Meg et Parker-Roth qui seront nos héros dans le prochain opus.

Un personnage de nouveau présent c'est la Tante Béa, elle est géniale, loufoque, drôle, j'adore complètement son personnage. En plus, nous apprenons pas mal de chose sur elle. Et c'était divin !
Un bémol tout de même sur cette lecture, c'est la fin bien trop abrupte à mon goût, je n'ai pas eu le temps de savourer le couple et c'est fortement dommage. L'auteur aurait pu nous en donner plus. Je trouve ça assez frustrant !

Ainsi que l'utilisation par l'auteur d'actes masculins ignobles qu'elle a déjà appliqué lors du tome 1, du coup encore une fois, elle ne crée pas la nouveauté mais cela ne m'a pas empêché d'apprécier.

Une très bonne lecture, ce troisième tome est le meilleur jusque là. L'auteur conjugue romance, humour, intrigue à sa façon et l'on aime beaucoup. Je vais poursuivre cette série qui me plait beaucoup malgré les similitudes présentes d'un tome à l'autre.
Lien : http://auboudoirdecandyshy.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Hillel
  19 juillet 2013
Pour ma part, c'est le meilleur tome jusqu'à présent. Cependant j'ai seulement lu les trois premiers, et j'avoue qu'après le second, j'ai été assez déçue par les répétitions, les comiques de situations assez niaises, les lourdeurs incessantes sur la virginité ou la virilité, les répliques grivoises et bien sûr le romantisme exacerbé....
Alors dans ce tome-ci on trouve encore une fois tous ces ingrédients, mais de manière un peu plus décalée, plus loufoque. J'ai l'impression que l'auteur s'est décidée à se lâcher davantage... Il y a davantage d'humour. Il y aussi un peu plus de scènes osées, plus de personnages, et des histoires qui s'entrecroisent. On ne suit plus un couple phare, mais différents personnages qui se tournent autour.
Toujours dans cette ambiance de haute société anglaise du siècle dernier où tous semblent apprécier parler de sexe "en tout bien tout honneur".
On retrouve ici en plus les thèmes de la jalousie, la convoitise, l'adultère, les mariages de raison, et les quiproquos se succèdent... J'ai eu l'impression de me retrouver un peu plus dans "Raisons et sentiments".
Et puis j'ai pris plaisir à retrouver des personnages déjà évoqués dans les précédents tomes, et je sens que je vais aussi vouloir lire ceux que nous avons dés lors laissés.
Ainsi, c'est lors d'une partie de campagne organisée par le marquis Tynweith que nous retrouvons Robbie, jeune comte encore célibataire. Il se voie piégé par Félicity, une des plus garces de toutes les jeunes filles de la haute société. Cette dernière s'immisce dans son lit afin de le compromettre et qu'il ne trouve d'autre solution que de l'épouser. Sauf que ce terrible plan tombe à l'eau, mais pire, met de l'huile sur le feu. Robbie s'échappe de ce piège à mariage en sautant par la fenêtre, complètement nu, et trouve refuge dans la chambre de la jeune et jolie Lizzie, la soeur du duc d'Alvord, son meilleur ami. Cette dernière grisée par une soirée un peu trop alcoolisée s'émerveille de voir celui qu'elle chérie depuis tant d'années "tomber du ciel" dans son lit dans le plus simple appareil. Sauf que tout le château se réveille au vacarme de cette scène et vient voir ce qui se trame dans la chambre de la chaste duchesse. Il s'ensuit une série de rumeurs, malentendus, manigances autour des amours de ces derniers.
A cela s'ajoute les histoires d'autres personnages qui deviennent au fil des pages bien attachants, et volent presque la vedette du jeune couple. Nous avons l'amie de Lizzie, Meg qui trouve un compagnon de discussion. Leur hôte le marquis Tynweith qui n'aura de cesse de fantasmer sur la belle Charlotte mariée à un vieux duc lubrique proche du trépas. Nous retrouvons les manigances et les rumeurs colportées par les invités de cette haute société anglaise. Mais nous retrouvons encore la tante Béa, chaperon de Lizzie aussi inefficace que loufoque, et en apprendrons un peu plus sur sa vie personnelle...
En bref, un tome beaucoup plus foisonnant, ou l'on s'attache à tous les personnages à leurs périples personnels, et pas seulement à un couple énamouré et gnangnan.
J'ai vraiment apprécié ce tome, et j'ai très envie de retrouver la suite des aventures de Meg et de Parks, dont le premier chapitre offert en fin de livre m'a donné un très bon avant goût!
Lien : http://leslivresdalily.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Phitasen
  07 juin 2013
"Le comte mis à nu" est le 3e tome de la série Noblesse oblige
Dans cette épisode lady Elizabeth voudrait bien devenir l'épouse de lord Westbrooke.
Encore un peu naïve dans sa conception des relations entre homme et femme, mais sure de ses sentiments, elle provoque de multiples rencontres lors de la saison londonienne avec lord Robbie, qui est aussi un ami d'enfance.
La tendresse et l'attention sont payées de retour mais alors que les situations et les occasions de faire sa demande ne manquent pas, lord Robert ne saute pas le pas, au grand désespoir de lady Elizabeth .
Dans ce tome, on retrouve deux personnages croisés précédemment, toujours avec autant de charme. Je ne sais pas à quoi cela tient : l'écriture n'est pas la plus exceptionnelle qui soit, ni les caractères des personnages (j'en ai croisé de plus enflammé) mais j'ai l'impression que l'auteur porte un regard bienveillant et tendre sur ses protagonistes et cela se ressent dans la lecture. On se laisse entraîner dans leurs péripéties sans impression de lassitude. Mention spéciale pour le thème de l'impuissance masculine : c'est la première fois que je vois cela comme ressort de l'intrigue pour un roman régence, et c'est plutôt bien amené. Sauf pour la fin, beaucoup trop rapide à mon goût : comment lord Robert peut-il être guéri de son blocage en si peu de temps, j'ai de sérieux doutes...
Malgré tout, la série tient toujours ses promesses et se laisse suivre avec plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
paraty62paraty62   30 mai 2013
-saigné ? Mais pourquoi donc ?
-Mais parce qu’il franchit ta virginité, voyons !
-pardon ? Glapit Elizabeth.
-Ainsi, Sarah ne t’a rien expliqué ?
-Non, bien évidemment. Ces discussions sont réservées à la nuit qui précède les noces. (Elizabeth changea de positon et se racla la gorge). Sais-tu, euh…comment un homme s’y prend pour cela ?
-C’est pourtant toi qui étais dans ce jardin avec Robbie !
-Et rien n’y a été rompu.
A moins qu’une langue puisse faire une telle chose ?
-Que s’est-il vraiment passé, Lizzie ?
-Explique-moi seulement comment les hommes peuvent nous prendre notre virginité.
-Grâce à leur membre.
-Comment ça, leur membre ?
-Je n’en ai bien sûr jamais vu en vrai, mais j’ai pu observer bien des statues.
-Moi de même, et alors ?
-Le membre en question est cette petite chose qui pend sur le devant. Je sais que ça a l’air étrange, mais comment tous ces sculpteurs auraient-ils pu inventer la même chose ? De plus, ce sont tous des hommes : ils savent sûrement ce qu’ils ont dans leur pantalon…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
paraty62paraty62   30 mai 2013
Lizzie laissa ses mains s’aventurer sur la poitrine de Robbie ; il ne se déroba pas. Elle descendit à son tour vers son postérieur, et l’étrange lueur dans le regard de l’homme se fit encore plus vive. Elle lui caressa les fesses et sentit ses muscles jouer sous ses doigts.
Lizzie sentait également quelque chose de dur contre son ventre, mais prit garde à ne pas se frotter contre cette excroissance. Pauvre homme, il était de nouveau enflé. Elle n’avait pas voulu lui faire mal. Au moins, il ne semblait pas trop souffrir…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SuzyBessSuzyBess   27 juin 2015
Tynweith était en train de devenir fou, tel un homme mourant de soif à qui l'on aurait donné une goutte d'eau à boire avant de lui barrer l'accès au puits.
Commenter  J’apprécie          20
Milka2bMilka2b   17 novembre 2017
Je vous avais bien dit que nous aurions dû inclure cette superbe chemise de nuit en soie dans votre
trousseau.
— La rouge ?
— Celle-là même.
— Je ne pourrai jamais porter ça ! C’est trop indécent ! Je mourrais de honte !
Lady Beatrice la regarda sévèrement.
— Vous préférez mourir pucelle ?
Vu sous cet angle…
Commenter  J’apprécie          00
SuzyBessSuzyBess   27 juin 2015
Imaginer que cette commère tiendrait sa langue était ridicule. Autant demander à la pluie qui s'abattait sur les fenêtres de ne rien mouiller.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : amour d'enfanceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1440 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre