AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290074772
Éditeur : J'ai Lu (05/03/2014)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Après la mort tragique de son mari, Jo-Marie décide de changer de vie, et reprend une maison d’hôtes à Cedar Cove, la Villa Rose.
Un roman feel-good sur les destinées féminines et les nouveaux départs, à lire bien douillettement sous sa couette, avec des personnages qu’on rêverait d’avoir comme amis, dans une ville où l’on aimerait vivre, et une intrigue délicieusement captivante.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
papotea
  22 mai 2018
Il y a bien longtemps qu'en matière de livres je n'ai plus aucun snobisme. Et donc, en période de fatigue/petit moral/ envie de chocolat pour l'esprit, je ne répugne pas à ouvrir de la vraie pure romane, cataloguée Harlequin.
Bon soyons honnête : pour moi Harlequin, c'était de la mauvaise littérature écrite et imprimée au kilomètre, avec des titres plus guimauve tu meurs (genre « un soupir pour oublier » ou « la rose que tu as planté dans mon coeur ») et couvertures déclinant couchers de soleil, bellâtres blonds gominés aux larges torses musclés sur lesquels défaillent de frêles créatures en détresse à longs cheveux savamment décoiffés.
Mais il a fallu que je me rende à l'évidence : la romance avait opéré un virage plus jeune, plus moderne, plus drôle, ce que j'ai eu l'occasion de découvrir avec pétillante Kristan Higgins.
Ma rencontre avec Debbie Macomber s'est faite de façon assez particulière : étant fan de coloriage, j'avais flashé sur un album qui s'appelle « The world of Debbie Macomber». Intriguée, j'ai fait une recherche sur elle, pour me rendre compte qu'il s'agissait d'une TRES prolifique auteur de romans dit sentimentaux.
Je me suis dis «pourquoi pas » non sans appréhension – n'allais-je pas tomber dans de la pure romance too much ?
Et bien à ma grande surprise, non seulement j'ai beaucoup aimé ce retour à Cedar Cove, mais en plus j'ai lu les deux tomes suivants, et surtout je suis en manque : quand donc va-t-on avoir le tome 4 et 5 ? (qui sont déjà édités aux Etats-Unis mais qui a priori chez nous n'ont pas encore été traduits). Ma critique sera d'ailleurs une critique générale de la série.
C'est typiquement le genre de roman feel good, qui fait du bien, le duo de personnage principal est très attachant – la douce mais énergique Jo Marie, et l'intriguant Mark. J'aime la description de Cedar Cove, la maison d'hôte, la construction du roman (deux histoires indépendantes s'articulent autour du cheminement de Jo Marie). Alors oui c'est facile – tout le monde est beau, gentil, et tout s'arrange pour le mieux, sans heurter la morale bien américaine (pas de divorce, pas d'avortement, que des WASP), mais parfois une petite respiration rose bonbon ça fait du bien !
Le premier tome n'est pas le plus réussi, j'ai préféré les suivants, plus fluides, avec des dialogues plus drôle, et surtout une évolution de la relation Jo Marie/Mark qui nous tient en haleine ! de même, un très court récit – « perdu et retrouvé à Cedar Cov »e – qui en gros se situe entre le tome 1 et le tome 2, est trèèèèèès largement dispensable.
Attention aussi: "la mélodie de l'été" et " une lettre en été" sont en réalité le même livre - c'est-à-dire le tome 3 de Retour à Cedar Cove- mais avec une couverture, un titre et une date d'édition différents.
Du coup je crois que je vais me pencher sur une autre série, Blossom street. Pour les jours pluvieux, où on a besoin de doudou.
Petit coup de chapeau aux éditions Charleston pour leurs très jolies couvertures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Analire
  15 mars 2013
Décidément, je pense que je vais déménager et partir m'installer à Cedar Cove ! Tout y semble si beau, si parfait... une ville malheureusement imaginaire, mais qui me tenterait bien.
La maison d'hôtes est le second roman que je lis des éditions Charleston, et comme avec le précédent, je suis partie totalement à "l'aveugle", ne sachant pas du tout à quoi m'attendre. Et comme avec La femme qui décida de passer une année au lit, j'ai été agréablement surprise, et j'ai accroché dès les premières lignes à ce roman de Debbie Macomber.
L'héroïne s'appelle Jo Marie, elle a perdue son mari quelques mois après leur mariage, et pour recommencer une nouvelle vie, elle décide de tout plaquer et de reprendre une maison d'hôtes située dans une petite ville du nom de Cedar Cove. Peu après son arrivée, déjà deux clients arrivent : Abby, qui a déjà vécue à Cedar Cove, mais en garde des souvenirs terribles, revient pour célébrer le mariage de son frère, ainsi que Josh, qui a été appelé pour rester au chevet de son beau-père, au seuil de la mort. Si ces trois personnages semblent si tristes et mornes, la maison d'hôtes va fonctionner comme un baume, et va rapidement leur redonner le sourire...
La couverture du livre est très accueillante, elle est gaie, éclairée, de telle sorte qu'on a l'impression que l'histoire va être joyeuse, et sans problèmes. Erreur !
Dès les premières pages, le lecteur ressent la tristesse des personnages, et la douleur qu'ils ont dû subir, les épreuves qu'ils ont traversés. Chacun des personnages ont perdus un proche, quelqu'un qui leur était cher. Ils ont déjà en commun ce manque incessant, ce vide que l'on ressent après la mort d'un parent intime. Mais ce n'est pas le seul point commun qui va les lier. Ils décident tous de revenir à Cedar Cove, une petite ville qui semble insignifiante, et s'installent dans la maison d'hôtes tenue par Jo Marie. Ils vivent donc ensemble pendant quelques temps, et vont se croiser et se recroiser, au grès de ces quelques jours.
Ces trois protagonistes m'ont tout de suite parus très sympathiques, je me suis attaché à eux, j'ai compatis à leur(s) malheur(s) et je les ai suivis dans les moments difficiles. Pourtant faibles psychologiquement, ils ont su se ressaisir et aller de l'avant. Mais ce nouveau départ, aurait-il été possible sans la maison d'hôtes de Cedar Cove ?
C'est une question un peu piège... Cedar Cove est décrit comme une ville très accueillante, où les gens n'hésitent pas à parler, à sympathiser rapidement et à s'entre-aider. C'est un peu la ville parfaite, avec un cadre idyllique, un endroit où chacun aimerait vivre un jour !
Dans ce roman écrit tout en finesses et en émotions, Debbie Macomber nous donne une petite leçon de vie, bonne à retenir, mais difficile à appliquer concrètement. Elle nous montre à travers trois exemples des personnages qui ont réussis à surmonter la perte d'un proche, et qui ont enfin réussis à faire leur deuil.
En arrivant à la fin de ce livre, j'ai vraiment été triste... triste de ne pas pouvoir en lire plus ! Heureusement qu'un second tome est prévu en mars prochain (mais ça me paraît tellement long...), je me jetterais désespérément dessus, pour découvrir davantage les bienfaits de Cedar Cove.

Lien : http://addictbooks.skyrock.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LesLecturesDeCledesol
  25 juillet 2015
Depuis le temps que j'entendais parler de cette saga et que je voulais la découvrir… Ça en fait du temps, puisque le tome 3 vient déjà de sortir. Je m'étais promis de profiter de l'été pour enfin lire le premier tome : promesse tenue !
Jo-Marie a perdu son mari très peu de temps après leur mariage. Elle a eu beaucoup de mal à remonter la pente après cette douloureuse perte, mais elle a enfin décidé de se reprendre en main. Contre l'avis de tous, elle décide d'acquérir une maison d'hôtes à Cedar Cove, non loin de Seattle, où elle vivait avant. Elle avait vraiment besoin de tout plaquer et de se recommencer une nouvelle vie. Elle choisit alors de baptiser sa nouvelle maison la villa Rose, en souvenir de Paul, son mari, (il s'agit de son nom de famille).
Dans ce roman, vous l'aurez compris Jo-Marie trimbale ses propres douleurs, mais ça ne sera pas la seule. En effet, la maison d'hôtes accueillera très vite ses deux premiers clients, qui ont aussi dans leurs bagages une histoire bien compliquée et difficile.
Il y a tout d'abord Josh qui a vécu son enfance et son adolescence à Cedar Cove. Il revient dans la ville qu'il a quitté il y a bien longtemps pour s'occuper de son beau-père qui vit ses derniers jours. Or ce dernier est celui qui l'a jeté dehors chez lui après le décès de la mère de Josh. Josh revient donc à Cedar Cove plein de rancoeur, et d'amertume.
Il y a enfin Abby, une jeune femme qui a été vraiment heureuse à Cedar Cove, jusqu'à ce qu'elle soit victime d'un terrible accident de voiture qui l'a complètement dévastée. Depuis Abby ne vit que par procuration, refusant de tisser des liens avec les autres, vivant replier sur elle-même. Si elle revient à Cedar Cove c'est pour son frère qui se marie, elle ne peut vraiment pas faire autrement, mais elle est déjà terriblement angoissée.
Et si la maison d'hôtes était le lieu idéal pour faire la paix avec les autres et surtout avec soi-même ?
Je dois dire que j'ai passé un excellent moment de lecture avec ce bouquin. C'est une histoire simple qui se lit bien, plein de bons sentiments, en bref une vraie lecture cocooning qui fait du bien au moral.
Alors certes, j'y ai trouvé quelques facilités et j'ai tiqué plusieurs fois avec les petits moments un peu surnaturels, comme par exemple quand un des personnages se rend au cimetière et entend véritablement la personne morte lui parler, car tout simplement la façon dont Debbie Macomber a retranscrit cet échange ne m'a pas paru réaliste. Mais pour moi ça reste une petite maladresse sans grandes conséquences sur mon avis qui est bien évidement positif.
L'écriture de Debbie Macomber est simple mais efficace, l'histoire se déroule facilement sous nos yeux, et on se prend au jeu, on a envie de savoir comment va évoluer l'histoire de chaque personnage. Les chapitres s'alternent à chaque fois sur un personnage différents, ce qui nous permet d'avancer chronologiquement en même temps dans les différentes histoires.
Les personnages sont attachants, et j'ai déjà très envie de lire la suite pour découvrir de nouvelles histoires et surtout continuer d'avancer dans la vie de Jo Marie.
Je pense que je ne vais pas attendre très longtemps avant de lire le tome 2.
Ce roman paru aux Editions Charleston en 2013 est depuis disponible en poche aux Editions J'ai lu.
Lien : http://milleetunepages.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FannyNetherfieldPark
  16 mars 2013
Voici un livre que j'ai beaucoup aimé. Il s'agit d'un très bon moment de lecture accompagné de personnages attachants. C'est le premier roman d'une série de six livres qui a comme titre Retour à Cedar Cove.
Jo Marie perd tragiquement son mari après seulement quelques mois de mariage. Elle cherche à se reconstruire et à sortir du deuil qui l'afflige au quotidien. Une idée lui vient à l'esprit : et si elle quittait tout pour se lancer dans l'aventure de devenir propriétaire d'une maison d'hôtes ? C'est dans ce contexte qu'elle va faire la connaissance de visiteurs eux aussi torturés par de gros problèmes personnels et existentiels. Jo Marie se rend ainsi vite compte qu'elle n'est pas la seule souffrant de maux intérieurs. La maison d'hôtes semble devenir un véritable havre de paix.
Les personnages malmenés par la vie sont très attachants et humains que ce soit Jo Marie, Josh, Abby ou encore Mark. Ils ont chacun leur histoire assez tragique mais au final se ressemblent beaucoup. Leur retour à Cedar Cove est largement bénéfique et leur permet de faire le point. Les émotions et les pensées des personnages sont décrit avec beaucoup de sensibilité. C'est une des grandes forces de ce roman. le fait que le livre débute directement par l'acquisition de la Maison d'hôtes est un bon point pour ma part. On entre vite dans le vif du sujet. Ceci favorise nettement la remontée du passé et des souvenirs de Jo Marie.
Le seul bémol réside en quelques longueurs dans les prises de décisions des personnages même si ça ne m'a pas réellement dérangé. Par contre, dès qu'ils prennent leur courage à deux mains c'est un plaisir de les suivre.
La fin m'a plutôt laissé sur ma faim mais c'est le but d'une série de romans, non ? Dommage qu'il faille attendre 1 an pour connaître la suite des aventures de Jo Marie, Josh et des nouveaux arrivants de la maison d'hôtes. En bref, il s'agit d'une très belle entrée en matière. Ce livre fait partie de ces romans qui vous donnent du baume au coeur et vous redonne espoir. Même si des événements tragiques viennent bouleverser notre quotidien, il faut savoir remonter à la surface et se raccrocher à des bonheurs simples.
Merci encore aux éditions Charleston pour cette belle découverte. C'est toujours un plaisir de retrouver vos romans forts en messages.
Lien : http://netherfieldpark.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Belecture
  08 août 2015
Mon avis : Encore un livre qui faisait partie de ma PALE (Pile A Lire Estivale) et qui a bien fait d'en sortir. Rien que l'ambiance dégagée par la couverture était une invitation très douce mais j'ai eu l'agréable surprise de rencontrer une auteure qui raconte des histoires pourtant tristes avec autant de doigté que de tendresse. J'étais bien à La villa Rose et je suis ravie de savoir que deux prochains tomes m'attendent. C'est un livre parfait pour l'été comme pour l'hiver, il réchauffe l'âme.
Jo Marie a été longtemps célibataire et lorsqu'elle a rencontré Paul Rose, elle a compris qu'en toute simplicité, elle l'attendait. Mais Paul était un officier de l'armée et à peine un an après leur mariage, il a été tué au combat. Jo Marie a fait une sévère dépression, pendant de longs mois avant de donner sa démission à la banque pour laquelle elle avait tout donné, quitter Seattle et d'acheter presque sur un coup de tête, une maison d'hôtes dans une petite ville. Dès son arrivée dans les lieux, elle sait, elle sent qu'elle reprend enfin le cours de sa vie et qu'un peu de quiétude va peut-être revenir. Elle a en tout cas la certitude que Paul voudrait qu'elle soit là.
Au moment où les travaux pour que la villa et son jardin deviennent vraiment à son image débutent, Jo Marie reçoit ses deux premiers clients. Deux personnes en quête de paix, la paix avec soi-même et la paix avec sa famille. Jo Marie ressent qu'ils sont eux aussi de passage pour se reconstruire et elle se rend compte que sa villa est comme possédée par la magie, elle apaise et permet le dépassement de soi-même. Bien sûr, il faut commencer à faire le tour de la ville, rencontrer la bibliothécaire, l'autre responsable d'une maison d'hôtes, la boulangère... c'est aussi une nouvelle insertion sociale.
Ce roman parle de souffrances. Diverses souffrances qui vont se croiser mais jamais réellement parler entre elles. Ce havre que Jo Marie a voulu faire à son image et à celle de son couple brisé par la mort, semble le réceptacle d'émotions fortes mais racontées avec une douceur et un amour des personnages dépeints qui donne l'envie de se précipiter dans cette Villa Rose. J'ai beaucoup aimé l'aisance narrative qu'a l'auteure comme si elle-même avait vécu en ces lieux. Ca pourrait expliquer la consistance qu'ils ont dans mon coeur et la trace qu'ils laissent.
Vous l'aurez peut-être compris, le récit alterne entre la rénovation de la maison d'hôtes et les histoires personnelles des deux clients. Deux histoires qui n'ont comme lien que le lieu de résidence ponctuelle. Pour autant, chaque histoire m'a touchée et j'espère que ces deux premiers visiteurs vont apparaître à nouveau plus tard.
On passe un bon moment à se réchauffer le coeur grâce également à ces petites villes américaines qui semblent vivre une autarcie heureuse. Petit à petit Jo Marie rencontre des voisins, des commerçants et à leur contact, sent la vie revenir en elle. J'ai également apprécié cette impression de surnaturel que l'auteur n'explique et que je n'ai pas non plus envie de rationaliser. Avec ce roman, on a envie de croire qu'il y'a un peu de magie en ce monde. Ce livre est un refuge.
J'ai donc urgemment envie de me blottir dans le tome suivant..
Lien : http://www.lecturesenb.fr/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
AnalireAnalire   14 mars 2013
Selon moi, tenir une maison d'hôtes n'était franchement guère plus difficile que de recevoir des amis pour le week-end. Me trompais-je ?
Commenter  J’apprécie          110
AnalireAnalire   15 mars 2013
Aux yeux de sa mère, le ciel était toujours bleu et le soleil éclatant. La vie était un cadeau à chérir ; chaque jour nouveau était une aventure.
Commenter  J’apprécie          80
AnalireAnalire   14 mars 2013
C'est difficile quand quelqu'un meurt sans qu'on ait fait la paix avec lui, sans qu'on lui ait dit au revoir. Même si on a eu des relations tendues.
Commenter  J’apprécie          70
AnalireAnalire   15 mars 2013
Des parents peuvent-ils surmonter la mort d'un enfant ? Elle priait pour ne jamais devoir répondre elle-même à cette question.
Commenter  J’apprécie          80
AnalireAnalire   15 mars 2013
Tous les deux étaient revenus à Cedar Cove, la ville où ils avaient passé leur enfance, avec un fardeau. Chacun de nous en porte un, je m'en rendais compte. Certains êtres s'habituent tellement à ce poids supplémentaire qu'ils ne semblent plus en avoir conscience.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Debbie Macomber (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Debbie Macomber
Bande annonce (VO) de la série Retour à Cedar Cove, basée sur la série de romans du même nom par Debbie Macomber
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2856 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre